Récit de la course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2015, par Runphil60

L'auteur : Runphil60

La course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 21/3/2015

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1189 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Mon premier Ultra, réussite totale!

Ecotrail 80-2015

Pourquoi cette course ? En fin d’année dernière, je prépare super bien la Saintelyon et à 10 jours de la course, c’est la cata : mon taux de fer est au plus bas et je suis KO !

Qu’à cela ne tienne, je veux rebondir vite et donc je m’oriente vers l’ecotrail 80 pour la distance et surtout grâce au retour de l’arrivée au 1er de la tour Eiffel.

Ma préparation est faite au feeling sur 8 semaines, avec un gros trou de 7 jours sans courir à cause de la grippe, et avec comme maxi 2 semaines à plus de 70 km pour un objectif de 9 à 10 heures.

Dans la dernière semaine, les sensations ne sont pas super, mais  je fais en sorte de ne pas y attacher trop d’importance, la course s’est samedi ! La semaine se asse donc normalement, alimentation normale avec même un apéro le vendredi soir (c’est les enfants qui voulaient, J)

Pendant la prépa, je suis de prêt de forum sur les course et lis plusieurs fois certains récits, dont ceux de maintenant très célèbre Bubulle !

Je passe le retrait des dossards …. Ca m’a gavé !

Samedi matin, réveil matinal, p’tit dej classique avec un part de Gatosport et Hop je file à la gare pour prendre le TER pour Paris.

Dans le métro, quelques coureurs « déguisés » et à Montparnasse, que des coureurs en gare et je vous parle pas du train !

Transfert navette, RAS, pause pipi, et direction la concentration des Kikou. Nous sommes pas mal de nouveaux et l’accueil des « figures » est très chouette. Ca discute course, matos, tenue .. tout en se préparant. Je suis bien content d’avoir ma grosse parka sur le dos. Je suis bizarrement serein alors que je n’ai jamais dépassé les 50km !

On a fait une tite photo de groupe, on était tellement nombreux, tous plus beaux les uns que les autres

Une fois le sac déposé, re-pipi, et je mets sur le dos tout ce que j’ai prévue pour la course. Je suis dans le sas de départ avec Fred, Sable, Greg…. On sent que la température monte, j’enlève une première couche avant le départ, et …… on part tranquillou en discutant.

On regarde par terre et on double tranquillement, le cœur est à 130, tout va bien, j’enlève une couche pour me retrouver en T-shirt manchettes,  jusqu’au 50 min de course où ma poche à eau se met à m’arroser les fesses ! Je vais m’arrêter deux vois, mais rien à faire, il va falloir attendre le Buc L Du coup, je me retrouve tout seul et je fais ma course mais j’ai tout le cuissard mouillé derrière et sur les côtés… c’est vraiment pas confortable. Je mange régulièrement, je me sens léger avec une sensation de faim. J’arrive enfin au ravito où Raya & brother me doublent comme des boulets ! Je demande un sac à une charmante dame qui me donne un gros sac poubelle, là je suis content, la poche est vide de ses 2,5L ! Je remplis, met les pastilles, mange et je repars et là, je me dis que ca ne fuira plus et que mes fesses vont enfin pouvoir sécher ! (J’ai bien du passer 5 minutes au ravito)

Pointage au BUC (entrée ravito, je crois) :2 :20 :14, 1037ème

J’entends qu’on est dans les 1000, ca me va parce que le trail commence seulement maintenant, avant c’était l’échauffement ! Je fais comme a écrit Bubulle, je marche dans les côtes, je surveille le cardio et avec mes grandes jambes, ca dépote ! J’évite de dépasser les 145 pulsations. Les fesses sèches, c’est cool, je passe un coup de fil, j’envoie des sms dans les côtes et je check les km de temps en temps avec le chrono, pour pas oublier les sporténines ! Ma femme me transfert les sms de pointage (qu’il a fallu payer !)

Je crois que c’est là que je fais un bout de chemin avec un Jérémy, un tout jeune de 25 ans ! je lui dis : » à ton âge sur 80 km, et bien, dans 10 t’auras déjà 3 UTMB etc…. » On court bien ensemble, on parle de course, notamment de ses chaussures, il court avec des chaussures de rando Salomon, je crois, avec lesquelles il a fait plein de rando ! Et lui, il a fait la Saintelyon l’année dernière et en plus avec un sacré chrono … et des chaussures D4 trail à 1er prix !

Ensuite je vois les panneaux d’encouragement de Bert (je crois bien) ca fait bien plaisir de se sentir supporté J

 

Je vais aussi rattraper Sable, on discute un peu, il me dit que Greg et lui se sont séparés au 1er ravito et Fred qui lui a du laisser un coli au premier ravito, du coup, il se sent bien mieux !

Je double, je double, je double et j’arrive au 2ème ravito très serein. Mais là, ca caille, donc un gobelet d’eau et hop, pipi après et ca relance.

Pointage à Meudon :5 :02 :02, 627ème

Je suis dans ma course, prudent dans les descentes et j’enchaine, le parcours en toujours intéressant jusqu’au parc en hauteur ou ca souffle méga fort et ca caille. Avant d’arriver en haut j’aperçois Raya, je lui mets la pression en l’interpelant !!!!!! En haut, je m’abrite derrière un grand pour le vent de face (ben oui, j’en ai fait des bornes en vélo !) et puis après le double et à l’entrée dans la forêt, je double qui un Raya qui fait une pause pipi, on discute 2 3 mots et là commence des super longues lignes droites de forêt toutes plates, c’est un peu chiant, mais j’avance, le cœur stable et la lumière qui baisse, et je double mais j’entends que quelqu’un reviens derrière moi, c’est Raya J on fait un bout de chemin ensemble et puis il repart devant, son coup de moins bien semble passé, et mois je surveille le cardio pour garder mon allure. Je reconnais un peu le circuit et sais que le prochain ravito arrive mais encore une côte faite en marche-course.

 

Pointage à Chaville : 6 :09 :37, 475ème

Arrivé au ravito, je m’habille du coupe vent, le reste est encore trempé ! J’échange la casquette avec le buff (mouillé) je remplis une dernière fois la double poche à eau, mon système est efficace, j’ai juste un peu d’eau dans le sac poubelle, je mets environ 1,5L à 2 L.

Je prends une soupe, du fromage, du ice the ou du pepsi et je repars avec la lampe accessible et je mets le casque pour me mettre de la musique. J’ai encore du m’arrêter au moins 5 minutes. Je demande à un jeune bénévole de m’aider à ranger mon gobelet, il me le fait gentiment, mais je vais le perdre ! heureusement que ce n’est pas celui à 5€ de l’orga !

On bout de quinze minutes, je me sents moins bien, j’ouvre le coupe vent et puis finalement je l’enlève et ca va tout de suite mieux J

Bon là, pas trop de souvenirs, j’ai la musique qui va bien et j’avance déterminé avec la nuit qui arrive. Ces portions sont un peu longues, monotones et plates, mais tout roule, il faut juste être vigilant avec le balisage (ca peu aider à gagner des « courses » ;-) ) on est espacés les uns des autres.

L’arrivée au dernier ravito se profile, ce sera du « express » pour moi

Pointage à St Cloud : 07 :39 :49, 429ème

Comme avant, fromage, TUC, Ice The et je sais plus quoi. Heureusement, il y avait des gobelets ! Je repars donc avec la descente, toujours prudent, ce serait con de se blesser là ! Je sais que la course est acquise, reste à boucler le chrono ; une fois en bas, on prend le vent de face, des longs bouts droits et ca va super bien. Tiens mon tel sonne, je décroche en un clic, c’est ma femme qui vient de recevoir le sms, elle me félicite, me donne le dernier pointage, l’arrivée prévisionnelle etc… on discute un peu, tout va bien sauf qu’il y en a un qui me double, c’est encore ce Raya, on discute vite fait dans une petite montée et Raya me dit qu’il n’y croit pas au sub 9H00 ! Il repart devant moi, je continu ma conversation au tel et je passe sur le pont de Bérénice, j’attrape la fraise, je parle en anglais ??? et après le raccroche, on a une longue ligne droite. On retraverse un pont des escaliers, des relances et je croise un Bubulle que je reconnais au dernier moment et sur les quais, je rattrape Raya qui a calé sur un dos d’âne ;-) Je l’encourage à se mettre dernière moi, il sera bien abrité et on file, comme ca sans un mot, on passe sous le pont pour monter dessus avec mise en boite ! C’est à croire que Raya croit que c’est l’arrivée !

   

Les photos prouvent qu’on a un gros moral et que même si il restait 10km, c’était pas un problème !!!!

Sur l’ile, Raya me prends quelques longueurs, je continue à ma vitesse … les marches, le pont, re des marches et l’estrade sous la Tour Eiffel, il y a du monde, je suis bien toujours dans ma course et hop c’est parti pour les dernières marches !

Elles chauffent un peu les cuisses, même par unes ! et le cœur remonte un peu, chacun garde sa place, personne ne s’écroule ou nes’envole et en haut, sur le tapis, je relance une dernière fois et ….. c’est déjà fini, mince alors !

Ca donne ca :

Classement : 8 :48 :55, 372ème

Après médaille félicitations avec Raya, T shirt, barres Isostar dans les poches, bière et au chaud devant l’ascenceur, sac, douche, rangement des affaires, discussions puis re discussions dans le gymnase avec Bubulle et Bert puis Sab et Fa², Fred sur cette écrasante victoire du kikourou Master, les pancartes de Bert, chacun sa course etc

Je file manger mon plateau vite fait et hop je saute sur un vélib, ca fait du bien, et dodo J

J’ai le sentiment, avec ce récit, de boucler une boucle, et d’avoir fait ce que je devais faire !!

Merci à ce collectif de runners, cet esprit, ces partages …. Tout était cool !

Pour cette course, pas un bobo de pied, pas une crampe,  le ventre OK,  vraiment la course parfaite ! et nue gestion de l’effort parfaite, y a cas voir la séance de pacman !

J’ai mangé une Power bar dès le début en plusieurs fois, Un ou deux Grany, un crousti-special K et après le 40ème ,3 gels types antioxydant Overstim et Pouwer gel.

 

 

5 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 31-03-2015 à 20:46:40

Content de t'avoir vu sur la fin. C'est ça qui est un peu magique sur cette course, malgré tous ces défauts : la famille des kikous de retrouve, s'agrandit au fil des années (à ce rythme dans 10 ans, tout le peloton arborera les casquettes rouges). Comme le disent les kikous rhônalpins, cet Ecotrail c'est un peu pour nous les "parigots" comme la Sainté pour eux.

Et quand même, le coup de la poche à eau dans le sac poubelle, c'est une anecdote dont tu te souviendras..:-)

Commentaire de Runphil60 posté le 31-03-2015 à 22:42:07

Ca c'est sûr, et tu sais quoi, même sans ton bonnet de compet, je t'ai reconnu facilement!
Je pense que ta contribution y est pour beaucoup dans la réussite de nos courses et dans la dynamique positive des kikous !
Alors, merci et à très beintôt

Commentaire de Sabzaina posté le 01-04-2015 à 06:29:13

Bravo bravo bravo ! Un premier ultra et un chrono canon! Et à bientôt sur d'autres courses?

Commentaire de lapuce92 posté le 01-04-2015 à 07:12:33

Bravo à toi pour ce temps canon!! Impressionnant!

Commentaire de RayaRun posté le 01-04-2015 à 22:50:44

Ah Philippe, merci pour la relance à la fin, quand tu m as indiqué de me mettre derrière toi ! Ca m a vraiment reboosté avant l ile aux Cygnes ! Je pense que le fait qu on se soit régulièrement croisé m a permis souvent de me relancer !
Pas mal pour une première participation ! J en suis à ma 4ème !
Amusant l anecdote ou tu te mets derrière un grand : tu as trouvé plus grand que toi ? enfin, tu sais moi passé 1m80, tout le monde est grand :)
Bravo encore pour ta course et ton CR et vraiment un plaisir de te rencontrer ! Envoie moi ton email par MP car j ai 2 photos de toi en grand format à t envoyer !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !