Récit de la course : Les Templiers 2008, par caroux

L'auteur : caroux

La course : Les Templiers

Date : 26/10/2008

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 1861 vues

Distance : 72km

Objectif : Faire un temps

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

243 autres récits :

Templiers 2008

Nous y voilà, un an que j'attends ce moment !!!!

L'année dernière, la ligne des Templiers franchie pour la 1ère fois, je me suis dit "l'année prochaine je passe la barrière des 9H"... mais entre temp, ces C...-là ont eu l'idée de rallonger la course de quelques km, qu'à celà ne tienne, je garde l'objectif, sans trop y croire vu le profil de la 2ème moitiée de parcours

 2007 étant ma 1ère année de trail, 2008 doit être une année pendant laquelle je progresse techniquement et surtout sur la durée (nécessaire sur cette distance...). Tout au long de l'année je m'entraine sérieusement, j'inclue des séances de PPG, de gainage, je m'applique dans les descentes....je sens que ça vient

Comme je suis accompagnateur en montagne, ma saison (de février à septembre) m'empêche de m'entrainer comme je le veux mais me permet de randonner 6 jours par semaine, une semaine sur deux et même si c'est pas de la course c'est déjà du "fonds".

En septembre, je me sens pas mal, il me reste un petit mois pour paufiner ce qui peut l'être...

Je me cale deux gros "blocs" entre S-4 et S-3, un 15km à S-2 (je ne le referai pas si près de l'objectif) et ..."aléa jacta est" !!!

Cette année, grace à un ami du club (blessé), Eliot, mon fils, me suivra sur la course. Quelle motivation !!! Merci à vous deux, merci à tous les autres, le public, les copains du club...

 5H15, le coup de feu claque, c'est parti... les fumigènes, Era, la foule, les flashs, et puis le regard éblouis de mon fils.....OUAHH c'est encore une fois enorme !

Ne pas partir trop vite, mais ne pas se retrouver trop derrière car après c'est dur de doubler ; c'est le dilème de la 1ère partie.

Je prends vite mon rythme, je cherche du regard mes amis du club, en vain, ils ne sont surement pas loin mais où ???

Tout à coup un hurlement de douleur retentit, devant moi un gars viens de tomber ; entorse à la cheville. Je m'arrête, je vois que je ne peux pas faire grand chose, je lui propose de l'aider, il décline l'offre et me dit de continue, il ira jusqu'à Sauclière et on verra... Je repars, sur le "qui-vive".

Sauclière, 6h41, une bouteille d'eau, un bisous à mon fils et je repars. Le jours commence à poindre, la journée s'annonce superbe.

La longue montée vers le StGuiral se passe bien, je fais attention à ne pas me griller dans les 2-3 petits raidillons.

Je fais la connaissance de "Tom la Case", puis c'est la descente et l'entrée dans Dourbie : Un grand moment, c'est la foule, pas l'Alpes-d'Huez mais presque !!!!

Et puis y'a la soupe !!! HUMM, je prends 3 verres !!!! Un stock de pain d'épices, le plein de Maxim et roule ma poule...

J'apperçois Yoyo, lui son truc c'est plutôt le long (60ème à l'UTMB 2008 !!!) mais il est de Millau alors .....

Puis c'est Lionel avec mon fils ; un gros bisous en passant et je repars (324ème), nous sommes à la mi-course, il est 9h30 (j'ai 22' de retard sur mon planning, tant pis pour les 9h00 ...).

On s'attaque à la crête du Suquet, l'année dernière j'avais du y laisser des plumes alors là j'y vais plus cool, certe je double mais je gère mieux. J'en profite aussi pour manger le pain d'épices.

Peu de temps avant le sommet, je rejoins Yoyo, je ne sais pas lequel des 2 est le plus surpris ...

Dans la descente vers Trève, il est impressionant, je m'accroche puis le laisse filer, faut vraiment pas se griller maintenant.

L'année dernière il y avait un ravito ici, cette fois il faut remonter sur le Causse Bégon (+300) pour y avoir droit. Au début c'est un peu raide puis ça va, d'autant que je rattrape de nouveau Yoyo qui fini même par me dire de passer. Je le double et lui assure qu'on se reverra avant Causse Bégon car il va me rejoindre sur le plat.

Je suis seul, les jambes répondent, le moral est au top ....instant de bonheur ...

Tiens, un Kikou !!! J'arrive à sa hauteur : Salut moi, c'est Caroux ....

Moi c'est Steph 42195....

Ca va ?

Boff...

C'est vrais, il a l'air marqué mais on sens le gars qui gère ....

Arrivée au ravito : toujours beaucoup de monde, en plus je suis à côté d'un gars qui s'appelle aussi Bernard alors double-dose d'encouragements.

Le rituel est rodé : stock de pain d'épice, 2-3 verres de coca et Perrier, le plein de Maxim, un bisou à mon fils et zou. Il est 11h22, j'ai repris un peu de mon retard...

J'emboite le pas de Yoyo, direction St Sulpice, la course commence ici !!!

Encore une fois je ne peux suivre son train dans la descente mais heureusement il est ralenti par quelques coureurs "difficiles à doubler" . Juste avant le hameau, Béatrice Faget est sur le bord du chemin, elle attend les secours, victime d'une déchirure musculaire. Dur-dur. "C'est bon, on s'occupe de moi, continuez" nous lance-t-elle. "merci, bon courage"...

Passage à la chapelle, le petit pont puis c'est le mur, plein soleil, au milieu des buis et des cailloux. La température ambiante et celle de nos corps monte de plusieurs degrés...

Lionel est devant et réussi à se faufile, nous montons à un bon rythme.

Cette portion du parcours est réèlement superbe mais très difficile, il va y avoir de la casse sur ces quelques kilomètres.

Et la descente, un truc de ouf, des "marches" de 80cm à 1m  : Une fois de plus, Yoyo repasse devant et plonge littéralement dans le vide, c'est terrifiant, on dirai pas qu'il a + de 60km dans les pattes !!!! Il disparait mais cette fois c'est à cause d'une chute que je le rejoins, il n'a rien mais on fini jusqu'à Cantobre ensemble, en douceur.

Il est 7h47 quand je rentre dans l'aire de ravitaillement, mon ami me dit :  "les gars devant mettent environ 1h pour rejoindre l'arrivée,  tu vois ..."

Le temps de ravitailler, faire un bisou à Eliot (qui voudrait bien que je reste un peu...) et repartir, 7h50.

Au bout de 5' je rejoins Yoyo, passe devant et imprime un bon tempo. Il s'accroche. La complémentarité de notre duo fait merveille, nous doublons sans arrêt (+ de 50 personnes entre Cantobre et Nant). Je lui propose de finir ensemble, il est d'accord, je suis au anges et je relance....

Un peu avant le Roc Nantais, il me dit :"Si on met le paquet, on peut être en bas avant les 9h00 "- "OK allon-y"

Dans la descente Yoyo est comme un chasse-neige : il plonge dans la pente, rattrape les coureurs un par un et leur demande de passer, en précisant que l'on est deux !!! Le tout en scandant "allez Bernard" "on y est presque" "c'est bon, on va y arriver".....

Je n'en peux plus mais ses encouragements me transportent, je m'accroche...

Aïe ma cheville se dérobe, rien de grave mais c'est une alerte !!! Tant pis, je ralenti et lui dis de continuer sans moi...

" PAS QUESTION !!! On y est dans 5 minutes !!! "  Sa réponse est sans appel !!!

Il a raison, nous rentrons dans Nant avec une petite marge, il cherche son fils, l'attrape, je cherche le mien...il n'est pas là !!!

Nous passons la ligne tout les trois, mains dans la mains. 8H59'04''

MERCI Yoyo, 1000 fois Merci

Quand un vrai champion te prends la mains...

 

 

7 commentaires

Commentaire de franck14 posté le 28-10-2008 à 09:42:00

Bravo à toi, et oui sinon c est certain nous etions pas loin de l autre puisque moi aussi j ai vu beatrice blessé!!
Bonne récup a toi aussi et à l'année prochaine pour passer sous la barre des 8h45...
A+ champion

Commentaire de claude41 posté le 28-10-2008 à 17:21:00

Superbe course. Décidément, t'as du t'ennuyer avec les vieux du Loir et Cher cet hiver!!!!

Commentaire de McFly posté le 28-10-2008 à 18:54:00

Quelle perf, et pourtant à te lire on a l'impression que c'est facile ! Tu repars l'an prochain pour faire mieux ?

Commentaire de calimero posté le 28-10-2008 à 20:01:00

Que de chemin parcourus depuis notre rencontre à l'Hivernatrail 2007! Tu es devenu un vrai cador!!
Bravo et chapeau bas!
C'est quoi l'objectif maintenant : l'UTMB?

Commentaire de Nono limit posté le 29-10-2008 à 22:52:00

Ben ça alors ! Je lis ton cr et petit à petit, je me dis "tiens, on n'était pas loin l'un de l'autre" (je passe à 9h15 à Dourbies)puis je suis à Cantobre au bout de 7h45 de course... pour finir en 8h59'05'' !!! Si, si, le mec qu'arrive comme un boulet de canon juste derrière. Bravo pour ta course et surtout bonne récup !

Commentaire de frankek posté le 30-10-2008 à 19:59:00

bravo pour ta course ! on s'en doute couru un peu ensemble !! encore bravo et récupère bien...

Commentaire de Gibus posté le 03-11-2008 à 13:53:00

Super belle perf
pour une superbe course
bonne récup

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !