Récit de la course : Marseille-Cassis 2006, par NoNo l'esc@rgot

L'auteur : NoNo l'esc@rgot

La course : Marseille-Cassis

Date : 29/10/2006

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 2852 vues

Distance : 20.308km

Objectif : Pas d'objectif

26 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

67 autres récits :

A L'ASSAULT DE LA GINESTE...

.
Dimanche 22/10. J-7 :
---------------------------

Depuis le temps qu'on en parle de ce "Marseille-Cassis", depuis le temps qu'on s'est inscrit, depuis le temps que l'hôtel est réservé, depuis le temps qu'on a reçu nos confirmations d'inscription, bien rangées, soigneusement, à l'abri d'un accident … Ca semblait si loin… Et voilà que dans 1 semaine, on y sera !
Wouhaaaa… Dernier dimanche de calme avant la course…
On avait dit : pas de sortie, pas d'extra, repos… Bon, on a juste donné un petit coup de canif au contrat le samedi soir, juste un petit apéro entre potes, mais avec modération ! Pas d'autres excès. Relax…

Partagée entre l'excitation - je me dis que d'être au milieu de 12.000 coureurs, ça va vraiment être grandiose, même si je sens le plan un peu galère, mais bon… - partagée donc entre l'excitation et le stress - je rêve parfois, depuis quelques semaines, que je cours et que le paysage devant moi recule…et je n'atteins jamais mon but ! – je compte les jours.

Et puis, grosse déception, Philippe, mon mari ne prendra pas le départ de la course, toujours blessé au genou. J'ai revendu son dossard à un ami kikoureur [VJP] qui a promis – mince consolation – de lui faire un bon temps !… Y'a intérêt !!!
Du coup, Phil nous servira de chauffeur, et ça va nous simplifier un peu la tâche : pas de souci de navette, ni de sacs à récupérer, car, à ce qu'il paraît, c'est toujours un peu le bord..l ! Faut dire qu'à 12.000, j'imagine déjà la file d'attente au vestiaire ! PPFffff !

Et enfin, le facteur météo me travaille aussi. Je ne voudrais pas courir mon 1° semi-marathon sous une pluie battante ou/et un vent d'enfer !
Exigeante ? Oui, il est vrai !… Mais, j'aimerais tellement bien le réussir ce 1° semi, que je voudrais que toutes les conditions soient réunies pour que ce soit un merveilleux souvenir…
L'escargot est utopiste…

Mercredi 25/10. J-4 :
---------------------------
D'habitude, je vais toujours courir le mercredi car je ne travaille pas, c'est la journée des enfants ! Comme maintenant ils sont plus grands (!), c'est MA journée ! Mais aujourd'hui, pas de course à pied, ni pour ma coach Christelle – son objectif à Marseille : moins de 2 heures, on ne suivra donc pas le même ballon !!! D'ailleurs, je ne sais toujours pas trop ce que je vais être capable de faire… Je n'ai jamais couru pendant 10 km uniquement en montée !

Quoiqu'il en soit, cette course ne doit être que du bonheur… en théorie ! Parce que, dans la pratique, j'espère être physiquement à la hauteur, dans la montée, dans la descente, mais aussi sur la durée ! J'en ai les antennes emmêlées tellement ça me paraît compliqué à gérer !!!
Que de questions ! Mais je stresse moins que les jours précédents. Je suis arrivée à bien relativiser le truc : je n'ai aucun enjeu ! Pas de temps à battre d'un précédent semi, et quoique je fasse, j'aurai la satisfaction d'avoir couru un semi.

19h00 – petite réunion à 4 pour la forme, pour faire le point, jeter une dernière fois un œil sur le parcours, quand même ça monte bien, savoir l'heure de départ samedi, quand on revient (on a tous posé notre lundi…), où on déjeune le midi, penser à prendre le maillot de bain…etc, le tout devant un petit apéro (oui.. non mais léger, léger…) avec quelques maki et sashimi faits maison (j'adorrrrre les sushi !)… Hmmm---miam !
Et encore 2 jours de boulot avant la fin de la semaine, un œil sur la météo du sud qui annonce beau temps mais venté… Mouais…

Jeudi 26/10. J-3 :
---------------------------
Manquait plus que ça … En rentrant du basket, je percute un sanglier … Pare-chocs détruit et l'axe de la roue a reculé d'1 cm…!

Impossible de descendre à Marseille dans ces conditions… Mince…
Heureusement, NISSAN nous prête une Primera, yesssssss !

Samedi 28/10. J-1 :
---------------------------
Les sacs sont dans le coffre, j'ai fait la check-list au moins 10 fois…
– la confirmation et le certif ? Checked
– le strap ? Checked
– les semelles ? Checked
– la casquette ? Checked
– les gels ? Checked
– le ch…
STOP.
Phil, en fermant le coffre : "Je te dis qu'on a tout pris, la moitié de la maison est dans le coffre !…
Moi : " Ah… ? vraiment ?
Allez, bientôt 10h00, on se remue, il faut aller chercher Franck et Christelle qui habitent à 2 pas… et z' ont pas intérêt à avoir des gros sacs parce qu'y'a plus de place !…
Moi : "Euh ? t'es sur que j'ai pris l'appareil photo et les…?"
Phil : …[le regard qui tue]…
Ok… Ok… on se détend… On est en week-end, non ?! Bon…

On descend tranquille, le temps est au beau fixe, pas trop de circulation. Halte le midi pour manger quelques pâtes, puis un coucou rapide chez des amis à Lapalus et on arrive à Marseille, au palais des sports, lieu de retrait des dossards.



Malgré la queue imposante, le retrait se fait assez rapidement, et on part rejoindre notre hôtel à Géménos via le parcours de la course.
Je ne sais pas si c'est une très bonne idée… Avant de voir le parcours, j'avais en tête un temps de 2h30. Au fur et à mesure qu'on avance et que je constate vraiment le dénivelé, je déchante de plus en plus. Je me dis qu'il est impossible que je monte cette foutue côte dans les temps … peut-être même que je ne la monterai pas jusqu'au bout.
Et voilà, moi qui avais la banane jusque là, le doute s'installe. Et si je ne finissais pas ? Je décide donc de revoir à la baisse mon objectif à 2h45. Christelle est dubitative aussi… J'ai perdu un peu de mon enthousiasme et c'est un peu brassée que je pose mes valises dans ma chambre…

Le repas du soir se passe bien, (encore des pâtes, j'en ai ras le bol des pâtes ! j'crois que je vais plus en manger pendant des semaines !) et je me détends un peu. Petite ballade sur le port de Cassis histoire de repérer un bon resto pour le lendemain soir. Ben oui, on va pô se laisser abattre, quand même !

Allez, faut pas trop traîner quand même, demain y'a intérêt à être frais au départ, surtout que, "BonnE MèrE", on nous annonce 25° !
Bonne nuit !

JOUR J :
-----------
Parcours



Je me suis réveillée 3 fois dans la nuit, et entre autre, je suis arrivée plusieurs fois au départ mais en m'apercevant au dernier moment que je n'avais pas mon dossard… Bref, j'ai bien travaillé du chapeau toute la nuit, tant et si bien que je me lève à 6h30 avec une forme moyenne… Il faut que je m'aère pour me remettre les idées en place. J'enfile les runnings et le short et je pars faire un petit tour de 20 minutes autour de l'hôtel en petites foulées. Comme il y a 1 semaine que je n'ai pas couru, ça me fait un bien fou ! Je me sens beaucoup mieux et maintenant je peux aller déjeuner sans risquer que ça passe de travers !!! 2 thés, et du pain avec de la confiture. C'est pas énorme pour faire un 20 km, mais en temps normal, il m'est difficile de déjeuner avant 9/10h du mat (au bureau …). Alors…

8h00 – Départ pour Marseille. Phil nous pose devant le stade vélodrome. Il repart ensuite pour Cassis pour parker la voiture avant que toute la ville ne soit complètement bouclée…
Bon, ben là on y est, les dossards épinglés aux maillots. On passe devant les camions-vestiaires. Je suis bien contente d'y avoir échappé, y'a des coureurs et sacs partout, joyeux bazar !!!



L'accès au départ se fait via le stade, une des tribunes est même ouverte et les coureurs en profitent pour visiter. Je ne suis pas une fana de foot, mais je reconnais que c'est impressionnant…





La queue aux toilettes, passage obligé.



Et après un circuit de lacets et de barrières, on arrive sur le Boulevard Michelet.



On a bien fait d'arriver de bonne heure car le flot de coureurs qui arrivent est continu, et le départ n'est que dans 1h30…





On s'échauffe un peu sur l'arrière du boulevard et je tombe quasi nez à nez avec Jean-Pierre (VJP), kikoureur du Revermont à qui j'ai revendu le dossard de Phil. Il fallait le faire quand même, sans s'être donné rendez-vous !



Moment de concentration…





On s'avance un peu, pour ne pas être placé trop en queue de peloton, surtout pour Franck, mon beau-frère, qui va partir beaucoup plus vite que Christelle et moi. On se colle au dernier ballon 2h15





On croise de tout : des Pères Noël, des clowns, un type en nuisette et bonnet 100C (?), une vache…
On discute...



Il y a une sacrée ambiance en attendant le départ : court de réveil musculaire orchestré depuis un podium, à grand coup de musique techno . Quelques "ola" se forment… Même DIAGANA viendra dire un petit mot…





Plus l'heure approche, et plus le Boulevard se remplit, c'est assez incroyable, tout ce monde, 12000 coureurs …

DEVANT


DERRIERE


L'heure de départ est maintenant toute proche et la pression monte, les clameurs de la foule aussi. Cette ambiance ! Wouhaaaa….!

9h58 : C'EST PARTI
On n'entend pas le coup de feu car on est beaucoup trop loin de l'arche du Rond Point du Prado, mais le speaker l'a annoncé. J'ai un petit pincement au ventre en pensant "Là, tu y es !". Il faudra bien 3 ou 4 minutes avant qu'on sente du mouvement devant. La grosse loco de coureurs se met doucement en route et joue les accordéons quelques secondes, puis c'est vraiment parti, on commence à trotter. Après quelques minutes, c'est presque fluide, il faut dire que l'avenue est une 2 x 2 voies + 1 couloir de bus de chaque côté, de quoi assurer !
Je passe l'arche de départ à mon tour et j'enclenche mon chrono. Dans la marée du départ je n'ai pas vu partir Franck, ni même Christelle. On est censé se retrouver dans la zone du ravitaillement final, avec Phil, au pied d'un platane…

Comme prévu, je pars TRES doucement, le soleil est déjà haut (il est 11h à l'ancienne heure) et c'est quand même mon 1° semi …! On me double allègrement, mais je ne déroge pas, surtout que le boulevard attaque tout de suite en faux plat, et sur presque 3 km. Je trotte calmement et me rappelant un commentaire de L'Ourson sur un de mes récits "Les secondes gagnées au départ se paient en minutes à l'arrivée". Alors, piano ! J'essaie de ne pas me mettre la pression sur le chrono et de viser vraiment de finir bien, et de me faire plaisir. J'ai de nouveau la banane !
J'essaie de trouver un peu d'ombre et j'avance. J'ai toujours des départs un peu moyen, il me faut plusieurs km avant d'être bien, mais là ça va, je suis à mon allure d'entraînement, donc je suis bien !



C'est fou le nombre de spectateurs qui sont amassés sur le bord. L'ambiance est vraiment énorme, il y aura très peu d'endroit sans encouragements, banderoles, applaudissements, mégaphones..! Et de la musique live à plusieurs endroits !

Les choses sérieuses commencent après le 4°km (ou selon l'affichage -15). 26 mn de course. Ce n'est maintenant plus du faux-plat, mais belle est bien de la montée. J'ai trouvé un bon rythme de croisière, pas très rapide mais où je me sens bien. J'ai même déjà doublé quelques coureurs, probablement partis trop vite. Certains marchent déjà et je me dis que pour eux, le chemin va être long jusqu'au sommet…

LE LONG SERPENT DE COUREURS



1° ravito – Je n'ai pas prévu de m'arrêter pour boire car j'ai accroché ma ceinture et 3 fioles de menthe, mais je voudrais manger un peu. J'attrape des raisins secs et on me tend un verre contenant un liquide rose fluo. Devant ma tête dubitative, l'organisatrice me lance – Avé l'accent – "Prends, c'est bon pour monter dans notr'Gineste !"… Ah ! bon ? alors cul sec !!! Et je repars…





Je suppose que je suis dans le dernier tiers du peloton, je me retourne une fois pour m'assurer que je ne serai pas la dernière, aucun risque de ce côté là ! J'avance toujours à mon rythme, en tachant de ne jamais me mettre dans le rouge, et ça fonctionne bien.
J'essaie de profiter du paysage de temps en temps en levant un peu le nez, quelques secondes de discussion avec un voisin... Je passe vraiment un agréable moment.
Je ne baisse quasiment pas de rythme jusqu'au 9° (-11) où la pente devient vraiment raide. Premier coureur à terre sur le bas côté, les pompiers sont auprès de lui, il a vraiment pas l'air bien… J'en verrai plusieurs autres jusqu'à l'arrivée, dont un carrément perfusé sur place !… ( Il y aura en tout 150 interventions dont 12 hospitalisations…) Je crois raisonnable de ne pas trop entamer mes réserves et je décide de marcher d'un bon pas jusqu'à l'arche du col où nous attendent des pom-pom girls ! (Zut ! J'oublie de faire la photo)



Je passe le col de la Gineste en 1h15. Tiens…?
Du coup, mon 1° objectif redevient faisable, car j'ai lu quelque part que la formule "temps de montée X 2 = temps total" était assez vraie. Dans ce cas, je serais pile-poil…! Du coup, je me remets en tête de faire 2h30. "Y'a d'la joie, bonjour, bonjour les hirondelles, y'a d'la joie…"



A partir de ce moment là, je ne ferai plus de photos, car après avoir passé le plateau de Carpiane, il va falloir allonger !
Ce fameux plateau est un peu longuet, et chaud. Je reçois avec plaisir une gerbe d'eau balancée par la lance des pompiers. J'ai vraiment bien fait de prendre ma ceinture d'eau car il n'y a plus d'eau au ravito… ça grogne un peu dans les rangs, et je les comprends. Certains en sont même réduits à ramasser des bouteilles à moitié vides jetées par terre…
Avant d'attaquer la partie "descente", une petite montée me rappelle à l'ordre et je marche quelques centaines de mètres.

14° km (-6) – A partir de là, c'est que de la descente. Je suis toujours une aussi piètre descendeuse. J'adopte la technique du "laisser couler", autrement dit, ce n'est pas moi qui décide de l'allure mais mes jambes ! Je suis loin d'allonger à fond mais ça marche bien, je double, je double et je redouble. Je commence à ressentir les premières douleurs dans les mollets. Et, comme d'hab, le dos dérouille un peu. J'essaie de bien me relâcher et je continue de doubler. Bon sang, que c'est agréable ! C'est la 1° fois que je double autant, que c'est bon, que c'est bon !

LES BELLE-SOEURS AU POINT PHOTO


J'arrive au panneau CASSIS et mon chrono dit 2h10. C'est toujours bon pour les 2h30. Il faudrait que je tienne le coup, il reste un peu plus de 3 km… La descente se fait beaucoup plus raide et il m'est difficile de tenir le rythme. Mes mollets deviennent durs et ça fait mal… Ce serait bête de lâcher l'affaire si près du but. Je grimace à chaque foulée, mais je dois tenir encore un peu…

Evidemment, la fameuse montée des pompiers a raison de moi. Je suis obligée de marcher, en m'appuyant sur les cuisses car c'est un supplice . Mais elle est finalement assez courte et une fois passée, je redémarre, difficilement, car je commence vraiment à sentir mes mollets se tétaniser. La dernière descente avant l'entrée dans le port est une véritable torture. J'ai déjà les larmes aux yeux quand j'aperçois Philippe… L'émotion est trop forte...
Ca y est, je suis sur le port, je suis à Cassis.
- "Pu.. ! je l'ai fait, je suis arrivée… 20km… je l'ai fait !"

Phil court quelques mètres à mes côtés en me répétant " T'es une championne !"
Et le pire, c'est que je le crois !!!
Je finis de faire le tour du port en larmes…





Je passe sous l'arche, en 2h28' à mon chrono (2h33 au tableau) et je suis tellement contente !!! Pendant 30 secondes je suis scotchée au bitume, incapable de bouger, les mains sur les genoux… Il faut que je bouge…

J'essuie mes larmes et je suis le flot des coureurs pour aller jusqu'au ravito, c'est un peu loin et mal foutu, y'a du monde dans tous les sens et je suis plus trop étanche, là… J'arrive finalement tant bien que mal à me frayer un chemin entre 2 balèzes et attraper 2 petites bouteilles d'eau et je rejoins le point de rendez-vous.

Franck et Christelle sont évidemment déjà là depuis longtemps, respectivement en 1h49 et 2h04. Chacun savoure sa petite victoire et veut raconter SA course… On refait et refait encore et encore le parcours…!

En repartant, j'ai un peu de mal a monter les trottoirs et les escaliers. Heureusement, Phil a trouvé à se garer pas trop loin et en plus juste en face d'une petite plage de galets. Le bonheur…









On restera 1h à se prélasser et profiter de cette météo exceptionnelle, de mémoire de Cassidains (oui, c'est comme ça qu'ils s'appellent les habitants de Cassis !) Après une douche et une petite sieste réparatrice, on décide de monter jusqu'au Castelet, magnifique petit village médiéval (?) perchée dans la montagne. Il nous faut monter un long escalier pour y accéder, dommage pour nos pauvres mollets explosés, hein Christelle ?!!!

On termine la journée par un resto de poisson "chez Gilbert", le meilleur de la place de Cassis à ce qu'il paraît. On ne s'est pas trompé, leur bouillabaisse est une vraie tuerie, et les desserts diaboliquement bons !!!



Christelle visionne les photos de la course




Le lendemain, comme en pèlerinage, nous refaisons le parcours à l'envers. Petite halte photo, avant de regagner notre région du Revermont...
...Avec le souvenir d'un magnifique week-end...



Merci de m'avoir lue… jusqu'au bout ! Et si vous avez tenu
jusque là, vous êtes obligé de laisser un commentaire !
Bon run à tous…

Ajout du 03/11/06
---------------------
En plus on est en photo dans le Journal "La Provence" !!!


26 commentaires

Commentaire de titifb posté le 31-10-2006 à 06:04:00

SUPER ton récit, on vit avec toi tes instants de doute, d'enthousiasme. Ca m'a rappelé MON Marseille/Cassis (1h29)en 2002 ou 2003. A chacun son Everest ! Félicitations et bonne continuation... Titifb

Commentaire de zakkarri posté le 31-10-2006 à 06:10:00

SUPER RECIT et bravo pour ta course aussi !
je t'ai pas vu avec les 4 Kenyans à la télé pourtant j'ai cherché... ? slt sak.

Commentaire de L'Castor Junior posté le 31-10-2006 à 06:13:00

Bravo NoNo !!!
Tu les as eus, cette Gineste et ce premier semi !
En te lisant, j'ai basculé sans arrêt entre sourire, voire rires, et larmes.
Merci de nous faire revivre cette course, que j'avais courue l'an dernier, de l'intérieur.
En revanche, les Cassidains ont une mémoire approximative, car le temps l'an dernier était également "exceptionnellement" chaud... ;-))
Allez, repose-toi bien pour récupérer totalement : tu l'as bien mérité !
Bises.
L'Castor Junior

Commentaire de raideur69 posté le 31-10-2006 à 06:23:00

NoNo!!!!(tres fort)comme dit ton époux tu es vraiment une graine de championne!!!!Pétard,vraiment tu te donnes "Oh!!petite,peuchére!!"BRAVO!!!!ton CR est tres émouvant,quelle émotivité,quelle ténacité..longue route NoNo.
Au plaisir de ce voir sur des courses.
bises championne,amitiées à Philippe.

Commentaire de espace_marathon88 posté le 31-10-2006 à 06:45:00

Felicitation pour ce premier semi marathon pas trés conventionel par son denivelé. ca ressemble plus a une course de montagne sur route.

ce qui mets encore plus en avant ton exploit du jour et te laisse une bonne marge de progression sur un semi plat.

bonne récuperation et je souligne le temps que tu as du consacrer au récit. merci

et encore bravo...

Commentaire de thunder posté le 31-10-2006 à 07:56:00

Bravo nono objectif tenu et oui nono championne a remplacé nono l'escargot

Commentaire de totote01 posté le 31-10-2006 à 08:00:00

Ton récit me rappelle Marvejols/Mende,pratiquement le même profil de course, à quelques degrés près la même température.
Et le même chrono...
Bravo Noelle, tu peux être fière de toi, tu l'as bien géré ce Marseille/Cassis.
Michèle

Commentaire de taz28 posté le 31-10-2006 à 08:36:00

BRAVO Ma Nono !!!!
Que je suis fière de toi !!!!!!!!!!
Ton récit et tes images superbes comme d'habitude, et l'émotion qui s'affiche sur ton visage, les larmes au bord des yeux......no comment !!!
J'ai hâte de te rencontrer en direct live, on va se régaler sur 6 h ....
Bisoussss et repose toi bien.
Taz_admirative_de_sa_kikoureuse_préférée

Commentaire de Kiki14 posté le 31-10-2006 à 11:00:00

BRAVO NoNo pour tes photos et ton récit ...on a l'impression de grimper avec toi ....ça rappel Alençon-Médavy en + long....vraiment t'es une championne ...t'es la reine des escargots.....lol

Commentaire de Zeb posté le 31-10-2006 à 11:07:00

Félicitations NoNo!!

Merci pour ce magniqifique CR ! ce genre de CR me donne envie de chausser mes basquettes et d'aller crapahuter....

Encore bravo et bonne récup.

Zeb

Commentaire de riri51 posté le 31-10-2006 à 13:32:00

Félicitations pour ta course!!! super CR, que d'émotions sur le port de cassis!!!

PS: Figure toi que le coureur avec les grosses lunette sur la photo réalise au final moins de 1h40'(il me double dans Cassis!!!).

Commentaire de _azerty posté le 31-10-2006 à 14:20:00

Bonjour Nono,

Félicitationsssssssssss pour ce 1er Semi superbement raconté et maitrisé (ou l'inverse :-) )
Heureux de te rencontrer aux 6 heures de la Marmotte, où je te prédis le franchissement du marathon.

A bientôt
Domi

Commentaire de akunamatata posté le 31-10-2006 à 15:10:00

ah ben voila c'est fait !
bien bien pour une escargote 2h28.
du beau temps vous avez eu, et c'est tant mieux.
Akuna

Commentaire de le_kéké posté le 31-10-2006 à 15:27:00

Bien joué NoNo on y était.
Avant pendant après.
Il manque juste la photo du sanglier et de la voiture endommagé :-)
Il manque aussi les couleurs dans le récit alors tu as pas osé ???

A+ Philippe

Commentaire de béné38 posté le 31-10-2006 à 16:04:00

Bravo ma Nono !!
CA-Y-EST !!TU L'A FAIT !!
Et bien fait en plus ! Et quel récit, un régal...
Bravo pour ta préparation, ta tenacité et la façon dont tu as géré ce premier semi !
Et toujours la p'tite bouffe à la fin hein !
Alors tu re-signes ?
En attendant récupères bien et profites !
Grosses bises
Béné

Commentaire de CLG posté le 31-10-2006 à 17:13:00

SUPER ! ca me rappelle mon premier semi en 2h26 (plat) donc tu as bien gazé !! Super compte-rendu détaillé !! Ca donne envie de le faire !!
CLG - qui dit bravo !!

Commentaire de LeNours posté le 31-10-2006 à 21:38:00

Mort de rire ! Bravoooo, et pour ta course, et pour ton CR génial. On s'y croirait vraiment, et j'ai revécu ces moments de doute, de délire et d'émotion en lisant tes lignes...

Commentaire de aie mac posté le 01-11-2006 à 18:42:00

les premières sont toujours des moments d'émotion intense. un grand bravo à toi :)
et merci de nous avoir si bien fait partager ces instants.
marc
nb: bon, ben maintenant, le 21 de joggiles?
les doigts dans le nez! ;)

Commentaire de l'ourson posté le 01-11-2006 à 19:23:00

Magnifique course Nono !! Tu as trèééès bien géré !!! Bravo !! T'es une vraie championne !!! J'avais l'impression de la courir en même temps que toi cette mythique course qui me faisait rêver jusqu'à ce que j'ai vu le parcours cet été pendant mes vacances et que je me suis dit qu'elle devait être bien difficile !! Encore bravo et repose toi bien maintenant.

Commentaire de patcap21 posté le 01-11-2006 à 21:05:00

Bravo...pour ta course et ton récit.
je n'ai jamais fait cette course, mais le jour ou je la ferais, je ne pourrais m'empecher de repenser à ton récit tellement j'ai eu l impression d'y être.
sportivement et bon run à toi

Commentaire de Loopinette posté le 02-11-2006 à 09:40:00

Bravo Nono, je suis impressionnée !
J'applaudis !!
A très bientôt !

Commentaire de kuanza posté le 02-11-2006 à 20:19:00

Félicitations Nono,
Excellent cr et des très belles photos.
Pour moi, aussi, c'était mon 1er M.C. je me suis régalé, des paysages magnifiques et ambiance formidable. A refaire

Commentaire de totoche58 posté le 04-11-2006 à 15:53:00

Salut NoNo

Tu doutais... tu doutais ....et finalement tu l'as fait et meme bien fait. Que dire de plus que mes prédecesseurs qui n'aurait été dit ???? Ah oui il va falloir à ce train là nous changer le pseudo parce que là plus de doutes . L'escargot ce n'et plus toi......Félicitations en tout cas pour cette première . Comme d'hab le récit est très agréable ,les photos sont belles, bref de la grande , de la belle , de la vraie NoNo comme on aime.....A plus

Commentaire de Le Bulot posté le 16-11-2006 à 13:06:00

Et bien moi je te dis BRAVO et à chaqu'un son Mont Blanc . l'émotion de l'arrivée c'est une motivation pour les prochaines .

C'est véritablement un plaisir de lire des récits si bien ilustrés .

merci et au plaisir de courire avec ta petite troupe de jouyeux drils

Le Bulot_qui_a_eu_plaisir_de_lire

PS: Si tu croise le Castor J. donne lui le bonjour

Commentaire de lulu posté le 09-03-2008 à 16:50:00

Merci pour ton commentaire nono, ça fait déja un aperçu pour ma 1ère en octobre............2 jours avant l'anniversaire de mon ptit loulou !!!

Commentaire de poussinelly posté le 28-02-2009 à 12:32:00

merci pour ton recit de la course,pour moi ça va etre mon premier semi!j'ai peur!!!et je crois; en fait je suis même sur que je vais peurer lorsque je serai dans cassis.(je penserai a nono l'escargot)!!!voila en tout cas felicitation.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !