Récit de la course : Maratrail de Lans en Vercors 2010, par Land Kikour

L'auteur : Land Kikour

La course : Maratrail de Lans en Vercors

Date : 6/6/2010

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 1394 vues

Distance : 45.5km

Objectif : Pas d'objectif

29 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

90 autres récits :

Le Maratrail de Lands-en- vercors

                                      Un Parigot à Lans-en-Vercors

  Je ne me doute pas de ce qui m'attends en admirant Moucherotte....

Mon année découverte de la course à pied, dans tous ces états se poursuit et me mets dans tous mes états. Je dois reconnaitre que ce 1erTrail de montagne restera gravé...

Pas si simple de s'affronter à la dure réalité et de découvrir que l'on peut être très faible.

Arrivé assez confiant sur les terres Iséroises de Béné, même si je ne suis pas dans la vallée de Chevreuse pourquoi quelques D+++/D--- devraient me faire peur,  j'ai tout de même pas mal progressé ces derniers temps, ça devrait le faire, les prochaines heures me prouveront le contraire.

Dimanche 6 Juin, 8h30

 Des piliers kikoureurs en face de moi qui s'apprètent à en découdre !!!

 

Au départ de ce trail ou l'on retrouve Mathias, le Kéké, Tounik, Françoise84, Xavier, Martinev et bien d'autres..... Mes sensations sont moyennes, je démarre tranquillement, avec à mes cotès Loicm, Astro et JT1960, bref c'est nous les parigots en goguette venus pour en découdre, et bien on ne va pas être déçu.

Dés le 1 er kilomètre, la galère commence, une douleur aux 2 tibias que j'avais oublié depuis longtemps me reprend, elle  s'accentuera à chaque foulée pendant près d'une heure puis le souffle court, là rien d'anormal, il faut s'habituer à l'altitude, la veille, j'étais encore sous mes latittudes parisiennes.

Un rare morceau de bitûme....

Nous attaquons assez rapidement la 1ère difficulté du jour qui pour les kikoureurs du coin est roulante, pour moi elle annonçe ma plus grosse galère en cap. Très vite, je perds de vue mes 3 coéquipiers..... Très vite je me fais doubler par tout le monde dont Françoise 84 que je remercie pour ses encouragements et très vite, je me retrouve seul et donc bon dernier.... Bref, tout est allé très vite sauf moi.

Bien incapable de gèrer cette nouvelle situation, pourtant depuis que je cours, j'ai bien connu des coups de "moins bien", des difficultés mais jamais des vents de panique comme celui ci, la raison m'incite à l'abandon. Je suis à moins de 4 km de Lans ? mais je me reprends rapidement, je décide donc de m'arréter 10 minutes pour une remise à zéro.

Je reflechis à l'opportunité de repartir en pesant le pour et le contre, une gorgée d'eau, une pate d'amande, un regard vers l'avant et je décide de repartir en oubliant le début cata de ma course. Dorénavant, le mental va prendre le relais durant toute la course.

je franchis un mini ravito oû le photographe n'attendait plus que moi, je suis encouragé par des cyclos (tiens et si je reprennais mon sport d'origine, ça serait plus simple, me suis je dis...) après ce passage, les pourcentages du D+ augmentent, je décide de sortir pour la 1ère fois mes batons qui me seront d'un grand soutien.

A cet instant, je suis la cible de Bertrand -Blob-

Le temps passe très vite, trop vite et moi je me traine comme un malheureux qui a perdu tous ces repères et ces copains de route, le serre-fil arrive avec sa barriere horaire et sa tenaille pour dérubaliser le parcours, il me vient une idée, je vais lui proposer mon aide au Blob qu'il declinera, j'essai vraiment de me raccrocher à tout, signe que les affaires vont très mal.

Et pourtant, ce contact avec la "voiture balai" sera le vrai declic de ma course, un élément qui me fera reprendre une allure plus correct, depuis une bonne demi heure mes douleurs s'eptompent bref je retrouve des repères physiologiques plus habituels et  rassurrants.

Joli ce pic, on va aller voir cela de plus près.

Fait très encourageant qui remonte vraiment le moral, je reprends peu à peu des coureurs 1, 2 puis 3, 4. Cool, je retrouve Françoise, très souriante, au 1er gros ravitos à Molière, on reparts ensemble, elle me perdra dans la grande descente jusqu'au barrage d'Engins. Cette descente, je vais la gérer toute en puissance, j'en arrive même a ralentir pour èviter l'entorse et aussi en prèvision de la 2 ème très grosse difficulté, j'ai en mémoire la discussion avec Patrick, la veille lors de l'AAB.

Merci monsieur le Curé ....

Au pied du Pas du Curé, je retrouve 3 coureurs dont Alb sans savoir qu'il s'agissait d'Alb, lol. J'entame cette montée assez confiant, j'avale le contenu de la petite fiole magique de Guarana, je n'oublie pas de boire ce que je ferai vraiment très règulièrement. Un des coureurs qui nous accompagne nous racontera la fabuleuse histoire du curé qui montait règuliérement par ce chemin, chapeau Monsieur le Curé ! Et moi, je "prie" pour garder ce semblant de forme retrouvé depuis la descente...

J'ai adoré cette partie de parcours avec ce passage façon via ferrata, ces single sous les falaises, ces montées qui ressemblaient à des murs. Mon allure est assez bonne, je le sens et j'en profite pour me relancer en marchant jusqu'a ce que je retrouve Astro en difficulté dans une des montées, il se plaint de problèmes digestifs, avec regret il ne s'accrochera pas à moi.

Arrivée enfin au 2éme gros ravitos, 30 kms sont faits, et je retrouve Loic qui est presque surpris de me voir, il avait fait le deuil de ma course..... les retrouver après 5 heures de course en solitaire va me faire un bien fou et pourtant...

Au départ de St Nizier avec Loic.

Au départ de Saint Nizier, c'est avec Loic que je reprends la route, Astro et Jérôme se restaurent venant tout juste d'arriver. Je constate que Loic à une belle allure, il monte d'un pas soutenu et relance en courant sur les parties encore plate du secteur. De nouveau, je sens que je ne suis plus dans mon allure et a vouloir me mettre dans celle de Loic, je me mets dans le rouge assez vite, je vais le payer de nouveau cash car le gros du parcours arrive maintenant, 700m de D+ sur 3 km !!! Je laisse se sauver le cabri Loic....

Tiens, on était en face ce matin !!

Des passages vraiment compliqués mais que c'est beau !!!

Il me faudra près de 1h15 pour rallier le point de contrôle au radar de Moucherotte, je verrai au loin Loic gravissant à son rythme et avec difficultes les passages les plus pentus de cette montée qui n'en finit pas. Je double puis je suis doublé, je redouble puis je suis redoublé toujours par le même coureur bref mon allure de tortue ressemble à de la torture, de nouveau des envies d'abandons, c'est du n'importe quoi, arriver ici et avoir envie d'abandonner. J'entendrai Loic me geuler dessus, l'echo doit encore se perdre dans la vallée grenobloise, lolll.

 

Grenoble a vol d'oiseau :-)

Je franchis enfin le sommet, bien entamé cette fois ci mais très vite je me relance en marchant dans la descente sur Lans, je lis mes SMS, merci à vous tous, c'est hyper réconfortant.

Cette descente sera plus difficile que la précédente, j'en suis à la 7 ème heure de course et avec tous mes déboires moraux et physiques, je sens que l'organisme atteint les limites du raisonnable, mais la raison dans ce sport, a t elle lieu de citer ?

je me fais rattraper par 2 coureurs que je ne reverrai plus mais je suis confiant, je vais le finir ce Maratrail plus rien ne m'arrête, même pas le dernier ravito, seule cette dernière petite difficultée me surprendra après cette longue descente.

Dimanche 6 juin, 16h33

Enfin, la descente sur la piste de ski oû je vois l'arrivée.... je suis tout proche.... je suis dans les derniers hectomètres.... je suis accompagné de Patrick pour franchir la ligne d'arrivée sous les applaudissements..... je suis heureux d'en finir et de le dire au micro que me tends Béné. On se retrouvera tous autour d'un After bien sympa.

   

 

Bien heureux d'en finir !!!

 

 

 

Finalement, j'en finis en 8h03, un temps qui démontre toute la difficulté que j'ai eu accomplir ce 1er Trail de montagne, mais au final, je me suis battu à 2 reprises contre moi même et c'est un peu ma petite victoire sur la facilité de l'abandon.

Je reviendrai, cette fois, j'ai le virus et plus aucun antivirus m'empêchera d'affronter les joies et les peines de ce superbe sport nature, j'en redemande.

Que la montagne est belle, elle me gagne même si ce n'est pas gagné me dis je en rentrant sur Paris....

Merci encore Loic pour ton soutien et merci à celles et ceux qui se reconnaitront pour leurs encouragements. Un grand merci à Domi pour l'hébergement et à tous les kikous du coin pour leur acceuil.

J'allais oublié Béné et Patrick qui nous ont concocté ce superbe parcours, BRAVO !!!

1er trail de montagne terminé, à très vite pour la suite de la fabuleuse histoire d'un Land  à la recontre d'autres monts .

Olivier.


 Merci aux photographes Loicm, Astro, Blob, Badgone

29 commentaires

Commentaire de millénium posté le 11-06-2010 à 21:37:00

j'aime ton récit plein d'humilité. BRAVO pour ton courage. Bien sûr que tu as attrapé le virus , on se croisera souvent !

Commentaire de loicm posté le 11-06-2010 à 21:50:00

un peu mon neveu que tu n'allais pas abandonner lololol Il n'y avait pas de raison. Tu t'es adapté, t'as vaincu ! Bravo Olivier ... Apres l'Eco, le maratrail, d'autres courses nous attendent, d'autres histoires où c'est peut être toi qui me gueulera dessus pour me faire avancer.

Commentaire de Jay posté le 11-06-2010 à 22:19:00

bravo ... un beau trail vaincu au mental .. j'imagine meme pas l'etat dans lequel tu serais revenu en abandonnant au 4eme km.
Bonne récupération et à bientot pour Chamonix où tu pourras gueuler sur qlqu'un ... j'en suis sur ;-D

Txo, Jay

Commentaire de JLW posté le 11-06-2010 à 22:23:00

Pas facile le Vercors. Les dénivelés sont raides de chez Raid. Je me rappelle les Drayes du Vercors il y a qq années et j'en avais bavé pas mal.
Merci pour ton témoignage qui montre toute la difficulté des trails mais aussi l'envie d'y revenir malgré toutes les galères.

Commentaire de Souris posté le 11-06-2010 à 22:31:00

"La Montagne ça vous gagne même si ce n'est pas gagné" ;-)) c'est bien vu ça!!
Fait attention, on commence comme ça et puis on s'est pas on ça peut nous emmener...
Bravo finisher...

Commentaire de béné38 posté le 11-06-2010 à 22:35:00

Bravo Olivier, je ne savais pas que tu en avais autant bavé au début, mais tu as raison l'altitude est aussi un élément à apprivoiser.
J'espère bien qu'on fera un morceau de route ensemble fin août, et que tu seras là pour me gueuler dessus si besoin ;-)

Commentaire de Astro(phytum) posté le 11-06-2010 à 22:44:00

Je suis ravi qu'avec le recul , tu signes pour y revenir .
J'ai passé un vraiment bon week-end avec vous.

Commentaire de XBo posté le 11-06-2010 à 23:16:00

Et c'est t'y pas Que tu serais parti trop vite hasard ?
Ton expérience me rappelle le X t rail de courchevel l'an dernier où j'etais arrive confiant mais l'altitude et les longs dénivelés c'est autre chose que nos bosses d'IDFrance

Au moins tu es prévenu pour le MMB et la CCC

Commentaire de patfinisher posté le 11-06-2010 à 23:33:00

Jolie!!!!!! encore quelques km de + pour se forger aux Alpages de fin juin....et surtout du mental de plomb pour ce beau trail. Bravo
A+ PAt

Commentaire de fulgurex posté le 12-06-2010 à 08:18:00

Quel mental! Tu as bien fait de ne pas t'écouter.
Bravo. Joli compte rendu.

Commentaire de blob posté le 12-06-2010 à 08:39:00

ça m'a vraiment fait plaisir quand je t'ai vu te refaire et commencer à doubler. Tu viens de te faire une expérience que tu pourras réutiliser lors de tes prochains trails, c'est important de vivre des galères, surtout quand on arrive à les surmonter.
Au prochain coup de mou, pense à mes tenailles

à +

Commentaire de chris78 posté le 12-06-2010 à 09:22:00

Bravo Olivier !!! C'est impressionant comment on peut se sentir au plus mal, se reprendre, retomber et finalement faire un chrono tout a fait honorable !! Merci pour ce recit car les courses en galere sont les plus instructives et les meilleurs temoignages !!! Bonne recup et rendez-vous au mont-blanc.... mais là c'est moi qui risque d'etre en galère !! lol

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-06-2010 à 10:48:00

Je suis impressionné : démarrer dans une telle galère et finir quand même : chapeau !

C'est pas un Lutin qui f'rait ça !

Commentaire de JT1960 posté le 12-06-2010 à 12:42:00

super récit
si,si j'ai vraiment cru que tu allais abandonner! (ça ne te ressemblais pas après ce que j'avais enduré dans les bosses de saint cucufa en Février°)
super week-end entre "parigots" à refaire si le Vercors veut bien nous laisser nous améliorer (avantage c'est la première fois que je rentre dans les 100 premiers dans une course)
A bientôt sur un autre off comme le matathon du Mont-Blanc!!!

Jérôme

Commentaire de Bleau78 posté le 12-06-2010 à 12:58:00

Bienvenue au néo-montagnard, avec ses hauts et ses bas.
Reposes toi bien.
Ciao
Marco

Commentaire de le_kéké posté le 12-06-2010 à 13:09:00

Très sympa ce récit, c'est le métier qui rentre !!! Pas facile à gérer ce début de course, des relances sans arrêt, difficile de trouver son rythme. En tout cas tu as su laisser passer l'orage et finalement finir dans un temps tout à fait correct, bonne leçon pour la suite, ce sport c'est un truc de vieux quand on a fait toutes les erreurs et qu'on se connait parfaitement ben on est devenu un croulant et on a plus les jambes ;-)

Commentaire de shunga posté le 12-06-2010 à 13:44:00

hehe je pensais pas que t'avais galérer autant et partager le bonheur d'accompagner le serre-file. Toi le grand Land ! C'est pareil, quand je le vois arriver, j'accélère et tant pis si ça coince après, trop mauvaise expérience à la ccc avec leur joie et leur bonheur dégoulinant, ccc que cet épisode t'aide à merveilleusement préparer. C'est de bon augure. Oublie la raison, elle sert pas à grand chose là-dedans hormis la blessure, mais là c'était juste ton ego qui avait mal, tu l'as bien eu, si j'avais pas connu le résultat j'aurais pas parié sur la fin du récit. Pense plutôt à l'instinct primaire, avancer vaille que vaille ^^ !! Fichtre que c'était beau ! Ca me donne envie de soigner ma tendinite. MErci et bravo ! On se voit à Courmayeur ;)

Commentaire de Natou posté le 12-06-2010 à 14:10:00

Bravo Olivier !!!!
Très beau récit. Beaucoup de courage qu'il t'a fallu pour mener à terme cette course. Je t'ai raté à l'arrivée, mais ce n'est que partie remise ;-)
Bonne recup et a tres bientot. Biz

Commentaire de grandware posté le 12-06-2010 à 14:13:00

eh ben alors mon pépère, tu redeviens humain ? ca va pas être facile à gérer... encore une ancienne star qui va sombrer dans la drogue et l'alcoolisme...

Commentaire de raspoutine 05 posté le 12-06-2010 à 17:49:00

Le concept de "virus attrapé"... mais c'est exactement çà !!!
Ça va devenir très dur de revenir courir sur du plat, tellement on se sent bien là-haut ! (voire en hiver, pourquoi pas...)
Quoi qu'il en soit, merci pour ces supers photos et super récit.
Félicitations pour ta perf et puis, surtout, n'essaye pas de te soigner !
Pour ma part, je suis en phase terminale !
Encore Bravo !

Commentaire de martinev posté le 12-06-2010 à 20:51:00

Bravo pour ta course et ton compte rendu très sympa. La montagne ça se mérite et tu l'a bien mérité. Toutes mes félicitations et à bientôt

Commentaire de mara posté le 12-06-2010 à 22:51:00

Cela a été difficile mais tu as été au bout ! Bravo !!!
Bises

Commentaire de Mustang posté le 12-06-2010 à 23:12:00

Ah!!! ça a du te changer de la butte aux Cailles!! Faut se méfier des Grenoblois!!

Bon, cela dit, tu as fini! C'est l'essentiel, non?

Commentaire de lutin93 posté le 14-06-2010 à 13:02:00

bravo et quel mental , comme tu les dis , il y a encore à apprendre dans ce domaine : la montagne est encore et toujours à apprivoiser

bonne récup olivier
lutin93

Commentaire de Delphine posté le 15-06-2010 à 14:50:00

Coucou Olivier...

Quand tu es arrivé au sommet de la montagne, continue de grimper...proverbe chinois je crois.

Tu as réussi cette course, tu auras appris de cette course...tu vas continuer à grimper :o)))

Biz

Delphine

Commentaire de MiniFranck posté le 15-06-2010 à 21:05:00

Merci pour ce CR. Et oui c'est autre chose que Chevreuse ou les 3 pignons mais que c'est beau et toutes les galères n'altéreront jamais ces souvenirs et paysages. Le virus t'es pas prêt de le lacher maintenant !!! J'ai hâte qu'on s'y retrouve un jour pour partager. Bravo
A+

Commentaire de Insigma posté le 16-06-2010 à 17:36:00

Que de péripéties !!
bravo de t'être accroché, et être allé jusqu'au bout.

J'imagine même pas la sensation que ça doit faire de se retrouver poursuivi par le serre-file..

Commentaire de Le Loup posté le 21-06-2010 à 11:49:00

Olivier, Olivier... Hi hi hi ! Je ne t'avais pas encore lu. Faudra essayer de comprendre ce qu'il s'est passé pour réaliser un départ aussi catastrophique. Bravo pour ta ténacité.

Commentaire de Ponpon posté le 30-06-2010 à 17:06:00

Super récit, bravo pour ne pas avoir succombé à la facilité de l'abandon !!
En tout le parcours à l'air magnifique. Un coin que j'apprécie avec le Moucherotte et les 3 pucelles !

Ca donne comme des envies pour l'année prochaine...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !