Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2022, par jazz

L'auteur : jazz

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 26/8/2022

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 413 vues

Distance : 101km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

134 autres récits :

CCC, un poireau qui voulait juste terminer

Le contexte

Après 38 ans de basket de compétition, j’arrête, j’ai 47 ans. Sport exigeant et d’équipe… Les copains de l’équipe stoppent ; donc moi aussi. Que des bons moments avec néné, cachou, la bûche, bambuck. On se reverra dans d’autres circonstances.

Je suis plutôt actif et je me mets à la recherches d’un sport. Le ping pong ? non, le toc toc de la balle est insupportable. Le bad ? au premier cours ça ne matche pas, pourtant je renvoie bien le volant. Le type en face est transpirant, moi pas une goutte. Le vélo ? trop dangereux 😊

En sortant du boulot un collègue manque de me renverser, il court. Le lendemain, je le croise et je lui dit « tu fais du jogging ? non du running ; ha bon c’est pas pareil ». Il souhaite faire un semi-marathon… ah oui le mot marathon me parle l’antiquité, la Grèce, philippidès, 42.195. Son frère fait du trail, il prépare l’utmb. Le soir je regarde ce qu’est l’utmb et je flashe sur la CCC plutôt que sur la course phare. 2 nuits dehors, c’est pas vraiment dans mon esprit !!

Du coup, j’accompagne ce collègue dans son programme semi. Je fais mes gammes, des courses, des marathons, des trails… et un soir d’octobre 2019 j’ai des points utmb qui me permettent de m’inscrire à ma CCC. Je clique, je suis pré inscris et en janvier, la chance du débutant, je suis tiré au sort. L’aventure commence mais bing covid. Pas de course en 2020. En 2021 je suis sur un autre projet. C’est donc pour 2022.

L’année commence plutôt bien je marathone à Séville puis à Milan. J’enchaine avec l’ultra des coursières où après une première partie de course laborieuse, je me reprends, je termine bien. Dans la foulée, la récup’ se passe super bien. J’envisage pour juin et juillet des randonnées et un stage utmb mais patatras début juin un lumbago, un tour de rein me stoppe net. Je me dis c’est mort pour la CCC. Le règlement indique que pour reporter son dossard, il faut notamment une irm. Mon médecin m’indique que sur une irm, un lumbago ne se verra pas ! J’hésite donc. J’ai pas vraiment le temps de gérer la communication avec l’organisation de la course, les réservations des vacances sont faites, le boulot prenant. Tant pis, on verra bien.

J’arrive donc à chamonix le dimanche 21 aout avec 2 X 30 minutes de running et un une sierre zinal dans les pattes où j’ai flirté avec la BH toute la course. Par contre en suisse le dos a tenu et j’ai lu sur kikourou que sur ce genre d’exercice, les 50 premiers kilo c’est sur la forme et le reste sur le mental ; j’y crois.

Kikourou

Tu y crois ? oui j’y crois.

Ça, c'est une belle réponse de warrior !  Et, de toute façon, si les uruk-hai avaient un cerveau, ça se saurait ! Bon, reste Sauron, quand même alors :

J’y crois ; oui j’y crois notamment avec mes rencontres off kikourous. J’ai emmagasiné un stock de confiance dément en côtoyant les kikoureurs lyonnais. C’est un filon sans fin de pratiques où chacun développe un point fort tout en pompant le truc de l’autre. Une machine infernale qui brimure les exoglafouniettes et qui utilise un bizmuth aléatoire à palpitation claquemurée. Je répète l’adage : « Qui comprend le nouveau en réchauffant l’ancien peut devenir un maître. »

Je vais en oublier, pardonner moi d’avance.

Arclusaz > humilité et philosophie « on fait un beau sport »

La chocoteam > esprit d’équipe, comment descendre sans se fracasser une cheville, un sourire en descendant de la flégère

TomTrailRunner > organisation

Mazouth ; franck de brignais > ténacité

Xian > performance

DavidW > légèreté de la course et smile

Sevenwill > « en montée, déverrouille ton sac, tu vas mieux respirer »

Vince > courir la nuit

Tidgi > endurance

Et puis partage, partage et encore partage ; j’ai fait le plein de chaleur et de fraternité comme rarement. J’espère sincèrement rendre la pareille à cette nouvelle famille.

La course

La CCC, c’est un festival de poésie, 100km pour 6100 de D+

Apparemment mon bus arrive bon dernier à Courmayeur et le temps de me rendre vers la ligne de départ ; bing je vois passer les élites. Il est 9 heures. Je rejoins mon sas. Le 3 ; ben oui le 3 , je vous rappelle que je suis le poireau. Doucement au départ puis tranquille jusqu’à l’arrivée, c’est le théorème Marco. C’est très sage est ça me convient bien aujourd’hui.

Au col du sapin, je m’arrête et je mets mon imper’…. 5mn plus tard, il pleut et on attaque la tronche. La pluie s’intensifie et se change en grésilles au sommet ; super ambiance, j’adore. Je descends prudemment comme nous l’a indiqué Maud…. Et pas comme Alex qui était parti à toute berzingue dans la descente et on avait embrayé. Il faut se méfier d’Alex, il s’habille en salomon, cricri en quéchua, forcément, ça va moins vite 😊. Rapide stop à bertone pour rejoindre arnuvaz. Dans la descente vers arnuvaz, je me sens bien. Cette descente, je me rappelle l’avoir fait derrière maud ; quel style, quel talent. Toujours la pluie mais elle ne me gêne pas. Le montée du ferret se fait tranquillement dans  mon rythme. En haut pas de vent, on dégringole vers la peule. Avant la fouly, dans la dernière partie de la descente, j’ai des soucis intestinaux. J’identifie certainement le lait concentré sucré. J’ai eu la même chose sur l’ultra des coursières. Produit à abandonner. En arrivant à la fouly, je pose mon sac et direction toilettes et miracle au retour après 2 belles respirations, je m’alimente normalement. Je n’aurais plus de souci digestif de la course ouf !

Je prends un pied fou entre la fouly et champex, ça déroule super bien. La stratégie avant course, c’était soit un abandon à champex, soit voir chamonix. Ça sera voir chamonix tellement je me sens bien. Dans la montée vers champex je me sens exactement comme pendant le stage. Je me souviens avoir battu Maud ; ouais la recordwoman des victoires de la saintélyon à la trappe…. Ok ok elle est partie plus tard et j’avais pris 12 dolipranes 😊

A champex, c’est un plat de pâte et passage en mode nuit en restant dans ma bulle. Je suis seul, je n’ai pas d’assistance. Départ de champex, mes jambes sont fraiches, souples, j’allonge le pas.

Plan de l’au, bovine, la giète et son étable musicale, descente vers trient. Au ravito de Trient, un dj local passe de la musique où on peut lui suggérer des chansons. Je lui demande tutu de miles davis. C’est motivant, je repars sous un ciel étoilé. Je coupe ma frontale sur la route forestière qui nous amène au pied de l’avant dernière difficulté. Une rude montée mais porté par tutu_tous, ça passe. Je fais attention à la descente vers vallorcine ; encore les mots de Maud « gaffe en descendant surtout si c’est mouillé ». Aujourd’hui, c’est sec mais je reste alerte.

Remontée vers le col des montets, puis tête aux vents où un bouquetin m’accueille au sommet ; mais surtout c’est le début de la journée et il fait grand beau. Le massif est magnifique. Je perds du temps car je suspends le temps dans la traversée vers la flégère. Puis trop rapidement à mon goût arrive le ravito de la flégère où je m’hydrate puis bille en tête, je fonce vers chamonix à 3km/h 😊

Dans la descente je rencontre caro de la chocoteam. Pas de chocolat mais des mots de bienveillance.

Passage à la floria où j’aurais bien pris un capuccino puis c’est l’arrivée sur chamonix. Je finis à la zack miller, à fond ; à bloc je suis, à bloc sont les encouragements.

Un peu moins de 26 heures ; un horaire de poireau, ça, c’est réussi 😊

A l’arrivée mes proches rassurés et surtout une envie de remettre le couvert…. Une mozart 100 ou une julian en slovénie pour 2023 ne seraient pas pour me déplaire.

En attendant récup’ pour le marathon de deauville en nov prochain.

J’aime ce costume de sherpa sous cocaïne comme dit l’auteur à la recherche du vivant, du bonheur et il rajoute qu’il n’y a pas de chemin pour le bonheur, le bonheur est le chemin. Je prends, c’est moi.

 … La récup’ se passe bien, une montée au lac blanc ce mardi, tout va bien.

5 commentaires

Commentaire de Benman posté le 02-09-2022 à 10:12:42

Bravo Christophe. Tu as atteint un de tes rêves, grâce à une préparation minutieuse et pleine de toute l'humilité qui te caractérise. Tu peux maintenant embrayer sur plein d'autres rêves, et nous allons les construire ensemble avec tout le groupe de off à Lyon. Quelle course quand même, ça parait presque facile quand tu le racontes comme ça, et en plus ton lumbago semble être complètement oublié.. La coke, ça aide! Merci pour ton beau récit.

Commentaire de Mazouth posté le 02-09-2022 à 10:52:52

Je voulais dire tout pareil que Benman mais il le dit vachement mieux que moi ^^
Super content pour toi que cette CCC rêvée se soit bien passée !

Commentaire de tikrimi posté le 02-09-2022 à 10:55:34

Ben alors je vais dire tout pareil que Mazouth.
Bravo pour cette CCC.

Commentaire de Arclusaz posté le 02-09-2022 à 12:20:33

maginfique course, effectivement racontée avec un peu trop de modestie car tu as fait un super truc en t'en donnant les moyens. Merci pour le passage sur kikourou, très content que tu y ais trouvé de la bienveillance et que tu ais su faire le tri parmi toutes les bêtises qu'on dit. Heureux aussi que venant d'un sport collectif, tu ais retrouvé aussi du collectif qui rend plus fort.

Commentaire de Trixou posté le 02-09-2022 à 16:11:19

Belle course, beau récit, bravo J ! (c'est Mazouth qu'a rappelé qu'on prononce pas les az)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !