Récit de la course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2013, par Natou

L'auteur : Natou

La course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 16/3/2013

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1361 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Escapade parisienne de 80 km

L’Ecotrail de paris….

En 2010, mon 1er trail « long » avait été l’Ecotrail 50 km de Paris. Je m’étais bien régalée, mais je ne pensais pas qu’un jour, je ferai le 80… Comme quoi, il ne faut jamais dire « Jamais ».

Mickaël, mon compagnon, avait une revanche à prendre sur cette course : la terminer et obtenir ses 2 points pour l’UTMB. Il s’inscrit, et quelques semaines plus tard, je décide de la faire à ses côtés.  C’est certes sur un coup de tête, mais je souhaite de tout cœur qu’il en vienne à bout et qu’il puisse réaliser un jour son rêve UTMB.

Nous voilà donc au départ ce samedi 16 mars. Le temps est plus que frais, humide. La météo semble nous laisser un peu de répit pour la journée. La seule chose qui est certaine est que le terrain sera plus que gras, avec tout ce qui était tombé les jours précédents.

Je suis un peu stressée, car mon entraînement les semaines précédentes, s’était cantonné à des séances qualitatives. Pas de séances longues. C’est la 1ère fois que je pars sur une course longue sans avoir englouti du « volume horaire ». Bon, on verra bien. Et puis je suis les conseils du coach !

Nous prenons donc le départ Mickaël et moi en compagnie de notre hôte Dominique.

Je revois Loicm et notre cher Bagnard et son boulet. Cool, cela faisait un bail qu’on ne s’était croisé !!

C’est parti !!! Je laisse filer les fusées et évite de me laisser avaler, et me griller avant les premières « difficultés » de la course qui ne commenceront qu’après le 1er ravito ! Tiens, revoilà le Bagnard qui vient nous encourager !

Je fais gaffe où je pose les pieds car le départ se fait dans un vrai champ de taupes !! Je retrouve Loic et échangeons quelques mots avant d’être dispersés, et croise Jean-Michel, que je n’avais pas revu depuis la 6000D en 2011 !

Je regarde ma montre afin d’essayer de ne pas aller trop au-dessus de 9km/h. Au bout du 3ème kilomètre, Mickaël s’arrête pour retirer son coupe-vent. Je trottine tranquillement afin de lui permettre de revenir sur moi sans faire trop d’efforts.

« Comment elle va Nathalie ?? »… Tiens mais c’est à nouveau Loic. Je pensais qu’il était devant… bah, il est parfois plus que nécessaire de faire des pauses techniques ;-)

Et nous voilà tous les deux, tranquilles, en train de papoter… sur plusieurs km. Je perds Loic juste avant Buc. Le genou commence à tirailler… Ce n’est pas de bon augure. La dernière fois, il m’a valu un abandon sur l’Endurance UltraTrail. Je m’arrête quelques minutes car une vive douleur s’est manifestée au niveau de la rotule. Jean-Michel me dépasse et nous en profitons pour discuter 5 minutes et me laisser prendre en photo ;-) J’entends au loin Mickaël qui m’appelle. Je l’attends et repartons ensemble jusqu’au ravito.

Remplissage de ma poche à eau. Ah zut, je ne bois pas assez !! Quelques morceaux de bananes avalés (j’adore ça sur les ravitos, ça passe nickel !) et hop, je repars avec ma moitié adorée.

Voilà que vont commencer les réelles joies de cette course : une succession de montées et descentes…dans la BOUE !!!!! Ah oui, le terrain est plus que gras, ça c’est sûr !! On a parfois l’impression que le sol aspire les runnings vers le fonds :D. Cela entraîne de nombreux ralentissements, mais en fait, il vaut mieux passer ces passages en courant qu’en essayant de les éviter.  Allez même pas peur !!

Sauf que le genou m’en fait voir. Je m’arrête à nouveau au niveau de Jouy-en-Josas pour enfiler ma genouillère sinon, cela ne va pas le faire.

Je laisse filer Mickaël qui se sent bien pour le moment. Je repars donc seule, en alternant course et marche pour reposer l’articulation. Arghhh…le Bagnard est encore là !! Décidément, il se déplace bien vite dans son véhicule pénitencier :D. Où qu’on se trouve, Le Bagnard est là, à l’affût !

« Souriez !! Vous êtes filmés !!! » Un écriteau KIKOU !!! Clic-clac, Jay est aux avant-postes pour mitrailler les kikoureurs !! Cool !! Et encore merci Jay pour les photos !

Et voilà que j’arrive à l’entrée de Velizy. Des encouragements de Patrick, ami triathlète de Mickaël me remotive. Il demande des nouvelles de mon genou, et m’informe que Mickaël est à moins de 2 minutes devant moi.

Me voici dans la forêt de Velizy. Je reconnais les chemins sur lesquels j’ai eu l’occasion de m’entraîner en 2010 quand Mickaël habitait là. Cela fait tout drôle, mais rappelle de merveilleux souvenirs ! Je commence à redoubler du monde dans les montées.  Tout passe vraiment bien « musculairement », et je déroule dès que je peux.

 

Plus loin, Ô surprise !! Qui vois-je ??? Mais c’est Astro qui est autant surpris de voir là, en région parisienne !! « Mais que fais-tu là ??? » Et hop, une petite photo en passant !

 

Petit à petit je remonte sur Mickaël que je récupère avant Meudon. Ravitaillement en eau. Il y a du vent et quelques gouttes de pluie commencent à s’inviter à la fête.

J’en profite pour mettre mon coupe-vent. Et c’est parti pour une belle averse !! Nous repartons dans cette bouillasse qui ne nous quitte plus depuis un bon bout de temps. Ça glisse, la boue recouvre tout, et forme de lourds sabots sous les chaussures. En fait ce sont des successions de marres de boue. Floc, floc floc, ça rythme nos foulées !

La nuit tombe, et Mickaël me sermonne car je n’ai pas encore mis ma frontale. En fait, je suis bien et j’adore courir à ce moment de la journée ! Bon faut pas trop en demander non plus : je m’arrête et m’équipe de ma Petzl, et c’est reparti. Mickaël me montre l’endroit où 2 ans auparavant, il avait abandonné, malade. Et bien voilà : ce coup-ci, tu as passé ce point fatidique. Tiens voilà Chaville ! 56ème km ! Rituel habituel avec le remplissage de ma besace à eau et quelques denrées à avaler.

Je n’aime pas trop rester longtemps aux ravitos, car le froid gagne vite. J’attends Mickaël et nous repartons, mais Mickaël se sent un peu nauséeux. Pas glop, pas glop. Il décide de marcher le temps que ce qu’il vient d’avaler commence à être digéré.

Pour ma part, je trottine doucement histoire de ne pas trop me refroidir et espère que Mickaël me rattrapera.

 

 J’essaie de ne pas trop penser à ce maudit genou et arrive à trouver la foulée qui ne le tiraille pas trop. Dans une belle petite montée, je dépasse à nouveau Jean-Michel qui semble souffrir un peu. Mais je ne m’inquiète pas : il va repartir de plus belle. On s’encourage mutuellement. Je passe bien ces coups de cul. J’apprécie même. LOL

Bon gré, malgré, j’arrive à l’entrée du Parc de Saint-Cloud. C’est fou, mais j’ai du mal à me rappeler que j’étais passée par là lors de l’Ecotrail 50 km. Certes, il fait nuit et c’était il y a 3 ans déjà :D.

Ravito de Saint-Cloud ! Hahaha ! Ca sent l’écurie !!! L’arrivée quoi ;-)

J’attends, histoire de voir si j’aperçois Mickaël arriver au ravito. Toujours rien. Mais un coureur que nous avons croisé auparavant, m’informe qu’il l’a vu juste avant l’entrée de Saint-Cloud et que ça allait. Je le remercie et repars tranquille : je sais qu’il arrivera au bout.

Ça descend et profite encore du terrain « souple », car en bas, ce sera le retour à la vie urbaine et la partie que j’apprécie le moins car on longe la route. Au loin, scintille la Tour Eiffel : une belle grande Dame vers laquelle je cours pour me jeter à ses pieds !

En 2010, cette dernière portion m’avait parue interminable, mais cette fois-ci, tout se déroule bien vite. Et les quelques marches à monter et descendre s’avalent aisément. L’arrivée se dessine enfin !

Je franchis la ligne en 11h21. Certes, le chrono n’est pas extraordinaire, mais ce n’était pas le but de cette course, l’objectif de l’année étant fin Août !

Je récupère mon T-Shirt Finisher et reviens en arrière pour attendre Mickaël. Le voilà qui arrive 20 petites minutes plus tard. Je suis heureuse pour lui et lui laisse savourer le franchissement de la ligne d’arrivée ! Super Mamour : voilà à nouveau 2 points dans ta besace !

Une course bien sympa malgré mon genou. Un bilan positif par rapport au nouveau plan d’entraînement commencé 5 semaines avant la course. Aucune courbature. Pas mal au dos : merci au gainage.

J’ai été très heureuse de vous revoir, amis kikoureurs !!! A très bientôt pour de nouvelles aventures !

 

 

 

 

 

10 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 19-03-2013 à 19:15:56

Peu importe le chrono, bravo pour ton résultat et ton plaisir de courir ! Nous avons dû nous croiser à un moment ou à un autre... bonne recup !

Commentaire de laurent05 posté le 19-03-2013 à 21:18:39

bravo natou
et oui encore une belle course
il faudra que j'y retourne aussi sur ces sentiers...
bonne récup soignes bien ton genou
bisous

Commentaire de Natou posté le 21-03-2013 à 10:31:16

Merci mon Laulau !
Il faudra que je vienne crapahuter par chez toi un de ces quatre !!
Bisous

Commentaire de LongJohnSilver posté le 19-03-2013 à 21:54:31

Bravo à toi! Mais il faudra que tu me donnes ta recette pour que les quais passent tout seul: même en faisant la twin santé 18km, ça me paraît interminable... Peut-être une question de pourcentage par rapport à la boue avant :)

Commentaire de Natou posté le 21-03-2013 à 10:34:22

En 2010, les quais étaient interminables. J'en avais plein les pattes !!
Quand je cours la nuit, tout me semble aller plus vite ;-)))mais il faut quand même avouer que c'est la partie la moins plaisante avec les voitures !
Bonne récup' ;-)

Commentaire de Astro(phytum) posté le 19-03-2013 à 22:04:56

Hé oui !!! super sympa de te croiser alors que je t'entendais pas à te voir .
Bravo Natou pour ta course ... Bises à la prochaine ;-)

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 20-03-2013 à 11:09:32

Bravo pour cette belle course , et Girl Power!!! ;-)

Commentaire de Bert' posté le 23-03-2013 à 11:23:38

Bravo, tu (vous) t'en es très bien sortie malgré ton genou ! ça sent la course super bien gérée :-)

Commentaire de Sabzaina posté le 24-03-2013 à 08:06:28

A te lire, tu sembles avoir passé cette course comme une lettre à la Poste! Bravo pour cette belle gestion et merci pour ce CR plein de fraîcheur

Commentaire de raspoutine 05 posté le 03-04-2013 à 23:26:21

Bravo à toi ! hum, course passée comme une lettre à la poste ! pourtant des conditions pas si faciles qui en ont rincé qqs uns (au sens propre et figuré du terme ! Bof ! pas de quoi entamer le sourire de Natou ! Good job !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !