Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France - 50 km 2011, par Murwar

L'auteur : Murwar

La course : Eco Trail de Paris Ile de France - 50 km

Date : 26/3/2011

Lieu : Versailles (Yvelines)

Affichage : 1216 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Eco-Trail 2011

Ah l'éco-trail!


Depuis trois ans que je pratique la course à pied "nature" de manière plus ou moins assidu, qu'est ce que j'ai entendu parler de cette course! De ce chemin serpentant au milieu des (jolies)  forêts du sud parisien, de cette arrivée au premier étage de la Tour Eiffel! Mais aussi de ce parcours un peu ennuyant et de cette interminable remontée de la Seine. Bref, comme au poker, je paye pour voir et je décide  en décembre de lancer ma saison 2011 par cette course de 50 km.
La préparation se déroule plutôt bien, avec pas mal de marches (notamment au Mexique), 3 passages aux 3 Pignons pour des temps corrects, quelques sorties coulée verte et d'autres avec le Team. Bref je me sens plutôt confiant à une semaine du départ. Las! Le mardi précédant la course, à l'entraînement de basket, je reçois coup sur coup 2 béquilles sur la cuisse droite. Je sers les dents et finit la séance, mais le soir je peux à peine marcher. Impossible d'attaque la jambe droite "fléchie"! Un peu de gamberge le mercredi et jeudi, où je note une amélioration notable. Un jour de repos le vendredi pour dissiper les derniers doutes, petit essai sur 300m: ça tient! Réveil programmé samedi matin à 6h30, c'est parti!

Enfin presque... Samedi donc, je me connecte au site de la RATP: "colis abandonné en Gare de Robinson, le traffic est suspendu entre les gares de Robinson et Fontenay Aux Roses". Super... Je risque de louper le départ! 2h plus tard, je prends la voiture direction la gare de FAR, où finalement le train arrive à l'heure. Changement à St Michel, descente à St Cyr, et je retrouve Thomas qui m'attendait entre deux camionnettes. Comme d'habitude, ça sent à plein nez les gels d'échauffements, et j'en profite pour me vider un peu et ingurgiter une tranche de quatre quart. On papote tranquillement avec Thomas de nos expériences différentes sur la course à pied, et c'est déjà parti, il est 10h30.

Le départ est plutôt tranquille, j'ai un peu de mal à chauffer mes jambes, même si la température extérieure n'est pas excessivement basse. On commence par un tour du grand bassin du parc de Versailles. Grand le tour: on mets plus de 26 minutes à en faire le tour! Et c'est finalement parti pour de bon. Au bout de 35 minutes, je m'aperçois avoir fait une erreur (récurrente pour moi): j'ai surestimé la température extérieure. J'enlève une couche (et je dois remettre mon dossard sur mon maillot) tandis que Thomas résout un problème de chaussure, ce qui nous fait perdre une petite minute. On continue petit à petit, toujours à quelques mètres l'un de l'autre à travers la forêt domaniale de Versailles. Je m'arrête une première fois, puis une seconde fois pour pisser (environ 1h40 de course), ce qui permet à Thomas de prendre un peu d'avance. Je le rattrape, je sens mes jambes commencer à se réchauffer, et j'enfile mon ipod shuffle de compétition, la partie sérieuse va commencer. Au bout de deux heures environ, lors d'une grosse montée (plus de 500m de long) dans le secteur de Vélizy, je pousse très fort sur les jambes ce qui me fait doubler un certain nombre de concurrents. Au sommet, Thomas est un peu décroché. Quelques montées et descente plus loin, j'arrive au ravitaillement de mi-course à Chaville en 2h58. Je suis 414ème à ce moment là. Je m'arrête 2/3 minutes, je bois et je prends à pleines mains saucissons, fromages et tucs! Je pars en marchant pendant 300m en m'empiffrant de tout ça, et craignant (mais un peu tard) de le payer d'une façon ou de l'autre lors de la digestion... Mais ça va, et ça va mieux! Le ravitaillement m'a requinqué, et c'est l'heure maintenant d'envoyer les watts! Peu après le ravitaillement, je fais la paire avec une concurrente (Adeline) à peu près de mon niveau: on se relaye bien. Les étangs de Ville d'Avray se profilent à l'horizon, ce qui me rappelle une ballade effectuée dans ce secteur l'été 2010. Et qui me rappelle également une grosse côte, qui doit atteindre les 15% sur les 15 derniers mètres! Et justement on la prend! Mais ça passe. Toujours pas d'ampoules, l'estomac impec, le coca dé-gazifié donne une pèche d'enfer, et les kilomètres défilent en papotant. Je croise Mi Amor à un moment, mais je en saurai dire où! Le 3ème quart du parcours ne me laisse pas de souvenirs impérissables, mais surtout une impression de détours, de retours, de boucles un peu labyrinthique et continue.

A l'approche du second ravitaillement de Saint Clou, le mari de Adeline vient en "poisson pilote". Je pioche un peu et les laisse filer, sachant le ravitaillement proche. Je les rattrape effectivement là-bas, mais je décide de m'arrêter une minute pour prendre une photo de moi avec en arrière plan la Tour Eiffel. Photo largement pourrie par ailleurs... Je rattrape le couple dans la descente pour plonger vers la Seine, et ce dernier tronçon, de 10 km... On longe la Seine donc, enjambant les ponts, descendants le long des quais empruntant des escaliers. Je lâche Adeline et son mari à 4 ou 5 km de l'arrivée. La Tour Eiffel grandit petit à petit. Je croise JP à l'occasion d'un petit faux plat montant, qui m'encourage! Et oui, j'avais mis mon chapeau de la Saint Patrick pour recueillir le maximum d'encouragements sur les derniers kilomètres! C'est là qu'est né mon fameux mantra "Mon Royaume pour une Guiness!!!"!!! Les derniers kilomètres sont plutôt étranges, car j'ai l'impression d'être tout seul! Le concurrent me précédant est au moins à 300 ou 400m, et un petit peloton me suit à la même distance! A 200 mètres de la ligne, Pei me prend en photo. Je m'arrête une fraction de seconde, et je sprinte pour finir (chapeau Guiness oblige!). Je finis en 6:04:38 (6:04:30 à ma montre).
La course parfaitement gérée, comme en témoigne l'évolution du classement: 412 au km27, 256 au km44, 212 à l'arrivée. D'ailleurs un rapide calcul me montre que sur la seconde moitié du parcours, je me classe 158ème, et 128ème sur le dernier tronçon de Saint Clou! Peu de douleurs musculaires ou cutanées au pied. Mais la première pensée qui me vient à l'esprit, c'est que le 19 juin, il faudra enchaîner un éco-trail de 55 bornes avec un trail du Ventoux (en terme de dénivelé et de distance), bref y a encore du boulot!

2 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 29-03-2011 à 11:24:00

Superbe course bien gérée! Bravo ! Bonne récup et bonne prépa pour tes prochaines courses.

Caro

Commentaire de Murwar posté le 29-03-2011 à 11:35:00

l'Aubrac 95! Arg!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !