Récit de la course : Gruissan Phoebus Trail - 23 km 2009, par mysterjoe

L'auteur : mysterjoe

La course : Gruissan Phoebus Trail - 23 km

Date : 15/2/2009

Lieu : Gruissan (Aude)

Affichage : 2268 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Avec un p’tit peu de retard voici enfin mon récit de ce week-end à Gruissan.

C’est lors du marathon des Alpes-Maritimes que Marioune m’a décrit le Gruissan phoebus trail, son parcours, son ambiance, le plaisir de courir dans la clape et comme c’est un site que je connais (cet été en préparant Marvejols-Mende je montais sur notre dame des auzils et la vigie) et ou vivent mon beau-frère et ma belle-sœur (Vinassan)  , j’ai de suite envisagé de le faire surtout qu’a cette périodes je n’ai pas de courses à mon calendrier, mais j’ai du renoncer au 50km qui se serais avérés trop pénalisant sur mon programme marathon et me rabattre sur le 23km qui s’avéra bien suffisamment dur, mais n’amputera pas ma préparation et la complétera même comme une sortie longue incluant de la PPG.

Le week-end s’organise,  j’ai du poser deux jours de vacances pour le samedi et le dimanche je finis donc le vendredi à 13h pour reprendre le lundi à 21h, accompagné de Cécile (lamissc42) comme Valentine le 14 et photographe le 15, nous descendons le vendredi  après-midi, logé en famille nous passerons le week-end avec eux même si nous espérons rencontrer un maximum de kikous.

Coté forme et performance, ce début d’année se révèle très difficile, même si  je retrouve de l’endurance avec des sorties longues régulières, à cause du temps, de mes horaires et d’une grosse baisse de motivation  je ne parviens pas à me mettre aux séances fractionnées et VMA courte, j’ai pas mal  perdu en vitesse et la peur de ne pas pouvoir atteindre mes objectifs me mine un peu le moral, c’est pourquoi le Gruissan phoebus trail va beaucoup m’apporter, je n’y ai aucun objectif de temps, ni de plan de course, je dois simplement apprécier chaque chose , ne pas me blesser et terminer.

Donc  après avoir chargé la voiture, nous prenons la route vers 14h30, le trajet se fera à travers les paysages enneigés, sous les flocons par endroit, nous qui descendons toujours en été ça nous change, le temps à Vinassan en arrivant est également pour nous difficile, il caille et en plus il souffle un vent fort et froid, à ce moment j’envisage de faire ma course avec mon anorak, heureusement la météo prévois une baisse de la vitesse du vent pour dimanche. Comme la journée à quand même était très longue, nous nous coucherons tôt et passerons une excellente nuit de sommeil synonyme de bonne forme pour dimanche.

Le samedi matin sera court, lever 9h30 et farnienté jusqu'à 11h30, puis nous irons manger un repas de st valentin dans un resto à Narbonne-plage, suivi d’une promenade digestive sur la plage légèrement déserte, il fait toujours froid et si le vent à baisser il est toujours la. Ensuite nous irons retirer mon dossard au palais des congrès, sur place gros trou de mémoire, impossible de me rappeler à quel stand se trouve mic31 et je ne trouve aucun indices, un peu déçu car j’espérais rencontrer au moins un premier kikou,  puis nous irons repérer le lieu du départ, nous y verrons le lieu initial ou devait se faire le retrait des dossards ravagé par la tempête.

Puis suivant les rubalises nous repérerons un peu le parcours (montée des réservoirs, notre dame des auzils, la falaise de la pierre droite, la capoulade, l’ile st martin…) le tout par un grand soleil, l’impatience m’envahit.

LAS CALADAS, 23km

Dimanche 6h tapantes, le réveil a bien fait son boulot je vais déjeuner léger (un café, deux barres endurances, vitamines) se sera suffisant pour cette courte distance que je cours avec boisson et gels. Le départ étant donné à 7h45 pas trop le temps de trainer, départ de vinassan à 6h45, pendant le trajet une mauvaise surprise, comme je travaillais le vendredi matin, nous avons préparé mon sac à deux et Cécile en rajoutant mon sac aux valises y a mis ma poche à eau qui séchait sans vérifier que le bouchon était dessus ou dans le sac, résultat pas possible d’utiliser cette poche, donc je partirais avec une bouteille d’Evian dans le sac, ce sera pas pratique mais j’ai pas le choix, donc revu rapide du matos et ouf !! Tout le reste est ok. Je suis parti avec la tenue temps frais mais à l’arrivée la température est négative, donc je change rapidement le haut pour mon haut grand froid, avec mon coupe-vent dessus je me sens bien, le vent d’ailleurs ce matin est très faible, le ciel totalement dégagé,  le temps sur la course me paraitras idéal, je file au casino trouver des toilettes (sans lumieres,lol),

Dans la file d’attente je croiserai Dédé.a inscrit sur le trailhounet, puis je ferais un bref échauffement  pendant lequel je croiserai  @lex_38 et son frère yorick avant de me présenter au départ à la bourre, juste le temps de quitter mon coupe-vent, de faire récupérer mon appareil photo dans mon sac à un concurrent que je remercie et l’on est déjà en train de trottiner vers la ligne, c’est parti !

Nous partons à un rythme pas très rapide, j’entends des coureurs dire : « nous ne partons pas comme des fusées comme l’année dernière, c’est bien ! »  Je n’ai pas encore conscience de la différence avec une course sur route et ça me fais penser à une sortie dominicale en groupe.au loin sur la mer le soleil se lève, l’aube est magnifique et son lever accompagnera notre progression sur les premiers kilomètres. Je me sens bien et déjà la première difficulté se pointe à l’horizon,

 

La montée des réservoirs, repérée la veille, je sais qu’elle n’est pas anodine et je me suis promis d’essayer de la monter en courant, n’étant pas pressé je prendrais le temps de récupérer sur les kilomètres suivants,

 

Donc arrivée aux pieds de la cote, je me lance………………….. Une trentaine de mètres et je passe au rouge (cardio au max, souffle court, cuisse et mollet congestionnés, ouch !!)

Je finirais en marchant assez rapidement avec une ch’tite pause photo sur le haut. Je reprends la course et suis le mouvement car pas encore trop facile de doubler, beaucoup de monde chemin pas très pratique, ça me rappelle un peu la route, un peu les mêmes contraintes, sauf que la en plus je commence à me rendre compte que je suis tout le temps en train de regarder mes pieds, impossible de garder le regard à l’horizon, pourtant magnifique, les Pyrénées avec le Canigou tous enneigés, la mer belle, le soleil face à la lune dans un ciel azur, magie de la beauté de la clape,

 

Nous nous en mettons plein les yeux alors que les montées s’enchainent , jouant avec le soleil levant.

Sur le plateau de castella je ramasserai un premier concurrent qui a chuté devant moi, il s’est cogné la tête mais pas de marque ou de blessure, après vérification qu’il va bien, je le laisse et repart, ce ne sera pas le derniers,

 

J’assisterai à quatre chutes, heureusement toutes sans gravité et à de nombreuses pertes d’appui sur les cailloux, ce qui m’encouragera à rester très prudent toute la course.

Je passerai notre dame des auzils à 8h45, mais je le saurai après, pendant la course je n’ai pas regardé l’heure, juste la distance et le cardio pour ne pas trop aller doucement, et je vais découvrir le reste du parcours ou j’ai quasiment pas pu être à mon rythme mais obligé de suivre que ce soit en descendant ou remontant dans la combe,

 

je commençais juste à retrouver de la vitesse quand nous sommes arrivés au passage de la corde, d’entrée avant de l’apercevoir on tombe sur une vue magnifique, encore un moment unique ou l’on oublie un instant les conditions pourquoi l’on est la et l’on s’en mets plein les mirettes.

 

 Puis on attrape la corde et l’on se laisse descendre jusqu'à la corniche qui se terminant à également terminé les passages les moins courants.

 

 S’en suit une longue descente en direction du pont st Laurent, le premier ravitaillement sera bienvenu, le temps de boire quelques verres (vraiment pas pratique la bouteille dans le sac à dos, j’ai bu juste pour faire passer les gels, c'est-à-dire très peu ) puis je repars avec une vitesse un peu plus grande malgré les chemins caillouteux et piégeux, je me sens  très bien mais je n’accélère pas et préfère rester prudent ce serais trop bête une blessure maintenant, d’autant qu’avec la fatigue j’en vois pas mal faire des faux-pas sur ces cailloux. Apres la séparation avec le 18km nous sommes beaucoup plus espacés et courir sur ces chemins par ce beau temps, et un pur plaisir, j’essaye de savourer chaque secondes, entre vignes et salins je sais déjà que ces cinq derniers kilomètres seront trop court,  je rattrape un gros bébé,

 

 pour plaisanter je dis à un concurrent à coté : « celui-ci il a senti son biberon proche », la je l’écoute me répondre : « plein de vin le biberon ! » ça me fais sourire et je rajoute : « serait de bordeaux ce bébé-la que ça m’étonnerais pas. » , « mais je suis de bordeaux, c’est vrai ! » me répondit-il, lol ! Alors je suis parti entonnant à tue-tête « Billy le bordelais » de Joe Dassin.

Enfin Gruissan apparait, les escaliers, puis les derniers kilomètres au bord de l’eau, pour le derniers kilomètres je serais encouragé et accompagné par Gaël, mon beau-frère,  Valérie ma belle-sœur et ma chérie qui essaie de me mitrailler joli.

Je rentre dans le palais des congrès pour passer la ligne en 2 heures 41’ 22’, 405eme sur 512

voila, c’est fait j’ai couru mon premier trail, je suis heureux, c’était certainement ma sortie longue dominicale la plus belle et la plus enrichissante de l’année, je suis relativement frais, pas de blessures hormis un petit hématome au bout d’un doigt de pieds, du paysage, des découvertes (montée, corde, rocher, cailloux, monotrace) je me ravitaille tranquille et puis je vais trottiner un peu pour amélioré la récupération , et la pendant que je trottine je sent arriver deux pointes, puis deux crampes dans les cuisses à des endroits que je savais même pas que c’était possible, argh !! La vache, p….. Que ça fait mal, des crampes aux abducteurs, et en plus je ne savais pas les étirés, ça a été le mauvais moment du week-end. Quand j’ai réussi à remarcher j’ai cherché à prendre la navette pour la douche, malheureusement elle venait de partir, j’ai attendu un moment avec un autre coureur et après ¼ d’heure transit de froid, j’ai été prendre la douche chez le beauf’

De retour au palais, nous avons rejoint nos dulcinée pour manger le fameux cassoulet,  Ensuite je ferais un tour vers les podologues qui ce sont occupé de l’hématome sur mon doigt de pied, deux médecins super sympa qui ne sont pas parvenu à ce mettre d’accord si il valait mieux à l’avenir que je me fasse retirer une phalange ou que je découpe mes semelles de propreté (lol)

Nous sortirons marcher pour digérer et ce détendre un peu tout en encourageant les arrivants du 50km, nous verrons arriver lule et attendrons un peu voir si fulgurex arrivais, nous nous étions proposé de le ramener sur la gare de Narbonne si on le croisait à temps.

On croisera quelques kikous dans le palais, GAE11,Dédé.a et son épouse, lule, et d’autre dont j’ai malheureusement pas retenu le pseudo mais tous ravi de leur course, y avait vraiment une bonne ambiance sur ces courses, je n’ai pas croisé un seul râleur, désagréable ou eternel mécontent du week-end, je ne sais pas si cela vient du site, du temps, des paysages, de l’esprit trail, de l’organisation mais ça se souligne c’est rare.

Voila,  15h30 et je n’ai toujours pas réussi à voir ou avoir des nouvelles de fulgurex (j’apprendrais plus tard qu’il n’a eu aucun problèmes pour se faire ramener à la gare, tant mieux, et peut-être on se rencontrera sur une prochaine course.), nous devons penser à rentrer, le temps de dire au revoir à la belle-famille, de rejoindre la voiture sur le parking du casino, et nous voila sur la route de Roanne, la route se passera sans problème (enfin presque, puisque j'ai fait le coup de la panne d’essence à ma chérie (persuadé d’avoir assez d’essence, le moteur à toussé puis calé à 1km de la pompe sur l’autoroute, croyant être coincé j’ai enquillé une sortie au point mort, puis redémarré au péage, ne calant plus et dans la merde de toute façon j’ai repassé le péage et rejoint la station service……………………………………….800m plus loin, pas fier je le marque parce que pour une fois que ma chérie qui m’avait dit qu’il fallait passer à la pompe avait raison j’ai pas le droit de le taire, lol je t’aime)  et nous arriverons vers 22h, fatigués, et un peu déçu que ce se soit passé si vite.

Je ne sais pas quelle sera ma prochaine course dans la région, refaire la combe d’enfer ou le GPT, y a aussi la Barberousse et la crapahute d’Armissan que je voudrais bien faire, on verra bien je sais que la clape me manque déjà.

 

8 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 23-02-2009 à 19:18:00

Excellent ce résumé tout en photo! C'est vraiment génial!
Si en plus tu es heureux de ta course, ça veut dire que tu te lances sur le 50 l'an prochain?
Merci en tout cas ;-)

Commentaire de lule posté le 23-02-2009 à 19:57:00

Super cool le cr, on sent bien qu'y en a un qui s'est régalé ce week end là! :)
Cet esprit trail, c'est bien ce que j'aime dans ces courses; on oublie presque le chrono pour chercher tous les plaisirs possibles! Et même si c'est un jours sans, on l'oublie vite grâce à l'expérience de prise et aux souvenirs gagnés!

Si tu as aimé, j'espère pour toi que ce trail n'est que le premier d'une longue liste!
Au plaisir de te recroiser ta dame et toi,
salutations au coureur tjr souriant que tu es!

@+ lule

Commentaire de Yvan11 posté le 23-02-2009 à 20:44:00

Bienvenue dans le monde du trail !!
belle découverte de course ou l'on regarde plus ses pieds que les paysages..!!!
Yvan

Commentaire de Francis31 posté le 23-02-2009 à 21:25:00

Bravo, mille fois bravo; je t'ai vu franchir la ligne d'arrivée heureux comme pas possible...
Maintenant que tu y as gouté, plus le choix, il faut remettre ça.
Un super Cr..
Au plaisir de tracer en ta compagnie.

Commentaire de lamissc42 posté le 24-02-2009 à 07:08:00

super ton cr, et ta course aussi ,l'année prochaine on ce la fait a 2 lol! zut t'aura plus ta photographe hihi!!bravo mon chéri!!

Commentaire de CROCS-MAN posté le 24-02-2009 à 16:14:00

Bravo joe, un super CR bien illustré comme je les aime.
Au plaisir.

Commentaire de marioune posté le 25-02-2009 à 07:20:00

Bravo à toi et merci+++++, je revis une partie de la course avec tes belles photos. Je suis contente que tu aies apprécié ce beau parcours, j'ai pensé à vous le dimanche!!!A bientot et bonne suite, le ma..le mara...le marathon....

Commentaire de fulgurex posté le 26-02-2009 à 10:22:00

super CR pour une belle course.
Vraiment désolé de ne pas t'avoir trouvé ce dimanche.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !