Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2007, par roro

L'auteur : roro

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 25/11/2007

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 3658 vues

Distance : 42.195km

Matos : Chaussures Asics GT2110

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

60 autres récits :

3 Lexoviens au Marathon de La Rochelle

Nous voila arrivés a La Rochelle pour le marathon de demain. Retrait des dossards, preparation de tout le matériel - et les pates etc..

Demain la grande journée... A suivre.

Bon, voici la suite. Si j’ai pris une journée après la course avant de continuer ce récit, c’était parce que j’ai trouvé l’occasion si émouvante que je voulais la savourer tout seul avant de la partager. Quelle gourmandise !

 

D’abord, quelques mots sur La Rochelle et son magnifique marathon. Je crois que c’est le 2eme marathon de France (après Paris) et si c’est le cas, ce n’est pas étonnant. La ville de La Rochelle a ouvert ses portes ce week-end aux 8100 coureurs qui, avec leurs entourages, sont arrivés pour l’événement. Quel accueil chaleureux ! La veille de la course il y avait déjà des  centaines, voire milliers de gens sur les rues, dans le village du marathon, dans les bars et les bistros, tous emballés par l’ambiance de l’occasion. Pendant la course, les rues ressemblaient plus à des grandes montées du Tour de France avec des milliers de spectateurs de chaque coté applaudissant et encourageant les coureurs de tous les niveaux. Ils prenaient même le temps de lire nos prénoms (affichés sur les dossards) et de nous encourager personnellement.

Les bénévoles eux aussi n’étaient pas là simplement pour diriger la circulation ou pour distribuer les ravitaillements, - non, ils nous encourageaient avec leurs sourires, leurs blagues et leurs petits mots personnels.

L’organisation de cette 17eme édition de la course était parfaite. Tout fonctionnait comme il le fallait.

Merci la Rochelle et merci encore.

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je ne suis pas athlète naturel, - j’ai 52 ans, je suis asthmatique et si je cours, c’est la faute de mon fils qui lui se débrouille pas mal en course à pied. Le vieux, croyant qu’il pouvait faire autant que fiston, a commencé de courir sérieusement il y a un peu plus que 2 ans. J’adore l’entraînement, j’aime bien me donner des objectifs et de me dépasser et j’apprécie beaucoup la camaraderie de la course.

 

Comme pour beaucoup de coureurs,  le marathon a été toujours pour moi une course mythique, hors de ma portée, un rêve, quelque chose que même il y a un an je n’aurais pas pensé possible. J’ai pris la décision pendant le printemps de cette année de me donner La Rochelle comme objectif majeur pour 2007. J’ai payé l’inscription aussi tôt que possible et ainsi la décision est devenue irréversible. J’ai choisi un plan d’entraînement que j’avais trouvé sur le site www.athlete-endurance.com et qui me paraissait bien adapté à mon niveau (VMA moins que 17km/h, premier marathon). Avant d’entamer ce plan, j’avais déjà fait 5 semi marathons (étalés sur 18 mois) avec des résultats très variés (entre 1hr43 et 1h56) et je me sentais prêt.

 

L’entraînement (et la préparation mentale qui va avec) avançait bien même si 2 semaines avant la course j’étais un peu fatigué. Laurent Colas, qui a préparé le plan, nous a proposé une séance de fractionné longue dans l’avant-dernière semaine, qui a inclus 4 X 2000m à 85% de VMA. Franchement, après ça, j’étais cuit. Mais la dernière semaine, avec ses 2 petites sorties de 40 minutes a fait l’affaire et je me sentais en bonne forme physiquement et mentalement avant la course.

 

Pour ce premier marathon, même si j’avais annoncé un objectif de 3h45, j’ai écouté aux conseils de différents coureurs beaucoup plus expérimentés que moi et donc avais décidé de partir doucement et éventuellement, si tout allait bien, d’accélérer dans la deuxième partie de la course.

 

Il ne faisait pas beau quand Annick Blanchard, entraîneur du club de Lisieux (qui a eu la gentillesse de m’accompagner dans mon premier marathon)  et moi avons pris nos places dans le sas de départ. Une petite pluie froide tombait d’un ciel bien gris.

 

Je n’avais pas le trac, je n’avais pas peur que je ne finirais pas ma course et quand le signal du départ a été donné, j’étais prêt.

 

Les premiers kilomètres étaient forcements lents à cause du nombre de coureurs mais ce n’était pas grave, nous avions prévu un tel départ. Il était possible de trouver un bon rythme après 3 ou 4 km et nous avons franchi la ligne des 5 km à une vitesse de 5’35 au kilomètre. Et après ça, plus ou moins la même chose pour encore 20 km. Nous n’avons pas sauté un ravitaillement, - glucose ou gel, de l’eau et encore de l’eau tous les 5 kilomètres. Au 21eme j’ai été obligé de réclamer mon Ventoline  de ma fille qui était dans la foule. Un méchant rhume que j’avais attrapé l’avant-veille de la course, m’empêchait de respirer correctement mais ce problème a été vite résolu.

 

Mais, mais, mais au 27eme kilomètre, les premiers signes de crampe dans le mollet droite. Pourquoi ? Je n’ai pas eu de crampe depuis le semi d’Argentan en octobre 2006. Pourquoi maintenant ? Je continue un peu sans forcer mais au bout de quelques centaines de mètres encore une crampe – cette fois ci dans le mollet gauche. Arrêt total.  Etirements, marcher sur les talons, marcher normalement, allonger la foulée, un petit footing et c’est reparti. Mais pas pour longtemps.

 

La grosse déception.  Je veux courir, je vais finir mon marathon (de ça il n’y avait jamais de doute dans ma tête) mais je ne veux pas le faire en footing. Les mollets tétanisés et avec beaucoup d’encouragement de la part d’Annick, j’avance. Il faut marcher dans les montées et faire un gentil petit footing entre-temps.  Je deviens fâché. Ce n’est pas possible ! Je peux courir, je veux courir mais mes jambes m’empêchent de le faire. Je bois du thé pour me réchauffer un peu parce que je commence à avoir froid. Les kilomètres passent. Je commence à en avoir marre. Je n’avance pas assez vite. Je vois que de finir en moins que 4 heures n’est plus possible. Mais je suis têtu et Annick, qui a déjà vécu tout cela avec d’autres coureurs, n’arrête pas de me pousser et de m’encourager. Encore un thé à 40km et c’est parti pour les 2 derniers kilomètres.

 

Quelle foule ! Un petit couloir reste entre les rangs de spectateurs. Ils sont là depuis plus que 4 heures mais ils continuent de crier, chanter et applaudir comme si on est tous les premiers passés. Magnifique. Mes jambes se réveillent et je trouve la force pour faire un sprint final dans les derniers 200 mètres. Je suis tellement emballé par l’occasion que j’oublie que je ne suis pas seul et la pauvre Annick a beaucoup de mal à rester avec moi. A lieu de tenir sa main sur la ligne et de la franchir ensemble, je passe devant elle. J’en ai honte. Je présente mes excuses plus tard mais c’est impardonnable. Je suis vraiment navré Annick.

 

Voila, mon premier marathon terminé en 4h 19’ 42 – beaucoup plus long que je n’aurais voulu mais c’est fait. Le reste vous connaissez, - la médaille, le coupe-vent, les huîtres, la sieste et plus tard un bon repas dans un des excellents restaurants de La Rochelle.

 

Un jour plus tard, rentré chez moi, après 24 heures de réflexion, qu’est-ce que je pense ? Je ne suis pas fatigué, -j’écris ce récit à minuit passé, et je sais que sans doute il y aura d’autres courses mais La Rochelle 2007 restera gravé dans ma mémoire comme mon premier marathon.

 

Stéphane Cuvillier de notre club a fait un excellent 2h54 et Loïc Letellier de l’USOM (Mondeville, Caen) a fait une course d’enfer et a pris 2eme place au classement général en 2h14

   

Roro avec Annick et Stephane

Devant le village

 Des coureurs de toutes formes

 Mon Ventoline STP!

 Sans parole!

 Loic Letellier termine en 2eme place

 

 Nous voila enfin

... et je ne bouge plus 

Les 3 coureurs de CAL athletisme, moi, Annick Blanchard et Stephane Cuvillier 

10 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 26-11-2007 à 10:06:00

alors, ce marathon?
Au plaisir de lire ton récit!
bises
agnès

Commentaire de la panthère posté le 26-11-2007 à 12:22:00

et la suite?.. en tous cas bravo pour ton marathon...y'a des espions à l'EDAC..

Commentaire de vivi14 posté le 26-11-2007 à 20:52:00

impatiente de lire ton récit !!??? en tout cas tu l'a fait .bravo a toi et a tes amis de LISIEUX.a+

Commentaire de laurent-trail posté le 27-11-2007 à 07:08:00

Salut, si tu as couru un moment avec Obelix, nous nous sommes cotoyé sans le savoir, Bonne récup à une autre occasion

Commentaire de la panthère posté le 27-11-2007 à 08:32:00

tant pis si j'suis en retard à l'école.... it's time to congratulate mister roro..... bravo!!!! c'est fait, et ne sois pas déçu pour ton chrono, le marathon ne ressemble à aucune autre course, l'ESSENTIEL, c'est de l'avoir fait....au plaisir de te voir sur les cross du coin.... et d'encourager les petits de nos clubs respectifs...kisses

Commentaire de eric41 posté le 28-11-2007 à 15:54:00

Dommage Roro ces crampes.
Le principal c'est que tu aies réussi à finir ce premier marathon.Bravo.
Le chrono sera pour un autre jour.
A+
Eric

Commentaire de wil14 posté le 28-11-2007 à 23:05:00

Préparation sérieuse, course bien gérée et malgré tout le "couac", dommage! Ne te décourage pas, "today is one day, tomorrow is another day"

En tous cas, jolie sortie d'équipe, à défaut de ramener des coupes, vous avez gagné le respect de nous autre de l'EDAC.

Commentaire de mao14 posté le 29-11-2007 à 10:40:00

SALUT RORO,
je suis emu à la lecture de ton récit qui me rapelle tellement de choses
bienvenue dans la troupe des marathonniens
et surtout a bientot sur nos routes normandes

Commentaire de Kiki14 posté le 30-11-2007 à 14:31:00

Respect Monsieur le MARATHONIEN ...
voilà tu fais parti de ce club et tu l'as bien mérité ...des crampes plus la pluie on voit que t'as rien laché...ça pas du être marrant ...mais le résultat est là.....BRAVO ...BRAVO ....BRAVO
content de savoir que tu vas bien et merci pour ton récit...a+

Commentaire de neoh14 posté le 01-12-2007 à 15:34:00

Bravo roro un premier marathon réussi, c'est le principal de l'avoir terminé surtout avec des crampes, celà me rapelle de mauvais souvenirs. Maintenant il n'y a plus qu'à bien récuperer tout en pensant au prochain!!
a+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !