Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2007, par laurent-trail

L'auteur : laurent-trail

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 25/11/2007

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 1292 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

60 autres récits :

A déguster sans modération

A l'heure qu'il est, en voila un de plus de fait. Non point que je coure (nous courons) pour avoir la plus belle des collections de marathons, mais plutôt que ceux - ci font partie de nos promenades d'amoureux. Arguments supplémentaires, c'était un objectif de Christine depuis longtemps, et nous adorons les huîtres !

Arrivés la veille pour récupérer les dossards, la nuit se passe à "L'air marin" (commune d'Yves). C'est facile à trouver, l'accueil est bon, la chambre est rationnelle et propre*, le "repas marathon" est très correct. L'air marin, à cette heure là nous n'avons pas trop bien senti. Par contre, de l'air il devait y en avoir pas mal dans le couloir, vue le nombre de portes qui ont claquées de 21h30 aux environs de  23h00. Ce phénomène est assurément du aux courants d'air pernicieux et non à quelques coureurs bruyants ou indélicats, le contraire est impossible. Pardon ? Je n'ai pas bien entendu ce que vous disiez à la lecture de ce propos.

De toutes façons, c'est plus le moment : le réveil sonne délicatement. Le temps de s'extirper de la couette, d'enfiler une tenue "de course", nous voila au petit déjeuner. Il est copieux, bien organisé, et nous ne sommes pas les seuls à cette heure relativement matinale pour un dimanche matin. Un petit tour rapide permet de prendre la température extérieure que l'on qualifiera de douce & bruineuse. C'est suffisant pour savoir comment finir de s'habiller.

Les sacs remis dans le coffre, nous voilà reparti pour La Rochelle. Hier en retirant les dossards, nous en avons profité pour repérer les lieux et une petite place pour la voiture. Malgré que nous soyons à 1h30 du départ il y a déjà du monde et la belle petite place déjà prise. Un petit tour et quelques m2 s'offrent à la voiture pour qu'elle se repose en nous attendant. Maintenant il faut rejoindre notre sas de départ, pas forcément évident. C'est la seule ombre au tableaux dans cet ensemble bien rodé : la signalétique, le cheminement d'un point à un autre.

Pour le reste, vraiment rien à dire. Les participants se prennent pas la tête, les sas sont respectés, le circuit bien balisé, les bénévoles nombreux, le public agréable. Points d'orgue : le parcours qui nous fait découvrir des portions des quartiers insoupçonnés et surtout la qualité des ravitos. Ils sont bien organisés, variés et abondants, avec des boissons chaudes … et les tables sont remplies jusqu'en fin de parcours (c'est pas comme au marathon de Paris). Autre point intéressant, c'est la propreté. Une charte du "marathonien propre" est disponible en quelques lieux, des conseils sont proposés par le commentateur de course en attendant le départ et globalement les participants respectent (c'est pas une poubelle géante et glissante comme au marathon de Paris). Bref cela se passe bien, si bien même que parti sous la bruine, courrant un moment sous une petite pluie nous avons le plaisir de terminer sous un léger soleil et les encouragement nominatifs d'autres coureurs ou du public puisque nos prénoms sont inscrits sur les dossards.

Un dernier tuit-tuit de la puce sur le tapi, un dernier sas, le "dépucelage" des chaussures (étrange comme expression ?!), une belle médaille souvenir, encore un ravito bien copieux, le fameux coupe vent et les non moins fameuses Marennes d'Oléron. Finalement on termine tranquillement dans le temps de Christine, avec le sourire, sans quelle soit ratatinée. Pour cette année c'est fort bien, après les gros désappointements gastriques qu'elle a subie de plein fouet en courses, l'obligeant une fois à abandonner, une autre fois à terminer câlinement dans les bras des secouristes (Hé non ! Pas dans les miens !). Bref tout va bien, la saison se termine agréablement.

Il ni à pas que la saison qui se termine bien.  Cette soirée de lundi aussi consacrée à ces quelques lignes et à déguster… vous savez quoi ?  

 

 

* néanmoins cela sent un peut le renfermé, ou bien l'occupant précèdent était un fumeur. En aérant et en coupant le chauffage tout s'arrange très vite.

4 commentaires

Commentaire de roro posté le 27-11-2007 à 08:05:00

Merci pour ton récit Laurent et bonne récupération. Peut-être on mangera des huîtres ensemble en 2008?

Commentaire de agnès78 posté le 27-11-2007 à 16:14:00

merci pour le récit et bravo à christine! On a parlé de vous au club dimanche avec les garçons!
On te voit dimanche?
A très bientôt laurent
bises
agnès

Commentaire de BENIBENI posté le 30-11-2007 à 00:47:00

Merci pour ce récit, je suis entièrement d'accord avec toi, c'est une superbe Marathon !

Commentaire de Kiki14 posté le 30-11-2007 à 16:53:00

bravo a vous deux pour cette longue promenade ....on la deguste tranquillement ... on ne vous sent pas souffrir du tout...pourtant un Marathon....mais bon chacun sa course .. félicitation et merci pour ce si savoureux moment ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !