Récit de la course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2016, par jbdelaruelle

L'auteur : jbdelaruelle

La course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 19/3/2016

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1238 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Un Eco-Trail bien géré

L'objectif que je m'étais fixé était d'arriver au 1er étage avant 20h, histoire de voir la Dame de Fer scintiller de l'intérieur, soit 7h45 de course. Je prévoyais 5' de pause à chaque ravito, tout en sachant que je ne les respecterai pas, ainsi que 15’ pour gravir les marches, sans doute beaucoup trop, mais ce serait ma marge pour la suite.

 

Ce n’est pas habituel d’avoir un départ à cette heure, du coup je passe la matinée à glander. L’attente me parait bien longue ! A 10h40, je quitte la maison pour aller chercher Sébastien, un voisin également aligné sur la course. On arrive à 11h sur place où je retrouve Sylvain de l’UASG avec qui j’étais parti à Courchevel pour le X-Trail l’an dernier.

Ça caille carrément ! Où sont les éclaircies prévues par Météo France ? Je mets les gants, les manchettes et le bonnet que je ne quitterai finalement que pour prendre ma douche à l’arrivée !!

Rencontre « réelle » avec Cédric également de l’UASG devant qui j’avais terminé au Trail des Villes Royales. Il a pourtant un sacré palmarès le jeune homme ! ;-) Et il allait rajouter un excellent chrono à son tableau de chasse sur cet Eco-Trail…

Petit échange de SMS avec Thomas du groupe TTR en train de s’échauffer et près à rentrer dans le sas.

 

Après un rapide briefing, à 12h15, le départ est donné, nous sommes près de 1800 à nous lancer à l'assaut de cet Eco-Trail.

La course commence par un tour du Lac, c’est peu intéressant, mais sans ça la course ne ferait pas 80km… Pause pipi, puis je reconnais Thomas à la description qu’il m’avait faite de lui. Nous faisons un bout de chemin ensemble.

Parti « raisonnablement » à 5'/km sur les 10 premiers km, je devais ralentir en sortant de St Quentin mais j'ai continué à la même allure jusqu'au 1er ravito car finalement jusque-là c’est vraiment « roulant »…

>> Buc : 22km en 1h50 (5' d'avance sur le plan) 179ème

 

2' de pause et ça repart. On commence enfin à avoir un peu de D+ et je suis cette fois conforme à l'objectif en terme d'allure sur cette portion. En entrant dans la forêt de Vélizy/Meudon, je suis en terrain connu puisque portion connue et repérée. Tout va bien, les jambes sont là. Ça commence à flancher autour de moi et je joue à Pacman ;-) Céline, une collègue, me donne RDV à 15h15 en bas de la Route du Pavé de Meudon, mais c’est raté, car j’y passe 7’ trop tôt. « Tu vas trop vite » me dit-elle par SMS, LOL. Du coup, prochain RDV au Cimetière de Vélizy et cette fois on se croise :-) puis une seconde fois après la passerelle au-dessus de la N118.

J'arrive au 2nd ravito encore en forme. Très sympa ce petit tour dans les jardins des Apprentis d’Auteuil, même si ça grimpe un peu… Les bâtiments sont magnifiques !

>> Meudon : 45km en 4h (10' d’avance) 95ème

 

3’ plus tard, la poche à eau remplie, me voilà de nouveau sur les chemins. Après une courte descente, on attaque la montée vers l’Observatoire. Ça couine ! Là-haut, une femme brandit une banderole « Runners are sexy », j’approuve :-) On peut apprécier la vue sur la Tour Eiffel, mais il reste encore une trentaine de km et un peu de D+ avant d’y arriver ! Une fois sorti de l’Observatoire, je retrouve les chemins connus menant jusqu’au 3ème checkpoint. Ces 10km passent finalement assez bien et je grappille encore quelques places.

>> Chaville : 55km en 5h (-10' d’avance) 70ème

 

Ici 4’ de pause. Je profite d’une soupe chaude et petit pipi avant de repartir. Il reste encore quelques côtes à gérer avant St Cloud et je sens que ça ne va pas être simple. La vitesse s’est réduite. Il devient de plus en plus difficile d’affronter les montées et quel que soit la pente, je marche systématiquement. Ces 13km me font souffrir un poil. La traversée du Parc de St Cloud me parait être une éternité. Une dernière petite côtasse et voici le dernier ravito.

>> St Cloud : 68km en 6h15 (-5' d’avance) 63ème

 

Malgré la fatigue, je ne prends encore que 3’30 de pause, un peu pressé d’arriver. J’aurai bien pris un gel mais il n’y en a pas sur ce ravito et j’ai perdu mon dernier en route (finalement il avait disparu au fond de mon sac). La sortie du Parc se fait en descente avant de rejoindre la partie la moins appréciée de tous les coureurs de l’Eco-Trail : le bitume des bords de Seine. Il faut changer de trottoir régulièrement, éviter les travaux, les piétions, les voitures. Avec la pollution et les poumons dilatés par 70km de course, l’air est peu respirable :-( Comme il n’y avait pas assez de D+, on a encore droit à une côte à gravir sur le trottoir avant de redescendre le bas de la Côte des Gardes. Petit tour par l’Île St Germain, Quai de Seine, Île des Cygnes et re-Quai de Seine.

L'arrivée au pied de la Tour Eiffel se fait dans un bain de foule, touristes, supporters ou simple curieux, en tout cas il y a de l'ambiance. Un speaker annonce l'arrivée de chaque coureur. Je tape dans les mains de tout le monde, c’est grisant. Au pied du Pilier Sud, pas de fouille comme annoncé en raison du plan Vigipirate, je trouve ça un peu léger...

L’ascension des 345 marches commence et là ça pique ! L’escalier est suffisamment étroit pour pouvoir s’aider des rampes de chaque côté, et c’est bien utile après les km avalés… J’arrive encore à doubler un coureur avant d’arriver sur le tapis rouge et je passe enfin la ligne !

>> Arrivée : 79km en 7h25 (-15' d’avance) 67ème/1611

 

Un peu déçu par cette arrivée très intime. Il n’y a « personne » là-haut, à part un speaker et 2-3 bénévoles qui distribuent médailles et T-shirts « Finisher ». Evidemment, je suis loin d’être une star, mais quand même ! J’ai tout de même eu droit à une petite interview où j’ai dû comparer l’Eco-Trail avec la Sainté-Lyon :-) Après une dizaine de minutes à me remettre de mes émotions et à apprécier la bière bien fraîche qui nous était servie, je me balade un peu là-haut mais ne prends même pas le temps d’apprécier la vue et de prendre des photos ! Petite incursion dans le salon VIP où je discute avec Cédric arrivé 37ème en 6h53 (alors que son objectif était de faire 7h30 !) juste derrière la 1ère féminine, Sylvaine Cussot. Chapeau l’artiste !

Bon ça caille vraiment ici ! Il est temps de redescendre récupérer mon sac et prendre une bonne douche chaude au Stade Emile Antoine suivi du repas chaud en attendant l’arrivée de Sébastien qui doit me ramener à St Quentin récupérer ma voiture. Il s’était garé la veille au pied du Pullman, pratique !

 

BILAN de la course : très positif, j’ai su gérer le départ et ça m’a été j’en suis sûr très bénéfique pour « bien » finir. Les 25 derniers km ont certes été plus lents que ce que j’avais planifié, mais c’est toujours difficile de prévoir une fin de course sur le papier.

 

ALIMENTATION/boisson : pas de problème particulier. Je me suis forcé à boire le plus possible : 2L dans le sac + 3/4L sans doute avec les ravitos (eau et soupe), un exploit pour moi qui le plus souvent ne boit « rien » en course. Les ravitos étaient plutôt bien fournis avec notamment des produits Isostar dont j’ai un peu profité. J’ai tout de même peu mangé : quelques TUCs, 4 gels (2 Aptonia fruit rouge + 1 cola + 1 booster Isostar), 3 barres de céréales (2 Aptonia + 1 Grany) et une barre Isostar Long Distance, 1 pâte de fruits Aptonia et des cranberries (excellent). Ces dernières, riches en antioxydants m’ont sans doute apporté beaucoup. A renouveler !

 

MATERIEL : pas de nouveauté, Kalenji de la tête au pied ou presque. Sac Oxsitis Hydragon Ace v1 sur le dos avec une nouvelle poche supprimant le mélangeur dont je ne me servais pas vraiment.

Seule excentricité de la course : des chaussures de route Mizuno Wave Rider 18 aux pieds. Je ne regrette pas ce choix qui fut inspiré par les nombreux commentaires sur FB et Kikourou. Je pense qu’elles en ont pris un coup, mais c’était suffisamment sec pour que ce soit « rentable ».

 

MERCI : à ma femme pour le suivi live SMS, aux kikous pour les petits mots au bord des chemins, à Céline, aux TTR, aux bénévoles sur la course et à toutes les autres personnes m’ayant encouragé puis félicité.

 

14 commentaires

Commentaire de Runphil60 posté le 21-03-2016 à 08:58:24

Belle course, et récit aussi rapide et clair!
Bravo à toi et bonne récup!

Commentaire de trailaulongcours posté le 21-03-2016 à 11:25:35

Sacrée perf! Bravo!

Commentaire de Bert' posté le 21-03-2016 à 12:46:27

Super résultat !

Re-télécharge nous les photos qu'on en voit un peu plus :-)

Commentaire de jbdelaruelle posté le 21-03-2016 à 13:45:44

c'est bon pour les photos?

Commentaire de JuCB posté le 21-03-2016 à 13:52:38

Ben dis donc !!! O h le bazard !!

Belle humilité mais sacrée perf : je connais ta foulée, ça envoie du lourd sur 80km.

Rassure-moi, cette année, tu t'entraînes ou c'est comme l'an dernier "sans prépa-spécifique au trail" ?? ;-)

Commentaire de jbdelaruelle posté le 21-03-2016 à 14:17:47

Salut Ju, ça va toi?
Cette année je m’entraîne vraiment, contrairement à l'an passé pour cet X-trail partagé ensemble :-) et cette fois, ayant couru tout seul, il a bien fallu que je ponde un petit CR :-D
2016 s'annonce énorme avec cet Eco-trail, le GR Morbihan, Belle-Île et pour finir en beauté la Diag!! Ton WE à Annecy début juin m'aurait bien plu pour ça, mais ça me semble compliqué à organiser avec la famille
A très bientôt

Commentaire de JuCB posté le 21-03-2016 à 19:09:01

L'envie revient !!! C'est le principal; c'est encore bien enneigé, donc dur d'envoyer du D+, je profite encore du ski !

Sacré programme pour 2016 : de mars à novembre + la prépa de l'eco-trail, j'espère que la motivation tiendra (la Diag aidera certainement à tenir)
@++++

Commentaire de Overnight posté le 21-03-2016 à 19:04:36

Bon bah dis comme c'est une formalité un 80kms :). N'empêche je suis épaté par la durée des stops (par le chrono aussi hein)... Je pense que rien que pour sortir et remplir la poche à eau ça me prends le temps de tes arrêts :D.
Bravo en tout cas: simple, direct et efficace ! Et roadbook bien géré !
Bonne suite de saison !!

Commentaire de jbdelaruelle posté le 21-03-2016 à 22:27:54

Merci m'sieur :-)
Je te rassure ce n'était vraiment pas une formalité cette course, mais l'entraînement paye et j'ai appris de mes erreurs sur le trail des Villes Royales où j'étais parti trop vite

Commentaire de bubulle posté le 21-03-2016 à 21:36:16

Quelle belle course, ça paraît tellement simple...mais quand je pense qu'en passant en 2h au premier ravito, j'avais déjà l'impression d'être aux taquets absolus.....là, en 1h50, c'est vraiment inaccessible de mon point de vue.

Bon, franchement, 15 minutes pour monter au 1er étage de la Tour, tu étais quand même méchamment pessimiste....à genoux, peut-être ? ;-)

Commentaire de jbdelaruelle posté le 21-03-2016 à 22:14:54

Quand j'ai préparé mon roadbook, je pensais naivement que les coureurs de la verticale montaient eux aussi au 1er étage. Comme ils mettaient 8 min, je me disais que je mettrais bien 2x plus. J'ai appris plus tard qu'ils montaient tout en haut mais j'ai gardé les 15' comme marge ;-)

Commentaire de Sabzaina posté le 22-03-2016 à 00:28:10

Une fusée...carrément impressionnée
Mille bravos

Commentaire de jbdelaruelle posté le 22-03-2016 à 07:06:02

1000 mercis ;-)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 27-03-2016 à 22:43:59

Chouette CR JB !
Encore une fois, j'ai été vraiment ravi de pouvoir faire plus amplement ta connaissance.
Et tu as confirmé, après les Villes Royales, que tu étais un sacré coureur.
Bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !