Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2007, par Jerome_I

L'auteur : Jerome_I

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 24/8/2007

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 3226 vues

Distance : 86km

Objectif : Se défoncer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

133 autres récits :

Le récit

Reconnaissance CCC

27/07/2007 - 20:30

Enrico Romano inscrit sur l'UTMB et moi mème inscrit sur la petite course.

Enrico récent 10ème de l'Ultra Trail Valdigne, a abandonné l'an dernier à la Fouly et voulait reconnaitre la fin du parcours. Je suis sur mon premier CCC et veux reconnaitre le parcours. On décide donc de le reconnaitre ce Vendredi après une journée de travail. Je veux m'entrainer de nuit et Enrico doit se rendre à une réunio à Aoste à 17h avec la famille Poletti et Alberto Motta... Je téléphone pour reserver 2 places dans le bus de 13.30 à Chamonix, on devra donc boucler ce demi tour avant 13.30!

Enrico est rapide en montée et moi en descente...

Super parcours, on devait partir à 19h, finalement on a mangé à Courmayeur chez Enrico et on est parti à 20h30, le temps était idéale.

La montée du Bertone fut rapide. Le ciel est bleu, la température idéale, un chat nous suit au début de la montée. On a bu un thé au Bonatti avec un super acceuil. La montée du Grand Col Ferret s'est bien passé. La pleine lune éclairait le massif du Mont Blanc d'une manière superbe. La nuit, le silence, le bruit des torents et le massif du mont Blanc sous les étoiles, vraiment formidable! Il ne me manquait que l'appareil photo.

La descente par contre est interminable. On descend pendant 2h44! La nuit on n'a pas été rapide, la fatigue et le sommeil surement. On a perdu un peu de temps à Praz de Fort pour trouver le tracé. Le Road Book est bien fait. On a juste mis le kway à Champex car à 4h30 du matin, au bord du lac il faisait frais.

Puis le jour est revenu dans la montée de Bovine, et une fois en haut le moral est revenu. En bas de Bovine on parlait de prendre le Bus ou le train à Vallorcine, et en haut on a recommencer à blaguer après une nuit assez silencieuse Wink Au col de la Forclaz la pause thé nous a aussi remis en forme. La descente vers Trient fut rapide avant la montée des Tseppes. Cette longue montée fut aussi difficile! Mais après chaque sommet on se dit, allé encore un col de passé!

La descente vers Vallorcine, on rencontre des randonneurs, le soleil brille. Après la remonté mécanique on ne prend pas le bon chemin, on a du alonger un peu le parcours, enfin on n'est pas à cela près!

Dans Vallorcine, on croise des gens, rempli les camelback à la source, chez une gentille dame derrière la gare. Les enfants font un tour de poney... Ce sont les vacances...

Bon allé il faut y aller, le Col des Montets est devant nous et surtout le bus part à 13h30!

On arrive à Argentière et on se dit encore une heure et quelque. On mettra un peu plus d'une heure et demi. On s'arrete souvent pour prendre le road book. Les pieds nous font souffrir, on se motive mutuellement pour courir sur le plat. Chamonix 2h disent les panneaux, puis 10 minutes plus tard, Chamonix 2h10! Et la on se dit que cela ne finira pas. Quelques montagnes russes et on passe le pont, on se dit qu'il nous reste peu mais la fin est longue tout de mème. La on passe devant le palais des sports ou seront remis les dossards! On y est presque. On n'ira pas au centre ville mais on arretera le Chrono en arrivant à la Gare vers 13h! 16h31 de rando / course assez rapide, peu ètre un peu trop rapide.

Heureux on prend les billets de bus. Une terrasse nous tend les bras, 2 bieres et un sandwich au jambon, on change nos t-shirt/chaussettes et il est temps de monter dans le bus.

Un appel à la maison pour rassurer mes proches. C'est un jour de départ en vacances, il y a des bouchons, on mettra 1h30 pour retourner à Courmayeur, le bus nous berce...

Un soufflé (oeufs, béchamelle, fromage...) nous attend à table. Il fait beau, encore une heure trente de route et je suis à la maison. Douche, et à 19h je me met au lit après une nuit blanche autour du mont blanc...

Voici nos temps de passage:




Maintenant j'attend Vendredi avec impatiente pour trois semaines de vacances qui se termineront pas cette petite cours...

Mon collègue Enrico stress déja à l'idée de courir 163 km. Il ne se sent pas capable, l'année dernière il a abandonné à la Fouly! Il a mis pratiquement 12 heures entre Courmayeur et la Fouly en boitant d'une jambe. La descente de ce grand col ferret est longue, prenez la avec calme, une foit à Champex, les deux cols Bovine et les Tseppes doucement et vous pourrez finir ce tour... 16h30, je me dis que 12 heures sont trop rapide pour moi. 1h30 d'arrets, fatigué je pourrais peu ètre le faire en 13h? Enfin pas de plan, il faudra le faire au feeling...

Bonne fin de préparation et rendez vous fin Aout...

Sportivement.

Jérome

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

PREPARATION DU SAC


22/08/2007

La course s'approche, la fin des vacances aussi, et la pression monte. Il va falloir preparer le sac. Les pluies et neiges des dernières semaines me poussent à aller voir au magasin d'usine Lafuma à Anneyron si je trouve une veste chaude, réspirante et pas trop chère. Je trouve donc une belle veste Gore Tex pour un prix "convenable".

 

01

Voici les photos de mon équipement:

02  

on a donc les chaussures et Chaussettes:

03

 
et les vetements. Je ne sais pas encore si je vais mettre du court, du long ou moyen. En course j'aurais mon short et le corsaire dans le sac que je n'utiliserai pas. En haut je vais avoir mon tshirt queshua jusqu'a Bovine ou je vais mettre le tshirt long et meme la veste. Le vent était frais a Bovine et le temps de boire la soupe m'a rafraichi.

04

 

En cas de prévisions froides je prendrai aussi mon bonnet, mes gants et un buff. On a eu la chance de ne pas en avoir besoin...

05

La nutrition sera simple avec des barres des céréales, des gels et de la boisson energetique neutre. Mon abandon au Gran Trail Valdigne m'a fait réfléchir sur mes apports. Mes amis traileurs d'experience m'ont conseillé de profiter des points de ravitaillement. Je vais donc utiliser les ravitaillements au maximum et limiter les gels. Je prévois aussi une pause de 10 minutes à Champex Lac pour refaire les niveaux.

06

 

On doit emmener une couverture de survie et de l'élasto. J'emmène aussi mon téléphone, 20€, ma carte d'identité, des aspirines, du papier toilette, les éstimations de temps (Merci Remi Poisvert) au dos du dossard attaché avec un élastique et bien sur la casquette kikourou.

07

 

08

 

Je vais utiliser une lampe TIKKA et la deuxième lampe sera a main pour limiter le poids.

09

 

J'ai préparé des temps de passage que j'ai scotché sur mes battons. En jaune sont les ravitaillements ou je vais m'arreter pour remplir mon camelback, ou manger

10

 

Je pourrais tout mettre dans un sac 10l, mais pour èviter de trop perdre de temps pour remplir d'eau je préfère le sac Quechua 17l avec en plus la petite fermeture éclaire pour remplir d'eau sans ouvrir le sac.

11

 

Maintenant il faudra choisir le maillot et savoir si je vais prendre ou non les gants et bonnet. Mais il faudra attendre la météo.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

TRAJET / DOSSARDS

 

23/08/2007

Donc le matin je quitte mes parents pour me rendre à Courmayeur en passant par Chamonix. Il fait beau, mais j'ai un petit Rhume... L'arrivée vers Chamonix est superbe. Voici ce fameux massif.

 

PICT6831
 

On devra faire le demi tour alors que 2500 auront la chance de faire le tour complet... Il fait beau, je traverse le tunnel et me dirige vers Dollonne.

La je vais prendre mon dossard. Quelle surpris, Enrico Romano est aussi bénévole. Demain il prendra le départ pour l'UTMB. On discute un peu puis je récupère dossard, sacs... Je fais un tour dans Courmayeur, le village est vraiment superbe. Je mange une bonne assiette de charcuterie, puis des pates au pistou. A 14h je rejoint Giorgio Vergnano qui fera l'UTMB et Andrea Stancho qui fera le CCC avec moi pour un bon espresso. On est content de se retrouver juste avant ce trail. C'est avec ces 3 Courmayeur trailers que j'ai commencé en trail en Mai. C'est toujours un plaisir de les retrouver. Demain avec Andrea nous mangerons une assiette de pates à 10h chez sa sœur. C'est vraiment super de pouvoir arriver comme ca à la course.

Vers 17h j'arrive chez moi à Turin après 3 semaines de vacances. Je prépare mes sacs pour le lendemain. Je les ferais 3-4 fois. Je crois toujours avoir oublié quelque chose. Je m'endors vers minuit...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

COURMAYEUR - CHAMPEX - CHAMONIX

24/08/2007 à 12h30
86,5km (4500m D+/-)

14:13'42'' - 6.08km/h
86ème / 1609 partants mais 1329 finishers

(1er: 10:19'46''. 1ère:12:28'05'', dernier 1341ème 35:06'10'')
BEAU TEMPS


J'arrive vers 9h à Dollonne. J'y trouve Enrico avec Alberto Motta. On y est. Ils sont encore ici comme des bénévoles alors qu'ils seront à Chamonix à 18h30 pour le départ de l'UTMB! Bravo à eux.

A 9h30 je retrouve Andrea, on va aller manger notre assiette de pates avec un filet d'huile d'Olives. On se change et on se trouve sur la ligne de départ à 11h. Je laisse mon sac pour Chamonix avec mes vêtements de rechange et affaires de douche. Le soleil brille, il fait chaud. On demande à 3 jolies Italienne de bien vouloir immortaliser ce moment.

 

PICT6832

 

A 11h15 je m'assois sur la route à 10m de la ligne de départ avec beaucoup d'autres coureurs. On cuit. Les hymnes, les discours se suivent. Les cracheurs de feu réchauffent encore un peu plus l'ambiance. Et on nous annonce un départ à 12h15 à cause du retard des bus à cause des bouchons du tunnel du mont blanc. On chauffe mais je pense que les coureurs dans les bus stressent! On nous annonce maintenant un départ à 12h30. On reste plus d'une heure assis par terre. J'aperçois quelques casquettes kikourou (akuna, jpoggio...) mais ils sont de l'autre coté. Akuna prend une photo de Julien (futur vainqueur) et des kikoureurs au départ. Je suis au loin dans le cercle rouge :

 

utmbccc24080729reducedfz6
 

 

Je suis avec Andrea et on attend avec impatiente le départ.

12h30 c'est parti!

 



Courmayeur - Bertone - 4,9 km - 53min - 53min - objectif 59min - moyenne intermédiaire 11.01min/km - Moyenne 11.01min/km - 102ème

On fait le tour de Courmayeur. Il y a beaucoup de publique. je remonte des places car même à 10m de la ligne de départ, j'étais vraiment mal placé. Avant de commencer le chemin je marche.

 

 

 

 

La route est encore longue. La montée su Bertone se passe bien, le cœur ne monte pas, certains doublent mais laissent de l'énergie. L'ambiance est bonne, surtout lorsque l'hélicoptère nous survole. On sent le vent et l'ombre des pales est au sol.

 

1278737189_d7d5e8c3b0_b_helico

 

Je suis avec un Italien d'Aoste qui est monté au Bertone tous les jours pendant 6 ans. J'écoute ses conseils. En se retournant on peut voir le village de Courmayeur:

 

DSC00692

 

On monte à notre rythme et on arrive en 53 minutes, alors que j'avais prévu 59 minutes. Il doit y avoir plus de 100 personnes devant, le niveau s'est amélioré depuis l'an dernier! J'espère que ce départ rapide ne sera pas pénalisant par la suite. Arrivé au refuge, le local va saluer ses amis dans le refuge, je prends une boisson énergétique Max** que je ne connaissais pas. Je n'en reprendrais pas, je n'aime pas ce gout. Pas le temps d'admirer le paysage, ni faire de photo, dommage car la vue est superbe surtout aujourd'hui avec ce beau soleil...

Bertone    - Bonatti - 12,4 km - 54min - 1h48min - objectif 1h53min - moyenne intermédiaire 7.15min/km - Moyenne 8.44min/km - 76ème

Maintenant on va finir la montée. Je m'"arrete" pour faire pipi. Un concurrent me demande si c'est une technique ;-) J'ai lu le livre de Karnazes et j'essaie de faire quelques pas même en faisant pipi... D'ici on voit le ruban de coureurs arriver au point de controle:

 

DSC00693

 

Puis on va filler en flanc de colline jusqu'au refuge Bonatti. Dans cette section, certains ont du se rendre compte ètre partis trop vite et ont du ralentir. Par contre cela forme un petit bouchon. Une vingtaine de coureurs sont devant moi. Je reste en bout de file sur le singletrack. Voici une photo prise par un concurrent un peu plus en arrière:

 

DSC00695

 

Puis une petite descente avec plusieurs traces me permettent de doubler. Je suis Kim Gaylord qui avait gagné le Gran trail Valdigne le 14 Juillet. Elle double, mais je la passe ensuite étant plus rapide en descente. On arrive au refuge Bonatti après quelques mètres montés sur un sentier en zig zag. Voici le refuge:

 

DSC00697_bonatti

 

Sur cette partie les "bouchons" m'ont fait perdre 1minute sur l'objectif, ce n'est qu'une minute mais du surtout à un fau rythme. J'ai tout de même 5 minutes d'avance sur l'objectif. J'espère ne pas être parti trop vite...


Bonatti - Arnuva - 16,7    km - 35min - 2h24min - objectif 2h31min - moyenne intermédiaire 8.19min/km - Moyenne 8.38min/km - 72ème

On continue de courir à flanc de colline. Toujours avec un rythme tranquille. Le but est d'arriver en pleine forme en haut du col ferret et surtout prêt à tenir bon après Champex Lac. Le sentier est très beau avec la massif du Mont Blanc et les Grandes Jorasses sur notre Gauche. En arrivant au dessus d'Arnuva on prend la descente pour arriver au point de ravitaillement. Je discute avec un coureur qui vient de Poitiers. L'esprit Trail est bon, on peu discuter.

 

 


 

 

On va arriver ensemble à Arnuva, mais il s'arrêtera brièvement. Au point de ravitaillement j'ai prévu 2 minutes d'arrêt. Je mange un peu de charcuterie, de fromage et un bénévole me propose de remplir mon Camelback très gentiment. Voici le point de ravitaillement:

 

DSC00699_arnuva

 

Je ne mets pas de poudre et ferais cette partie avec de l'eau. J'ai gagné 2 minutes sur l'objectif.

Arnuva - Elena - 19,1 km - 23min - 2h47min - objectif 2h55min - moyenne intermédiaire 9.48min/km - Moyenne 8.46min/km

 

On sort du ravitaillement

 

Rivière Arnuva

On est en bord de rivière

 

Rivière Arnuva

On traverse le pont et on commence la montée vers le col ferret. Ce sont 2km pour arriver au refuge Elena. La montée n'est pas mon fort, je me fait passer. Mais la montée vers le refuge Elena est assez courte. Je monte doucement à mon rythme sans pousser comme à mon habitude. Le cœur bas doucement.

 

Col Ferret

 

 

Il y a quelques touristes qui nous encouragent. En reconnaissance, de nuit c'était beau mais la c'est vraiment superbe. Je suis pile dans l'objectif... Le fichier de Remi est ben, mais il faut éviter de le regarder toutes les 5 minutes. Le seul point que je connaissais était le temps de passage à Champex Lac. Je l'analyse maintenant à froid mais en course je préfère écouter les sensations, discuter avec les autres coureurs et admirer le paysage.

Elena - Grand Col Ferret - 21,3    km - 37min - 3h25min - objectif 3h28min - moyenne intermédiaire    17.16min/km - Moyenne 9.39min/km - 72ème

Cette partie est un peu plus pentue. On rencontre de nombreux randonneurs qui nous encouragent. Ils sont de toutes les nationalités tout comme les coureurs. C'est vraiment super, parler Français, Anglais, Italien ou même Allemand avec les coureurs est sympa. Lorsque je vois les espagnoles cela me manque de ne pouvoir communiquer avec eux... Lors de ma participation à l'UTMB j'aurais peu être appris cette langue? Je monte à mon rythme, Kim Gaylord me double ainsi que de nombreux coureurs. Des photographes font de superbes photos.

 

montée Grand Col Ferret

 

 

On m'annonce 10min puis 5min. Un dernier virage et on aperçoit la tente Igloo Jaune THE NORTH FACE. J'ai vu des photos de ce sommet de nombreuses fois.

 

DSC00707_ferret

 

A 200m du sommet je commence à plier mes battons et le mettre sur le sac à dos. Je n'en aurais pas besoin pour les prochains 20km soit près de 2 heures de descente jusqu'à la sortie d'Issert. En haut on "BIP". J'ai perdu 5 minutes sur l'objectif. Je profite pour prendre un gel juste avant le sommet.

Grand Col Ferret - La Peulaz - 24,8 km - 20min - 3h46min - objectif 3h48min - moyenne intermédiaire 5.55min/km - Moyenne 9.07min/km


Je commence la descente doucement. Pour éviter les points de coté, je commence la descente doucement. Je profite de cette vitesse ralentie pour faire pipi. Je choisi un rythme de 9minutes de course et une de marche. Je double pas mal et redouble Kim. On va se croiser de nombreuses fois pendant 7 heures jusque dans la montée du Bonatti. Après le départ en Italie on entre en suisse. J'arrive à la Peulaz juste après ma deuxième phase de marche. Je ne m'arrête pas à ce ravitaillement. Je suis presque dans l'objectif sans avoir poussé. Jusqu'à ce point la gestion est très bonne. Je ne me sens pas encore fatigué, mais la route est encore longue!

La Peulaz - La Fouly - 30,2 km - 34min - 4h20min - objectif 4h23min - moyenne intermédiaire 6.20min/km - Moyenne 8.38min/km

Le début de la descente après la Fouly est très belle. Je m'amuse comme un fou dans ces petits chemins techniques jusqu'à la route. Ensuite mon expérience de marathonien me permet de passer la 5ème et de doubler des concurrents qui ont l'air de préférer les sentiers au goudron. Beaucoup de publique est ici. Beaucoup d'enfant avec des cloches. Un homme âgé qui boite et marche avec 2 béquilles monte cette route. Il m'encourage. Ca me touche beaucoup. C'est pour cela aussi que je cours. Nous avons la chance d'être en forme alors profitons en! Une belle Bentley cabrio est garée sur la droite, mais je n'aurais pas échangé mes chaussures pour cette voiture! Bon allé revenons à la course. On prend un sentier sur la gauche pour revenir vers la rivière. On traverse ce pont qui tangue toujours autant...

 

1278640837_ac59e3d875_pont

 

Puis on suit le cours d'eau avant de le traverser 3 fois et revenir sur la route. J'alterne course et marche 3-4 fois, mais je cours même en montée. On traverse la Fouly. Les gens nous encouragent. A force de dire merci, faire des signes on va se fatiguer. Enfin je souris à tous ceux qui sont ici pour nous encourager.

 

portrait

 

 

En sortie de la Fouly on arrive au ravitaillement. Les bénévoles me remplissent gentiment le camelback. Cette fois je mets de la poudre. Puis je mange un peu de charcuterie, fromage et un verre de soupe avec un peu d'eau. Puis un verre de coca/eau. Je suis toujours dans les temps, pour le moment tes fiches Remi sont parfaites! On est bien ici mais la descente n'est pas encore terminée.

La Fouly - Praz de Fort - 38,5 km - 48min - 5h09min - objectif 5h11min - moyenne intermédiaire 5.54min/km - Moyenne 8.02min/km

Je repars seul. Je reprends doucement car j'ai l'estomac plein. Un couple de Japonais nous encouragent juste après le pont. On reprend la descente. Un concurrent me rattrape. On va courir 15min ensemble. Il vient de St Etienne, pas trop loin de chez mes parente. On discute, il a aussi couru le marathon de Lyon 2005 sous le déluge. Ce fut son meilleur temps en 2h53. On vaut la même chose. Par contre je ne veux pas courir tout le temps. Au bout d'un quart d'heure je marche donc une minute comme à mon habitude. Je ne le reverrai plus! Je suis assez seul sur cette partie. La vallée est verte:

 

DSC00710

 

 

Un Suisse me passe. On va aussi se doubler et redoubler de nombreuses fois. Je vois ses accompagnateurs le long du chemin avec leur Toyota rouge. On traverse Praz de Fort, il n'y a pas de ravitaillement et on passe de l'autre coté de la vallée. Je commence à sentir la fatigue à ce point de la course.


Praz de Fort - Sortie Issert - 40,5 km - 11min - 5h20min - objectif 5h22min - moyenne intermédiaire 5.37min/km - Moyenne 7.55min/km

Cette partie est rapide et sur un chemin roulant. Cette partie annonce aussi la fin de l'interminable descente. Je passe Issert et profite de la route pour mettre les battons à longueur. En haut de cette montée le ravitaillement de Champex nous attend.


Sortie Issert - Champex Lac - 44,8 km - 44min - 6h05 - objectif 6h05 - moyenne intermédiaire 10.25min/km - 56ème

On commence la montée et je me fais doubler comme d'habitude. L'important c'est de ne pas se laisser aller à suivre le rythme. Cette montée est difficile mais la reconnaissance que l'on a fait fin Juillet me permet de l'aborder tranquillement. L'arrivée dans Champex est différente que lors de la reconnaissance et beaucoup de publique nous encourage. On arrive enfin à ce ravitaillement pile dans les temps.

Arrêt repas - 10mn - 6h16min - Moyenne 8.24min/km

Ici il y a du monde, je remplis d'eau, mange une soupe m'assois. Certains boivent des bières. Ca fait envie mais je préfère ne pas prendre de risque. D'autres se font interviewer. Kim Gaylord arrive et a des accompagnateurs pour s'occuper des ses désirs. Je devais me changer mais il ne fait pas encore froid. Je reste assis près de 10 minutes. Mais allé, il faut repartir vers Bovine.

Champex Lac - Bovine - 54,1 km - 1h56min - 8h12min - objectif 7h37min - moyenne intermédiaire 12.29min/km - Moyenne 9.06min/km - 62ème

Mais avant il y a une longue "descente" vers plan de l'Au. Le weekend, le village est en fète:

 

1279111913_de33b8166d_champex-1

 

Je marche le long du lac. Je veux digerer comme il faut. Je me fait doubler.

 

1279112491_b7eec9b735_champexlac

 

La descente commence et je commence à trottiner. Le haut du mollet me fait mal, mais supportable. L'estomac par contre me fait souffrir. J'ai peu être trop mangé? Kim me rejoint. On reste ensemble pendant une demi heure jusqu'au début de Bovine. On discute de son mari qui vient de commencer l'UTMB et finira très bien. Ils vivent aussi en Italie. Elle a des problèmes intestinaux et doit s'arrêter de nombreuses fois. Quel courage de continuer comme cela. Elle finira plus d'une heure avant moi! En commençant la montée elle me lâche. Je la retrouve après une "pause". Elle me dit ne pas aller bien mais elle disparait rapidement! J'aimerai moi aussi ne pas aller et grimper comme cela Bovine. Dans la montée celui qui fini derrière moi au Grand Raid 73 me double. il monte bien surtout sans battons. Il s'entraine pour le Grand Raid de la Réunion ou les battons sont interdits. Il me dit que je vais le doubler dans la descente comme à Cruet... La montée est difficile pour moi. Je comptais courir sur le sentier à flanc de colline qui arrive à Bovine mais je marche. Arrivée au ravitaillement, je change mon t-shirt, il y a un vent frais. Et je vais même enfiler mon k-way. Je prend une soupe avant de reprendre ma route. Cette fois j'ai perdu 35minutes en 10km! Il commence à faire sombre.

Bovine - Col de la Forclaz - 58,8 km - 45min - 8h58min - objectif 8h08min - moyenne intermédiaire 9.42min/km - Moyenne 9.09min/km

Je fini déjà la montée car le ravitaillement n'est pas au sommet. Puis mon mollet/genou me fait mal et je ne peux courir en descente. MER*$. ca va pas être évidant. Rapidement j'ai chaud, je m'arrête donc pour enlever le k-way et prendre ma frontale. Avec un départ à midi j'aurai du allumer ma lampe après Trient. cela va me faire perdre un peu plus de temps en descente... Je trottine dès que je peux mais la douleur est la! Je perds encore un quart d'heure sur un objectif de 30 minutes. C'est pas gagné. Mais dans l'équipe Kikourou, c'est tous au bout...

Col de la Forclaz - Trient - 60,2 km - 22min - 9h20min - objectif 8h22min - moyenne intermédiaire 15.59min/km - Moyenne    9.19min/km - 71ème

Je passe le col et encore une petite descente (226m de D-) avant d'arriver à Trient, le village en fête et son ravitaillement. La descente fait mal. Je marche et essaie de trottiner. Il y a vraiment la fête ici. On se croise avec les concurrents qui quitte le ravitaillement. Je refait le plein d'eau, un projecteur donne le classement. Je suis dans les 70-80 premiers. Je demande aussi la position d'Andrea. Il est à Champex, mais je ne vois pas qu'il a abandonné! Après une hypoglycémie, 2 bénévoles l'ont réchauffé avec des couvertures. Il restera un peu au ravitaillement pour boire quelques bières au ravitaillement en attendant des collègues qui pourront le ramener vers Chamonix. Allé la dernière difficulté m'attend: Les Tseppes. J'ai une heure de retard.


Trient - Les Tseppes - 63,3 km - 1h04min - 10h24min - objectif 9h11min - moyenne intermédiaire 20.49min/km - Moyenne 9.52min/km

Je repars, il fait nuit mais le village est en fête, mais il faut s'engager dans le noir. Cette montée sera comme les autres. Je vais me faire doubler. Je m'écarte et les concurrents me remercient. C'est plus facile la nuit avec les lampes pour laisser le chemin libre. La montée est longue. Un Italien m'annonce encore 300m de dénivelé alors que je me pensais déjà prêt du sommet. Arrivée au Tseppes, j'ai perdu un quart d'heure.


Les Tseppes - Vallorcine - 69,8 km - 1h13min - 11h38min - objectif 10h04min - moyenne intermédiaire 11.22min/km - Moyenne 10.01min/km - 77ème

La montée n'est pas finie. La nuit est superbe. Le ciel étoilé. On arrive au sommet. On est 6-7 ici. La descente commence. Le départ de la descente est difficile. J'ai mal au genou. Mais au bout de 5minutes je décide de courir tout de même. Je sers les dents et commence à doubler. Ca fait du bien. Depuis Praz de Fort je n'ai pas du doubler grand monde voir personne sur le terrain.

 

1279558654_f58bf382b4_vallorcine

 

A Vallorcine, je mange une soupe au ravitaillement et un bénévole me fait le plein. Je reste très peu à ce ravitaillement.

Vallorcine - Col des Montets - 73,5 km - 38min - 12h16min - objectif 10h33min - moyenne intermédiaire 10.17min/km - Moyenne 10.02min/km

Je marche sur tout ce parcours. Les semaines avant la course je rêvais de pouvoir passer cette partie de la course en trottinant. C'est possible je pense mais mon genou ne me le permet pas. Ici il faudrait arriver ok et tout donner jusqu'à Chamonix. Je perds 10minutes de plus soit 1h45min de retard.

Col des Montets - Argentière - 76,1 km - 27min - 12h44min - objectif 10h51min - moyenne intermédiaire 10.25min/km - Moyenne 10.02min/km - 78ème


Le dernier Col passé il faut tout donner. Un enfant court avec moi mais il va plus vite que moi. Mon genou est douloureux. Je sais je l'ai déjà écrit mais je sers les dents... La descente fait mal, c'est dure aussi pour le moral de descendre en marchant et s'appuyant sur les battons alors que les concurrents courent. Je perds 10 autres minutes. On contourne le cimetière pour arriver à l'Argentière. Encore un peu plus de 2 heures de marche et j'y serais en prêt de 15h. La fin sera longue... Surtout en marchant!


Argentière - Lavancher - 80,9 km - 45min - 13h29min - objectif 11h24min - moyenne intermédiaire 9.35min/km - Moyenne 10.01min/km


Allé il faut y aller. Je marche même sur le plat... On arrive dans les montagnes russes. Je perds un quart d'heure de plus. J'ai deux heures de retard. Deux bénévoles nous "BIP". La jeune fille a la pèche, ca nous pousse... Enfin aide un peu. Merci à ce peu de chaleur.

Lavancher - Chamonix - 86,5 km - 43min - 14h13min - objectif 12h - moyenne intermédiaire 7.47min/km - Moyenne 9.52min/km -> 6,08km/h - 86ème

On monte au dessus du Lavancher, puis vers la dernière montée du parcours (si si c'est écrit sur le road book...). Allé je ne peux plus marcher. Je mets la deuxième, sers les dents et parts en petite foulée. Je dois marcher 3-4 fois 1minutes mais double des coureurs et pousse, pousse. L'héliport, les tennis, on passe devant la salle, et on rentre dans Chamonix. Je pensais trouver une ville en fête, mais c'est dans des rues vides que je finis mon parcours. A 50m de l'arrivée je reviens sur un concurrent, je ne vais pas le doubler au sprint. Il marche. Je le prends avec moi et lui dit on finit ensemble....

 

ARRIVEE

 

Je vois aussi Andréa. Je suis désolé de son abandon, mais il faut écouter son corps. Je rends mon Chip et prend ma micro polaire North Face bleu de finisher... Je l'ai et on l'a tous bien mérité. Je réussis cette partie du parcours pratiquement dans le temps de l'objectif...

86ème et 14h13min - je suis allé au bout!

Andréa me propose de m'attendre, mais je préfère le laisser rentrer a Courmayeur. Il m'a attendu près de 3 heures a Chamonix. Il pensait aussi faire la fête en m'attendant mais Chamonix était bien triste...

J'appelle ma mère qui vient de m'appeler. Elle est resté éveillé jusqu'a 3heures et m'a suivi avec le live sur internet. J'avais des amis qui me suivaient aussi et m'ont envoyé des sms d'encouragement. L'organisation de cette course est vraiment impressionnant.

Je vais chercher mon sac, je file vers la douche. Le commentaires des coureurs sont les mêmes : Aille, ouille... La douche est fraiche, mas j'ai la chance d'en avoir une parfaite! On a ce sourire tout de même. On a tous cette flamme intérieur... On est finisher. J'aide même un concurrent à enlever sa chaussure....

Je prends une couverture et m'allonge. Les jambes font mal. Je me masse avec de la crème RELAX et arrive à m'endormir vers 4h. Je me lève ver 6h30. En ouvrant les yeux, le spectacle est magnifique:

 

PICT6833

 

Et me fait masser vers 7h. Le kiné ne peu rien pour mon mollet / genou. Je vais devoir utiliser des anti-inflammatoires et me reposer.

Je vois l'arrivée d'un ancien collègue FX Aumon qui participe à son premier Trail. C'est le bon moment pour arriver, le soleil touche le sommet du Mont Blanc:

 

PICT6836

 

Je rencontre ensuite Akunamatata, on discute un peu en se disant que le tour complet doit vraiment faire mal... C'est sur l'année prochaine on nous y trouvera pas... A moins que ;-) Il faudra voir en Janvier...

 


A 8h30 il prend le bus pour Champex ou il continuera son reportage photo alors que je prends le bus pour Courmayeur.

J'ai loupé mes amis qui sont déjà dans la montée du Bertone. Je vais voir Andréa avec qui on va aller les voir à Arnuva. On y restera jusqu'à 14h. On les verra tous les 2. Enrico arrive dans un petit groupe:

 

PICT6843

 

Puis arrive Giorgio. On immortalise le moment:

 

 

PICT6847

 

Ils finiront ensemble en 36h en 410ème position. Alberto Motta lui a abandonné sur problèmes d'estomacs.

Et je vois aussi Olivier91 et Agnes94 que j'encourage...

Il fait beau ils vont avoir chaud pour monter le col ferret... On appercoit au sommet du col ferret cette tente Jaune North Face. Si si si on regarde bien on voit la tente jaune au deuxième col en partant de la gauche de la photo...

 

PICT6848

 

Nous on redescend pour manger en terrasse avec un bon panaché... Et oh, on peu en profiter, on a couru la nuit dernière. Je rentre à Turin et me met au lit vers 17h... Les songes pleins de sommets.....

 

Merci à Giorgio Vergnano qui m'a fait découvrir le trail de montagne en Avril avec Enrico Romano (2 finisher de l'UTMB en 36h10min / 410) et Andrea Stancho qui a couru avec moi sur le CCC mais s'est arreté à Champex. Merci à Franco Varesio mon compagnon d'entrainement à Turin lui aussi finisher de l'UTMB en 42h27min / 1075.

 

Merci aux Kikoureurs, ce Forum m'a permis aussi d'avoir pas mal de reponses à mes questions... Et ce fut une belle aventure d'appartenir à l'équipe kikourou! 

 

Merci à tous les Bénévoles sans qui nous ne pourrions courir.

 

Merci à mes parents pour leur support sur toutes mes courses. 

11 commentaires

Commentaire de Vizcacha posté le 02-08-2007 à 08:51:00

sympa ta reco.

Ton CR me permet de me mettre en condition pour la semaine prochaine. Je fais la reco en 2 jours mercredi et jeudi.

bon fin de préparation et au 24 à Courmayeur

Commentaire de riri51 posté le 28-08-2007 à 12:58:00

félicitations pour ta performance et merci pour ce superbe CR

Commentaire de bzh67 posté le 28-08-2007 à 13:53:00

Bravo pour tes perf' : La 1ère individuelle avec un super classement malgré ta blessure
La 2° collectif pour avoir hissé bien haut les couleurs de KIKOUROU au challenge Karleskind.
Encore bravo

Commentaire de akunamatata posté le 28-08-2007 à 23:28:00

Jerome,
un vrai guide touristique multilangue dis donc!
allez on va encore reflechir pour l'utmb 2008
Akuna

Commentaire de DidierC posté le 29-08-2007 à 09:23:00

Bravo pour ta perf et ta combativité, grosse perf', avec toi et Vizcacha+ quelques autres on est bien armés pour l'avenir !!

Commentaire de Khanardô posté le 31-08-2007 à 21:44:00

Jérôme, faudra pas m'en vouloir si tu es obligé de m'attendre au off !
Quelle forme, quel niveau, quel mental...

Bravo pour cet perf', et merci pour ce récit "en deux étapes", reco puis course...

Alain_impressionné

Commentaire de gdraid posté le 02-09-2007 à 10:49:00

Super CR Jérôme, tout y est.
Bravo pour ce beau travail !
Bravo pour ta perf !
JC

Commentaire de Vizcacha posté le 07-09-2007 à 15:20:00

Super CR et belle preuve de courage de finir dans des conditions difficiles.

J'ai encore du boulot pour que mon CR atteigne cette qualité.

On se croisera peut être à la saintélyon, je ne suis pas sûr d'y aller :(

Commentaire de titifb posté le 13-01-2008 à 09:10:00

Quel plaisir de lire ton CR et de regarder ces photos...
Un jour peut-être quand je serai grande !

Commentaire de millénium posté le 16-01-2008 à 12:19:00

toutes nos félicitations !
Er RV fin aout..pour le tour !
martine et chris

Commentaire de Badreau posté le 25-03-2008 à 03:51:00

merci pour la chaussure difficile à enlever...
Vincent Badreau dossard 6081 82èmeau scratch mais sans force dans les vestiaires (hypoglycémie sévère à Vallorcine 25' d'arrêt)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !