Récit de la course : Marseille-Cassis 2018, par Denis V

L'auteur : Denis V

La course : Marseille-Cassis

Date : 28/10/2018

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 609 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

67 autres récits :

Expérience du Marseille-Cassis 2018

C'était mon premier Marseille-Cassis...

Au printemps, une de mes filles s'était farci la file d'attente pour m'offrir une inscription-surprise...Cool

Encore des bonnes surprises en allant récupérer mon dossard à la veille de la course : les organisateurs affichent des feuilles de route indiquant les temps à réaliser à chaque km en fonction de l'objectif de temps ; les bénévoles donnent des conseils utiles (heure d'arrivée souhaitable au départ, modalités du retour) ; de plus les organisateurs ont mis en place un stand où 5 à 6 "experts" (coach, kiné, ostéo, ..) diffusent des conseils tout en projetant une vidéo accélérée du parcours - c'est intéressant même s'il s'agit de choses qu'on sait déjà un peu, et ça crée en tout cas une animation bienvenue.

Sol encore humide le dimanche matin autour du stade-vélodrome. Il est tombé pas mal d'eau la veille et pendant la nuit, mais il ne pleut plus. Le temps est frais mais pas vraiment froid, sans vent : heureusement car après avoir déposé son sac au camion-consigne à 7h50, il va falloir tenir une bonne heure avant le départ  ! J'ai quand même enfilé un léger lycra à manches longues sous mon tee-shirt, outrepassant ainsi les conseils donnés la veille par les experts qui disaient "acceptez d'avoir froid jusqu'au 3ème kilomètre" ...

Pas de problème pour approcher de la zone de départ, si ce n'est que mon sas "moins de 2 heures" (j'aimerais bien faire 01:59:59) n'est guère signalé ; on se rend compte qu'on l'a atteint une fois qu'on ne peut plus avancer...

Viennent ensuite 55 minutes d'attente dans ce sas qui ne dit pas son nom. Cela pourrait être pire... Cela pourrait néanmoins être mieux si le speaker officiel était plus inspiré. Il n'a hélas pas grand-chose à dire (ou plutôt à vociférer), trop occupé à adresser des compliments flagorneurs aux "personnalités" présentes au départ (sans toutefois réussir à prononcer avec fluidité le nom de Roxana Maracineanu, venue pour l'occasion).

Le départ des élites est donné à 9h00 pile, et ô surprise, nous partons peu après.

Moi qui ai toujours tendance à partir trop vite, et à le payer ensuite, je démarre cette fois sans m'emballer.

La pente commence au troisième kilomètre, je me donne le droit de ralentir un peu, mais pas trop ! J'essaie de m'accrocher (du regard) aux fesses d'une concurrente qui me précède Rigolant mais je dois constater qu'elle est un tout petit peu plus rapide. Je ne la reverrai plus après le premier ravitaillement En pleurs mais la motivation demeurera...Clin d'œil

La montée vers le col de la Gineste se fait dans les nuages. Au moins, je ne souffre pas de la chaleur et n'éprouve même pas le besoin de retirer mon lycra.

Je pioche comme prévu (je n'ai jamais fait de course de côte à part la côte des Gardes de Paris-Versailles, un peu plus raide par endroits mais évidemment plus courte). J'arrive au sommet avec 2 minutes de retard sur mon tableau de marcheet constate qu'il me sera difficile de faire moins de 2 heures.

Les ravitaillements sont bien fichus, on peut prendre une bouteille d'eau minérale ou un verre d'eau sirotée. Il y a hélas un certain nombre de concurrent(e)s porcs (truies) qui jettent sans vergogne leurs plastiques au milieu de la route, ou dans les fossés, ou pire encore, loin dans la garrigue environnante.

Le temps reste nuageux après le col de la Gineste, mais on n'est plus dans le brouillard.

Entre le deuxième et le troisième  ravitaillement, une bonne descente, de courtes remontées faciles, et du plat. Puis vient une grosse descente vers Cassis où il faut se lâcher. Belle ambiance avec de nombreux spectateurs à l'approche de Cassis.

Dans le haut de Cassis, c'est une succession de petites montées, de plat, de redescentes (en fait je ne me souviens pas très bien car à ce moment je suis dans le dur : je sais que je ne ferai pas moins de 2 heures, mais j'essaie de donner ce qui reste malgré une pubalgie qui se réveille).

Après la gare SNCF, ça recommence à descendre franchement et on peut accélerer sans hésiter.

Je passe la ligne en 02:01:35, un peu déçu de ne pas avoir atteint mon objectif. Mais quelques minutes après, j'entends le speaker de l'arrivée interviewer Laure Manaudou-Frérot qui explique avoir fait la course en 2 heures et 6 minutes, puis Brahim Asloum qui a fait 2 heures et 8 minutes (en courant avec quelqu'un de sa famille, certes). Cela met quand même du baume au coeur.Sourire

Petite pagaille pour récupérer les sacs dans les camions-consignes. Comme tous les sacs sont identiques (plastique transparent pour des raisons de sécurité), les bénévoles ont un peu de mal à retrouver celui qui vous appartient, si le rangement n'a pas été très bien fait au départ...

Je craignais une foire d'empoigne pour monter à bord des autocars pour le retour à Marseille mais non, c'est très bien organisé. Il y a bien deux ou trois beaufs qui doublent la file d'attente en prenant un air dégagé, mais passons...

Une question pour terminer : le GPS de ma montre Tom-Tom, que j'avais plutôt vu minorer légèrement les distances jusque là, m'indique 20.23 kms parcourus. Bizarre pour une course de 20 kms (cela fait quand même 1% de différence) ... Surpris Quelqu'un a-t-il une expérience similaire ?

2 commentaires

Commentaire de Olive83 posté le 01-11-2018 à 16:11:08

Merci pour ce récit
Effectivement le speaker est saoulant au possible,choqué moi aussi par les bouteilles plastiques jettées en plein espace protégé ! Faudrait disqualifier ces coureurs là..

Commentaire de Olive83 posté le 01-11-2018 à 16:17:46

Après pour le runneur local , le marseille cassis reste un bon challenge de fin d'année..mais avec le pognon que ca rapporte (20000 inscrits)l'orga pourrait proposer une dotation descente (et pas les tshirts de 2014)et mettre l'accent sur le respect de
l'environnement ( en excluant les cochons)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !