Récit de la course : Marathon du Mont-Blanc 2010, par Natou

L'auteur : Natou

La course : Marathon du Mont-Blanc

Date : 27/6/2010

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1506 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

Marathon du Mont-Blanc au rytme de la clochette

Il y a tout juste 6 mois, je cherchais une course qui marquerait mes 40 ans... Une course un peu "folle" mais qui serait inoubliable !!! C''est en discutant avec plusieurs kikous que ces derniers me poussent à m'inscrire sur le Marathon du Mont-Blanc... Jamais, je n'ai couru une telle distance en montagne, et encore moins à ce moment-là sur route. Tant pis, je signe...

 

Et me voilà partie pour Chamonix.... Oups. Cela fait déjà une bonne semaine que je stresse. Plus j'avance vers la date fatidique, et moins je dors. J'angoisse de me retrouver dans le même état que pour le Pic Saint-Michel. Ne pas avoir de jambes, et ne pouvoir rélaiser ce nouveau rêve.

Mickaël, mon compagnon, a décidé de m'accompagner tout au long de cette course. Objectif : partir ensemble et passer la ligne d'arrivée ensemble.

 img_2578.jpg

Samedi, nous montons à Planpraz pour suivre l'arrivée du Cross, et soutenir ceux qui s'y sont attaqués. Waouh.... c'est là qu'il faudra finir demain. Pfff.... Martine, une amie, vient de franchir l'arrivée, exténuée, et me dit "Nath, j'ai pensé à toi tout au long de ce cross.... tu es folle pour demain !! ".  Trop tard .  Il me prend alors l'idée folle de faire ce marathon avec une clochette de vache

Dimanche matin, réveil à 5H. Le gatosport passe doucement mais surement. Mais j'ai beaucoup de mal à décompresser. Je suis méga stressée. Rien à faire pour mes amis qui n'arrêtent pas de faire les clowns, histoire de me dérider un peu.

La foule des coureurs s'amassent sur la place en face de la Mairie. Il y a ceux qui sont autant stressés que moi, ceux qui s'eclatent déjà et ceux qui sont déjà à donf dans la partie. Et voilà, c'est partie. 7H00 vient de sonner. La course démarre.

Je me feaufile au milieu des coureurs, tranquillement, évitant les bords des trottoirs. Ce n'est pas le moment de se todre une cheville. Le rythme démarre doucement. C'est qu'il y en a des coureurs au départ, et tout ce petit monde avance formant un long serpent au milieu de la ville de Chamonix. Nous partons en direction de l'Argentière. Après avoir quitté le bitume, nous prenons les chemins. Le terrain me convient. C'est plat pour ce commencement et les jambes s'echauffent doucement. Je suis bien. Pas de sensation de fatigue. Mickaël me demande comment je me sens : ca roule. Le souvenir du Pic Saint-Michel s'estompe au rythme de la course.

Tiens, y a même l'hélicoptère qui nous filme. Allez, et si je faisais un petit sourire... Me voilà bien dans la course. 

Passage à l'Argentière. Comme me l'a rappelé ma super maman, c'est ici même que j'ai fait mes premiers rots montagnards.. lolol

Une gorgée d'eau et c'est reparti.J'ai accéléré un peu mon rythme. Mickaël m'indique de ne pas aller trop vite.... Il faut en garder un paquet sous la semelle !

Nous empruntons un petit sentier en direction du Planet. J'avance au rythme de ma clochette qui tinte à chacun de mes pas. Mes nouveaux compagnons de course, avec qui je ferais une grande partie de ce marathon, decident de me surnomer la fée clochette. Et voilà, c'est parti pour mon nouveau surnom .  La traversée dans les champs est sympa. Je ressens la fraîcheur matinale. C'est super agréable.

Nous passons Montroc... mais ca coince. 1er goulet d'etranglement. Pas top. Ca casse le rythme. Certains rouspètent. Ben, oui, faut bien commencer à un moment !

Le col des Montets franchi, nous progressons vers le Col des Posettes. J'avance tranquillement, alternant marche rapide en montées et reprise de petites foulées quand le terrain le permet. Mais ca grimpe.... encore et encore et tout cela n'est que le début. Je ressens mon premier effet d'hypoglycémie, même si depuis le début de la course, je gère mon ravito. Tiens, mais quel est donc ce concurrent qui me double par la dropite avec un immense sourire ???? Mais c'est notre Land national !!! En forme, cette fois-ci. Un petit bonjour et quelques mots echangés, et Mickaël et moi continuons notre progression. Quelques crampes se dessinent. Il y avait bien longtemps. 

Nous arrivons au ravito des Posettes. Un bénévole propose aux coureurs de mettre un peu de sel dans un gobelet d'eau pour prévenir les crampes. Et si je tentais l'expérience ?? Allez, même pas peur, la fée clochette boit de l'eau salée. Pouah !!! J'ai m'impression de me noyer dans l'eau de mer.

Nous reprenons la montée vers les Aiguillettes des Posettes pour atteindre la crete. C'est magnifique. Le spectacle qui se dessine dans la descente est féérique. Mais la technicité de la descente sur des marche en bois ne me permet pas toujours d'apprécier la beauté du paysage. La descente est longue. Je trébuche parfois, frôlant la chute qui pourrait être catastrophique. L'eau salée a été bénéfique pour les crampes. Mais mon estomac n'a pas trop l'air de l'apprécier. Je cours presque 40 minutes avec l'envie de gerber. 

C'est alors que  mon regard se tourne vers la montagne qui se trouve de l'autre coté du Hameau de Tré le Cham... 

"Heu, c'est là-bas qu'il va falloir remonter pour atteindre Flégère ????"... Et oui me repond-on en coeur ! Oups... Ca va faire mal !

Nous atteignons le ravito du 31ème kilomètre. Mickaël m'asperge entièrement d'eau. Je ressens la fatigue musculaire. Il reste encore 12 kms et pas des moindres. Je repars rapidement et commence cette nouvelle longue montée.Mon compagnon me motive à chaque pas.

J'entends mes autres compagnons de route qui m'ont repérée au son de la clochette. La fatigue est palpable sur chacun d'entre nous. Certains craquent et s'arrêtent à l'ombre d'un arbre. Le soleil cogne.  Que le temps paraît long jusqu'à Flégère. La voici qui se profile et que j'atteinds enfin après l'ascension de ce bon raidillon qui permet d'accéder au dernier ravito avant la ligne d'arrivée.

Je repars aussitôt. Je reste peu de temps au ravitaillements, peur de ne pas arriver à repartir. Je reprends ma petite foulée suivie par Mickaël qui ne cesse de me soutenir depuis le début. Ma foulée déroule bien. Mes jambes tirent. La tête prend le dessus. La fin de cette course va se jouer avec le mental. Je savoure ce dernier monotrace et les belles marches qui vont me mener jusqu'à Planpraz.

Planpraz, le voici enfin... tout la-haut. Comme pour l'Ecotrail, j'ai l'impression que cette arrivée se déplace un peu plus au lieu de se rapprocher. Je marche. Mon corps récupère de mon dernier grand coup de fatigue. Mes yeux ne se posent pas plus loin que le mètre qui me devance. J'ai super chaud. Les mains sur les cuisses, j'avance. Ce qui est pris n'est plus à faire...

Encore une dizaine de mètres. Mickaël me prend alors la main, et c'est inséparables que nous franchirons ensemble cette arrivée.

 img_2592.jpg

7h27 pour cette première longue course en montagne. Un vrai bonheur, malgré les moments de grosse fatigue physique. Heureuse d'avoir pu mener à bout ce challenge que je m'etais fixé 6 mois plus tôt. Une course superbement bien organisée. Des bénévoles toujours aussi sympas et au petits soins pour les coureurs fous que nous sommes.

Un grand bravo à tous les kikous que j'ai croisés avant, pendant et après la course. Un grand coucou à mes 2 compagnons de route parisiens, ravis d'avoir rythmé leur course au son de ma clochette.

Bonne recupération à tous, et beaucoup de réconfort à ceux qui ont du l'abandonner pour X raisons.

Plein de bisous à Land, Biket, Jay, Astro, JLW.....

Cette course, je la dois à Mickaël, mon compagnon. Encore merci à tous !!!

 Heure pass.Tps courseClasst.
ArgentièreD-08:1501:15:27881
VallorcineD-09:1302:13:121019
Col des PosettesD-10:2803:28:521199
Le TourD-11:3304:33:311181
Tré-le-ChampD-11:5704:57:041081
La FlégèreD-13:2606:26:041148
Planpraz ArrivéeD-14:2707:27:161087

 

 

 

Astro et Loic, je penserai bien a vous le we du 3 juillet !! Bon courage

 

14 commentaires

Commentaire de laurent05 posté le 29-06-2010 à 17:14:00

bravo natou pour ta course
tu n'as rien lâchée pas mal pour une première...
bonne récup
bisous
laurent

Commentaire de Insigma posté le 29-06-2010 à 19:46:00

Bravo !!

(et merci pour la séquence retour en enfance... le coup des rôts montagnards mdr !)

Commentaire de chris78 posté le 29-06-2010 à 20:30:00

Bravo pour ta course Natou !! Un beau chrono pour une première !!

Commentaire de Jay posté le 29-06-2010 à 20:42:00

bravo et toujours avec ton charmant sourire ..

A une prochaine,
Jay

Commentaire de 100glier posté le 29-06-2010 à 21:35:00

Bravo Natou, que de chemins parcourus depuis la reco du sacré trail, Félicitations aussi à Mickael pour son accompagnement, c'est super.

Commentaire de raspoutine 05 posté le 29-06-2010 à 22:09:00

Félicitations pour ta super course !
Heu... Tu t'es promis quoi pour passer l'an prochain ?
Encore bravo !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 29-06-2010 à 23:28:00

En premier bravo pour ta course sur ce parcours exigeant .
En deuxième bien content de t'envoir rencontré en vrai et d'avoir partagé ce petit moment lundi midi à cette terrasse .

Bises ,à la prochaine.

Commentaire de Land Kikour posté le 30-06-2010 à 00:05:00

Merci Natou pour ton cr et ton sourire toujours aussi agréable surtout en pleine montée du col de Posette. Votre binôme avec Mickael fonctionnait très bien, j'ai bien aimé le coup du sel dans la tasse aux ravitos, lol
Allez bonne récup.
Bises

Commentaire de Ironmickey posté le 30-06-2010 à 09:56:00

Tout simplement bravo... Tu as bien géré. Tu es allée au bout. Tu peux être fière de toi. Bisous.

Commentaire de LongJohnSilver posté le 30-06-2010 à 10:57:00

Félicitations! Un chouette défi que tu as relevé pour ton anniversaire.

Commentaire de hellaumax posté le 30-06-2010 à 14:01:00

Bravo Natou. très belle course et un récit vraiment très agréable à lire.

Commentaire de pascalpenot posté le 02-07-2010 à 19:34:00

belle ballade Nat.
Dommage que tu sois partie lentement. Avec un départ plus rapide, peut être aurais tu pu éviter les bouchons.
Mais bon, il est vrai que courir en couple, le plaisir prend le pas sur la compétition.
Tu n'as plus qu'à t'inscrire aux 57k Mélèzes pour profiter de la beauté du Mercantour. Il y aura un beau troupeau de MTCistes et de Kikous.
bonne récup

Commentaire de llouan posté le 02-07-2010 à 21:06:00

Bravo natou pour ta course qui je pense vont te mener vers d'autre et plu gande aventure.

Et bien joué pour la prise de sel qui est a mon avis un element tres important dans ses courses .

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-07-2010 à 10:56:00

Bravo pour ce marathon hors normes. Attention ! Nombreux sont ceux qui ont commencé comme ça et qui ont fait ensuite l'UTMB !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !