Récit de la course : La 6000 D 2012, par Maëlwenn

L'auteur : Maëlwenn

La course : La 6000 D

Date : 28/7/2012

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 933 vues

Distance : 60km

Objectif : Objectif majeur

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

Ma première 6000D

On commence par le début :

1 - La Prépa

Depuis l'Ardéchois fin avril j'ai immédiatement fait une coupure, puis reprise par du vélo en mai. Reprise de la CAP en juin avec le Trail de la Fontaine aux Anes qui s'est bien passée.

Début juillet, dernier trail de préparation Cluny Charnay où je finis un peu à la ramasse mais que j'explique par un départ trop rapide.

A quelques jours de de la course une derière sortie croisée Vélo/Cap me rassure sur mon état de forme (32kmh de moyenne pour la partie vélo, 13,5kmh pour la CAP.

Bilan de la préparation en juin juillet : 300km de CAP 900 en vélo 14000m de D+ cumulée. (et pas de blessure!Sourire)

2 - La veille de la course

On est trois du Fr'Anse à participer. Je fais le trajet avec Bruno, on arrive le vendredi en fin d'après midi et nous allons directement rechercher nos dossards. On retrouve ensuite Patrick dans sa loc à Bellecote. Un repas simple ou je ne me gave pas inutilement (une mauvaise habitude). Puis coucher où personne ne trouvera le sommeil.

 

3 - La course

 

Réveil 4h, petit dej basique puis nous prenons la voiture en direction de Aime.

On se place sur la ligne et à trois minutes du départ une grosse averse annonce que la course sera sans doute compliquée.

Ce coup ci, pas le choix j'ai pris mon sac à dos avec ma poche à eau. J'ai ajoité deux petites bouteilles car j'ai peur de ne pas tenir la disance car Il fait lourd. Goretex dans le sac + Batons.

6h, départ à Aime. Départ cool, 4km de plat servent d'échauffement. On enchaine ensuite par une route forestière sur laquelle il est possible de courir.

Comme à chaque fois désormais, je cours au cardio. Je fixe cette fois ci la limite à 160p. A delà je marche, et lorsque la fc redescend je reprends la course. A Montalbert nous sommes encouragés par une partie du village. C'est super sympa (car il est 7h!). Au bout d'1h30 je sors le bâtons et je ne les quitterai plus. J'ai d'excellentes sensations en ce début de course. Je double d'ailleurs pas mal de concurrents à la course comme à la marche.


Aux 2h de course on prend un violent orage sur le nez, je passe la Goretex et nous arrivons au 1er ravito (en 2h30) par une piste déjà détrempée. Les pieds s'enfoncent dans la boue.
On apprend que la course n'ira pas au glacier. Il pleut toujours des cordes et je ne vois personne se plaindre de la modification du parcours. Je me suis arrêté à peine 5' au ravito et je suis déjà gelé. Bien que je me suis forcer à boire, ma poche à eau est encore bien remplie. (J'ai dû boire moins d'1l)

Je repars en empruntant une piste de ski direction la roche de Mio. Jusqu'au 3h tout va bien malgré la pluie le froid et le vent. Je bascule en 3h40. On est à 2600m et toujours impossible de se rechauffer.

Encore quelques courageux en haut pour nous saluer. Merci à eux.

Je fais la descente sans forcer.
Il s'agit d'un chemin large et sans difficulté. Le temps a changé, place au soleil. J'ouvre la Goretex. Cette partie se fait en petites foulées, ça me va bien car l'enchainement montée/descente n'est jamais très facile.

Ravito 2 en 4h, je range la goretex, le temps s'améliore ... définitivementCool.

La suite de la descente devient plus technique enfin surtout glissante et en single.
Je commence à être moins à l'aise mais rien de méchant, je suis le mouvement sans pb. On doit être un petit groupe d'une dizaine où personne cherche à doubler. L'air de rien on arrive au chalet du Carroley (4h30 de course)

J'arrive en haut du col de l'Arpette en 5h, le col est raide sur la fin, je perds le contact avec mon groupe, juste qq metres.

Descente sur Bellecôte, j'arrive au ravito 3 en 5h17. l'allure est encore correcte en descente. Arrêt très rapide juste du coca et banane et je continue. Encore une foule de spectateurs pour nous aider, on tape dans les mains des enfants. C'est la fête!

 

On traverse Bellecôte et on se retrouve seuls. Dans un premier temps on emprunte la route puis après qq centaines de mètre on tourne pour prendre une piste de ski de fond.

C'est précisément à ce moment que les choses se sont compliquées. Le panneau Aime 19km y est sans doute pour beaucoup. Je commence à ressentir de la lassitude. Au fil de la descente que ne présente aucune difficulté, je me suis mis à ralentir de plus en plus et me faire dépasser sans pouvoir prendre l'allure.

 

Je n'ose pas commencer à enclencher le décompte on est encore trop loin. et puis il y a encore qq petits coup de cul pas simple. Je ne les aurais sans doute pas remarqué si j'étais frais mais là...

 

J'arrive à Montchavin en 6h20, il fait chaud maintenant. j'utilise toujours mes bâtons qui me rassurent dans la descente et me soulagent dans les montées. Les cuisses commencent à VRAIMENT déguster.

Il doit rester environ 10km, soit environ 1h. Pour me remonter le moral, je décompose :

40' à serrer les dents jusqu'au 7h de course et puis les 20 dernières minutes je serai tout près ... ça ira (ça c'est ce que je pensais!)

 

Il y a toujours pas mal de coureurs qui me passent et impossible de prendre le relais. D'ailleurs j'y pense même pas!

Sauf là, sur un single je suis suivi par un groupe. Je leur propose de les laisser passer mais ils ne passent pas. C'est donc moi qui emmene et inconsciement j'accelère un peu. Ca dure 10' puis le chemin devient plus large tout le monde passe et mon allure chute encore.

 

A noter que toute cette descente est vraiment superbe (comme tout le reste d'ailleurs). Même s'il est difficile d'apprécier un parcours dont on ne souhaite qu'une chose : qu'il se termine!

 

Ca y est il est 13h soit précisément 7h de course. On est toujours sur ces superbes chemins. Par moment on voit le bas de la vallée et donc Aime. J'ai l'impression que l'on ne va jamais arriver. Les chemins ne me semblent pas assez pentus.  Allez un gros coup de D- et on n'en parle plus!

 

Moralement je commence à lâcher, je suis toujours en train de courir mais à la première occasion (le moindre d+) je marche.

La dernière partie est effectuée sur une piste cyclable. Je ne sais pas combien il reste, je vois des arbres partout, la piste suit l'Isère et point de Aime en vu. J'en peux plus, je marche. Deux fois, pas plus de 15m et je reprends ma course. C'est nerveux plus que physique car je n'ai pas plus mal aux cuisses que tout à l'heure.

Et puis enfin je vois l'arrivée sur Aime. Le dernier km est le même que le premier. Le moral remonte en flèche.

Plus que 1000m, je me prends à rêver ! Celà fait des heures que je suis doublé et maintenant je me sens capable de remonter le petit groupe devant moi!

 

Mais c'est pas simple eux aussi vont plus vite. Je sens que j'accélère de plus en plus bien que le final soit (un peu) en côte.

Porté par le public, plus personne ne ressent la fatigue. On y est presque. La mauvaise blague c'est que l'on va faire une petite boucle supplémentaire (mortelle pour le moral). Je tiens bon et j'arrive à sprinter. J'aurai récupéré 7 places dans le final toujours ça de pris! Je passe la ligne en 7h35 et complètement carbonisé. Je ne me souviens pas avoir eu aussi mal aux cuisses. Ca brule partout, je crois même que c'est pire après que pendant.

 

J'attends un court moment et Patrick puis Bruno viennent me rejoindre. On est super content. on va refaire la course tous les trois avant de faire une petite sieste!

 

Cette course était mon objectif majeur pour 2012, et sans doute mon dernier (gros) trail de l'année.

9 commentaires

Commentaire de Elcap posté le 04-08-2012 à 06:35:22

Bravo ! Pour une première c'est plutôt très bien géré :-)

Commentaire de lalan posté le 04-08-2012 à 06:48:55

Bravo,sacré objectif de l'année!!!!!!!T'as tenu au moral,tu aurai mieux profité de la course sans ce coup de moins bien,c'est le sport.T'es finisher, a plus pour de nouvelles aventures!

Commentaire de sebmelalix posté le 04-08-2012 à 08:27:54

Objectif rempli...
t'as réalisé une belle course, sur cette distance, le D+ et la météo, c'est bien normal et humain d'avoir des coups de moins bien et comme souvent tu termines ta course à fond! Bravo.

Commentaire de totoro posté le 04-08-2012 à 09:47:43

Pfff quelle récit : aussi haletant que ta course ! Bravo à toi tu fais un super chrono !

Commentaire de tidgi posté le 04-08-2012 à 19:16:38

Bien joué Malween pour l'objectif, et en plus tu en rajoutes sur la fin tellement tu aimes çà ;-)
Ah, le moral qui joue au yoyo, il a le temps avec la distance...
Récupère bien.

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-08-2012 à 18:53:39

Belle course, tout de même ! Bravo à toi ! Encore une belle perf. Pas évident d'envoyer en descente sur la fin et tu l'as vraiment bien fait ! Récupère bien et place à de nouveaux et beaux objectifs !

Commentaire de Arclusaz posté le 06-08-2012 à 09:20:55

bien joué même si tu en as un peu bavé. Il parait que ça fait partie du plaisir comme de sprinter comme un gamin pour gagner quelques places anecdotiques : mais, si ces places t'ont fait plaisir, ce n'est pas anecdotique, c'est un bon moteur pour recommencer....

Commentaire de Maëlwenn posté le 07-08-2012 à 22:23:06

Merci à tous pour vos messages. Je savais que cette course était difficile en raison de la longue portion de D- en fin de parcours. Mais ce fut une belle aventure dans un cadre somptueux à laquelle il faut ajouter une organisation au top.
À refaire je sais pas mais à faire c'est sûr!

Commentaire de franck de Brignais posté le 11-08-2012 à 14:42:40

Merci Maelwenn pour ce beau CR. Les montagnes russes des bois au dessus de l'Isère ont, j'ai l'impression, donné un goût particulier à cette fin de course. Bravo à toi pour ce temps tout simplement extraordinaire !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !