Récit de la course : Marseille-Cassis 2012, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Marseille-Cassis

Date : 28/10/2012

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 940 vues

Distance : 20km

Objectif : Faire un temps

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

67 autres récits :

Le récit

Yo,

Ce week-end fut l'occasion de ma 1ère participation à Marseille Cassis. Je n'ai plus participé à une telle course de masse depuis Paris en 2005, et mon dernier semi objectif c'était il y a 10 ans…
D'ailleurs ceux qui suivent vont immédiatement me faire remarquer que je m'étais prétendu rangé définitivement de la course à pied Clin d'œil

Mais c'était sans compter sur une bande d'amis hauts savoyards qui m'ont enrolé dans leur virée Marseillaise. Je trouve non sans mal un dossard auprès d'un coureur blessé, les 15000 sésames étant partis en 1 journée en Mars dernier.

A J-21, j'essaie de ressortir les baskets un peu plus souvent , malgré un déménagement et un emploi du temps chargé ! Mon plan sera condensé sur 2 semaines, à base de quelques sorties d'E courtes, et de 2 séances un peu rythmées, dont une bavante derrière VTT qui me laisse plein d'espoirs, même si j'aborde l'épreuve sans avoir aucune idée du temps que je pourrais espérer.


Jour J , la météo annoncée est compliquée : froid de canard, on est à la limite de la neige et les bourrasques de vent atteignent les 100km/h. Miracle il ne neigera pas, et le soleil sera même de la partie sur la seconde moitié du parcours . Le parcours est globalement montant sur 10km jusqu'au célèbre col de la Gineste et le non moins célibrissime mauzolée à la gloire du Papy Ming, puis descendant jusqu'à Cassis.

Pour ceux qui ne connaissent pas la course , Marseille-Cassis c'est :
- 20 bornes
- 15000 partants
- 10 km de montée, jusqu'au col de la Gineste (alt 327m)
- 10km de descente (avec quelques portions plates , voire remontées, dont lea célèbre montée des pompiers à 1km de l'arrivée)
- un finish dans le port de Cassis entre 2 haies de spectateurs

N'ayant pas accès aux SAS préférentiels (< de 1h30), je suis placé au milieu de la foule en bonne compagnie. Nous passons la ligne de départ 2' après le départ réel, et les 5/6 premiers kms sont délicats, coup de frein, slalom, etc … mais se passent sans encombre.

Km 5 la pente s'accentue, je contrôle l'allure au cardio (

Passage au km 10 en 46'. J'appréhende énormément la descente, la faute à mon genou, mais également à un ischio récalcitrant depuis 1 an. A 16km/h, je vois que cardiaquement, je suis très bien, mais je sens aussi que musculairement , j'aurais du mal à tenir une allure plus élévée.
Jean MiMi a l'air bien, mais on se perd peu avant le ravito du 15ème km. Les jambes sont encore fraiches , alors je décide de tout lacher notamment dans les parties plates , voir les cotes qui précédent l'arrivée. Je rejoins enfin les drapeaux 1h30, puis je fond sur l'arrivée ; dans les parties descendantes les plus sévères, ca tape de plus en plus.

Arrivée en 1h26 temps réel, 1h24 temps puce (600ème sur 15000). J'avoue ne pas en croire mes yeux, même si je sais que je tire partie de ma grosse saison de triathlon, et si l`allègement pondéral récent y est pour beaucoup (ainsi que le vent fréquemment dans le dos) !


JeanMi arrive 2' derrière moi, précédent Laurent de peu, puis on va à la rencontre du reste de la tribu ,qu'on ne retrouvera qu'àprès l'arrivée finalement. Chacun est ravi de son chrono, c'est la journée des records perso, et de sa course.



Après une délicieuse bouillabaisse dans une ambiance détendue, sur le port de Cassis, il est temps de regagner la région Rhone-Alpes et les frimas de l'hiver.

Ce chrono ravive nécessairement l'un des seuls regrets que j'aurai de ma vie sportive (les 3h sur marathon) , tant il me semble ne jamais en avoir été aussi proche... mais avec un genou en vrac cela parait plus raisonnable d'en rester au stade du rêve , et de se dire de toute facon "les 3h, je les vaux alors à quoi bon" (private joke) ...lol Clin d'œil

Pour terminer un clin d'oeil à la joyeuse bande qui m'a si bien accueilli Cool

LtBlueb

 

7 commentaires

Commentaire de francois 91410 posté le 02-11-2012 à 07:53:42

Est-ce bien toi, le même Lt que je connais ? si tu penses aux 3h sur marathon tu n'auras pas le temps d'avoir mal au genou ! go go go ! En tout cas bravo pour cette perf qui montre que, parfois, on a l'impression de rajeunir ... mais c'est une impression !!!

Commentaire de ptijean posté le 02-11-2012 à 08:41:42

Trop rapide le blueb depuis qu'il a la taille mannequin...A bientôt Philippe

Commentaire de Françoise 84 posté le 02-11-2012 à 13:57:16

Bravo de t'être essayé sur cette course pour ta "reprise-route", pour les genoux, ce n'est pas la plus facile, sans doute! Et chapeau pour le chrono, "jeune homme"!!!

Commentaire de Rudyan posté le 02-11-2012 à 17:39:19

Wouha!!!! Quel chrono! Bravo pour ce brillant passage dans le sud ;)

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-11-2012 à 07:06:18

Et ben, ça fume sur le bitume ! Quel beau chrono, le tout dans le plaisir et l'amitié, bravo !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 05-11-2012 à 18:33:38

Pas mal pour un vieux... euh, pour un Bloub. Nan, j'déconne mais quand même, ça fait même pas 1h30 sur le semi !

Commentaire de woam posté le 07-09-2013 à 23:19:57

Petit message d'un kiné/ostéo: la première chose à vérifier si on a des douleurs de genoux en descente, c'est la souplesse des psoas. 5 minutes d'étirement des psoas après chaque entrainement et souvent c'est le miracle... Ca vaut le coup d'essayer!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !