Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2008, par canard49

L'auteur : canard49

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 30/11/2008

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 2265 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

61 autres récits :

Le marathon de trop ?

MARATHON de la ROCHELLE 2008

 Comme promis dans mon CR du semi-marathon de Saint-Christophe du Ligneron réalisé le 1er Novembre, je voulais vous faire partager le marathon de la Rochelle.

 

Je n'ai pas de photos (il y a une vidéo sympa sur dailymotion) mais le temps n'était pas de la partie (comme souvent là-bas...) : 3°C, du vent (mais moins que prévu) et un ciel bien gris. Rien n'entame la motivation des 8 800 inscrits (et sûrement un peu moins de présents), c'est un marathon célèbre et la plupart des coureurs sont préparés contrairement à certains autres : il y aura plus de 6000 coureurs sous les 4h20 !

Nous partons (à 7 dont 6 coureurs) pour la Rochelle le samedi matin, direction l'espace Encan, au coeur de la Rochelle, c'est là que nous récupérons les dossards.

Avec dans l'ordre de gauche à droite :

Damien (2311) alias "la grande gigue", il versera sa larme à l'arrivée !

Jean-Luc (3850) alias Renato, fabuleux parodiste de Serrault, il se perd toujours à l'arrivée...

Marcel (4939) alias le créateur, l'homme par qui tout a commencé, pessimiste sur ses temps mais optimiste pour les autres...

Moi..... (512)

Lionnel (518) alias le triathlète, le bulldozer et binoclard sur kikourou

Thierry (2208) alias la Dub', capable de courir sur un pied ou sur une jambe, mériterait plusieurs étoiles au Michelin

C'est ma 4ième participation de suite et c'est la première fois que l'espace marathon est vide, je peux donc me promener tranquillement sur chaque stand et retirer mon dossard en 10s. Une grande majorité des coureurs se présente au retrait des dossards le samedi vers 16-17h. Je repars avec des idées de course plein la tête, je ne pourrais pas tout faire mais cela donne de nouveaux objectifs pour l'après marathon. C'est toujours un moment délicat à gérer, c'est la dernière course de la saison (déjà bien remplie : TVN (trail du vignoble nantais), marathon du bout du monde (Finistère), raid de l'estuaire, grand raid du Morbihan, CCC puis deux semi-marathons de préparation (Beaufort en Vallée) et Saint-Christophe du Ligneron). En général je ressens un vide après qu'il faut combler au plus vite.

Je n'avais pas prévu de participer à ce marathon, je devais aller à la Sainté-Lyon mais j'ai abandonné le projet pour diverses raisons : on me l'a déconseillée et la distance est plus longue. Je remercie au passage Langevine qui m'avait gentiment proposé d'organiser notre réception si nous y allions (merci encore).

L'entrainement a été sérieux mais depuis un mois j'ai du mal à enchainer les séances sans exploser en fin de semaine : rhume, gastro, lassitude, ras le bol général... Il me tarde d'y être et d'en découdre avec les pavés rochelais, le vent et le froid.

J'ai accentué le travail de VMA depuis Septembre car ce n'est pas en préparant des trails très longs qu'on l'augmente. J'ai un peu laissé tomber les sorties longues car j'ai pas mal de caisse. J'effectue donc du 30-30 en nature, une séance piste type 12 à 15 fois 400, une séance fractionné long (jusqu'à 12 km : 4 * 3 000, 3* 4 000 , 1 000-2 * 5 000 – 1 000 puis 2 * 6000), une séance de côtes et deux sorties d'1h à jeun. Je place le we, pas systématiquement, une sortie longue à allure assez lente (9,5 à 10 km/h pendant deux heures). Ce programme a été pas mal chamboulé à cause des petits soucis de santé cités plus haut.

 

Nous partons donc de l'espace Encan pour rejoindre notre gîte à l'ile de Ré. Nous y sommes en fin d'après-midi pour une balade... On ne croise personne, il fait un temps de chien mais cela permet de faire tomber un peu la pression. L'heure du dernier repas approche et j'en ai marre de manger... Pour la première fois, j'ai fait une cure de malto “fruits rouge” (il ne restait plus que ce parfum...), j'ai eu l'impression pendant trois jours d'avaler des paquets de chewing-gum. Mon estomac me réclame autre chose... Le soir nous attaquons donc par un apéritif (même deux)(vin d'orange) puis pâté, pâtes à la bolognaise avec un Saint-Émilion (quel plaisir !) et un tiramisu en dessert. C'est donc l'estomac bien rempli que nous allons nous coucher vers 23h.

La nuit ressemble à toutes celles qui précèdent un marathon. Nous dormons par intermittence mais les nuits d'avant ont été réparatrices donc pas de sommeil en retard. Nous partons pour la Rochelle vers 7h30, la ville est déjà très animée, des centaines de coureurs s'échauffent Quai Maubec, le jour se lève et il fait froid. Je n'ai pas envie de quitter notre mini-bus trop tôt pour affronter le premier ennemi : le vent froid. Je retarde au maximum ma sortie mais elle devient inéluctable. Il faut finaliser la tenue : corsaire – booster – manchettes – gants – buff et...oui j'oubliais slip pour éviter les échauffements PLUS un sac poubelle avec trois trous (certains optent pour le Un trou). C'est une protection efficace contre le froid et il permet de patienter dans le sas sans perdre trop d'énergie. Après de multiples arrêts “canisettes” on entre dans le sas sans rien, j'ai décidé de ne rien emmener, je boirai aux ravitaillements.

Le départ est imminent, les élites entrent dans leur sas, les kenyans se mettent torse nu. Ils se passent une crème sur le corps et je suis sidéré, emmitouflé dans mon sac poubelle, je les croyais frileux.

Je revois cette dernière semaine, j'ai pensé tous les jours à la course, j'ai regardé la météo tous les jours, elle a monopolisé une partie de mes pensées. J'y vais avec un objectif clair et affiché : 2h50 . J'ai refait mille fois les calculs : meilleur semi 2008*2,227 (c'est le quotient  entre mon meilleur temps au marathon et le temps de mon meilleur semi de la même année, je ne sais pas si je suis clair...). Cela fait 2h50min20s et donc une allure de 4min01s au kilomètre sans compter les arrêts... Je partirai donc sur une allure de 4min, c'est plus facile pour les calculs !

Le négative split, j'y pense aussi, je suis allé consulter des forums et j'en ressors avec encore moins de certitudes. Finalement j'opte pour la technique de l'explosion : en gros je cours à une allure prédéfinie le plus longtemps possible puis j'explose... En trois participations à la Rochelle, c'est toujours comme cela que cela s'est terminé.

2005 : 1er semi 1h28 2ème semi 1h33 temps final 3h00min53s (difficile à avaler, je visais moins de trois heures).

2006 : 1er semi 1h26 2ème semi 1h33 temps final 2h58min43s (c'est passé mais quelle galère, je me dis à la fin, plus jamais cela, je me suis cogné le mur violemment, je finis la course sur une chaise, étourdi, je mettrai du temps à redescendre les escaliers normalement c'est-à-dire en marche avant).

(666 un numéro qui aurait dû m'inquiéter)

2007 : 1er semi 1h29 2ème semi 1h33 temps final 3h02min27s (je viens de boucler les Templiers et donc pas de regrets, je ne pouvais pas mieux faire). Le point positif, c'est l'absence de mur, je viens finir sans trop souffrir et je mets beaucoup moins de temps à réapprendre à descendre des escaliers.

Le négative split, j'ai failli le réaliser à Paris 2007 (1h28 puis 1h29) et j'ai globalement bien terminé. Pour moi il y a énormément de paramètres à gérer, certains s'engueulent sur les forums et finalement c'est très logique. Comment peut-on être certain de faire le meilleur temps possible en partant “plus lentement” ? On pourra toujours regretter de ne pas être parti un peu plus rapidement, la question est et demeurera longtemps ouverte. Cela ne répond pas à ma question et je reste sur la technique de l'explosion.

La course : je vais faire court.

 

Nom prénom

Tps réel

Tps officiel

Classt

Cat

Rang

/Cat

Blandigneres Alexandre

512

02:47:07

02:47:15

134

SEM

76

/ 76

 

Temps 5km

00:19:43

 

 

Temps 10km

00:39:20

 

Temps 15km

00:59:03

Temps semi

01:23:39

Temps 25km

01:39:17

Tps 30km

01:59:40

Tps 35km

02:19:39

 


Je m'arrête à TOUS les ravitaillements pour boire de l'eau et du glucose. Je prends une éponge à chaque fois pour faire baisser la température malgré le froid. Tout se passe bien mais depuis le 5ième kilomètre une douleur monte dans mon mollet et elle m'oblige à m'arrêter au 23ième, je descends mon booster puis repart et c'est pire... Je m'arrête à nouveau puis remets en place le booster et je repars comme je peux, la douleur est présente mais soutenable tant que je ne dépasse pas les 15km/h et tant que je ralentis dans les multiples petites côtes. J'ai peur que la douleur devienne insupportable, tout cet entrainement pour abandonner à cause d'une contracture inhabituelle. Je me demande ce que j'ai manqué puis je raisonne kilomètre par kilomètre, je refuse d'abdiquer même si je sais que ce n'est pas très sérieux. Je commence à avoir un début de crampe dans la jambe gauche à force de compenser mais cette désagréable sensation s'atténue, je sais maintenant que je vais finir (j'ai plus souffert sur la CCC...) si la douleur n'explose pas. Je file vers la ligne d'arrivée et je suis content de ne pas avoir perdu trop de temps.

Et puis ça y est, c'est mon huitième marathon, et le premier négative split : 1h23min39s puis 1h23min36s, 3 secondes... Je termine en 2h47min15s avec la sensation d'une course aboutie, une ostéo m'expliquera qu'il faut que je consulte un ostéo, j'ai la cheville bloquée et la contracture me fait mal sinon rien... Pour une fois, pas de mur, les quadriceps sont nettement moins douloureux que d'habitude. C'est l'heure du GROS break annuel...Tous mes compagnons d'entrainement ont amélioré leur marque à la Rochelle, nous repartons sous la pluie en Anjou, le temps est morne mais l'air respire la bonne humeur et cette douce euphorie d'après course.

 

CAPtivement,

 

Alexandre

 

16 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 01-12-2008 à 14:54:00

superbe Alex!!!
j'suis vraiment contente pour toi!
Un grand BRAVO!
Bonne récup'
bises
agnès

Commentaire de Fibre posté le 01-12-2008 à 15:18:00

Bravo,
Régularité presque idéale. Chrono remarquable.
Belle fin de saison.
Bonne récup.
Fibre

Commentaire de hellaumax posté le 01-12-2008 à 16:02:00

Bravo pour ton chrono et ta course. Du beau boulot!

Commentaire de Pat'jambes posté le 01-12-2008 à 21:38:00

Bravo à toi Canard pour cette performance.

Prévoyant un marathon en 2009, merci pour ce CR incluant un témoignage intéressant sur ta préparation.
Je me le mets de côté ;-)

Encore bravo.

Commentaire de JLW posté le 01-12-2008 à 22:02:00

CAPtivant, bravo pour cette superbe gestion de course dans une météo pas top à ce qu'il parait.

Commentaire de Pastrice posté le 01-12-2008 à 22:23:00

Bravo pour ta course très intelligente et bonne récupération.

Commentaire de l'ourson posté le 01-12-2008 à 23:41:00

Bravo pour ce superbe chrono et ce négative split enfin atteint ! Tu n'as pas dû croiser beaucoup de Kikous sur le parcours étant devant Fibre ;-)

L'Ourson_loin_derrière_;-)))

Commentaire de binoclard posté le 02-12-2008 à 14:24:00

Super cr Alex tout en émotion.
J'ai failli verser ma second larme après celle de l'arrivée.
J'aurais tant aimer vivre ta course de l'intérieur, puis un second fois, en lisant ton cr.
Mais cette fois l'écart de performance ne nous a pas permis de courir ensemble. Dommage.
Ce sont des moments que j'apprécie beaucoup.

Bonne récup....
RDV sur nos parcours

Commentaire de calimero posté le 02-12-2008 à 17:08:00

Superbe régularité et très grosse perf à l'arrivée, chapeau bas!

Pas mal pour quelqu'un qui était mal le dernier mois!

Commentaire de titi14 posté le 03-12-2008 à 20:19:00

on reconnait l'habitué, quel champion et bravo pour ton chrono...

Commentaire de nathy78 posté le 04-12-2008 à 09:24:00

merci et bravo a toi je ne suis pas triste car j'ai finie, je me rattraperais sur un autre marathon ,recupère bien a bientot nathy

Commentaire de co14 posté le 04-12-2008 à 21:04:00

quel chrono, bravo
bonne récup'

Commentaire de Obéron posté le 06-12-2008 à 14:23:00

Bravo pour le chrono. Le négative split... encore un rêve pour moi!

Commentaire de langevine posté le 13-12-2008 à 05:50:00

bon, on va peut être attendre pour aller faire un footing ensemble, ou tu vas me laisser sur le carreau!!
Je suis partie trop tôt d'Anjou pour avoir le temps de découvrir le plaisir de la course à pied là-bas mais quand j'y reviendrai, bien envie de me ratrapper un peu!!
En tous les cas, tu es un digne représentant angevine, quel magnifique marathon!! Et maintenant place au repos et au très bon vin!!! ;-)
Et à très prochainement en Anjou!!
Biz

Commentaire de Le CAGOU posté le 16-12-2008 à 17:26:00

Bonjour canard49?
Longin de longine fabuleux ton chrono et merci encore pour ton cr. Ton expérience est très importante pour nous débutant. Chose incroyable moi depuis ma reprise j'ai tendance à courrir en NS, mais pour mon premier marathon je suis dans le doute!!!En effet je ne connais pas encore ma vitesse pour le marathon!Cependant j'ai courru un semi en ns avec le chrono de 1h24'21''Je ferai un programme de 12 semaines 4h30 à 5h00 avec certainement 3 à 4 séances par semaine. Bonees vacances à plus de lire tes exploits. SPORTIVEMENT LE CAGOU

Commentaire de Génep posté le 09-07-2009 à 22:41:00

Magnifique chrono ! Très régulier, on sent l'expérience.

Il y a 2 s le marathon de Florence avait pris le dessus pour mon choix du marathon mais là avec ton récit c'est La Rochelle 1 - Florence 1 :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !