Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2017, par julvin

L'auteur : julvin

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 26/11/2017

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 341 vues

Distance : 42.195km

Matos : Sauçony Kinvara

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

60 autres récits :

Belle course, ambiance au top et sous le soleil !

Dimanche 26 novembre, me voilà enmbarqué pour mon 1er marathon sur route. J'ai fait celui du Mont blanc en juin mais on ne peut pas dire que ce soit vraiment le même style de course. Et je suis fier d'être ici après un début d'année compliqué ayant eu un problème au pied qui m'a immobilisé pendant quasi 2 mois.  

Cette course n'était pas vraiment prévu au programme initialement. Mon programme prévoyait plutôt de me lancer sur celui de Paris en avril prochain. Pour cette fin d'année j'avais principalement prévu de finir en roue libre, avec notamment le Trail de Senlis (30km) en décembre. Une invitation d'un ami rochelais pour le WE plus tard, et 2 autres amis inscrits sur la course ... et me voilà inscrit moi aussi ! 

L'objectif : 1/ prendre des repères en vue de celui de Paris 2/ m'éclairer sur mon niveau sur ce type de distance et sur la gestion de course. Pour le temps, les 20km de Paris début octobre couru en 1h25 me laisse dire que je peux faire un temps correct, mais entre 3h15 et 3h30 je ne sais pas trop où me situer. Ce sera la surprise. Les compte-rendu de Marathon-Yann m'ont aidé à me projeter (merci au passage) mais ce sera l'inconnu ! 

La course : Le départ sur un pont est frais en cette fin novembre et je suis en fond de SAS 3 (sur 4). Les SAS sont étroits mais c'est quand même bien géré. Les Seniors et le V1 partent sur un pont, les féminines et le V2 sur un autre. 

C'est parti ! 

Km 0-21: dès le départ je repère le meneur d'allure 3h15. Je perd un tout petit peu de temps pour m'extirper du fond des SAS mais c'est plutôt fluide. Je me cale entre 4'30 et 4'35 et les premiers Km passent bien. J'aperçois le meneur d'allure 3h15 et je n'ai pas tout compris car, tout en étant à ce moment là sur les base de 3h14 ... il me lache inexorablement au fil des Km Incertain. Je commence à me demander si ma Suunto marche bien. Le début du parcours n'est pas génial, les Km 17 à 21 sont ensuite les plus agréables car on longe d'abord le bord de mer avec un super soleil et puis on entre dans la vieille ville avec une foule en masse et une ambiance géniale dans les petites rues. Le 1er passage au Semi passé en 1h37 me rassurera. Jusqu'ici tout va bien.

Km 21-35 : je maintiens le rythme tout en déclinant inexorablement vers 4'40. Mais ce ralentissement est d'abord volontaire car je me dit que c'est encore long et qu'il va falloir gérer. On repars ves l'extérieur de la ville, l'ambiance retombe, la motivation aussi. Et les 2ème relais des marathons duo qui repartent en flèche et me doublent çà n'aide pas pour le moral :) 

Km 35-42 : inteeeerminable !je rentre assez vite dans le dur après le Km 35. Mes quadri sont carbo et ne répondent plus. Je pensais avoir l'endurance. Je me rend compte que non, je n'ai plus rien dans les jambes. Problème d'alimentation ? J'ai pourtant fait attention à la prise régulière de gels et eau à tout les ravitos. Je suis dans le rouge c'est tout, et c'est long. Ma projection de temps final de 3h15 passe à 3h17 ... 3h20 ... et la motivation me lache quand je vois que je n'aarriverai pas à accrocher 3h20. Je m'arrête même au ravito du 40ème tout en sachant que çà ne sert à rien. Mais j'en peux plus. Je ferai le 41ème Km quasi à l'arrêt en 5'59 Criant 

L'arrivée : une grande foule ! et la délivrance en 3h22. Je récupère ma bourriche d'huitre, mon coupe vent (top) et ma médaille (jolie) et avec le peu de force qui me reste je vais rejoindre mes amis déjà arrivés pour une bonne bière sur le port (ensoleillé) bien méritée ! 

Bilan : j'oscille entre déception, ma forme du moment me faisait espèrer secrètement un temps en dessous de 3h20, et satisfaction, dans la mesure où ce type d'expérience j'imagine est une étape obligatoire pour progresser. D'ici 1 ou 2 jours c'est la satisfaction qui l'emportera j'en suis sûr. Le marathon est vraiment une épreuve particulière. Etant habitué à des sorties soit plus courte sur route, soit plus longue (en temps) en fôret/montagne, je me rends compte qu'aucun de ces deux types de sortie ne prépare vraiment au marathon. J'ai par exemple l'impression que mon endurance sur longue sortie valloné ne m'a pas servi. Mais problème de rythme à trouver je pense. Je vais maintenant y réflechir pour adapter au mieux ma prépa de début d'année prochaine en vue de Paris. On essaiera cette fois d'accrocher ces maudits 3h20. Mais d'abord, repos ! 

Et félicitation à toute l'orga et aux bénévoles de ce marathon, vraiment au top ! Pour ceux qui se posent la  question pour 2018, n'hésitez pas ! 

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 27-11-2017 à 10:51:21

Ton analyse finale est très bonne. Il ne reste plus qu'à trouver le plan d'entraînement qui convient. Bravo pour ton chrono qui plairait à beaucoup de monde.

Commentaire de marathon-Yann posté le 27-11-2017 à 13:38:25

Bravo pour ce récit et félicitations pour ce temps. Tu visais entre 3h15 et 3h30, et tu fais juste entre les deux, bravo ! Et tu vas encore t'améliorer (vu ton analyse et tes bonnes lectures :) ), ca ne fait aucun doute.
Bonne récupération.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !