Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2007, par Backdraft

L'auteur : Backdraft

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 25/11/2007

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 1705 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

61 autres récits :

Marathon de La Rochelle 2007: Une Grande premiére!!

 

 

Samedi 24/11 : 
  • 10h00, c’est le départ pour La Rochelle, le nom de cette superbe ville évoque pour moi 4 années de ma vie d’étudiant (Surgères à 30km de là) et depuis de nombreux mois le rendez-vous avec mon premier marathon.
 

Après un peu plus de 320km et 3h30 de route j’arrive finalement à mon hôtel se situant à 10km du centre ville de La Rochelle  afin de prendre possession de ma chambre avant d’aller retirer mon dossard.

 
  • 15h30 : Seconde étape de ce weekend  Rochelais avec le retrait des dossards à l’espace Encan et la rencontre avec Cagouille41 que je connais uniquement par un échange régulier de mails depuis plusieurs semaines afin de réaliser mon plan d’entrainement et d’analyser toutes mes séances d’entrainement

Le village marathon est en plein effervesance à cette heure, nous flânons devant les stands des différentes organisations avant de prendre un verre de l’amitié dans le hall du bâtiment. C’est également l’heure des tous derniers conseils pour le lendemain.

 

Lors de ma visite du village marathon, j’ai eu la chance de croiser Frank (mari de ma cousine) et Annick de mon club de cyclotourisme comme quoi le hasard fait parfois bien les choses.

 

L’heure de retrouver les CLM pour le rendez-vous devant l’espace Encan approche mais voilà j’ai un petit souci au niveau de l’heure exacte du rendez-vous car je n’avais pas prit note de l’horaire de la rencontre et que le site web de Courir Le Monde est inaccessible depuis le vendredi.

 
  • 18h15, toujours aucuns corsaires jaunes en vue, ni de maillots CLM, j’observe les différents regroupements de personnes afin de pouvoir éventuellement reconnaître un visage.

Apres plusieurs minutes d’observation, je reconnais Oliv, puis JC664 et pour finir fondeje accompagné de sa famille au grand complet.

 

Quelques clichés et nous prenons la direction du restaurant « Le Bateau Ivre » sur le port où nous retrouvons Sjaubert et sa famille ainsi que des amis de JC664 pour la fameuse Pasta Party CLM.

L’ambiance est à la rigolade et à la bonne humeur, pour tous les marathoniens ou futur marathonien (eh! oui je suis le seul) que nous sommes c’est une nouvelle fois des pates au menu avec un riz au lait en dessert.

 
  • 21h15, direction l’hôtel car la nuit risque d’être courte.
  • 23h00, après avoir préparer ma tenue pour le lendemain (dossard et puce), c’est l’extinction des feux après plusieurs vérifications de la programmation du réveil sur le portable de peur de ne pas l’entendre.
 Dimanche 25/11 : Le jour J. 
  • 5h40 : Le réveil sonne, j’ai malgré tout réalisé une nuit correcte au  niveau du sommeil. Je déjeune donc un gatosport aux pépites de chocolats, un gâteau de semoule  ainsi qu’un peu d’eau. Je fini de ranger mes affaires et m’habille.
  • 6h45 : Je quitte l’hôtel, le temps est frais et humide par le biais d’un petit crachat. Je préfère partir avec de l’avance par crainte des embouteillages à l’approche des zones de parking mais finalement ce ne sera pas le cas puisque je trouve rapidement une place prés de la médiathèque.
  • 7h45 : Nouveau rendez-vous CLM dans le hall d’accueil de l’espace Encan pour une nouvelle photo de groupe en tenue cette fois ci avec comme présent : Oliv (Olivier) ; Cagouille41 (Jean-Louis) ; Sjaubert (Stéphane) ; KeyserSoze (Alexandre), JC664 (Jean Claude) ; Fondeje (Jean Claude) et moi.
  • 8h00 : Direction le quai Maubec lieu du départ pour les séniors et les vétérants1 hommes car le reste des participants partent eux devant l’espace Encan. Je suis accompagne par KeyserSoze et Cagouille41. Une fois arrivé sur place, l’ont retrouve Fondeje qui partira dans le même sas que le nôtre c’est à dire le n°4 puisque nous portons un dossard blanc (référence sur marathon supérieur à 3h30).
  • 8h30 : On dépose nos sacs personnels au camion prévu à cet effet et regagnons notre sas. Le crachin fait petit à petit place à une pluie de moins en moins fine sur la ligne de départ. L’heure du départ est proche, tout le monde est impatient. La température est fraiche (7°C) avec un ciel bien gris et bien sûr je suis le seul parmi mes 3 compères de CLM à ne pas avoir pris le fameux sac poubelle, erreur de jeunesse c’est comme cela que l’on apprend.
  • 8h55 : C’est le départ du semi-marathon handisport sous une vive clameur du public et des tous les coureurs.
  • 9h00 : Voilà enfin le coup de fusil libérateur pour les 7400 participants à ce 17éme Marathon de La Rochelle. Le vieux port est noir de monde malgré ce temps maussade confirmant la ferveur des spectateurs.
  • Je contrôle mes foulées afin d’éviter autres sacs poubelles ou bouteilles d’eau sur le sol avant de franchir le portique de départ. C’est une véritable marée de marathonien qui déferle dans les petites rues du centre ville qui à du mal à les absorber.

Ceci à l’avantage de permettre de réaliser à départ prudent avec un passage au 2éme km en 11’46 (5’53/km), l’ambiance est superbe et j’en profite pour en prendre plein les yeux tout en discutant avec mes amis CLM.

Je profite d’un petit bosquet prés du plan d’eau juste après le rassemblement des deux vagues de départ au 3,3km pour réaliser un arrêt ‘technique’ avant de reprendre rapidement ma marche en avant.

  • 5km : Passage en 29’00 (5’48/km) et premier ravitaillement avec un peu de boisson isotonique que je porte dans les fioles de ma ceinture et un gel. Les sensations sont bonnes et le flux de coureurs est maintenant plus fluide cela permettra d’avoir une allure un peu plus réguliére. Je suis toujours en compagnie de KeyserSoze, Cagouille 41 est quant à lui un peu plus loin derrière.
  • Cagouille 41 finira par nous rejoindre peu après le 10éme km où nous passons en 55’45 (5’34/km)  soit 1’10 d’avance sur mon tableau de marche. Notre allure est très régulière avec des passages entre 5’15 et 5’20 au km. Nous contournons « la place de Verdun » noire de monde avec beaucoup d’encouragements par notre prénom puisque ce dernier est indiquer en gros caractère sur les dossards.
  • A la faveur du long faux plat du Boulevard de Cognehors, Cagouille nous décroche au train et sa silhouette s’éloigne sous mes yeux. C’est bien la première fois qu’un gastéropode me décroche mais je ne recherche pas à le rejoindre et préfère rester dans mon rythme actuel qui me convient parfaitement.
  • Nouveau passage par le quai Maubec où la foule est toujours aussi massive mais sans la pluie cette fois ci puisque celle ci nous fait l’honneur de s’arrêter lors de notre passage.

Le portique des 15km est juste devant nous avec la superbe gare de La Rochelle en vue cela fait maintenant 1h22’07 (5’28/km) que le départ a était donnée. Nouveau ravitaillement afin de bien s’hydrater et éviter la défaillance.

  • Passage par le port des Minimes cette partie est un peu plus triste avec moins de monde sur le bord du circuit. Je regagne de nouveau le vieux port après un passage devant le camping Beau Soleil et l’espace Encan. Voilà l’arche du semi-marathon devant moi que je franchis toujours en compagnie de KerserSoze en 1h54’53 (5’27/km).
  • J’ai juste le temps de savourer ce nouveau bain de foule rochelais que le faux plat des Allées du Mail (23éme km) ce présente devant moi, je rentre maintenant dans l’inconnu puisque je n’ai jamais réalisé une distance supérieure au semi-marathon en compétition. Les jambes commencent à devenir dur, pas bon signe et je le signale à KeyserSoze  qui me motive de nouveau mais je me rends compte que mon allure diminue progressivement au fil des km. Je suis maintenant à environ 5’35/km
  • 25éme km en 2h16’22 (5’27/km), la douleur est maintenant présente je commence à me renfermer dans une sorte de bulle et me concentre sur ma course et les sensations que mon corps me transmet car maintenant j’avance avec comme objectif le prochain km.
  • 27éme km, KeyseSoze me quitte avec un dernier petit mot d’encouragement et le remercie à mon tour. Peu de temps avant le passage du 29éme km, je me retrouve avec en ligne de mire un T-shirt CLM que je finis par rattraper. J’échange quelques mots rapides avec cet inconnu CLM et le quitte, il à l’air d’être encore plus dans le dur que moi. J’apprendrais après mon retour par le bien du forum CLM qu’il s’agissait de XXL.
  • Mon allure continue inévitablement de  descendre puisque je suis maintenant au alentour de 5’50/km lors de mon franchissement du 30éme km en 2h45’33 (5’31/km). Je traverse maintenant le Parc Charruyer avec ses allées étroites et son petit tunnel de sortie. Le moral remonte un peu avec cette foule toujours aussi enthousiasme dans ses encouragements.
  • Voilà de nouveau le faux plat du Boulevard de Cognehors avec son panneau du 32éme km et son animation musicale assurer par une sorte de disco mobile ainsi que quelques personnes déguisées auxquels je ne fais pas de signe de la main comme au 1er tour étant toujours dans ma sorte de bulle avec l’impression parfois de ne voir que la route et pas ce qui m’entoure tellement la concentration sur l’objectif est grande. Mon allure faiblit de nouveau après ce passage pour même franchir les 6’00/km en ce stabilisant à 6’10/km cela devient vraiment difficile, je sers les dents.
  • Nouveau retour sur le quai Maubec et le 35km un peu plus loin que je franchi en  3h15’07 (5’35/km).
  • Ce qui je craignais depuis quelques km voyant ma cadence diminuée arriva avec le passage devant mes yeux à 100m du panneau des 37km du meneur d’allure des 4h00 avec sa manche à air verte et un peloton massif dans sa foulée. Le moral en prend un coup car l’objectif des 4 heurs s’éloigne sous mes yeux sans aucunes réactions possibles de ma part. Maintenant l’objectif est de finir le mieux possible.
  • Chaque foulée devient de plus en plus difficile, il faut vraiment puisser au plus profond de sois même. Le souffle est bon mais c’est vraiment au niveau musculaire (quadriceps et mollets) que cela pêche.
  • Le 40éme km n’est plus très loin car je suis devant la médiathèque et les deux tours du vieux port s’offre à mes yeux de l’autre coté des bassins qui faut que je contourne encore.
  • Voilà le panneau des 40km avec un temps de 3h54’12 (5’51/km), je repense à ce que m’avait suggéré JC664 la veille au soir lors de la pasta party CLM c’est à dire de crier « Vive la Reine » mais je n’ai même pas le courage car toutes mes forces sont utiliser pour avancer vers cette ligne d’arrivé.
  • Dernier verre d’eau devant l’espace Encan et c’est le passage sous la flamme rouge comme l’on dit dans le cyclisme. La foule me porte, m’encourage, je fais abstraction de tout : la douleur, la fatigue pour ne garder que le bonheur d’être là.
  • Dernière ligne droite sur les pavés, encore un virage puis c’est le gigantesque tapis bleu, l’arche d’arrivée, le crépitement des flashs des photographes. Je coupe ma montre avec un temps de 4h01’58. Voilà je suis marathoniens, l’émotion m’envahi en repensant à tous les efforts lors de ma préparation. Les larmes ne sont pas loin de couler sur mon visage.
  • Je recuperé ma superbe médaille que l’on me glisse autour du cou et qui représente la gare de La Rochelle cette année (un monument rochelais différent tous les ans), ma bourriche d’huitre et mon coup vent.
 

Je finirais ce récit par quelques remerciements :

 
  • A tous les CLM présents lors de ce weekend Rochelais pour leurs bonnes humeurs et leur excellente compagnie
  • Aux organisateurs et bénévoles pour tout le travail réaliser souvent dans l’ombre afin de nous permettre de réaliser dans les meilleures conditions notre passion et nos rêves d’aventures sportives et humaines.
  • Au public qui malgré des conditions climatiques, loin d’être idéale ont répondu présent sur tout le parcours par le biais de leurs chaleurs et des nombreux encouragements
  • A Cagouille41(Jean-Louis) pour son plan d’entrainement et ses nombreux conseils tout au long de ma préparation. J’ai vraiment était très touchée, merci beaucoup.
  • A KeyserSoze (Alexandre) pour ses encouragements et son accompagnement pendant 27km.
  • A ma petite femme Myriam et ma princesse Cléa pour leur patience lors de mes nombreuses séances d’entrainement.

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 07-02-2008 à 22:35:00

Très précis ton compte rendu.
BRAVO pour ton 1er marathon et on t'attend dans l'AIN pour les Championntas de France de semi marathon pompier en juin.......

Commentaire de hellaumax posté le 08-02-2008 à 21:09:00

Très joli compte rendu. Toutes mes félicitations pour ton premier marathon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !