Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2014, par Manuwak59

L'auteur : Manuwak59

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 24/10/2014

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1614 vues

Distance : 100km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Le récit

Bon voilà c' est fait........

Après mon premier gros objectif de l' année qu' était la course sur route des 100 km de Steenwerck, voilà que je suis finisher de l' Endurance Trail de Millau......

Donc au départ ce vendredi à 04 h 00 du matin, 5 petits degrés sur le thermomètre, nous sommes 930 trailers. Sonia m' accompagnera dés le début de cette aventure.........

Première grosse montée dans la caillasse, après 4 km d' échauffement. Y a du monde et beaucoup de coureurs dégainent les bâtons alors que le règlement l' interdit et c' est vrai que c' est assez gênant à ce moment là........

Ca bouchonne pas mal et donc seulement 6 km pour la première heure et 1 h 35 mn au km 10.

Ensuite arrivée au 1er ravito, Rivière-sur-tarn au km 19 en 2 h 35 mn

Il fait encore bien noir, je me ravitaille bien et repars pour la seconde étape en direction de Mostuèjouls, km 36.

Avant cela une longue ascension a négocier avant laquelle je sortirais enfin mes bâtons, nous sommes au km 25 et une descente non moins difficile......La moyenne est déjà basse mais difficile pour moi de faire mieux d' autant plus qu' il faut gérer au maximum si j veux arriver au bout !!.......

J' arrive à ce second ravito en 05 h 30 mn et Sonia est là pour m' assister. Il fait jour à présent, je peux ranger la frontale, me dévêtir un peu et surtout je pense bien à me ravitailler.

Prochain ravito au km 46 , Le Rozier....... et comme à chaque fois une grosse ascension et une difficile descente dans les pierres.....

Voilà c' est fait, déjà 07 h 30 mn de course. Je me sens bien pour le moment pas de douleur juste une petite gêne cuisse droite dans les descentes...

Un comité d' accueil est là pour m' encourager et m' aider à faire les bons choix pour la suite. Mon père Francis est là ainsi que Nathalie, mon oncle Guy et bien-sûr Sonia......

Ca me fait un bien fou de les voir....

Je prends mon temps car ensuite m' attend un tronçon de 20 km sans ravito qui me conduira jusqu' à St-André-de-Vézines au km 66.

Ca va être le plus difficile passage pour moi puisque je vais mettre plus de 04 h 20 pour ces 20 km et 1.5 litres de boissons seulement. J' arriverai au km 66, un peu déshydraté, assez entamé, la tête qui chavire un peu, mais aussi avec ma cuisse droite bien contracturée et douloureuse !! .........Il fait chaud également et le parcours est très accidenté et beaucoup de pierres et racines qui ralentissent encore la progression.

Cependant depuis le km 60 c' est devenu assez roulant dans l' ensemble ce qui me permettra d' accéder à la suite avec une arrivée à 18 h 25 mn et une barrière horaire à 18 h 35 ........

J' ai vraiment du mal à récupérer à cet arrêt et, sans mes assistants, je pense que je stoppais ici ma course. Heureusement j' arrive à avaler toute nourriture et seconde chance pour moi, le prochain ravito est à seulement 9 km, soit au km 75.........

Ce qui me permet de repartir en espérant une amélioration, sinon tans pis j' abandonnerailà-bas, à La Roque-sainte-Marguerite.....

Je repars lentement, toujours sous les encouragements de mes proches. Ils l' ont bien compris, ils ont vraiment un rôle prépondérant pour moi .......Ils me connaissent bien et savent si oui ou non je peux repartir ou s' il est préférable que je stoppe là...

Et ils avaient bien raison, car, peu à peu, je reprends des forces et parvient à courir sur toutes les parties roulantes qu' offre ce tronçon jusqu' à Massebiau au km 92.

Sauf que je me retrouve bloqué derrière une file d' une trentaine de trailers qui ont du mal à descendre et je me retrouve coincé sans pouvoir doubler dans ce single track.

Je ne panique pas car il me semble que l' arrivée à Massebiau est proche et que je suis encore dans les temps. Je dois y arriver avant 22 h 05 mn .....

Et ça dure, ça dure.....avec un autre coureur on commence à s' impatienter en voyant l' heure tourner et on décide de prendre notre destin en main et de demander à tout ce beau monde l' autorisation de passer devant....

Chose faite on trace en direction de Massebiau qui semble s' éloigner....C' est interminable !! où est passé ce beau village de Massebiau ??? ça y est on y arrive on accélère encore on doit courir sur la route et sur le pont à 15 km/h pour arriver tout juste à 22 h 10 ( soit 17 H 10 mn de course ).........Ouf on nous laisse le choix, on peut rester sur le circuit initial sans être obligé de prendre le tracé de replis, mis en place pour les retardataires........

Allez je ne m' arrête pas, je n' ai pas le temps et avant que l' organisation ne me rattrape et change d' avis......lol

Je sais ce qui m' attend, la difficile montée du Cade jusqu' au ravitaillement de la Ferme du Cade au km 95. Soit environ 1 h 15 mn pour un peu plus de 3 km.......Mais c' est normal, c' est dur !!

Me voilà au Cade, j' ai la frontale sur la tête depuis un moment déjà et je me recouvre encore car il refait froid, il est 23 H 20 mn.

C' est pas fini, encore 6 km et pas des moindre, je connais la suite. Une lègère descente puis une remontée à la grotte du Hibou et une raide et difficile descente avec passage de corde et tout et tout !! .......

Bref, encore un petit bouchon dans la dernière descente derrière 5 ou 6 trailers, je patiente c' est dur pour eux aussi......

Et voilà, ça sent l' écurie, je lâche mes dernières forces dans la bataille et franchis la ligne d' arrivée en 21 h 11 mn......Je suis 570 eme sur seulemnet 615 arrivants et 930 partants..

Ainsi je suis tout de même content d' être finisher car c' était pas donné à tout le monde et je me contente bien de cela même si mon chrono est démentiel.....

J' ai pris en moyenne 10 à 15 mn de pause sur les ravitaillements..

Mes proches sont là pour me féliciter mais je suis abattu, je ne réalise pas, je suis usé, j'ai même eu des troubles d' endormissement durant les derniers kms.....

Pourtant je ne me sens pas mal, l' appétit est là, je vais me requinquer rapido. C' est bizarre ce sentiment à l' arrivée, je me suis imaginé lever les bras au ciel à mon passage sous la porte d' arrivée, je me suis vu éclater en sanglot, serrer les poings très fort en signe de victoire.......et pourtant rien, pas de signes de joie, pas de cri de soulagement.....Juste le sentiment du devoir accompli......

Aprés quelques jours je refais bien-sûr la course dans ma tête, je revois plein d' images et je sais que j' ai participé à une belle épreuve et que j' ai rencontré beaucoup de moments forts en émotion......Je revois les visages de mes proches, ceux des autres coureurs aussi.....

C' était magique, j' ai adoré, j' ai déjà envie de recommencer, mais jamais seul, toujours avec une aide, c' est primordial.....

1000 mercis à mes accompagnateurs et ceux qui m' ont encouragés par messages ou par la pensée...

Dés le samedi c' est au tour de Sonia, Papa et Nathalie de se lancer sur le parcours des Troubadours pour 13 km et 580 D+ d'éffort.......et d' ailleurs course bien négociée pour tous les trois....Bravo

Manu.

Si vous voulez voir ma tronche déconfite c' est ici :

 
 

Partager cet article

 
 

1 commentaire

Commentaire de fred_1_1 posté le 04-11-2014 à 15:11:18

Bravo, merci pour ce récit et ces photos, ça rappelle des bons souvenirs .

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !