Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2007, par Papillon

L'auteur : Papillon

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 24/8/2007

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 1673 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

133 autres récits :

Le récit

Je suis partie cool de Courmayer, puis parès une descente dans les rues de la ville, nous entamons la montée de Bertone, j'avance bien mais que de monde!!! On joue des coudes, on se fraie des passages...Mon cher et tendre, fait la course avec moi, ça m'aide, quand je ne trouve personne pour me tailler un chemin à la machette dans la foule, il me fait une place. Je remonte doucement, et je me fais remonter, les messieurs, plus puissants réussissent plus facilement à donner le coup de rein nécessaire pour doubler en côte.

Perte de palce à Bonnati, mais là, nous sommes étonnés tous les deux, nous ne voyons pas où, c'était difficile de doubler et de se faire doubler...

En suite j'ai tenté de sortir du monde, j'ai bombé dans la descente d'arnuva, fatale erreur!!! Je l'ai payé cash dans le col ferret... Plus de jambes, impossible d'avancer, il fait chaud, je titube. J'arrive en haut décomposée, la descente jusqu'à Praz de fort est un calvaire, j'ai mal dans les jambes. Je demande à mon compagon où nous en sommes du kilométrage, il m'annonce que nous serons au 30ème kilo à la fouly, mon moral s'effondre tout à fait, il m'en reste encore 56, je cours depuis 7h!!!!!  Aprsè avoir fait 7h12 pour 55km, ça fait un choc! Je ne sais pas si je vais tenir la distance! Je mange, je manque vomir trippes et boyaux, décidément...

Remontée vers champex, ça va mieux, mais je suis sacrément entamée physiquement et mentalement. Nous nous attardons, nous mangeons, nous nous changeons pour la nuit.

Aprsè Champex, nous attaquons la côte de Bovine, 2ème gros morceau du parcours, je gagne des places, mais j'en reperds pleins dans la descente où je me vautre lamentablemnt, elle est difficile, glissante et particulièrement longue! Je n'en peux plus, mes jambes ne me tiennent plus. J'ai envie de dormir! 

J'arrive à trient, je mange, et prend un café très dilué... et là, miracle, la pêche survient de je ne sais où, je monte la côte des tseppes en moins d'1h (on m'a dit que c'était la dernière difficulté avec la descente qui la suie, j'ai envie d'en finir) , je descends comme une tordue, je remonte, je remonte. On ne change pas une recette qui gagne, je me fais le même café dilué, et je repars, il me reste 16 km. Je cours, je n'arrête plus, je remonte, je remonte, plus que 10 km, je continue à remonter. J'ai couru, les 5 dernière heures de cette façon là, hantée par l'idée d'en finir le plus vite possible, la rage au ventre.

Je finis en 18h24 à la 547ème place sur les 1500 partants, et 64 ème femme sur 251, et 26ème séniors sur 96, et surtout, je termine! Je suis contente de moi.

12 commentaires

Commentaire de jcdu38 posté le 28-08-2007 à 08:43:00

Bravo à toi pour ta course.

Belle leçon de courage et de volonté de finir.

JC

Commentaire de Jerome_I posté le 28-08-2007 à 10:22:00

Bravo Papillon pour ta course,

la prochaine fois va doucement jusqu'a la Fouly, tu passera plus facillement Bovine...

Beau CR.

Bonne récup

Jérome

Commentaire de JLW posté le 28-08-2007 à 10:31:00

Merci Cécile pour ton témoignage qui montre encore une fois que même si on est mal, la pêche peut revenir par la suite. C'est peut-être un peu la magie de ces courses longues ou les hauts et les bas se succèdenet et il faut apprendre à les gérer. Avoir vécu cela aide pour les suivantes.
Encore bravo.

Commentaire de Tamiou posté le 28-08-2007 à 11:17:00

Bravo Papilon et content d'avoir fait un petit bout avec toi du côté de la Fouly, sacrée coincidence quand ma compine m'a dit qu'elle te connaissait de la corse et que tu avais fait la 6000D en 7h12, j'ai tout de suite fait le rapprochement. C'est vrai que tu n'avais pas l'air au mieux à cet instant, mais j'étais sûr que ça finirai par repartir.

A bientôt sans doute du côté des 25 bosses.

Commentaire de BENIBENI posté le 28-08-2007 à 12:13:00

Bravo à toi Papillon, t'es un sacré petit de bout de femme ! Je suis impréssionné par ta gniac !

Commentaire de bzh67 posté le 28-08-2007 à 12:56:00

Merci pour le CR

Bravo pour ton courage car avoir la force de continuer après être très mal au 30°force l'admiration

Commentaire de riri51 posté le 28-08-2007 à 13:14:00

félicitations pour ta performance papillon!!! et merci pour ce CR

Commentaire de corto posté le 28-08-2007 à 18:04:00

Coolll Pap, comme d'habitude. Là c'est sur aucune chance de te passer devant. Encore mes félicitations pour ce que tu as accomplis.

Commentaire de daloan posté le 28-08-2007 à 21:30:00

A la façon dont tu décris ta progression, c'est sûr cette course est trop courte pour toi ! 50km de mise en jambes, encore une vingtaine pour caler le rythme et hop la voilà partie...
Bravo et bonne récup maintenant.

Commentaire de gdraid posté le 02-09-2007 à 10:40:00

Bravo papillon pour ta course au mental (très fort), et au café dilué (moins fort)...
Bonne récup, et à bientôt sur les 25 bosses.
JC

Commentaire de mokujin13 posté le 21-01-2008 à 20:56:00

bravo pour la course et le récit,j'espère que cette année je n'aurai pas la mémé galère,1ere fois mais avec tout vos récit on peu faire une synthèse merci encore!!!

Commentaire de Hay-David posté le 20-09-2008 à 10:24:00

Chapeau tu as réussi à arriver au bout de cette CCC alors que t'as eu un méchant coup de pompe, ça calme!
Bravo à toi ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !