Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 49 km 2008, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Trail Nivolet-Revard - 49 km

Date : 4/5/2008

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1839 vues

Distance : 49km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Trail Nivolet Revard 2008

Trail Nivolet Revard

 

 

 

  49 km, 2300m D+ => ma plus grande distance jamais parcourue (max 31 km sur du plat, et 20 km en trail). C’est un peu une expérience.Obj : 6h  

 

Préambule :

 

 

 

 

          Et oui, il a son importance cette fois-ci, « pourquoi ? » me direz-vous… Et ben voilà, la veille, un magnifique samedi ensoleillé, on était sensé, ma copine et moi fêter nos anniversaires chez ses parents, barbeuc et compagnie puis se reposer au soleil. Ca c’était sans savoir que je concoctais une petite surprise depuis quelques semaines. Le cadeau de ma chérie était un saut en chute libre… mais la surprise n’est pas là : en fait, tout était prêt pour ce saut de reprise avec les gens du club, mes parents et les siens pour… ma demande en mariage . Il s’agit de sauter de l’avion puis que 4 copains nous rejoignent en l’air, 2 portant chacun une banderole avec écrit « veux-tu » sur l’une et « m’épouser » sur l’autre, les 2 autres étant là pour filmer et photographier la scène. La Minette ne s’attendait évidemment pas à ce qu’il y ait tout ce petit monde qui nous rejoigne en l’air. Ca s’est malheureusement pas super bien passé car sur les 2 qui portaient les banderoles : un n’a pas réussi à descendre nous rejoindre car c’était incontrôlable, et l’autre n’a réussi à nous rejoindre que très tard et pas assez près pour pouvoir lire, et surtout avec l’affichage à moitié cassé => bref le message n’est pas du tout passé, même si elle a vraiment aimé voir tout le monde en l’air.

 

 

vidéo du saut


Saut meldave
envoyé par Davidou_le_minou

 

 

 

 

Je lui ai donc demandé au sol, et… elle a dit oui (bien évidemment ).

 

 

 

 

 

 

J'en profite bien sûr au passage pour reconnaitre le parcours  

 

 

 

 

 

           

 

 

        A l’atterro mes parents et les siens étaient là, ainsi que plusieurs personnes du club. Bref super moment malgré l’ »échec » technique qui nous a quand même donné quelques fou rires. Un grand merci donc à Julien et JIM qui ont mis toutes leurs qualités de chuteur pour essayer de faire passer le message, et à Steph et Ju pour leurs images inoubliables et à tous les autres qui ont permis à ce moment de se réaliser.J’en profiterai donc pour aller chercher mon dossard puisque le départ est juste à côté de l’aéroport.Cette magnifique journée se terminera très tard (1h30) et encore autour d’un barbecue. Je ne mets pas toutes les chances de mon côté pour réussir mon premier grand trail.  

 

Le trail        

 

         La nuit fut courte et le réveil difficile, arrivée à l’heure au départ, je rencontre tout plein de Kikoureurs, et on fait une photo de groupe avant le départ. Par contre manque à l’appel Lucius et Loupi qui voulaient le faire en 6h avec moi. 

 

 Photo de groupe au départ

 

         Je pars finalement avec Toto38 et on commence assez cool, mais dans la première montée je prends de l’avance, j’ai du mal à me ralentir. Je cours comme ça à un rythme intéressant sans être soutenu jusqu’au premier ravito. C’est un petit sentier valloné agréable. Je suis à la suite d’un traileur qui me conseille. Il me dit être parti pour 5h, et je n’ai pas le sentiment d’aller trop vite, niquel. Puis passé le ravito, la montée sérieuse attaque, j’arrive quand même à courir une bonne partie. C’est une succession de lacets à flan de montagne, avec une vue de plus en plus plongeante sur le lac. Mon « coach » continuera sans moi, trop rapide, faut quand même pas tout donner ici. Puis on arrive au pied d’une barre rocheuse qu’on franchira par un petit col. Toto m’a remonté et on ira ensemble jusqu’au ravito du Revard. La neige sur le plateau est au rendez-vous et ça ne facilite pas les appuis, mais je me sens toujours bien, et je sais que le plus gros du dénivelé est passé.

 

L’ambiance là-haut est excellente, on plaisante avec les spectateurs et les organisateurs. Je profite d’être au ravito pour remplir mon camel que j’ai quasiment vidé et on rattaque avec Toto. C’est principalement descendant jusqu’à la Feclaz, mais on court dans la neige , ou alors on traverse des champs très accidentés (gros trous, boue, etc.) j’aurais préféré de vrais sentiers, et je ne crois pas si bien dire : à partir de là je commence à prendre des crampes, et en quelques minutes seulement je suis obligé de m’arrêter. Je laisse Toto partir, dommage, je trouvais ça super sympa de courir ensemble… Je marche ensuite pendant 1 km le temps de récupérer. J’appelle ma future femme pour lui annoncer que je suis mal, que j’ai fait 1/3 du parcours à un bon rythme mais que je suis très ralenti par mes crampes. J’ai également mon père au téléphone qui veut venir m’encourager. Tout ça me fait bien récupérer et je me remets à courir, j’ai à un moment le pied droit qui se met de travers à cause d’une crampe, pas de douleur, mais une sensation étrange de voir mon pied pivoter alors que je ne lui demande pas. On est sur les pistes de fond, je me dis que ça irait mieux avec les skis .

 

        A la Feclaz je rebois et remange plein de trucs, et je repars. Ca court pendant quelques kilomètres puis la montée à la croix commence, je marche jusqu’en haut. Sur les derniers mètres avant la croix je reprends des crampes, et j’entends « DAVID !! », c’est Toto38 qui papotait tranquillement avec un type. Faut dire que la vue ici est MAGNIFIQUE, on fait face à la Chartreuse et à Belledone avec le lac du Bourget au pied (bon même si je la connais déjà cette vue, puisque moins de 24h avant, j’étais en train de planer en amoureux dans ce ciel ).

 

 

         Et puis ce soleil… Une journée parfaite. Content d’avoir rejoins mon acolyte, je ne m’attarde pas et je file avec lui. Un bon petit rythme sur un sentier super sympa où il y a moins de neige, puis une dernière bonne et courte grimpette. Mais qui m’achèvera : je prends en haut une énorme crampe dans la cuisse, impossible de bouger. Un organisateur qui est là me propose de masser la cuisse, ce que je ne refuse pas, bien évidemment et Toto lui s’en va une nouvelle fois. Le massage me fera du bien (façon de parler car c’était aussi douloureux qu’une épilation), mais la crampe s’efface. Je repars, je sens les crampes pas loin mais pas gênantes, surtout que c’est très roulant. On longe comme une crête avec toujours cette superbe vue, c’est vraiment du bonheur. Puis attaque la descente sérieuse, et là, premier lacet, la jambe droite se paralyse, obligé de me coucher au sol. Mais le sentier fait 1 m de large, je suis donc en plein milieu. Tous les coureurs qui passent me proposent leur aide, je reste assis un moment puis je me relève. Je reprendrais malheureusement des crampes plus bas qui m’immobiliseront encore une fois. Y EN A MARRE ! J’ai envie de courir !! 


         A chaque crise de crampes j’ai l’impression que mon temps final s’incrémente d’une demi-heure. J’étais au Revard au niveau de la 3e féminine, c’est maintenant la 6e qui me double… L’objectif n’est plus maintenant moins de 6h, mais de finir. J’ai de temps en temps ma chérie au tel qui souhaite savoir quand je termine, mais je suis donc malheureusement dans l’incapacité d’estimer une heure d’arrivée. Je parviens à repartir et  à courir jusqu’au ravito : c’est moins technique je peux donc laisser aller. Je rattrape d’ailleurs une grande partie de ceux qui m’ont doublé. Au ravito : je refais le plein et je repars en courant, mais là, une montée et ?? et oui, une crampe, mais je peux marcher.  La descente reprend, et après à peine 10m, mes 2 jambes se tétanisent complètement, obligé de me jeter par terre, la douleur est horrible. Les coureurs qui m’avaient déjà vu par terre et que j’avais repris dans la descente, me repassent donc et me proposent à nouveau de l’aide : j’accepte. Ils m’étirent la jambe, l’un d’eux me propose du sel : non merci, si je prends du sel comme ça, sûr je vais le vomir. Ils me conseillent de retourner au ravito, car il reste encore pas mal de descente alors que le ravito n’est pas très loin. Abandonner ??? Jamais !! Ils repartent et je reste en travers du chemin, obligeant les coureurs à m’enjamber, le temps de récupérer. Je finis par me lever, et je commence doucement. C’est roulant, j’arrive donc à reprendre une bonne foulée, c’est reposant. Puis la pente augmente mais c’est large, donc je ne retiens pas et je fonce. Je rattrape donc à nouveau les mêmes coureurs qui commencent vraiment à se demander qui est ce fou qu’ils croisent à moitié mort sur le chemin puis qui les double à fond. Je leur dit «  à tout de suite, vous allez surement me revoir plus tard ». Et c’est le cas, de nouveaux lacets techniques réveillent mes crampes. Pffutain, pourtant je suis quasiment en bas. C’est vraiment très très frustrant car je me sens bien et que j’aimerais vraiment envoyer. Je me repose donc encore une fois et repars. Je rerereredouble les coureurs et je me demande s’ils en ont pas marre. Ils pensent en fait que je vais trop vite et que je ferais mieux de récupérer. Mais en fait, je force moins en allant vite qu’en me ralentissant mais je comprends leur vision. Finalement la plaine arrive enfin et je peux enfin courir. Les crampes sont pas loin mais le parcours roulant est sans difficulté. Il reste environ 7 km, et je sens que l’objectif de 6h est finalement encore jouable si j’arrive à finir sans crampe. Un peu avant le dernier point d’eau une bonne surprise m’attend : mon père et mon beau frère courent à ma rencontre, ça me remonte bien le moral et on finira ensemble quasiment jusqu’à l’arrivée. Ca me redonne une super forme, je ne m’arrête pas au point d’eau, de toute façon j’en ai encore et je prends un bon rythme. Je doublerai comme ça je pense au moins une quinzaine de coureurs.

 

 

 

       Un peu avant l’arrivée je croiserai aussi ma mère et ma sœur, qui venaient à pied à ma rencontre, et enfin sur la ligne Mimie et ses parents, ainsi qu’un petit groupe de Kikoureurs dont Toto, tout frais et tout souriant. Bien joué mec ! Mon chrono : 5h56 ! Objectif rempli !! 98e sur 400. 

        Je suis complètement lessivé, j’ai les crampes pas loin. Heureusement tout le monde s’active pour moi : ma chérie me sert des verres de jus d’orange, mon père va chercher mes affaires dans la voiture, une douche qui fait du bien, puis massage des jambes par ma mère et ma sœur (qui est kiné, coup de chance), conseils du beau frère (qui est préparateur sportif, coup de chance encore). Amélie partira malheureusement car elle travaille, je rentrerai donc avec son père.

 

 

 

massage de la frangine

 
Traitement de mes ampoules (énormes) à l'infirmerie

          Bilan sur la course : un trail tout simplement parfait. Une première grande montée à l’ombre, un parcours varié au point que je n’ai jamais trouvé le temps long (et pourtant 6h c’est long, mais rien, je me suis jamais ennuyé), une vue panoramique magnifique, une ambiance tout le long du parcours énorme avec des spectateurs en pleine forme, une organisation parfaite (entre les ravitos, les massages en plein parcours, l’infirmerie à l’arrivée, les massages, l’électrostimulation, la tartiflette géante, le tout sans quasiment d’attente), un temps parfait.          

           Bilan personnel : un TRES gros problème de crampes que je mets sur le compte de :

-         Trop de produit énergétique dans mon Camel : plus il fait chaud, plus il faut diluer

-         Mauvaise alimentation la veille (il faut éviter la viande rouge)

-         Coucher trop tard

-         Départ trop rapide ?

-     Ne pas trop tirer sur la crampe, car aller à l'encontre de la contraction peut "casser" le muscle

        

       Malgré tout une super sensation pendant 6h, je me suis senti ralenti que par mes crampes. Je n’ai jamais baissé les bras et je finis même à un bon rythme.  

 

Prochaine course pour l’instant : le trailàbéné.

 

14 commentaires

Commentaire de toto38 posté le 06-05-2008 à 06:54:00

Salut David!!!!
C'est vrai qu'on a passé un très bon moment ensemble. En plus pour ton premier +30, tu fais très fort!
Le coup de saut en parachute ne m'étonne guère de toi en fait quand je lis ton CR!! Décidément tu ne manque pas de surprises!!!
En tous cas, si tu passe dans la région de Tullins n'hésites pas à me prévenir, on se fera une sortie ensemble dans nos belles montagnes!
C'est vrai en tous cas que j'ai trouvé que tu partais très vite et je pensais bien te reprendre, mais tu m'as épaté de ne jamais t'arrêter "sérieusement "quelques minutes pour te faire masser et au final tu n'as perdu que 10mn. T'es un bon mon gars!

Commentaire de Tercan posté le 06-05-2008 à 07:04:00

Belle gestion de course... les crampes c'est la misère, on a envi de courir mais on peux pas... la frustration totale !!!
- de 6 heures... ben dis donc, quel tps canon malgrès les crampes !!! Feliciattions

Commentaire de sarajevo posté le 06-05-2008 à 09:02:00

CHAPEAU POUR TA COURSE ....
tu es bien courageux de ne pas avoir abandonné.
Il existe une solution pour les crampes .... l'anticramp isostar. Depuis que je prends ce truc ... je n'ai plus jamais eus de problèmes.
a bientôt sur une course et vive les paras !!!!!

a+
pierre

Commentaire de seb9438 posté le 06-05-2008 à 09:16:00

Salut David!
Je viens d'enchainer tes deux cr du trail des lacs et du nivolet. Félicitation pour avoir terminé dimanche! Ca a pas été facile visiblement...tu t'es accroché...respect Sinon pour le trail des lacs heureusement que tu m'a pas doublé, moi qui surveillais que personne revennait de derrière, je t'avais pas vu...t'a du revenir comme une balle! Rv au pic pour une petite revanche..ce coup la tu pourra pas dire que tu savais pas que j'étais kikou.
Félicitation pour le futur mariage aussi!

A++

Commentaire de boblastar posté le 06-05-2008 à 10:27:00

5h56 malgré les crampes, chapeau !
Et félicitations également ;)

Commentaire de the dude posté le 06-05-2008 à 10:30:00

Salut David,

Tout d'abord FELICITATIONS pour le (futur) mariage!

Quant au trail, ca confimre 3 choses que je savais deja:
1 t'es legerement barjot :)
2 t'as une caisse d'enfer
3 t'as une gnac de furieux

Terminer en moins de 6H avec le calvaire que tu as vecu, BRAVO!

Ceci dit, ca montre quand meme qu'a partir d'un certain niveau de difficulte, ca devient tres difficile "d'improviser".

A+.

Commentaire de le_kéké posté le 06-05-2008 à 12:21:00

Salut David,

tout d'abord félicitation pour le futur mariage.

Bravo aussi pour la perf car tu as bien envoyé malgré les crampes.

En ce qui concerne les crampes à mon humble avis :
- les premières chaleurs, le corps n'est pas encore habitué
- un départ trop rapide
- le repas de la veille
- le manque d'entrainement sur du long en CAP
- le manque d'expérience sur ces distances où il faut aussi apprendre à s'économiser pour durer et ne pas tout le temps envoyer surtout dans la première partie du parcours.
- as tu essayé la sporténine (moi j'en prends toutes les heures et j'ai très rarement ce problème)

Aller sur ces quelques conseils à 2 balles RDV au pire au Pic à Béné ou tu n'auras surement pas ce problème ...

A+

Philippe

Commentaire de langevine posté le 06-05-2008 à 13:09:00

Ca c'est ce qu'il s'appelle un we mémorable: une demande en mariage et une première grosse perf à laquelle tu ne t'attendais pas semble t-il!! Tout simplement génial!!
Je ne te souhaite que le meilleur pour la suite! Sympa de t'avoir aperçu, à une prochaine certainement!

Commentaire de Hay-David posté le 06-05-2008 à 16:14:00

Bravo belle ténacité pour ne pas lâcher avec tous ces arrêts à répétition à cause des crampes!
Pour un premier trail long chapeau!

Et en passant félicitations aux futurs mariés ;o)

Commentaire de Génep posté le 06-05-2008 à 18:57:00

Félicitations pour le mariage et pour la course !

Tu termines quand même super bien pour ton premier trail long à une très belle place !

Bonne récup.

Commentaire de GBABY posté le 06-05-2008 à 20:16:00

:o) Bravo Bravo Bravo !!! Suis fière que ma Mimie accepte de t'épouser ...Toutes mes félicitations!!

Commentaire de muty posté le 06-05-2008 à 23:18:00

moi je pense que les émotions de la veille y sont pour quelquechose dans les crampes.... mais peut être aussi la coiffure (sous le bonnet Kikourou !)
bisous et encore bravo David ! je suis heureuse pour vous deux
Mutie

Commentaire de Gilles Grindler posté le 12-05-2008 à 09:41:00

Bon alors les temps ont changé
BON ANNIVERSAIRE
Fini les crampes, vive la liberté
Tu as franchi une étape tu es un grand maintenant !
Bon d'accord il n'y a pas encore de 3, mais çà c'est pour l'an prochain.
Aujourd'hui contente toi de faire la fête pour ton anniversaire
Maggy et Gilles

Commentaire de Mamanpat posté le 13-05-2008 à 14:28:00

Oups...

C quoi le plus dur ? la chute libre ou les 75 bornes ??????????

Bravo pour les 2 en tout cas !!!

Pat

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !