Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km 2010, par Papy

L'auteur : Papy

La course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km

Date : 20/3/2010

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 3422 vues

Distance : 80km

Matos : Cassage de fibre

Objectif : Se dépenser

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Jeu de massacre ! (OU One shot c'est bien, Two is more difficult)

http://minilien.org/9ms http://minilien.fr/a0ltq9
 
Retour au site du PAPY
http://lewebdupapy.free.fr/ 
 
CREDIT PHOTOS : KIKOUS / MAINDRU / JCEC
 
http://lewebdupapy.free.fr/
 
To: 42kms@yahoogroupes.fr
Subject: [42kms] Jeu de massacre !
(OU One shot c'est bien, Two is more difficult)
http://lewebdupapy.free.fr/
 

 

BONJOUR les KIKOUS...

Voici la copie du CR Zanimal agrémenté de quelques photos.

 

 

Salut les Zoulous...

Plusieurs sujet de thèse, au sens litteral, pourrait faire l'objet de cette course.


L'an dernier le principal étai
" tu feras ce que tu dis et non pas n'importe quoi à la sensation comme d'habitude !"
ou je me démontrais que j'étais capable de maitriser une stratégie cohérente d'un bout
à l'autre d'une course.

Minilien : http://minilien.fr/a0jnak

Cette année cela aurait pu être
"Mal au ventre tu as, hydratation tu feras",
MAIS, depuis le mois de juillet
ou le protocole d'action est plus simplifié (mais pas les explications!),
je commence à avoir quelques retours
positifs en nombre et l'incrédulité commence à laisser la place à un
"pourquoi pas?".


Cela sera donc
"cassage de fibre en règle avec ecotrail en préparation"...?!?!?

Cette année avec mon ami l'Koé, l'objectif de l'année est de passer avec bonheur

l'Altriman, l'Embrunman et le Ventouxman.

Mais comme nous ne pouvons faire 15h d'entrainement par semaine
il faut faire des choix.
C'est donc pour éviter des sorties blocs en CAP, inutile pour nos
objectifs que cet écotrail
vient à propos pour combler un déficit actuel important dans cette discipline.

Avant de développer plus avant cette thèse, il y en avait une autre qui
viendra, par moment effleurer le propos. 

"Réussir un coup c'est bien, le refaire, c'est plus dur!"

Alors allons voir si les quadriceps du Papy sont toujours d'aussi mauvaise qualité...

********************************************************************************************

Il est 4h58' du matin, ce samedi 20 mars, et je ne dors pas...

tour eiffel de CapCap 


Cela me permet de faire un petit bilan de ces derniers jours et de mettre en perspective toute la
précision des conseils dietético-technique d'avant course avec la réalité.

Jeudi j'étais au Musée de l'informatique ou les croissant/Pains au chocolat d'abord puis
les petits fours étaient d'excellente qualité.
Retour en province avec du champagne sur une suite de foie gras / saumon / escargot
du meilleur effet, la nuit sera courte.


Vendredi midi, sur le pouce, j'ai le temps de manger un pate/épinard.
Je me rattraperais le soir, car mon compagnon d'entrainement pré-cité
venant à l'écotrail, cloturait
2 jours de festivités pour un anniversaire professionnel.


Nous nous devions de faire honneur aux plats proposés...

C'est donc vers minuit que je tentais, avec difficulté, de fermer des yeux légèrement fatigué.
Surtout que depuis le matin, une angine s'est installé et la douleur de la déglutition commence
après toutes ces agapes, à me gêner terriblement.

Beep, beep, beep, BEEP, BEEP, BEEP !!!

Heu.. Oui, je sais il me faut me lever !!!

Pffffff, l'an dernier je m'étais réveillé 30' avant le r/v sous la tour eiffel, cette année c'est plus galère.
De plus avec les jours mouvementés, pas possible de préparer son sac.
Avec mon hyperactivité je suis bien mal parti. 

Je tente rapidement de boucler cela, mange un copieux petit dej' qui me plombe l'estomac et
file rejoindre les amis, l'Koé et le Gérarmenvussa (ou Jésus ou Gégé c'est selon) pour rallier la capitale.

Sous la tente


Nous voilà au point de r/v et le dossard m'est donné contre une pièce d'identité.
Pas de controle de sac...
OK, nous filons près de l'entrée nous habiller.

Je n'ai aucune sensation depuis hier..
C'est dommage car la VMA courte de la natation combiné
à d'excellentes jambes en vélo dimanche dernier m'ont donné un sentiment forme jamais atteint
depuis Aouuuuuu.....  1995 ????.

En effet, grace aux entrainements croisés (et surtout beaucoup de natation),
j'ai le sentiment d'avoir réhausser mon niveau... Général et non spécifique à la CAP.

Aucune sensation donc car je n'arrive pas à faire mon sac.
Je décide de "tricher" en ne mettent pas ma frontale dans le sac, gardant juste ma petite lampe à main.
Heu... Peut être... Heureusement j'ai préparé mes recharges en sucre la veille à midi,
mais que ce fut difficile à peser et à stocker.

IL N'Y A PAS DE BOISSON ENERGETIQUE sur le parcours, il faut donc

transporter son carburant en poudre.

C'est dommage, avec le protocole simplifié, je peux quasiment avaler, maintenant,

toutes les marques et quasiment toutes les compositions

(qui sont souvent identique à peu de chose près car ce que j'ai compris,

AMHA, ils le savent depuis longtemps, mais c'est tellement simple...)

bagnard

Le Bagnard et Eric41 sont les premiers kikous que je rencontre.
Puis les classiques habitués des Off2ouf arrivent sur site.

Ouisticram Land 

OuistiCram et Land avec Eric41 derrière 

groupe

Habituelles embrassades, photo de famille, salutation à Wouters et Harry et
nous voilà parti pour StQuentin.

Pas de pause pipi cette année, Ampoule31 n'étant pas là pour faire le zouave.

avec hellaumax


Rapidement nous sommes sur site et commençons les habillements.

Il ne fait pas froid, un léger vent en rafale me laisse perplexe.
Vais je me dégarnir ? (Pour les cheveux, la question ne se pose plus !)


Je partirais en long, préférant bien suer avec des vêtements techniques
que d'avoir froid en tenue string, même si elle vient de Bonbon rose.

epitaphe 


A ce sujet les 2 t-shirt de marque Regatta qui emprisonnait mon support GI
sont d'une impressionnante efficacité !

En effet, après plusieurs heures de course, l'externe, à manche courte,
était trempé limite dégoulinant sur sa fac extérieure (par dessus mon corsaire).
Malgré cela, je n'ai eu, à aucun moment, même avec le vent, de sensation
de froid sur moi ! Peau sèche sous vetement mouillé qui filtre le vent.
J'en suis encore ébahi de ma surprise.

Peu avant le départ, après avoir discuté avec les Kikous présent
(Hellaumax, bagnard, Eric41, Aleksou, Astro*#@*!, Land, Badgone, Tine, Le Pirate, Capcap, Epitaphe, Fredvil60, Grandware, Jean-Michel TOURON, OuistiCram, RTTH, etc...)
je salue le
Masson, puis les
jcec 

potes champenois dont certains semblent affutés...

Tourne et vire, je n'ai toujours pas décidé si je partais devant tenter de faire mieux
que l'an dernier, ou si je faisais la queue de peloton comme la précédente édition.
Je suis au chaud avec des Kikous presque en queue de peloton, j'y resterais jusqu'à la fin.


Papy fait l'andouille

On m'apprend que Mara coupe des 4/4, trop tard pour moi, je n'irais pas y gouté...

Après un Briefing quasi inaudible, nous voilà parti !

Ouche... Il ne me souvient pas que l'an dernier les premiers se soient envolés si vite ?!?


Par contre derrière, cela bouchonne.
Nous sortons du sas, démarrons, mais l'accordéon des embouteillages fait
un peu son apparition.
J'ai l'impression que la piste est moins large que l'an dernier, bizarre ?

Les premiers kms se font bien dans le rythme que j'estime à 10,5/11 kms/h.
Malheureusement, il y a des bouchons et donc, il arrive que nous marchions
sur des "single track" bien bouchonné.
Je n'avais point ce souvenir l'an dernier.

Etait ce parce que nous étions moins au départ ?
L'eau des étangs était plus basse et augmentait la largeur des passages ?
Je ne sais pas, mais l'impression était désagréable.


depart

J'en profite pour échanger avec Manu Conreau, compagnon de route depuis quasi
le départ. Ensemble nous prenons un petit rythme et un troisième larron
nous commente ses courses avant et après la journée, ainsi que ses multiples
bobos à répétition.

Nous doublons le président du JCEC embarrassé avec ses accessoires.

Bertrand


Un quatrième larron s'accapare Manu, je prends mon rythme devant et file...


Manu à Surgères

Manu à Surgères 

C'est drole comme le parcours m'apparait moins long que l'an dernier.
Pourtant je ne vais pas plus vite, mais je bois peu mais très souvent,
et donc la machine tourne sans souci.

Je me lache en descente imaginant que cela sera comme cela tout le long, même
durant la descente de St Cloud.
Je fais quand même des petits pas en
écartant les bras et double par gros paquets.

Nous attaquons quelques raidillons et je m'inquiète du toujours plus à dépasser.
Il me semblait que l'an dernier j'en avais eu moins...
Ou alors sur les
premiers kms, sans bouchon l'an dernier,
j'avais doublé de plus gros paquets.


Nous approchons des cités StQuentinoises (ou voisine)
lorsque j'aperçois
mon premier derrière connu.
Mon coiffeur !!!

Super qu'il soit là, ce jour, après quelques déboires physiques, j'espère

Mon coiffeur 


qu'il ira le plus loin possible en s'amusant.
Après avoir tutoyer les sommets du
100kms
il a eu du mal physiquement.
Actuellement il revient, j'espère que c'est
la bonne.

Une claque sur les fesses, un encouragement, et je continue ma route
avec
Manu Conreau qui m'a rejoins.
Passage dans les cités ou je suis très bien, j'ai l'impression que cela
peut être une grande journée, les sensations sont impeccable,
le moteur a un niveau
très haut, il reste l'interrogation musculaire ?
Les Psoas restant calme, les voyants sont au vert !

Nous attaquons les premières bosses et je mets en route "les bras qui tirent".

(Tiens  si Agnès passe par là, elle perd énormément de puissance en oubliant ses bras dans les montée, cela lui consomme beaucoup trop d'énergie)

Je fais quand même le constat que je double vite et beaucoup de personnes.
Suis je encore si loin que cela ?


Papy

Cela bouchonne encore dans quelques bosses, mais mes coup de klaxons
sont accueillis favorablement par une pause pour me laisser passer.

Voilà le semi arriver... Le semi ? J'apprend à la lecture des résultat que c'était le 20kms !
Voilà un point ou l'organisation n'aura pas fait très fort.

21

20èmekm et non 21ème... Grrrrrr...

Les ravitaillements sont au mêmes endroits mais pas au même kilométrage.
Plus fort le point de controle annoncé au 43èmekm sera au... 46èmekm !

Ce qui fait que là ou j'étais dans les 200 en moins d'1h52" à plus de 11MY
je suis, cette année, dans les 400 en moins de 2h avec un gros 10MY...
Il est clair que lorsque je remplis ma poche à eau avec mon caloreen,
je suis détendu, pas vraiment fatigué !

La première info importante de la journée est tombé, je suis parti très
(trop ?) lentement, soit j'accélère, soit j'en prends mon parti.

Ce n'est pas évident de trancher tout de suite.
Mais lorsque je repars, je suis quand même très
bien dans mes baskets. Je décide donc de
continuer à ce rythme car, bien évidemment je le
rappelle, l'objectif principale de la journée est
le "cassage de fibre" "tranquille", et si il y a
opportunité, pourquoi ne pas tenter un record ?

Nous voilà dans les premiers raidillons, après un
parcours sympa le long d'un ru, dans cette forêt dommaniale de Versailles.
L'an dernier c'est à ce niveau là que je
rattrappais Martine Volay, dite Tine. Cette année
encore, c'est la que je la remonte, mais
contrairement à l'an dernier, elle n'a pas de
rythme, un sourire un peu crispé et quelques signes de déshydratation.

Tine

Pas question de l'inviter à me suivre même si je
ne dépasse pas le 11km/h, j'ose un léger
encouragement, mais je crains fort pour la suite de sa course.

Je continue sur mon rythme et remonte quelques
sparnaciens bien connu, plus ou moins en bon état.
Perfetti est bien mal en point et
déshydraté avec du sel bien visible,
il ne devrait pas aller bien loin. 

Bonnes Pattes

Bonne pattes est... Comme d'hab', que ce soit à  
l'entrainement, en compétition, il est toujours
au même rythme, sur le court ou le long...

Gomes 

La  Gomme n'est pas loin non plus, il semble bien, en  
balade, j'espère que cela va durer pour eux.

Une claque sur les fesses, un sourire et je continue mon chemin.
Cela fait un moment que j'ai perdu Emmanuel
Conraux et je suis étonné de ne point l'avoir vu 
me doubler. Je l'imagine derrière moi, en phase
de cassage de fibre lorsque au détour d'un chemin, je l'aperçois devant moi.

"Ben mince alors ?", Comment à t il fait ?
Il m'explique qu'arrivé peu après moi à Buc, il
en est reparti plus vite. J'ai donc encore un
rythme légèrement plus rapide que le sien, je
pense pour pas très longtemps encore.

Voià que je remonte mon ami Coopman, "vieux"
baroudeur V3 dont la présence ici, après une
opération du cancer du poumon, me remplit de joie.
Comme d'hab' aussi, il est parti fort comme 
un guerrier qu'il est.

BP et GC

Mais, même si son retour à
ce niveau est déjà un exploit, faire ce qu'il a
fait "avant" avec juste un demi poumon, ne sera
pas pour tout de suite, il lui faudra encore,
AMHA, quelques mois de progression, mais sera t il patient ?



Je continue de doubler... Et de doubler... Et de
doubler... Et d'avoir des doutes de plus en
grand.. De plus en plus grand... Ne suis je pas
partir VRAIMENT trop lentement ? J'aurais une
réponse définitive au ravitaillement du 53kms
(
du moins c'est ce que je pensais à cet instant car,  en fait c'est plusieurs jours après
que j'aurais
la "VRAIE" réponse suite à une analyse  approfondie...
)
en attendant je suis impatient 

d'avoir le panneau du 43ème km !?!?!

Pffff, je ne vois rien arriver si ce n'est
quelques douleurs du coté quadriceps qui
commencent à me faire travailler mes comparaisons par rapport à l'an dernier.
J'oublie malheureusement pour moi, que l'an
dernier à ces instants j'étais aussi mal, voire
plus. J'oublie aussi qu'aujourd'hui j'ai de la
réserve bien rempli en soluté glucosé et que donc, je devrais mieux passer !


J'oublie... C'est bien dommage car lorsque je
demande le kilométrage à un GPS courant, il m'est
répondu 40kms en moins de 4h... Je suis donc toujours à plus de 10kms/h !
Malheureusement je crois me souvenir que j'étais
passé au 43 en 4h pile, alors je négative un peu...

Surtout que de 43... Bien...  
Rien du tout, me  
voici dans la clairière de ce kilométrage et pas 
un chat aux alentours. Ou ont il mis le controle ???
Il va commencer une série de kilomètres (4) qui
vont me paraitre interminable. J'oublie, comme
une andouille de piper sur ma boisson, alors que j'ai ce qu'il faut.

Nous voilà dans un parcours que je ne maitrise
pas, il ne me rappelle rien et je me demande ou est ce 43ème km.

escalier meudon

J'aperçois JC Paroli en train de faire des
photos, je l'interpelle mais il m'avoue son mal
être. Je ne peux donc pas compter sur lui pour
m'accompagner, dommage car c'est dur à ce moment !

Meudon bas 

Le parcours est nouveau et après une montée
difficile le passage dans ce parc n'est pas apprécié à sa juste valeur. 
Je suis toujours dans
l'attente du 43èmekm comme marqué sur la 
publicité du trail et je ne vois rien venir.

Observatoire 

Je n'ai pas de chrono mais depuis les "presque 4h" 
de tout à l'heure, le temps a bien passé. Je me
crois au tréfond du classement sans aucune idée
du débours, mais avec une sensation inférieure à  9kms/h...
Je négative, je négative, pas bon tout cela...

J'ai même envie d'arréter tellement je suis
mentalement mal cadré. Après coup, c'est bien dommage !

Vue sur Paris de Meudon

Nous sortons du parc de Meudon lorsque j'aperçois
la tente de l'organisation. En fin une bonne nouvelle !!!
En approchant de celle ci la borne m'arrache un
cri de dépit... 47Kms, en moins de 4h30'...
Vouimééééé, n'ayant pas de chrono, je ne le
saurais pas ! Ne voulant pas m'ennuyer avec cela,
je suis déjà dans le mode "je suis parti trop
lentement maintenant, concentrons nous sur
l'objectif principal... Cassage de fibres en
marchant un minimum, tant pis pour la récup' "

Contrôle du sac, sorti du brassard et je repars  
en me rappelant que j'avais de la boisson !!! Le
prochain ravitaillement est "normalement" au 
50èmekm, alors je bois goulument, et cela me
retape !!! Quel andouille ais je été de ne pas avoir bu bien avant.
Les cuisses sont déjà très dur et rapidement,
après plus de 3kms, je renégative quand même car je trouve long les 3kms !!!
Surtout que les spectateurs vous annoncent des
distances folkloriques... Je prends un coup de
massue lorsque je crois entendre le bruit du
ravitaillement et qu'un bénévole m'annonce 5kms !!!

 

Arggghhhhhh... C'est dur !


Montée

Je croyais, de plus, n'avoir que du plat...
Et
bien non, quelques bossinettes me feront rendre 
gorge et après analyse, en 5kms je vais perdre  plus de 300m de MY par kms...
Je devais VRAIMENT me trainer !!!


Me voilà enfin sur la dernière montée ou l'an
dernier Badgone, Gros Camion et Tazounette m'avait encouragé une dernière fois.
Cette année ils ne sont pas là, l'un fait sa
course, les 2 autres ont du mal à se réveiller après la COAHUE ?

J'arrive sur le ravitaillement et j'ai un nouveau
coup au moral, même s'il me fait gagner 3 kms, je
peste de ne pas être au 50ème annoncé mais au 53ème...

53

Je regarde le temps et pense que je ne suis plus
en 10MY, je lache donc complètement la course.
L'objectif ne sera plus que de rentrer.
C'est peut être dommage, je n'en saurais rien,
mais le fait de lacher à ce niveau va me rendre
un peu difficile les kms qui suivent. J'ai envie
d'arréter mentalement, physiquement je suis
musculairement cassé, mais le reste n'est "presque" pas entamé.

Je bois de grand verre de Coca, m'en met un peu
dans mon sac avec de la Caloreen et file dans la descente...

Ouille, ouille... C'est dur...
Je repars péniblement sur le plat le long de la
cloture du cimetière de Chaville.
Je continue encore quelques remontées mais cela se raréfie.
Les descentes sont encore bien avalées, par
contre la relance derrière est ardues.

Chaville

L'escalier dans Chaville m'apprend que même en levant la jambe j'ai des douleurs.
QUOI ??? J'ai cassé jusque là ?
Il ne me souvient pas depuis 1992, avoir aussi cassé en levant les jambes ?
J'avais vraiment bien du retard dans mon adaptation musculaire à la CAP.

Cela me rajoute à ma négativité ambiante.
Je n'oublie pas, quand même, de boire
abondamment, et je crois bien que cela m'a sauvé
d'une immobilisation à un instant ou un autre. En
effet, je m'oblige à toujours courir sauf en
montée, même si ce n'est pas vite car je sens que
si je marche sur le plat, il me sera impossible de repartir.

D'un coup, jaillit une lumière... Normal, il commence à faire sombre !
J'ai 2 vieux cachets de sporténine dans mon sac,
c'est le moment de les utiliser.

Me voilà avec l'un des 2, sous la langue... Est ce que cela m'a fait du bien ?

Dans tous les cas je continue à avancer en
pensant que chaque km fait est un kms en moins à faire.

La dessus, je fais une mini réflexion sur le kilométrage.
Notre 53èmekm était le 25ème du  
50...
Or, il me semblait que les 2 parcours 

finissaient identiquement ? Le parcours fera donc
78 comme beaucoup de GPS l'an dernier l'ont montrés (pas tous...)
Cela m'achèvera de voir les différences sur les quai de seine. 

Le paysage se brouille devant mes yeux, j'en ai marre.
Je suis partagé entre le plaisir de continuer à
remonter et cette sensation de lenteur qui n'en fini plus de me déprimer.
Nous voilà au Haras de Jardy... Enfin...

L'an dernier il y avait eu un grand tour, là nous
coupons entre 2 champs entouré de mains courantes bétonnées.
Je suis déstabilisé par ce passage, mais comme il
y a quelqu'un devant et que derrière cela suit, j'imagine ne pas m'être trompé.

Je vois apparaitre un abreuvoir et... Pas de passage à coté ?!?!?
Dois je franchir les barrières ou l'abreuvoir. La
lumière baissante, je ne sais, dans ce noman's
land, quoi faire. Surtout qu'avec les muscles
raides j'aimerais éviter de sautiller. Heu...
Bon... Ben... Tan pis, je monte et je saute...



Personne devant ni derrière, je continue. Je vois
de la rubalise alors j'y crois et nous revenons
sur la tente de ravitaillement au... 63èmekm !

63


Ouf, enfin un chiffre qui correspond... Mais en
voyant plus de 6h30' au compteur, je me dis que
je me suis vraiment bien écroulé... Ou alors il y
a un souci de kilométrage ??? Si quelqu'un qui
avait son GPS pouvait me renseigner ???

Papy Jorge

Dans tous les cas, Je n'aperçois pas Jorge,
l'acolyte d'Aleksou qui n'arrivera qu'à me photographier le dos, arf...

Par contre je bois
encore du coca, puis de l'eau pétillante, cela me 
requinque, un petit pissou et hop, direction l'arrivée...

Le soleil se couche, cela me mine aussi car j'ai
oublié de mettre ma frontale dans le sac ce
matin, je n'ai que ma lampe à main. Vu le peu de
balisage et le désert devant moi, j'ai peur de me
tromper de route. Je commence à regarder
frénétiquement dans le noir, les quelques rares
marques du parcours. Heureusement que derrière
ils sont nombreux et que beaucoup connaissent le
coin, mais dans la nuit sans beaucoup de balise,
c'est assez difficile pour les provinciaux comme moi.

Je commence à m'*mm*rd*r sérieusement car je
doute à presque chaque carrefour. Ce n'est
mentalement pas génial et les douleurs sont psychologiquement augmentée.
Le sporténine m'a fait du bien je reprends le
dernier es espérant qu'il me fasse jusqu'à l'arrivée.



Nouveau coup d'arrêt... De très sympathiques
bénévoles m'annoncent le dernier ravitaillement à
500m. Je n'y crois pas, mais m'explique qu'elle
ne se sont quand même pas trompé de beaucoup ?
Et
j'estime le poste à 1kms maximum...


Que nenni, en y regardant sur la carte, c'est a 1,2km à...

VOL d'OISEAU !!!


Calculé, c'est plus de 1600m !
Je suis dégouté
car je n'en vois plus le bout.
A chaque carrefour
je me demande ou je suis.
Des fois je continue
tout droit, au petit bonheur la chance,
car il  
n'y a rien... Ou je ne vois rien...
J'ai du  
mettre presque 15' pour voir au loin les lumières  
de ce ravitaillement. Que ce fut dur...


Nous y voilà, enfin, là ou l'an dernier, à peine, la luminosité baissait...
Aujourd'hui je suis obligé de sortir ma lampe. Ma Lampe ???
Mais j'ai aussi ma frontale dans le dos, youpiiii !!!
Je ne l'ai pas laissé dans mon sac de sport !
Je la prends et la, le ciel me tombe de nouveau

sur la tête car les piles sont restées dans le sac de sport !
Quel andouille, mais quel andouille je fais...
Quel...?!?!?

? Oui je sais, vous l'avez compris, je suis une andouille radoteuse !!

smiley lampe

Il est indiqué 70kms, le chrono 69kms, qui a raison ?
Encore une étrangeté de  
l'organisation...
Le chrono indique 9h15', heu... 

J'ai un doute quand même, il doit y avoir un  souci.
Je pose quelques questions et l'on me 

pronostique une arrivée en 8h15'/8h30'... Pffff,
presque 1h de plus que l'an dernier, que je me
prend dans la tête tout en ayant continué de
remonter le peloton. C'est vraiment bizarre ces
calculs, faudra affiner si les kilométrages étaient bons ?

Je prends ma lampe à main, bois Coca et Eau puis, de rage, repars en maugréant.

Pffff, quel And...confus
???
Ok, ok, ne tapez pas, vous
avez déjà compris, passons à autre chose...

J'attaque la descente et sens un vent libérateur sur mon visage.
Enfin, en terre connue, il ne me  
reste plus qu'à rentrer.
Un concurrent me  
rattrape et me voilà engagé à ses cotés...
Il
doit bien tourner à 11MY, j'ai du mal... 
Tellement que je le laisse s'en aller en passant à coté du pont de Sèvres.

Je tente de conserver un rythme, l'an dernier cela avait été mon hallali,
cette année je bois  
pour conserver ma vitesse.
Vouiméééé, le souci  
est que si la forme est là, les muscles ont 
depuis longtemps abandonné la partie.
Je tire
désespéremment des bras...
(tellement que des  douleurs apparaitront comme après 100 pompes, le 
lendemain) et cherche des yeux les points de repère de l'an dernier.
sherlock
Bien avant l'escalier de mes souvenirs, j'entends
puis je vois passer un bolide, puis 2...

vavavoum 

Manu Conraux à plus de 13kms/h, suivi d'un poisson 
pilote. Il passe tellement vite qu'il n'a pas le
temps de répondre à mon salut. Impressionnant !!!
Lorsque j'écris 13kms/h, c'est bien le minimum,
car dans mes souvenirs cela serait plutôt du 15
vu le lever arrière des mollets et le mouvement violent du sac arrière.

Encore une incongruité de cette course, les 2 gaillard se retrouveront...
Derrière moi, et tous les autres dépassés, au classement !!!


Enfin l'escalier au bord de la Seine...
J'y
marche un peu puis redescends...
Je m'imagine
déjà au pieds de la tour et tente de me remémorer la suite du parcours...

surprise 

?!?!?
Il faut prendre ce pont ?
Vous êtes sur ???
Pas de pont comme celui ci dans mes souvenirs, arghhhhh...
Me voilà dans un parc dont je n'ai aucun 
souvenir, à la recherche d'hypothétique balise
avec une lampe idéal dans une tente de camping...

Grrrrr... Ou suis je ???

os secours
Personne devant, ni derrière, alors je file à l'aventure...
Quel plaisir lorsque j'aperçois une rubalise !
Mais faisons gaffe, l'an dernier une rubalise de 
chantier m'a fait me perdre au pieds de la tour eiffel, alors restons vigilant...
Et dans vigilant il y a....
Pardon ? Heu...


lent

LENT ! 2 qui suivent, c'est sympa...


Hé oui, je suis de plus en plus lent car à chaque
carrefour je tente de me repositionner.
J'aperçois une sortie de parc, est ce là ???

Je scrute et aperçois une voiture à coté de la 
porte, j'imagine un bénévole, je fonce...  Heu...  Enfin, j'y vais...

rouillé

J'étais dans le parc départemental de l'ile StGermain,
l'avions nous fait l'an dernier ? Je n'en ai aucun souvenir...

Nous voici au pont d'Issy et nous tournons à...
Droite ??? Pourquoi ???
Surpris
Pffff, je suis complètement dépassé. Rigolo pour
les parisiens, surement, car ils devaient
exactement savoir ou ils étaient, mais croyant
devoir traverser la Seine pour couper plus court,
je me retrouve de l'autre coté à devoir finir la boucle des hauts de Seine.

Je ne sais plus ou j'en suis, je ne recadre aucun 
de mes souvenirs de l'an dernier. Lorsque nous
passons sous le périphérique, je me crois
ailleurs, incapable de faire le lien avec le
batiment France2 à coté. Ma tête est mal, à peu
près au même niveau de destructions que mes quadriceps.
Ouille
Malgré tout je continue d'avancer sans me faire doubler.
Je commence à voir la Dame de fer se 

rapprocher, alors le moral remonte un peu (il ne peut faire autrement).

J'espère à chaque pont que celui de Bir Hakeim
apparaisse, car je me focalise sur mon erreur de
l'an dernier, que j'aimerais, pour mes cuisses, ne pas refaire...
Je ne la referais pas car point de pont de Bir
Hakeim en vue lorsque de "méchants" bénévoles  
m'intiment l'ordre de rebrousser chemin en montant sur le pont de Grenelle...


Papy sur les quais

Hola camarade, la dame de fer m'attend, pourquoi dois je m'en éloigner ?

boum
Le coup de massue est terrible car je ne m'y 
attendais pas du tout, il nous font passer de
l'autre coté ? On va arriver par le Trocadéro ?
Que mes jambes sont louuuuuuurdes de nouveau. 
J'en ai marre, je n'en vois plus le bout,
pourquoi ce rajout non expliqué dans la documentation ?

Je suis mal, très mal lorsque j'aperçois un
bénévole nous montrant l'ile au cygne. Ah...
C'est déjà mieux et même une excellente idée de
nous faire passer par là. Mais j'aurais aimé être
prévenu sur le parcours. Me voilà continuant à
hocher des bras car la cavalerie arrive par derrière...
Je m'attends à un coureur me remontant, c'est au
moins 5 qui me passe peu avant le fameux pont de
Bira Hakeim. Grrrrrrrrrr...
Même si les places  
importe peu vu l'état de décrépitude avancée du 
bonhomme, le reste de fierté en prend un peu quand même !
peace
Me voilà enfin au pieds de la Tour Eiffel...
Dernier escalier que j'avais loupé l'an dernier
et je me motive pour profiter à plein de cette arrivée !

Je traverse en remerciant les bénévoles de leur
formidable travail de sécurisation, puis me voilà
dans la tente sur le podium d'arrivée. Je scrute
et vois mes amis Kikous se lever et faire la
bronca, je salue puis c'est mes potes Sparnaciens
dont je distingue le Christian. J'espère qu'il a
pu aller suffisamment loin pour se faire plaisir.
Je les remercie tous et dans la lancée, à la
sortie de la tente, je joue avec le public présent.
J'ai la chance qu'il ne pleuvent pas, la haie
d'honneur est assez bien fourni et bruit d'un support magique.

Papy arrive 

Je tape des mains, tape dans les
mains, je salue, me retourne, fait un peu
(pas
trop car je suis raide)
le guignol, et le public est réactif.

Même les gardiens m'accueillent avec le sourire
et tapent aussi dans leurs mains.
Il n'y a que le bonbon rose que j'aperçois de
loin et n'ai pas le courage de faire demi tour pour la bise...
Merci à elle...


C'est rafraichissant des arrivées pareils, par contre cela pompe des forces.
Je monterais bien plus vite ces escaliers cette
année et je serais bien mieux jusqu'à la table de ravitaillement.
Mais le chrono est implacable, je fais presque 50' de plus...


Je fini, quand même, en meilleur état général,
car je profite bien de l'arrivée, mais la
destruction musculaire est énÔrme...
Cela sera t il bénéfique ?


La bière, par contre, ne passe pas et j'ai
quelques baisses de tension qui m'ennuierons 
jusqu'à la douche. Mais passée celle ci puis
l'ostéopathe, je vais très bien manger avec les
Kikous en attendant les autres ainsi que mes
compagnons de voyage Gégé et Koé...

Gégé

Gégé à la Champenoise

Je note que
Jean Claude Paroli fait 1er V3, BRAVO à lui !

JC Paroli 
Jean Claude à la Champenoise


Pas vu de Crevette, ni d'Ouster ni de Castor ou autre Zanimal... Dommage...

OuistiCram
OuistiCram

Ceux ci arriveront le sourire au lèvres, c'était
le but, avec, pour le Koé, un étonnement d'être
aussi bien avec aussi peu de spécifique au
départ. Il est vrai que l'UTMB et les trails
préparatifs ne sont pas au programme de l'année
et qu'Altriman/Embrunman/Ventouxman demandent un autre type d'entrainement.

papy buveur

En conclusion je reviendrais sur les 3 points de départ

1/ "tu feras ce que tu dis et non pas n'importe
quoi à la sensation comme d'habitude !"
2/ "Mal au ventre tu as, hydratation tu feras"
3/ "Cassage de fibre en règle avec ecotrail en préparation"...

Auquel je rajouterais les points suivant :
4/ "Départ type 24h pour ce genre de course ?"
5/ "Kilométrage et pointage farfelus ?"
6/ "Réussir un coup c'est bien, le refaire, c'est plus dur!"



L'Papy_un_gros_39'/10kms
la_semaine_suivante_avec_la_sensation_de_ne_pas_avoir_de_muscles
(parti à 3'32" le km, fallait pas que je rève...)

Ah ZUT, cela va obliger certains à revenir sur leS CONCLUSIONS du CR que je n'ai pas le temps de mettre en forme ce soir...

Les conclusions sont arrivées !!!

 Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

 
Don Papy del Pingouin's Googleline a écrit chez les Zanimoss...

En conclusion je reviendrais sur les 3 points de départ

1/ "tu feras ce que tu dis et non pas n'importe quoi à la sensation comme d'habitude !"

2/ "Mal au ventre tu as, hydratation tu feras"

3/ "Cassage de fibre en règle avec ecotrail en préparation"...

Auquel je rajouterais les points suivant :

4/ "Départ type 24h pour ce genre de course ?"

5/ "Kilométrage et pointage farfelus ?"

6/ "Réussir un coup c'est bien, le refaire, c'est plus dur!"

__,__,__,__



1/ C'est bon, je crois qu'après plusieurs courses de cet acabit, je peux prétendre que j'arrive à
conserver une certaine concentration.
Mais j'ai quand même une pensée particulière pour ceux qui sont plus touchés
que moi par le syndrome d'hyperactivité, style THADA.
J'ai bien testé Ritaline, mais je ne suis pas fan des médicaments.
Et les effets secondaires ne sont pas neutres...
Dans tous les cas, cela valide qu'une stratégie bien réfléchie et mise en pratique est souvent payante, comme sur 24h ou l'assistance apporte un peu de lucidité au coureur dans son combat.

2/ Plusieurs retours valident encore sur cette course cet adage.
Certains, gentiment, m'en ont fait le retour dès le repas d'après course, d'autres par mail ainsi que certains compagnons de route étonnés d'enfin débloquer leur put*in d'estomac régulièrement stressé.
Un seul bémol, mon pote Koé (cousin de la méthode), qui aprés une belle course bien hydraté sans aucun souci stomacaux, n'a pas eu envie de se restaurer pendant plusieurs heures aprés l'arrivée. Etonnant !
A travailler dessus...

3/ C'était, et c'est encore, le grand sujet de cette période de l'année.
Etait ce une bonne idée d'utiliser cette course pour rattraper un retard patent en entrainement "adaptation" à la CAP ?
L'avenir nous le dira...
Très clairement, une semaine aprés, il manquait des "muscles" pour finir correctement un 10kms.
Parti sans souffrance apparente à 3'32" le premier km, rapidement la machine s'est emballée et j'ai cogné dur sur le macadam pendant 8kms avec de fortes envies d'arreter au 5ème...
Finalement je termine en un peu plus de 39' sans aucune capacité d'accélération, comme vidé de mon glycogène avec la sensation de n'avoir que des lipides en carburant...
Les quelques fibres rapides qu'il me reste n'étaient pas encore reconstituées ?
Ou était ce ma réserve glycogénique qui était en berne ?
Quoi qu'il en soit, en natation, je n'ai pas ce souci la, pas testé en vélo...

Le premier juge de paix sera le Trail de la Sainte Victoire.
Nous verrons déjà si je le termine, puis, dans quel état ? 
J'avoue appréhender un peu l'état de mes "cuissots" au retour de ce voyage dans le sud !
(D'autres vont tester cela sur le Marathon de Paris, je leur souhaite bonne chance en leur espérant des cuissots au top de leur régénération)

4/ A l'analyse de la course c'est l'énorme étonnement qui me saisit et la déception quand à mon lachage d'objectif temps au 53ème km.
Si tenté que les kilomètres marqués sur le classement soient bons, aprés un départ plus lent que l'an dernier, sans accélérer j'aurais rattrapé mon fantome puis dépassé au KM53 ?
Cela valide bien ma stratégie 24h Style depuis les années 2000, que j'ai répété aux coureurs que je remontais. Ce n'est pas moi qui accélérait, c'est eux qui ralentissaient !
Malheureusement à partir du 53ème km j'ai décidé de lever le pied en rapport avec mes douleurs musculaires. L'an dernier, avec la seconde féminine, nous nous étions maintenu ensemble.
MAIS j'ai quand méme des doutes sur l'exactitude des points kilométriques...
Cette déception est atténuée par le fait que théoriquement je NE pouvais PAS maintenir cette allure du fait du peu d'adaptation musculaire de mes cuisses.
Mais quand même, si la tête n'avait pas laché, qui sait ???

5/ La je lance un appel à ceux qui ont fait l'Ecotrail avec un GPS kilométrique.
Avaient ils 21kms, 47kms, 53kms, 63kms, 70kms(69 sur le site topchrono) et 80kms,
comme dans le classement PDF ?
Merci de vos réponses...
Si d'autres avaient validé ou contesté (CAD controlé) les distances de 2009, je suis aussi preneur !

6/ Comme d'habitude, dans toute réalisation, réussir une fois est bien plus facile
que refaire son propre exploit...
J'ai pu de nouveau le constater, en effet, lorsque les cuisses sont devenues dures, malgré une avance sur l'an dernier (mentalement non connue) au même niveau de souffrance, j'ai baissé pavillon plus vite.
Bien évidemment il est possible de trouver de multiples raisons comme un entrainement moindre, une motivation moindre, d'autres objectifs, etc...
Mais à contrario je pourrais écrire que physiquement (hors adaptation CAP) je suis beaucoup mieux, mentalement aussi et que les objectifs de la saison sont encore en accord avec les prévisions.
Alors ?
Alors, comme dans tout schéma vivant ou administratif, être le premier est presque facile,
mais l'être de multiple fois demande un surcroit de motivation que je n'étais pas prêt à avoir.
C'est pour cela que je n'avais pas refait Embrun après 1995 ou j'avais atteins "mes" sommets.
Ni le raid28 en 2002 pour la même raison...
Il m'a fallu oublier les repères victorieux pour les refaire.
Par contre, lorsque je me plante, j'ai plaisir à revenir pour résoudre les probl�êmes qui sont apparues...
(Je note qu'au fond de la classe, de vieux Zanimoss m'expliquent que je n'ai toujours pas résolu le Mercantour, ils ne perdent rien pour attendre ! C'est la faute au Festnoz... Ou à la Souris et son sourire à la Madone des fenestre... Ou au Dingo, Troll, Tortue, LTDB, Chacal, Geai, Electron, etc... Ah non, j'avais oublié, c'est la faute à Dawa qui m'avait félicité d'avoir abandonné pour le laisser gagner, sitôt la ligne franchie... Enfin, c'est presque ce qu'il m'a dit...)

Je ne voulais pas y revenir l'an prochain, puis mon pote l'Koé m'a déjà rebranché dessus...
Alors peut être, mais je le préparerais comme un 100kms, comme Laulau Klein l'a fait cette année ! Tiens, faudra que j'en cause à la Bibi, peut être un nouvel objectif après son championnat du monde des 24h de Brive au mois de mai cette année.

Voilà... La saison débute, je vous la souhaite longue et sympathique, à bientôt !

L'Papy_en_manque_de_vélo_:-((((


 
SI LE DIAPORAMA NE SE METS PAS EN ROUTE CLIQUEZ SUR LE LIEN CI DESSOUS 
 
 
  


Pour voir le Diaporama sur une autre fenetre...

 

 

http://img256.imageshack.us/slideshow/player.php?id=img256/3874/1270133533kem.smil  

11 commentaires

Commentaire de Land Kikour posté le 01-04-2010 à 21:46:00

Merci Papy pour ton récit très agréable à lire, j'aime beaucoup ta gestion de course, j'ai presque eu l'impression de la refaire,lol.
Beaucoup de plaisir d'avoir pu échanger nos impressions à l'after.
A plus,
Olivier

Commentaire de Mustang posté le 01-04-2010 à 22:46:00

comme d'hab, un récit haut en couleurs!!! bravo pour tout cela et bien plus!!!!

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 02-04-2010 à 07:36:00

Chouette récit Papy.
Si une année tu veux y passer encore plus de temps on forme un binôme, pendant que je bip toutes les 15 minutes pour boire toi tu m'encourages et me donnes tes précieux conseils pour aller au bout.

Commentaire de eric41 posté le 02-04-2010 à 11:19:00

Superbe annalye Philippe,comme d'habitude.
Ravi de t'avoir rencontré.
Je n'ai pas bippé tous les ravitos mais pour le dernier j'avais 69 et à l'arrivée 79.5 km.
Bonne continuation et je te souhaite une grande réussite pour ton challenge 2010.
Eric

Commentaire de Astro(phytum) posté le 02-04-2010 à 20:01:00

En tout cas nous on n'est jamais déçu par des récits L'papy .

Bonne chance pour la suite de ta saison .

Ravi de t'avoir revu

Commentaire de agnès78 posté le 03-04-2010 à 10:33:00

merci pour ce récit tip top plein d'enseignements.... Bonne prépa pour la saint vict' bisous
agnès


PS."Tiens si Agnès passe par là, elle perd énormément de puissance en oubliant ses bras dans les montée, cela lui consomme beaucoup trop d'énergie)" => vi c'est ce que me dit le coach, faut que j'essaie d'y penser...

Commentaire de Nick posté le 03-04-2010 à 11:16:00

Il faudra faire attention avec les mesures GPS qui seront, vu la faible vitesse d'avancement, surestimantes. C'est ainsi qu'un 10km càp FFA à 15km/h fait toujours 10,1 à 10,2km au GPS même en prenant la corde. Idem, un marathon FFA fait 42,5 en moyenne. Vous refaites le même parcours à 40km/h en vélo et la distance avec le même GPS descendra à 42,20, 42,25km car la vitesse est 3 fois plus élevé et les petites erreurs de positionnement de fait moins fréquentes. Donc sur un 80km avec parfois des vitesses très faibles et du dénivellé, je doute que le GPS puisse afficher moins de 82-83km pour un réel 80km.

Commentaire de loicm posté le 03-04-2010 à 18:06:00

Belle course quand même et heureux d'avoir partagé un peu de temps avec toi à l'arrivée ... d'autant que tes conseils que je lis depuis plusieurs années maintenant se sont avérés payants pour moi.

Commentaire de chrystellem posté le 03-04-2010 à 21:24:00

Bravo , et comme d'hab un bonheur de te lire .
Bises du bombon rose :-))

Commentaire de millénium posté le 04-04-2010 à 19:28:00

merci pour ce récit et...pour les échanges d'après course....

Commentaire de Rag' posté le 16-04-2010 à 16:21:00

Purée, quel récit! T'arrives à te souvenir de tout ça, toi? Tu prends des notes, t'as un dictaphone, une secrétaire?
Belle analyse même si tu as passé ton temps à t'autoflageller!
Bravo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !