Récit de la course : Marathon des Causses 2010, par mickael11

L'auteur : mickael11

La course : Marathon des Causses

Date : 23/10/2010

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 1677 vues

Distance : 41km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Marathon des Causses 2010

 

 Retrouver mon CR sur mon portail : http://www.trailandrun.com/fr/recit-marathon-des-causses-2010-mickael-van-exe-10eme-festival-des-templiers/

 

Le week-end templiers est enfin arrivé avec la dernière grosse échéance de mon calendrier 2010 : le Marathon des Causses ( 40kms et 1500d+ annoncés). Le voyage s’effectue en covoiturage depuis Grenoble avec un groupe d’amis ( Fabrice et Michaël). On retrouve Johan dans un gite à 50kms de Millau pour une soirée sympa entre copains. Le jour J on ne s’attarde pas trop dans le village organisateur et à 1h du départ, je rejoins la famille de mon frère (qui a fait un déplacement improbable depuis le Nord de la France…) et celle de Stéphane (auteur d’une avant-veille de course dans la voiture pour la course des templiers….qu’il finira en 12h : Bravo !!! ). Entre temps, j’aurais entraperçu Jean-Christophe et sa petite famille ; il sera sur la VO2 trail tout comme mon frère : ils réaliseront tous les 2 de bonnes courses sur un parcours bien technique.

Pour ma part, une petite pression supplémentaire mise par l’organisation avec l’attribution du dossard 3 de favori ; qui récompense ma bonne 10ème place de l’an dernier. A quelques minutes du départ, on m’annonce même au micro parmi les favoris de la course. Je termine mon échauffement dans une ruelle parallèle au départ et en fait, je me retrouve avec Raymond Fontaine ( le grand favori et champion de course de montagne) pour une fin d’échauffement commune un peu inattendue avant qu’il échange les dernieres infos avec son team asics . Je file de mon côté me placer sur la ligne de départ en ayant de peu manquer l’interview des favoris…

Le départ est donné : et d’entrée une petite classique : ma montre qui ne m’avait pas fait de surprise depuis bien longtemps me lâche et je me retrouve à l’aveugle pour la gestion du temps, de l’eau et du dénivelé….grrr. Je pars néanmoins sur un bon rythme et me positionne 5eme (pour un temps) je suis assez facile mais je me laisse rapidement doubler dès les premières pentes et chemins. Je me retrouve autour de la 10ème place assez vite. Je “gére” la première bosse et je ne m’accroche pas a Fiona Porte qui monte en courant toutes les pentes . Ensuite je bascule 15ème environ en me faisant doubler par 3,4 gars en toute fin de montée. A ce moment là, je reste dans un mode gestion et laisse filer les concurrents. Je suis alors au kilo 10 et je vais faire course tout seul jusqu’à la fin …

Le parcours devient “roulant” si l’on peut dire car nous évoluons sur un mixte entre single et tracé sauvage au milieu de la végétation. L’endroit est de toute beauté. Je me régale. Il fait bien chaud !!! et oui . Je mets un bandana sur la tete pour le soleil. Comme je suis seul, je dois gérer le rythme, les balisages pas toujours évidents( slalom, montée descente improbables…) sans parler d’une montre une nouvelle fois defaillante des le départ de course : ecran blanc.
Un petit passage dans le “café” pour une descente bien bien raide au travers d’un chemin de lapin sûrement car il y a bien du balisage mais pas de sentier. C’est fun !!! Après cela se calme un peu et je retrouve 2 concurrents partis trop vite au fond du goufre ( c’est le cas de le dire). La remontée est moins délicate que prévu et le moral est bon. Au niveau sensations ca va bien pour le moment. J’arrive au ravito du 21eme après certainement 900d+ 12eme ; je me renseigne sur l’horaire et j’ai mis 1h55, je suis dans le tempo que j’avais prévu (même un peu plus vite).

Je m’apercois que j’ai égaré une fiole du coup, je pars pour les 14kms qui suivent avec moins d’eau que prévu. Le parcours est alors plutôt vallonné en forêt et les spectateurs sont nombreux. Les encouragements nombreux me donne un bon moral. J’entraperçois un concurrent ( maillot bleu) à 3 minutes de moi. C’est bon signe d’autant que la seconde partie de course que je pensais assez roulante devrait me permettre de m’exprimer. En fait, la deuxieme partie de parcours est très technique et plus dur que prevue ; je pars sans le savoir pour 1h45 jusqu’au ravito avec bien trop peu d’eau… : succession de montees raides et descentes ultra courtes , pas de place pour trop courir. Zut…. Du coup, je n’avance pas si vite que prevu et je ne refais pas mon retard et je suis au bout d’une heure à court d’eau et reste environ 45mn sans eau pour rejoindre le deuxième ravito .
Un passage somptueux sous une énorme roche est à mentionné pour la beauté du paysage une nouvelle fois à souligner. Alors que je suis plutôt bien et que je remonte encore 2 concurrents; je fais une belle chute qui me refroidit un peu puis je peine a rejoindre le ravito , la succession de montées et descente n’en finit pas … sur 1 ou 2 kms mon rythme chute et alors que depuis 2h je fais route tout seul et que l’on m’annonce désormais 10ème, un concurrent venu de nulle part me rattrape …. Zut, mais très sympathiquement il m’encourage d’autant que tout comme moi il grapille des rangs sur cette fin de course.

Le ravito est salvateur, j’y passe un bon moment et je m’hydrate copieusement : je revis !!!! Je repars requinqué donc avec ce concurrent qui m’a dépassé 1 minute devant moi et je retrouve le moral. Je retrouve le coureur un peu plus loin , un peu à la peine musculairement, il est bien en montée contrairement à moi. Je le reprends une première fois, puis il me rejoint un court moment , le temps d’échanger un peu sur nos sensations. Je prends l’ascendant de façon nette dès que le parcours descent vers Millau et m’envole pour un final roulant qui me fait du bien tant physiquement que moralement. On m’annonce plusieurs fois 9ème . Je retrouve la petite famille de Jean-Christophe qui m’encourage une première fois et celle de mon frère. Stéphane puis Margaux m’accompagne pour terminer les derniers hectomètres de course. Que du bonheur ! Sur la ligne, on m’annonce 10ème en 4h14 : une belle satisfaction. Au final de nouveau un bon top10 sur plus de 700 partants.

Au final, j’ai réussi à faire une gestion prudente de la course en me détachant progressivement de l’enjeu et en courant aux sensations sans montre. Le résultat est très satisfaisant : un bon classement et bonne fin de course . Une confirmation de ma saison et de mon résultat 2009.

Toutefois, quelques points n’ont pas fonctionné aussi bien que souhaité sur cette course :
- l’hydratation est à revoir, un début de déshydration freine mon elan de remontée au 2/3 de course.
- le parcours a été +raide,+technique que prévu ; de ce fait, je n’ai pas pu exprimer pleinement ma vitesse sur la 2ème partie
- pas de prise de risque en début de course ; ce qui m’a conduit à courir seul la quasi totalité de la course.

Point + :
- gestion prudente
- course aux sensations sans montre
- bonnes sensations musculaires générale
- bon classement et bonne fin de course

Remerciements à :
- Ma petite famille qui n’a malheureusement pas pu m’accompagner sur l’événement…
- Mes proches et amis présents sur l’événement qui se reconnaitront…
- Mon coach et mes partenaires d’entrainements.

Photos et vidéos à venir……

L’article avec les résultats des templiers 2010 : résultats templiers

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !