Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2008, par Girlay

L'auteur : Girlay

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 29/8/2008

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 1266 vues

Distance : 97km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

133 autres récits :

Le récit

Après une petite pasta party la veille avec ma petite famille (Flo, Marion) et Cyril (Tercan),  me voila prêt,  avec Flo et Marion mes accompagnateurs nous allons vers l'arrêt de bus direction Courmayeur, mais je viens de m'apercevoir que j'ai oublié mes bâtons, cela commence mal, me voila en train de courir dans les rues de Chamonix pour les récupérer, ouf! J’arrive juste à temps pour le bus et enfin direction Courmayeur, il nous reste un peu de temps avant le départ, j'en profite pour boire un café italien et me préparer tranquillement.

Départ Courmayeur

Sur la ligne de départ, je retrouve totote01 et lui demande si elle a vue Cyril (Tercan) car nous avions prévu de faire le début ensemble, apparemment il est sur le devant et je ne peux pas le rejoindre trop de monde.

Il y a une super ambiance, musique et tout et tout, je ne suis pas stresser et profite de l'instant, c'est très émouvant de se retrouver la après des mois de préparation.

Enfin le départ, je pars doucement et profite encore de l'ambiance dans les rues de Courmayeur.

Courmayeur - Bertone  12.3 km (2h05 - 917ème)

Après un début sur la route et quelques traversées de village le peloton s'étire doucement, nous arrivons sur le chemin et peu de temps après j'aperçois Cyril à 50 m devant moi, je l'appelle au téléphone et il m'attend.

Nous montons vers Bertone ensemble,  parfois il y a quelques ralentissement, le peloton est encore bien compact, certains coupent les virages, attention c'est 1 heure de pénalité, nous ont reste bien tranquille dans la trace.

 

 

Cette montée ce passe facilement et c'est un pure bonheur, le paysage est magnifique

Arrivée au ravitaillement de Bertone c'est bondé et on perd un peu de temps.

Bertone - Bonatti  21.8 km - (4h11 - 905ème)

Direction la Tête de la Tronche 2584m point culminant, il fait chaud super chaud, les organismes sont mis a rude épreuve et je me force à boire, dans la montée je perds Cyril, il est bien meilleur grimpeur que moi et je le vois s'éloigner, on arrive sur la crête, le paysages est splendide et je me sens bien.

Enfin la Tête de la Tronche, on va pouvoir enfin descendre, ça c'est mon truc, je suis un descendeur et j'espère bien rejoindre Cyril.

Dans la descente je vois Cyril au loin, c'est facile de le repérer avec son sac et ses booster bleu, j' essaye de le rattraper mais ce n'est pas facile de doubler le chemin est étroit, tout doucement sans me griller j'arrive à le rejoindre, nous arrivons au ravitaillement liquide de Bovine ensemble, il y a encore du monde, pendant le ravitaillement, j'ai fait tomber mes lunettes de soleil et court partout pour les retrouver, enfin je les retrouvent par terre mais j'ai perdu du temps, Cyril est surement déjà reparti.

Bonatti - Arnuva  26.2 km - (5h16 - 942ème)

J'ai perdu quelques places a cause des lunettes, mais je préfère les avoir retrouvé, la descente sur Arnuva se passe plutôt bien, mais j'ai hâte de m'alimenter, c'est le premier ravitaillement solide depuis le départ et après 5h00 de course.

Je retrouve Cyril au ravitaillement, je prends de la soupe avec du pain, cela fait du bien, il faut que je me ressource, il y a le grand col ferret maintenant.

Arnuva - Grand Col Ferret  30.7 km - (6h49 - 966ème)

C’est parti pour le Grand Col Ferret, Cyril me lâche dans la montée il a l'air vraiment bien, ce n’est pas mon cas et j'avance doucement et me fait pas mal doubler.

Je me sens pas très bien, cela doit être la chaleur, je vois les tentes jaune enfin j'arrive au col, la vue est magnifique.

 


 

Grand Col Ferret - La Fouly  40.1 km (8h16 - 902ème)

La fameuse grande descente de 20 km m'attend, mais juste après le col je m'arrête, je me sens toujours pas trop bien, je prends un gel et boit pas mal,

J’attaque en douceur au pas de course, au fil des kms le jus reviens, et je commence a pas mal doubler, je prends de plus en plus de plaisir à ce jeu et me lâche de plus en plus, mais en me rapprochant de La Fouly je me tords la cheville gauche, légère douleur, je continue, j'ai peur de m'être fait mal mais heureusement la douleur passe, ouf! Plus de peur que de mal.

un peu plus loin dans un hameau, des enfant tendent la main pour que les coureurs leurs disent bonjour, je me prête au jeu et penche mon bâton droit vers la gauche pour éviter de les blesser, mais je perd l'équilibre et me met un violent coup de bâton encore dans la cheville gauche, la douleur est plus intense, je continu en serrant les dent et m'arrête un peu plus loin pour voir les dégâts, je m'en tire avec une coupure et une bosse mais rien de grave.

Bon faut que je me calme un peu dans les descentes, même si je fais partie de l'équipe des bras cassée et jambes de bois de kikourou, je préfère assurer.

Le jour commence à baisser et je pose mes lunettes au dessus de ma casquette, j'arrive à La Fouly et en enlevant ma casquette, plus de lunettes, décidément!!!, enfin maintenant je n'en n'aurai plus besoin.

J’ai repris pas mal de places et je n'ai pas vu Cyril ou est t'il devant ou derrière ?, j'espère que cela va pour lui.

La Fouly - Champex Lac  54.7 km - (10h40 - 773ème)

Après un ravitaillement assez rapide, toujours soupe pain coca etc..., je repars direction Champex ou je doit retrouver Flo et Marion, je suis motivé à l'idée de retrouver un peu de réconfort avec ma petite famille et c'est a un bon rythme que je monte vers Champex, la nuit tombe et je commence à plus rien voir, je prend rapidement ma petite lampe de secours, je m'équiperai pour la nuit à Champex.

Un peu plus loin je vois un coureur assis, je m'arrête et lui demande s'il veut de l'aide, il me dit que non, qu'il a juste un coup de moins bien et que cela va passer, la suite de la montée je pense à lui et j'espère qu'il est reparti.

Enfin j'arrive à Champex, toujours autant d'ambiance et encouragement.

Je retrouve ma petite famille, je vais pour manger mais il y a trop de monde, je prend encore de la soupe et du pain, j'essaye d'aller vers les soins pour ma cheville, mais pareil trop de monde tant pis, je me change pour la nuit, booster, frontale mio, me nettoie la cheville avec de l'eau à défaut de soins et m'enduit les pied de nok.

Champex Lac - Bovine  64 km - (13h29 - 715ème)

Je repars et ma fille Marion me suit jusqu'a la sortie de Champex, maintenant va falloir attaquer Bovine, et la c'est l'enfer, cela m'est de plus en plus difficile de grimper, la montée est technique il y a beaucoup de rocher, de dalles, des marches hautes irrégulières, dure, dure, en  plus je suis seul, je me demande comment je vais pouvoir passer la suite, j'arrête pas de regarder l'altimètre et cela n'avance pas, du coup je décide de suivre les conseils de Cyril, compter mes pas et regarder l'altimètre que tous les 500 pas, par 2 fois je me cogne toujours le pied gauche dans des rochers, l'orteil commence a être douloureux, c'est comme cela que j'arrive tant bien que mal a Bovine.

(Je suis surpris de voir que j'ai malgré tout remonté dans le classement, c'est surement du a mon arrêt assez rapide a Champex).

Arriver à Bovine, ravito, toujours la même chose, le solide ne passe pas, je mets ma veste coupe vent, et puis je retrouve Cyril, ont va pouvoir repartir ensemble.

Bovine - Trient  70.1 km - (15h08- 745ème)

Cela monte encore avant la descente sur Trient et j'ai beaucoup de mal à suivre Cyril, on arrive malgré tout en haut ensemble.

maintenant cela descend enfin, mais j'ai laisser des plumes dans la montée de bovine, je ne me sent pas sure, j'ai même un peu de mal à suivre Cyril en descente!!, d'un seul coup grosse gamelle, je ne sais même pas pourquoi, la hanche et le coude me font mal, le genou est un peu écorché, Je repars doucement avec Cyril qui m'attend, heureusement qu'il est la!, plus loin c'est a sont tour de tomber sur les fesses, ça frontale vole en contre bas, un coureur avec nous descend pour aller la chercher.

On arrive à Trient, et je perds de nouveau Cyril, ravito et direction Catogne.

Trient - Catogne  75 km - (16h59 - 705ème)

c'est l'avant dernière difficulté, la montée des steppes, ma hanche me fait un peu mal quand je grimpe, je me retrouve dans un groupe d'une dizaine de coureur, je suis en 2ème position et c'est une féminine qui mène le train, son petit rythme me convient et je m'accroche derrière, au bout d'un moment elle se retourne et dit "j'en ai marre de faire la locomotive", du coup je me retrouve en tête de file à mener le train, moi qui est si mauvais grimpeur, il vont surement me doubler et bien même pas il resteront bien sagement derrière, la montée est régulière et je m'en sort plutôt bien.

Catogne - Vallorcine  80.5 km - (18h10 - 710ème)

J'ai plus de force j'ai du mal à courir dans la descente, je trottine, j'avance comme je peux, mais je tiens bon.

Arriver au ravito à Vallorcine, je prends mon temps, faut que je retrouve des forces pour la dernière difficulté la tête au vent à 2130m d'altitude, je me force à m'alimenter au mieux et je repars.

Vallorcine - La tête aux vents  87.9 km - (20h52 - 705ème)

Direction col des montets, cela monte facile, sans difficultés, j'avance tranquille (je pense à la tête au vent), ça y est j'attaque la dernière difficultés, du bas je voit les lacets que font les frontales dans la montagne, cela à l'air de monté dur, le jour se lève, je serre les dents, cela ressemble un peu à Bovine, rochers, dalles, marches, les autres coureurs n'ont pas l'air mieux que moi, j'en double même quelques un, je me tape pour la 3ème fois et encore le pied gauche dans un rocher aie!!

C’est au mental et en serrant la dent que j'arrive enfin à la tête au vent, la vue sur le Mont blanc est magnifique à cette heure, je retrouve le morale car je sais que je vais aller au bout sauf incident, il n'y a plus que de la descente et ça c'est mon truc.

La tête aux vents - La Flégère  91,4 km - (21h42 - 718ème)

Un peu de descente assez technique, difficile d'avoir des bons appuis après 21h de courses et c'est doucement, surement que je vais jusqu’au ravito de la flégère, un peu de boisson du coca avant d'amorcer l'ultime descente sur Chamonix.

La Flégère - Chamonix  98,3 km - (22h46 - 685ème)

J'attaque la descente, c'est la fin, je retrouve des forces et mes sensations en descente, j'accélère, j'ai des ailes, je vol, je double et redouble comme cela jusqu'a Chamonix, je retrouve Marion au début de la rue piétonne, elle va finir avec moi, il y a plein de monde, des encouragements, applaudissements, j'arrive à la dernière ligne droite, au font la ligne d'arrivée, il y a une super ambiance et c'est rempli d'émotions que je franchis la ligne en 22h46mn07s.

 

 

 

Pour finir

Au moment ou j’écris ses lignes, je viens de revivre cette aventure et l'émotion me reprend, je me rends compte que je viens de vivre quelques choses d'extraordinaire, un truc hors normes.

Merci à ma petite famille de m'avoir accompagné et soutenu, merci a Cyril qui ma aider moralement par sa présence pendant la course (on a du faire quand même un sacré bout de chemin ensemble) et bien entendu tous les kikoux rencontrés pendant ce weekend de folie.

 


 

 

16 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 04-09-2008 à 20:53:00

Bravo Girlay !
Une super course !
Ravie d'avoir partagée un micro bout de ta préparation !!!

Pat

Commentaire de JLW posté le 04-09-2008 à 21:41:00

Oui bravo Girlay, on s'est croisé plusieurs fois dans Cham et peut-être aussi autour de la Fouly ou je me suis arrêté un peu plus longtemps que toi je pense. Merci de me faire revivre ces intenses moments d'émotion.

Commentaire de Eric Kb posté le 04-09-2008 à 22:19:00

Bravo pour ta course et merci pour ton CR.
Si j'ai bien compris, le prochain tu le fais à cloche-pied ( sur le droit bien sûr ! ) pour éviter les pépins ;-)
A bientôt,
Eric

Commentaire de Bicshow posté le 04-09-2008 à 22:38:00

Bravo Girlay belle régularité on a causé ensemble à Vallorcine j'arrive au ravito 4 mn derrière toi mais je me suis tiré tout de suite, la stratégie était pas d'arret. T'as du descendre fort de la Flégère parce que tu mets 10 minutes de moins que moi on a 6 minutes d'écart à l'arrivée et on s'est vu moins de 30s sur la course dommage. Encore Bravo pour cette belle victoire.

Commentaire de akunamatata posté le 04-09-2008 à 22:49:00

Bravo Girlay
t'es mur pour le grand tour dis donc !

Commentaire de golum posté le 04-09-2008 à 23:27:00

Merci pour ce CR Gilles et bravo pour ta course.
A bientot à St Etienne. Bises à la famille.

Christophe

Commentaire de Tercan posté le 05-09-2008 à 07:03:00

Excellent !!!
Je l'attendais ce récit.
Tu as fait une course de folie, j'ai eu un peu peur quand on s'est croiser au sommet de Bovine, tu semblais affaibli... mais quelle remontée et quelle finish !!! Du grand Gilles !!

Merci pour ta sympathie et l'année prochaine fais comme moi : laisse le destin 'tirage au sort' décider si tu fais ou non le grand tour :)

A+

Commentaire de laurent05 posté le 05-09-2008 à 08:46:00

bravo et merci pour ce récit gilles
bonne récupération
a+
laurent

Commentaire de hagendaz posté le 05-09-2008 à 08:50:00

bravo et bonjour à la petite famille

Commentaire de Zorglub74 posté le 05-09-2008 à 09:33:00

Bravo pour ta course et le CR avec les photos

Commentaire de Khanardô posté le 05-09-2008 à 17:21:00

C'est sympa de finir en famille, les miens sont encore un peu p'tits !
Une course bien gérée, bravo !
Dis-voir, vous descendriez pas à mon off les 20 et 21, histoire qu'on puisse se voir un peu plus longuement qu'au bord d'un sentier de Vanoise ?
;-)
Alain

Commentaire de charogne01 posté le 06-09-2008 à 08:52:00

encore bravo gilles pour ta course et merci de ce super moment passé avec toi devant une binouze
a+ dans l'ain

Commentaire de Mustang posté le 06-09-2008 à 16:29:00

Bravo Girlay!! Les photos sont bien intéressantes!!!

Commentaire de nico01 posté le 07-09-2008 à 22:44:00

Tout simplement ENORME!!!quelle perf et quelle aventure humaine tu viens de vivre...ça me laisse songeur!

Commentaire de DOMID posté le 14-09-2008 à 14:27:00

Bravo Girlay,
Ton CR est rempli de ton enthousiasme à vivre de si belles courses !

Commentaire de Franciss posté le 20-09-2008 à 11:03:00

Wouahhh... ben chapeau Gilles !!! J'ai mis un peu de temps à découvrir ton CR (faut dire qu'il y avait foule sur l'épreuve...). Je ne peux m'empêcher de t'envier : c'est impérissable comme souvenir un truc pareil...

Bravo à toi et j'espère à demain !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !