Récit de la course : Maratrail de Lans en Vercors 2010, par Alb

L'auteur : Alb

La course : Maratrail de Lans en Vercors

Date : 6/6/2010

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 971 vues

Distance : 46.5km

Matos : 2 oreillettes, 2 ventricules, et c'est parti !

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

90 autres récits :

Le récit

Le Maratrail à Béné et toute son équipe des Vertacos

L'idée est née il y a quelques mois. J'allais tranquillement trottiner le midi avec les collègues Jean-Marc, Jean-François, Jean-Luc et Samontetro, pour nos petits tours de Taillat habituels, quand Samontetro a eu la bonne idée de me parler du trail du Pic St Michel. Et au final, je ne sais pas ce qui s'est passé dans ma petite tête, mais lundi 13 mai c'est pour le Maratrail que j'ai déposé mon inscription sur le bureau du Samontetro...
Ca y'est je ne pouvais plus reculer. Maintenant que j'étais engagée, j'ai un peu adapté l'entraînement en vue de cet objectif. J'ai gardé mes 3-4 séances de nat par semaine parce que j'aime ça, auxquelles j'ai ajouté une séance de VMA en milieu de semaine et une séance avec du dénivelé le WE (ainsi les Rachais, 4 Seigneurs et St Nizier par le GR se sont succédés chaque WE d'avril-mai)...

Voilà, le printemps passe vite et ca y est le Grand Jour est arrivé : 5h30 : le réveil sonne pour le Maratrail . On covoiture avec mon collègue d'entrainement Michel pour se rendre à Lans, le temps s'annonce beau (et chaud). On arrive la haut une bonne heure avant le départ. Samontetro, Béné et leurs accolytes nous réservent un accueil chaleureux . Les sacs sont contrôlés, le matériel obligatoire est bien là, nous avons le droit de récupérer nos dossarts. Jean-Marc et Jean-Luc sont là aussi au départ, tout se petit monde se prépare tranquillement et se dirige vers le lieu de départ. Moi je ne suis plus du tout sure de vouloir prendre le départ, je redescendrais bien me coucher , j'ai les jambes en coton, j'ai trop mal dormi... Punaise je fanfaronne moins que pour la Ronde du Tram. Le Maratrail c'est quand même la taille au dessus ! En discutant avec les autres je laisse échapper le fait que j'ai jamais dépassé les 25kilo et 1000m+ : étonnement des gens ! Merci, moi qui était déjà pas bien rassurée, vous me faites flipper encore plus !!
Enfin on verra bien. Objectif officiel : pas d'objectif. Mais objectif personnel inavoué : tenter d'aller au bout !

Hop le départ est donné, toute la petite troupe se met en branle, 3km de plat permettent de bien étirer le cordon de coureurs, avant d'attaquer une légère montée en forêt direction le Col de la Croix Perrin. Samontetro m'avait bien dit d'y aller cool, je ne me fais donc pas prier : j'ai mon plan de course bien en tête : cool au début, mollo au milieu, et tranquille à la fin !
Je suis confiante pour la première moitié du parcours, j'ai fait la reconnaissance le 1er mai lors d'un entraînement CAP Vercors (supers sympas d'ailleurs ces entraînements, si seulement le tram Grenoble - Lans était remis en route, je monterais bien tout les samedis).

Le trajet jusqu'au Col de la Croix Perrin se fait agréablement, dès le début je m'oblige à boire très régulièrement. Je discute un peu avec Francoise, je repère quelques casquettes rouges, selon Françoise il parait que c'est ceux là qu'il faut suivre si on veut avoir de bons fous-rire sur le parcours !

On arrive au col de la Croix Perrin en 1h15, je commence doucement à me réveiller, j'ai l'impression d'avoir les jambes pleines d'énergie et d'être en sous-régime . C'est bien, mais attention, on est pas encore rendus, donc économisons-les !
Au col de la Croix Perrin ce sont des enfants qui nous accueillent avec des bouteilles d'eau, super chouette ! Merci les jeunes, ca fait plaisir de vous voir !
Je ne remplis pas le camel, j'avais pris le départ avec 1.5L d'eau, je remplirai donc seulement un peu à la Molière.

Les crêtes de la Molière, nous y voilà ! Superbe itinéraire ! Le 1er mai il restait quelques névés, mais aujourd'hui c'est tout sec. On croise quelques piétons, mais plutôt peu pour un jour de beau temps. Etonnant aussi : pas un seul VTTiste (enfin normal ils sont tous au GreVTT-Tour en train de se tirer la bourre dans le Réglisse ST : une petite pensée pour eux qui ne sont pas bien loin, ils doivent se faire bien plaisir eux aussi, ah la vie est belle dans notre région tout de même !).

Le 1er mai sous la pluie et dans le froid elles m'avaient semblées longues ces crêtes de la Molière, aujourd'hui elles passent presque trop vite : le Pas de Bellecombe, le Pas de l'Ours, Charande, et nous voilà déjà arrivés au premier ravito de la fontaine de la Molière en 2h29. La barrière horaire y est à 3h15, c'est agréable de se sentir large, on se sent invincible ! On tente un verre de coca, punaise ca fait des années que j'ai pas bu ça, depuis les anniversaires quand on était gamins au moins , c'est pas mauvais en fait. Rien que pour le siroter en revenant d'une grosse sortie CAP ou VTT, ca vaudrait le coup d'en avoir une bouteille dans un placard... On échange quelques mots avec les bénévoles ainsi qu'avec le professionnel en véhicule tout terrain, et c'est reparti.

Jusque là on court toujours ensemble avec
Michel
. En fait on sera restés en vue tout le long du parcours, tantôt l'un, tantôt l'autre devant, et c'était une grosse aide morale. Quand il y en a un qui ralentit, il y a toujours l'autre pour secouer la viande !

Maintenant on arrive dans un lieu inconnu pour moi sans la neige : le tour du plateau de Sornin. Je n'étais encore jamais venue qu'en hiver ici. Nous sommes dans les 4km de RAB imposés par les Génisses présentes à l'alpage de la Molière. Il paraît que cette partie avait été débalisée, et avait du être rebalisée à la hâte le dimanche matin. Les génisses seraient donc non seulement farceuses, mais aussi rubalisovores !
Et quel plaisir ce plateau de Sornin : un parcours magnifique dans les lapiaz, un immense bonheur de gambader la dedans, d'enjamber les cailloux, de chercher son chemin, de faire attention où tu prends appui sur tes batons... Je crois bien que c'est la partie du parcours où j'ai le plus pris mon pied, tout ça grace aux génisses, un grand hip hip hip hourra pour elles ! Je crois que je vais changer de pseudo pour honorer mes nouvelles amies : Alb devient désormais Vivlégéniss !

S'ensuit une longue descente vers Engins, d'abord dans l'herbe, puis sur une piste forestière plus ou moins raide par endroit. Bon je suis toujours une quiche en descente, ca s'est pas amélioré depuis la Ronde du Tram ! Enfin j'essaie de faire bosser les cuisses pour préserver les genoux, et ca se descend bien !
Ca y'est nous voici à Engins : 3h50 pour une barrière horaire à 5h. Chouette on consolide notre avance, j'ai de plus en plus confiance en la possibilité de réaliser mon objectif inavoué, malgré la chaleur qui commence à se faire sentir.

Après la traversée du barrage d'Engins, les choses sérieuses commencent. 30km ont été avalés facilement, il ne reste plus que 16km, mais il reste une sérieuse bosse, 1100m+ d'un coup pour remonter au sommet du Moucherotte. On s'engage donc dans le raidillon du Pas du Curé. Mon prédécesseur n'a pas vu la bifurcation à droite vers le Pas du Curé : "Hé ho ! on triche pas ! c'est par là, à droite, dru dans l'penté !".

Selon Michel, ce nom de Pas du Curé est un héritage du siècle dernier, où le curé d'Engins montait à St Nizier donner son office. Il devait tenir une forme olympique ce Curé s'il faisait cette petite promenade tous les jours. S'il était encore de ce monde aujourd'hui, il serait surement monté sur le podium du Maratrail !
L'itinéraire est de toute beauté, entre cables et falaises. On se sent vraiment dans un trail "montagne", rien à voir avec la Ronde du Tram ! c'est magnifique !
On arrive à St Nizier, la fatigue commence à se faire sentir. Un panneau indique 14.5km restants, plus que le Moucherotte. Itinéraire magnifique à nouveau, on emprunte le sentier écologique de St Nizier : un petit single qui grimpote sous les trois pucelles. L'équipe à Béné nous a vraiment gatés sur ce parcours : 3 tronçons d'exception selon moi : les lapiaz à Sornin, le Pas du Curé, le sentier écologique. Bref PARCOURS :

Mais la montée au Moucherotte est lonnnnnguuuueee, il fait très très chaud, c'est interminable. J'estime qu'on doit être autour des 35km, et ca commence à puiser dans les réserves. Je suis contente d'avoir gardé la tête froide dans les premiers km, et de m'être retenue malgré les bonnes sensations. J'ai envie de gerber, ca devient vraiment pénible de s'obliger à boire régulièrement, de même je grignote trois raisins secs avec de plus en plus de dégout... Le dernier raidillon avant le Moucherotte est particulièrement dur (moi j'ai pas vu du tout l'orchidée dont parlait Samontetro, j'étais complètement dans le pâté à cet instant là , j'ai du m'endormir entre le 30ème et le 40ème km, je ne me souviens plus de rien...), il y a une féminine quelques mètres devant moi qui semble être bien fatiguée aussi, Michel juste derrière moi n'a pas l'air bien frais non plus. On vient de rattraper un jeune homme qui semble souffrir aussi...

Sommet du Moucherotte, enfin, 6h de course ! Les sourires des bénévoles suffisent à recharger les batteries ! Un petit coup de couteau dans le bide, et c'est reparti ! Allez, il n'y a quasiment plus que de la descente maintenant. Le début de la descente est bien raide, attention à ne pas s'en mettre une, là où on est rendus, ce serait dommage.

On trottine tranquillement en direction du Pas de la Tinette, la longue descente raide dans les cailloux qui roulent finit de m'achever les cuisses. Oh purée vivement que ca remonte !!! A partir de là j'étais complètement perdue, mon sens de l'orientation me jouait des tours, je ne comprenais plus ou on était ni par ou on allait arriver...
Une dernière grimpette, puis une grande descente dans ce qui semble être une piste de ski. On entend des hurlements derrière les arbres, serait ce l'arrivée ? oui, miracle, le parking de l'aigle, ils sont tous là, Samontetro nous attend et fera les derniers mètres avec nous. Si il a accompagné tout les finishers pour les 50 derniers mètres, il a pas fait loin d'un marathon non plus finalement.

8h05, 2200m+, 46.5km. Les sourires et la bonne humeur des bénévoles m'auront permis d'arriver au bout de cette nouvelle aventure. Comme quoi ca ne sert strictement à rien de s'entrainer, il suffit d'avoir une belle équipe de Vertacos aux commandes de l'organisation du trail !

Les bonnes surprises ne sont pas finies. Aucune crampes ni courbatures ne seront à déplorer suite à ce maratrail, comme si j'avais pas couru (d'ailleurs si ca se trouve, j'ai dû réver ma participation, en fait j'y étais pas ).

Ah vivement la prochaine édition ! vous ne voulez pas rebaliser vendredi pour en refaire un le WE prochain ?



















12 commentaires

Commentaire de DROP posté le 09-06-2010 à 11:43:00

Félicitations pour ta course et pour ce récit plein de fraicheur.
Bonne récup.

Commentaire de millénium posté le 09-06-2010 à 21:45:00

félicitations .
Bien heureux d'avoir échangé quelques mots avec toi juste après ton arrivée. Tu avais l'air "bien". Bravo

Commentaire de Land Kikour posté le 09-06-2010 à 22:10:00

Bravo Alb, on s'est retrouvé ensemble dans la fameuse montée du Pas du Curé et je me souviens bien aussi quand tu me dits avoir couru un max de 20 km dans la dernière descente, je suis admiratif.
Bonne continuation et merci pour ton joli cr.
Olivier

Commentaire de matos posté le 09-06-2010 à 22:57:00

Bravo Alb pour ce super CR très imagé. J'y retrouve mes impessions de course, sauf sur l'asencion du Moucherotte, où j'ai moins suffert à priori de la chaleur et de la fatigue. Peut-être est-ce dû au fait, qu'en étant moins rapide, j'étais plus frais sur la fin, et le soleil dardait moins probablement au moment de ma montée. J'ai même eu froid avec le vent qui se levait avec l'orage qui approchait...

A priori, j'ai été beaucoup moins rapide que toi et tes collègues sur la descente sur Engins. Moi qui suit plutôt un descendeur, je suis surpris.

Au plaisir de te retrouver sur une prochaine course...

Commentaire de piermer posté le 10-06-2010 à 18:03:00

Merci Alb pour ton excellent CR que je conserverai car il plein de petits renseignements utiles!
Il retrace bien le profil du parcours que tu bien géré du début cool à la fin sans te marcher sur les lacets!
Si je suis dans le coin l'an prochain je ne le manquerai pas car le Vercors nous propose de très beaux circuits qu'il faut parcourir !!!
piermer

Commentaire de béné38 posté le 10-06-2010 à 22:35:00

Bravo Alb, ben tu vois que tu peux le faire. Ce dont je n'ai jamais douté quand je t'ai vu à la reco ! A très bientôt côté Bastille ou côté Vercors !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 11-06-2010 à 00:01:00

Merci Alb pour ton sympathique CR . Bravo pour ta course .
On s'est croisé au ravito de St nizier et au dernier avant l'arrivée .

Commentaire de samontetro posté le 11-06-2010 à 17:56:00

Tu l'as fait Alb! Tu l'as fait! Et pourtant quand tu t'es inscrite tu n'y croyais pas plus que ça ;-).
Mais pour avoir couru avec toi et Jean Marc je savais que tu avais le physique et le mental pour réussir ton tout premier Ultra!
Les enfants à la Croix Peyrin... bin c'était les miens et leurs copains, les mamans faisant la circulation pour vous faciliter la traversée de la route!

Bienvenue dans le monde de fou des ultrafélé(e) Alb!

Commentaire de martinev posté le 11-06-2010 à 20:17:00

Bravo pour ta course. Tu l'a très bien gérée, te voila prête pour d'autres défis à relever.
A bientôt

Commentaire de LtBlueb posté le 12-06-2010 à 00:09:00

joli défi que voilà accompli, bravo !! un sacré farceur ton collègue samontetro quand même de t'avoir attiré sur cette aventure !! peut etre à un de ces 4 vu que nos terrains d'entrainement semblent être les mêmes !!

Commentaire de Alb posté le 12-06-2010 à 16:59:00

Merci à vous tous pour vos commentaires.

J'ai repéré 2 petites coquilles dans mon CR :

- Michel m'a très justement fait remarquer que c'était le curé de St Nizier qui descendait donner un office à Engins, et non l'inverse. Enfin bref, ca ne change rien au fait qu'il devait avoir de bonnes jambes sous sa soutane

- Je me suis aperçue seulement maintenant, en revoyant le parcours sur le site de la course, qu'en fait la seconde barrière horaire de 5h était à St Nizier. Moi j'avais cru qu'elle était au barrage d'Engins. Je comprends maintenant pourquoi j'avais été étonné qu'ils ne controlent pas plus que ca à Engins, et je comprends mieux pourquoi j'avais l'impression que nous avions tant d'avance à Engins... Matos je pense que c'est ce qui explique que tu sois surpris. En 3h50 je n'étais qu'au barrage d'Engins, je n'étais pas du tout à St Nizier. (du coup je ne sais plus du tout quand je suis arrivée à St Nizier, quelque part entre 4h30 et 5h ?)

@ DROP et BADGONE : oui la récup s'est très bien passée cette semaine, elle fut très rapide, j'en ai été agréablement surprise d'ailleurs.

@ Land : oui je me souviens bien de notre petit groupe de 4 dans la montée du Pas du Curé, c'était super agréable.

@ Piermer : en effet ce parcours du Maratrail est magnifique, je te le conseille vivement l'an prochain. Le Grand Trail du Vercors en septembre 2011 devrait être une réussite également. Je souhaite le faire, au moins une étape.

@ Béné38 : merci d'avoir cru en moi à ma place :) Comme tu dis à très bientot, n'hesite pas à me faire signe pour une Bastille en semaine ;-)

@ Astro(phytum) : oui je me souviens aussi, malgré que je commençais à ne plus être très claire dans ma tête à ce moment de la course...
La prochaine fois, j'écrirai en gros sur mon dossart : "C'EST MOI QUI AI RACONTE PLEIN D'ANERIES SUR LE POST DE LA COURSE SUR LE FORUM"

@ Samontetro : tes enfants et leurs copains sont magnifiques ! tu les féliciteras encore une fois de ma part ! c'est aussi et surtout eux les grands champions de ce trail !

@ Martine : merci ! je vais me faire un plaisir de relever les prochains petits défis de ce genre.

@ LtBlueberry : En effet je remercie Samontetro de m'avoir incitée à signer pour le 42. J'ouvrirai l'oeil sur les sentiers autour de Gre (ce matin j'étais sur Bastille-Jalla-MontQuichat : une sympathique variante du Rachais).

Commentaire de pio posté le 16-06-2010 à 17:59:00

bravo pour ton courage et ton cr, Alb
A bientôt

JL dit Pio

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !