Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2014, par ciretagel

L'auteur : ciretagel

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 24/10/2014

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1564 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Endurance Trail 2014 : Mon Mont Blanc à moi !

            Après 42ans  sur terre (!), dont 37 d'athlé etdernièrement 2 ans d'arrêt, force est de constater que je perds ma vitesse !...Qu'à cela ne tienne, et en guise de motivation, j'optais donc, début 2014, pour aller doucement et le plus surement possible, à la chasse aux points UTMB.

            Ultime étape donc, après un ITT en juillet et un UTV en septembre, l'Endurance Traildes templiers ce 24 octobre 2014.

            Mesachant  bien fatigué depuis 3 semaines, je me concentrai sur mon objectif premier : terminer la course. Ensuite le classement ne serait que du bonus si par hasard les jambes voulaient bien mesurprendre !

 

 

            Alors ce vendredi, à 4 heures du matin, au milieu d'un plateau de champion, et surtout devant la distance et le dénivelé attendus, je n'en menais pas bien large. 

            Pourtant sur la première côte, je fus surpris de la réponse de mes jambes. Ca montait plutôt bien. Sans doute même un peu vite, surtout quand on voit à quelle allure on termine parfois ! Mais bon, je me sentais concentré sur moi-même, oubliant classement et course… bref, en mode "gestion". 

            Néanmoins, dans la première descente, alors même que je me disais qu'il fallait ralentir car je subissais la pente plus que je ne la maitrisais, je me fis une belle frayeur avec une torsion de cheville. Je ressentis un crack, et eu du mal à mettre du poids sur cet appui jusqu'au bas de la descente.

            Et ensuite…je me suis senti fatigué !!! Oui fatigué. Ca avançait, mais avec lourdeur et sans sensation ! J'arrivai malgré tout à Rivière-sur-Tarn, et retrouvai mes bâtons. Mais le miracle n'eut pas lieu. J'en ressortis dans le même état de méforme !

            Quelques kilomètres plus loin, j'arrivais tout juste  àcourir en descente, fortement gêné par les cailloux, et trébuchant si souvent!?

            Je me mis donc en mode randonnée, avec l'idée de juste finir cette course, et imaginant déjà un classement aux alentours de la 50ème ou 100èmeplace, bien loin de la confiance témoignée par beaucoup avant cette course. Comme j'étais triste et déçu de cela…!

            Tant pis,il me fallait finir avant tout.

            J'eus alors cet immense plaisir de savourer ma course. Loin de tout classement, juste àgérer ma sortie longue, je profitai alors de fabuleux passages au-dessus du Rosier ! Incroyablement beaux en ce jour naissant. Et une fois encore, je me sentis privilégié parmi les privilégiés que de vivre ces moment-là.

            La suite fut finalement assez similaire. Je pris beaucoup de plaisir à parcourir ces paysages, toujours avec cette sensation de ne pas être en forme, mais d'avancer néanmoins vers mon but ultime.

            De temps en temps je pensais aux classements, et me disais que finalement, à ce rythme, je pouvais très bien remonter ceux qui inévitablement, vu l'intensité du départ,"sauteraient" ou abandonneraient. Pas très glorieux comme remontée, mais ça reste toujours une consolation quand on passe à côté d'une course !

            Pourtant et pendant bien longtemps, je ne repris que peu de concurrents ! J'errais seul aumonde, mais dans un monde fabuleux par les panoramas, et finalement, physiquement, pas si désagréable que ça, comme si je faisais mon petit bonhomme de chemin !

 

 

            Sans trop savoir pourquoi, j'attendais avec impatience St André de Vézines, 66èmekilomètre, tout en m'inquiétant des 35 ou 37 restants ! Mais au passage, j'étais toujours en course, pas bien vite, mais tenant mon train, ce qui me laissait pourquoi pas, envisager une surprise à l'arrivée… Mais ne sachant trop ma place alors, je me concentrais à tenir mon rythme et me ravitailler au maximum.

            J'eus alors une seconde alerte, liée à la chaleur près de Roques-Altes, puis souffris beaucoup de la descente jusqu'à la Roque, avec cette impression parfois d'avoir les cuisses explosées, et de ne plus avancer !

            Mais la bascule au frais, le ravitaillement puis le changement de pente, me firent reprendre des forces, et la montée sur Pierrefiche se déroula plutôt bien.

            Au sommet par contre, la chaleur me travailla durement, si bien que je me sentis comme au Vercors, avec des vertiges et un manque de force ! Heureusement je fus sauvé par le vent frais des falaises, et la fraicheur de la forêt retrouvée.

            Ensuite ce fut ce même schéma jusqu'à l'arrivée, souffrant dans les longues descentes, et surtout au soleil, notamment en fin de montée au Cade, alors que je pétais presque la forme en bas, et me refaisant une santé dès lors que je retrouvais le frais.

            Une dernière descente jusqu'à Millau, reprenant un concurrent, et forçant l'allure pour accrocher peut-être un podium vétéran, et je me retrouvai à franchir cette ligne d'arrivée tant attendue, et malgré tout, méritée.

 

 

            Au bilan, un sentiment de course assez bien maitrisée, si ce ne sont ces coups de chaleur décidément très déstabilisants, et une grande satisfaction que d'avoir été au bout, alors même que la forme était bien loin au départ ! En outre je récolte mes fameux 8 points pour l'UTMB… des fois que l'envie m'en prenne en 2015… ?!

 

            Sur place,et avec une dixième place annoncée, je fus ravi de ma prestation au regard des conditions, mais aujourd'hui, et avec une 11ème à priori, je reste un peu déçu. Beaucoup ?!

 

            Mais rassurez-vous, je ressors aussi avec une farouche envie de revenir à un meilleur niveau, comme une revanche sur cette épreuve, et bien d'autres. Mais pour moi qui me demandais, tout en ayant quelques espoirs, où je me situais désormais dans cet échiquier national… la réponse me fut finalement donnée : Même en faisant ma course et avec une meilleure forme, il me reste un sacré travail à fournir et un sacré chemin à faire !

            En attendant, qu'importe, ai-je envie de dire, car le plaisir de ces challenges, qu'il soit dans leur préparation autant que réalisation, reste intact et moteur pour moi. Et puis, je me satisfais aussi de me dire, que même en méforme, je viens de courir quasi 12h30, et sur un parcours qui partant du niveau de la mer, m'aurait fait gravir l'équivalent du Mont Blanc, et parcourir la modique distance de 100 km !

            A bien y réfléchir, c'est quand même pas mal ! Un peu fou même ! 

            Mais bon, c'est aussi pour ça que ça reste unique !

 

            ;-)




Photos Y-M Quemener 
(+ F. Legat)

5 commentaires

Commentaire de Hockeyeur posté le 28-10-2014 à 17:02:50

Ah ouais quand-même ... Chapeau bas l'artiste.
Nous n'avons pas les mêmes objectifs je crois lol !!

Commentaire de ciretagel posté le 29-10-2014 à 08:56:21

La passion et le plaisir sont indépendants des objectifs !
;-)

Commentaire de Hockeyeur posté le 29-10-2014 à 16:23:21

Bien sûr bien sûr ;-)
Mais la performance reste impressionnante pour un trailer valant 15h40 sur l'ET 2013 comme moi !!

Commentaire de samontetro posté le 14-06-2015 à 22:11:56

Si un jour quelqu'un me propose d'avoir les jambes lourdes et de faire top-10 sur un ultra je signe tout de suite! Vous avez beau être des extra-terrestre devant nous, vous n'êtes pas des machines non plus et ces petits moments magiques que tu as engrangé sur le parcours entre quelques passages difficiles sont peut être aussi importants que la perf.
Il n'y a pas de performance sans plaisir à courir comme dit un entraineur de ski de fond que je connais bien....

Commentaire de ciretagel posté le 15-06-2015 à 13:50:41

Merci de ta lecture Samontetro (Joli nom !). Et bien évidemment que je partage ton point de vue final.
Bons runs !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !