Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France 2009, par ouster

L'auteur : ouster

La course : Eco Trail de Paris Ile de France

Date : 14/3/2009

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1613 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Ecotrail de Paris 2009

On m'a dit une fois qu'on apprend surtout par ses propres conneries et rarement par celles des autres...

Si j'ai appris 3 choses importantes lors de l'Ecotrail c’était des choses que je savais déjà car on me l'a dit maintes fois mais y'a une différence entre savoir et apprendre, surtout quand tu es convaincu qu'il n'y a pas de différence !

Voila ce que j'ai appris :

1. Ecoute ton corps et règle ta vitesse

2. Part doucement

3. Surtout ne part pas vite

 

 

J'ai appris plein d'autres choses aussi

1. Fixe bien ton drapeau

2. Bois en descendant

3. Pisse en montant

4. Ne prends pas trop à manger

5. Penche-toi en avant en descente

6. Charge bien la batterie de ton portable

7. Prend chaque course au sérieux et prépare-toi comme il faut


La dernière chose que j'ai lu avant de quitter la maison pour rejoindre les potos au pied de la tour Eiffel c'était de la Tortue : "bonne balade et surtout pars douuuuuuucement, tout douuuucement"

Les conseils de la Tortue sont toujours bons à prendre alors je décide que je serai le dernier à traverser la ligne de départ, comme à l'Origole.

La journée commence bien, pas de circulation sur la route, je trouve une place gratuite au pied de la tour Eiffel et une foule de casquettes rouges m’attend au pied du pilier ouest de la Tour Eiffel. Un petit coup de fil au Papy pour lui que je suis au rdv et on papote un peu entre potos. L'Papy arrive, une première rencontre pour moi, bien qu'il ne soit pas rasé (depuis qqs jours...?) je lui claque la bise de la Tortue - malheureusement je ne le verrai pas sur le parcours pour le coup de pied au cul qui devait l'accompagner ! Lui, par contre, me traite de « petits bras » pour avoir raté le diner chez la Souris la veille – ca commence bien, j’vais p’t’être pas attendre longtemps pour ce coup de pied ;o)

 
Les Kikous sous la Grande Dame

L'heure tourne et on part pour la ligne de départ, l'Papy montre son age avec ses problèmes de vessie mais sinon tout se passe bien jusqu'à St Quentin.


L'Papy qui se demande pourquoi sa vessie est pleine


Le Lutin a du mal a cacher sa joie de participer à peut être son premier ultra terminé


J'applique ma stratégie d'être LE dernier à traverser la ligne, jusqu'au point d'attendre qqs retardataires et puis c'est à partir de la que ca se gâte... je vois partir tout le monde – ils sont déjà à 300m, l'organisateur me tape dans la main, je vois badgone, domi et taz28 et je fais le couillon avec eux pendant qqs secondes, je vois d'autres potos et je cours les rattraper et puis je décide de remonter la foule pour trouver les autres - en gros je pars comme un chien fou, je mets même 2 minutes avant de réaliser que je n'ai pas démarré le chrono. J'aurais du réaliser à ce stade que je n'étais pas du tout dans ma course mais j'ai mis presque 30 bornes à vraiment m'en rendre compte... J’ai du mal à trouver mon rythme et je jette un coup d’œil au compteur : 84% de ma FCM ! Je ralentis un peu mais le compteur ne baisse pas alors je me dis que ca doit être un problème d’interférence avec les autres coureurs car je ne cours pas vite – à peine 9km/h, mais le problème n’était pas la… Je transpirais comme un malade, j’avais les jambes lourdes, j’étais à court de respiration… bref je n’ai pas du tout écouté mon corps et j’ai ignoré tous les signes, tout cela allait se payer tout à l’heure.

J’arrive au semi en 2h10 après avoir remonté pas mal de monde mais les 60km qui restent me pèsent lourd sur l’esprit, j’ai assez d’eau/caloreen pour les 30km jusqu’au prochain ravito alors je prends 2 verres de coca, qqs morceaux de quatre-quarts, j’appelle ma femme, je prends une photo du lapin bleu et je trace ma route.


Le comité d'accueil en plein forme

Je me sens encore bien pendant qqs kms mais à partir de la trentaine j’ai les cuisses qui durcissent et c’est la que commence le calvaire. Il faut dire que je suis dans le gros du dénivelé entre 30 et 50km et que 30km entre 2 ravitos c’est long. Je m’accroche à Corto pendant qqs kms mais je le lâche au 38ème et je ralentis encore plus. J’ai vu taz et domi à ce point ce qui m’a vachement remonté le morale, ca fait toujours plaisir de voir leurs bouilles souriantes J A ce stade il restait 12km avant le prochain ravito mais on entendait déjà la musique car on a fait une grande boucle, c’était le moment le plus dur de la course pour moi, plus de force dans les jambes, je supportais mal le gout du caloreen (sur-dosage à 100g/l pour mes goûts perso) et je n’étais même pas au mi-chemin… Je me traite de tous les noms possibles de ne pas avoir assez bien préparé cette course, de prendre le départ avec 3-4 kilos en trop, de partir comme un idiot, d’être dans le mauvais sport… je me dis qu’un mec comme moi n’a rien à faire dans les courses de cette distance, j’aurais du rester sur les semis ou reprendre le rugby ou peaufiner ma technique de broderie… bref, qu’est-ce que je fous dans ce bois et qu’est-ce que j’ai fait de mes cuisses !!?? Mais à aucun moment est-ce que l’idée d’abandonner m’est effleuré l’esprit, je suis venu pour faire 80km et 80km je ferai, fallait juste bien gérer les barrières horaires.


On n'est plus chez Kikourou

J’arrive au ravito des 50km (au 51ème km) ou je retrouve Corto qui est sur le point de repartir, je me prends 3 tasses de thé bien sucré mais rien à manger, j’enduis mes pieds de crème Nok, j’appelle ma femme et je quitte le ravito avec une heure d’avance sur la barrière horaire. J’ai vu pas mal de gens assez mal en point, un mec qui dormait par terre, qqs autres qui avaient visiblement abandonnés et d’autres qui avaient du mal à partir. Tout cela à une peu remis la course en contexte pour moi, j’ai pas de bobos, je suis bien dans la tête et j’ai fait le plus dur. A partir de la j’ai découpé la course en morceaux. 12km jusqu’au prochain ravitaillement, 7 km jusqu’au suivant (7km c’est rien, c’est ce que je fais quand j’ai pas vraiment le temps d’aller courir) et puis il reste 10km et c’est que du plat – fastoche ! J’ai domi et le Castor au téléphone à ce point, j’essaye d’expliquer ma stratégie à Cédric mais je ne dois pas être si lucide que ca car il me répond avec plein de conseils pour remonter mon morale qui n’est pas en baisse ;-) Merci, au passage, pour tes conseils et retours d’expériences.


50ème km - fin du début

 

A partir de la je n’ai fait que doubler du monde, au prochain ravito j’ai gagné 10 minutes sur les barrières, au prochain 15 minutes de plus. A ce dernier ravito du 70ème km j’ai passé un dernier coup de fil à ma femme, j’ai éteint le portable et je me suis mis dans ma bulle. Une chtite photo de la ligne d’arrivée (car du Parc St Cloud on voit la tour Eiffel) et puis j’ai commencé la longue descente vers les quais (merci de ne pas rigoler les Savoyards…), la Tortue connait bien ma faiblesse lors des descentes mais la j’ai pas trop mal assuré (c’est beaucoup plus facile avec 2 genoux). A partir de maintenant c’est plus urbain, très plat, le long des routes et essentiellement du bitume et j’arrive à retrouver une vitesse de croisière qui approche les 10km/h à qqs moments, c’est pas grand-chose certes mais j’ai enrhumé pas mal de monde dans ces derniers kms ! Pas beaucoup à dire sauf que les organisateurs nous on fait passer un peu partout à la recherche de chemins sans bitume pour maintenir la moyenne de 92% nature mais mêmes dans le parcs municipales on court sur du bitume, je fais les 2 derniers kms en cyrano car le bitume ca tape bien et les pavés sont un peu bancales.


70ème km - début de la fin


La ligne d'arrivée en vue

Je commence à reconnaitre les quais et les ponts et puis je monte les marches du pont d’Iéna pour me retrouver aux pieds de la Grande Dame qui, à ce moment précis, se met à scintiller rien que pour moi. Je traverse la route pour rentrer dans un tunnel d’applaudissements de touristes et d’agents de sécurité avant d’arriver dans le chapiteau et la je me retrouve sur une estrade devant une salle de qqs centaines de personnes et un bruit cacophonique généré pas la tablée de Kikous en fond de salle qui se mettent à hurler comme des fous à mon apparence et entrainent une bonne partie de la salle dans cette accueil extraordinaire. Merci les Kikous, c’était très émouvant.


Un accueil plus que chaleureux

Ja pars vite pour mes 320 marches que je commence en trottinant et que je finis en marchant pour traverser la ligne en 11h01. Je prends mon t-shirt « finisher » (la première fois que je finis une épreuve qui mérite un tel t-shirt d’ailleurs), je sirote une bière et j’appelle ma femme – la paradis quoi J

Un énorme merci à tous les Kikous qui sont venus nous voir et qui sont restés si tard, désolé Jihem de t’avoir raté de si peu mais content d’avoir vu tous les autres et surtout domi et taz qui étaient d’un soutient incomparable du début à la fin. Ce qui était bien chouette aussi c’était de savoir que ma femme suivait la course en directe car je recevais les bons texts aux bons moments et ca c’est bon pour le morale aussi.

 

ouster_kinapa_fait_son_dernier_ultra

17 commentaires

Commentaire de _azerty posté le 16-03-2009 à 17:58:00

Je ne sais pas si je dois encore t'adresser la parole après la raclée de dimanche ?

Félicitations pour cette belle course maitrisée.

A bientôt
Domi

Commentaire de la panthère posté le 16-03-2009 à 18:38:00

toi, t'as compté 120 marches??????
y'en a qui en ont compté 323.....
bravo pour ta belle course, ton drapeau, ton sourire, ta bonne humeur, et bonne récup!

Commentaire de calimero posté le 16-03-2009 à 18:43:00

Bravo pour cette superbe émotion que tu nous a fait partager.

Ce fût un beau et grand défi que tu as relevé de main de maître, tu mérites l'accueil grandiose de tous les Kikous!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-03-2009 à 19:02:00

Sympa la photo !!! The next time, make a picture of my ass. Bravo pour ton ultra et ton humour anglais, ce sera un plaisir de te revoir... pourquoi pas au trail d'Ecouves !

Commentaire de shunga posté le 16-03-2009 à 19:45:00

bravo

Commentaire de hellaumax posté le 16-03-2009 à 21:19:00

Bravo Andrew!

Commentaire de taz28 posté le 16-03-2009 à 21:45:00

Quel bonheur Andrew de t'avoir vu, croisé, encouragé, avec ce sourire de gosse qui te caractérise !!!

On ne peut que t'adorer !!! :-)))

Bravo pour ta course, merci pour ce récit et...
Ton arrivée restera longtemps dans les mémoires des Kikous présents !! Quelle ovation !!!

Kiss my dear Ouster !

Taz

Commentaire de LtBlueb posté le 16-03-2009 à 23:05:00

good .. game andrew :)))
c'est le métier qui rentre !!

Commentaire de loicm posté le 17-03-2009 à 11:06:00

120 marches ?? comme quoi les mesures aglosaxonnes s'appliquent pour tout !!

Je garderai en mémoire ton passage sous la tente qui a provoqué une hysterie collective !!... bien que le lendemain en regardant le match je me suis demandé si ca ne nous avait pas porté la poisse ..

Belle course, bravo !!

Commentaire de Obélix du 78 posté le 17-03-2009 à 18:06:00

Bravo pour ta course et ton récit au plaisir de te voir sur l'un de tes parcours d'entraînement étant Kikoureur à Verneuil

Commentaire de marioune posté le 17-03-2009 à 21:42:00

Arrivée grandiose..Bravo pour ta fin de course car quand je t'ai vu nous doubler à fond les ballons, très tot dans la course, je me suis dit que cette allure de chevalier fou n'augurait rien de bon pour la suite...C'est vrai que la Tortue_Sagesse n'était pas la!!!!bises à bientot

Commentaire de CROCS-MAN posté le 18-03-2009 à 10:38:00

Bravo Ouster pour ton courage, ta course, et biensur ton super récit.

Commentaire de Astro(phytum) posté le 18-03-2009 à 22:21:00

bravo Ouster pour ta course

Ravi de t'avoir rencontrer et d'avoir pu échanger quelques mots pendant la course

Astrophytum

Commentaire de Le Bagnard posté le 18-03-2009 à 22:47:00

C'est toi qui a couru avec un drapeau Anglais sur les épaules ????

félicitations belle course et joli CR

A bientot Andrew ;-)

Commentaire de Bikoon posté le 19-03-2009 à 11:11:00

Salut Andrew, et un énorme bravo pour cette course que tu as peut être effectivement attaqué un peu sauvagement ;o)
Au plaisir de te recroiser sur du plus ou moins long !

Olivier

Commentaire de artveja posté le 19-03-2009 à 18:02:00

Super CR, beaucoup d'humour, c'est dingue la dame de fer a scintillé juste pour toi:-)

Commentaire de Mustang posté le 30-07-2010 à 23:54:00

mieux vaut tard que jamais pour mon commentaire!!! bravo pour ton premier ultra et surtout pour ton humour so british!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !