Récit de la course : L'Endurance Ultra Trail des Templier 2009, par alex23

L'auteur : alex23

La course : L'Endurance Ultra Trail des Templier

Date : 23/10/2009

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 1842 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

ceux qui devait être une fête qui est devenu cauchemar

Parti pour faire les deux courses endurance et templiers dossard 78 et 155, J'étais motivé un peu fatigué par le trajet et la veille par le boulot (fini à 3h) me voila parti jeidi vers 14h30 direction NANT et le festival, un dernier coup d'oeil sur le net pour voir les news et encore une fois le parcours subi une modif suite aux fortes pluies, Allez parti, arrivé après montélimar la pluie la pluie et la pluie qui n'aura cesse de tomber pratiquement jusqu'au point d'arrivée. Enfin Nant je file récuperer mon dossard à la diernière minute (je n'aime pas ça) puis direction au camping là ou je retrouve la famille MALZAC les propiétaires, super les retrouvailles, malgrè les échanges via le net, christophe me branche sur les courses... Je monte la tente prepare le matos pour demain un petit repas et hop au lit. Reveil 2h45 avec une nuit passable. Grand café, toilette habillage et me voila parti vers le sas de départ avec un con^trôle de sac vérification polaire et couverture. Ambiance comme pour ls templiers musique et tout le reste séquence émotion. 04h00 le départ est donné, c'est parti pour 110 bornes de bonheur. Tout se passe bien premier ravito au 15kil, que liquide je passe au 39kil c'est à dire à dourbie ravito, je m'arrête tout va bien, je suis sur de bonne base, si je continu je termine en 16 ou 17h grand maxi, direction le mont aigoual, et là commence des petits soucis, des besoins urgent (première fois en course) et j'avais oublié àprès une centaine de mètre le sac à dos s'est ouvert et hop les aiffaire par terre (la guigne). Après cet arrêt  on repart, un sentier de sous bnois long et pénible avant le second ravito à 57kil, à la sation de ski un vent pénible et la pluie s'est arrêtée bien avant les conditions sont médiocres, mais nous sommes fin octobre. Un peu de réconfort et reparti vers le mont aigouial, son sommet, sur l'ascension nous sommes bipé et arrivé à l'observatoire nous partons sur la gauche et vers une descente sur camprieu, un vent latéral me sèche difficile pour courrir, mais bon je pense à ma famille et à la seconde course, grande motivation(malgrè les avertissement de plusieurs personnes que je poussais un peui trop la machine); Descente vers camprieu, les dezscente le top pour moi à peine dix heure de course et il me reste à peine 40kil, c'est super... Et ce qui devait arriver, arriva, le pied entre deux rochers la cheville tourne vers l'intérieur et le genou tourne, au lieu de laissé faire je maintien et craaaaaaaaaaaak. Une grosse douleur, je ne pen se pas à la fin ni à la blessure, je me dis c'est rien et je continu pas longtemps une grosse douleur au genou impossible de le plier. Catastrophe, une détresse et tout se qui va avec, je ne rentre pas dans les détails. je me traine, plusieurs traileurs s'arrêtent et me demandent si je vais bien, et certains d'entres eux ont appelé les secours. Une fois évacué par un quad  de l'assitance je me fais examiné par un médecin urgentiste, super sympa, apès un examen clinique un peu laborieu car je ne peu me décontracter, diagnostic, entorse de la cheville droite et soit ligament ou menisque et voir une luxation de la rotule, AIE CA PIQUE AUX YEUX, c'est ma première blessure, attelle cheville et genou pendant une semaine jour et nuit puis consultation chez un orthopédiste pour voir. Voila samedi j'ai déambulé dans nant avec ma nouvelle jambe de "bois" Les questions ont fusé de part et d'autre. Discussion avec les traileurs de la course de  dimanche. Et j'ai proposé aux personnes si elles connaissaient un traileur pour un dossard de la course, je leur ai indiqué mon numéro et qu'il était à disposition (peut être pour faire un heureux). Voila un W.E de fête vite écourté et transformé en cauchemar. Le plus dur reste à venir....

corsika38

3 commentaires

Commentaire de dédé.a posté le 25-10-2009 à 17:32:00

respect tu as été au bout de tes possibilites et je m'imagine ta deception
je te souhaite un tres bon retablissement et que tu puisses repartir de bon pieds
sportivement et amicalemment a toi
dede.a

Commentaire de HERVE GAP posté le 27-10-2009 à 06:54:00

Courage à toi, je croise les doigts, la guerison peu être rapide et dit toi que la saison est terminée et que le repos sera bénéfique à tout niveau.
hervé

Commentaire de Atomic JF posté le 03-11-2009 à 11:16:00

Bonjour Corsika 38,

Marc et moi-même sommes de ceux des traileurs qui t'ont proposé du secours et qui ont (Marc) signalé ton malheur à Camprieu. Cela ne te consolera pas mais en revoyant un bout de film que j'ai fait de la descente de Marc, j'aperçois au loin ta silhouette raidie par l'effort et la souffrance.
C'est là notre sport!
J'ai eu presque le même souci au même endroit en 1999 : descente à Camprieu sur une jambe, le genous bloqué. Mais j'avais pu repartir. Heureusement qu'à l'époque le parcours était ensuite plus facile : je n'aurais pas pu descendre à Cantobre.
Dix ans après, j'ai prudement refait la descente de Camprieu. Je te souhaite de la refaire bien avant.

Bon courage et amitiés

Atomic JF


Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !