Récit de la course : Les Templiers 2004, par Olycos

L'auteur : Olycos

La course : Les Templiers

Date : 24/10/2004

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 3284 vues

Distance : 66km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

243 autres récits :

LES TEMPLIERS : C'est d'abord un week-end entre potes;

Les jours d’avant : (Et oui, je commence mon compte-rendu quelques jours avant !) Jeudi : Il est 23h10 quand arrive enfin ma petite puce à Montparnasse. Que ça fait du bien de se revoir… 1 semaine c’est trop long… Petite nuit de retrouvaille, je vous passe les détails ! Oui je sais c’est ma vie mais ça a de l’importance quand même…. Vendredi : 4h45 : Outch’ le réveil sonne ça fait mal ! on se prépare tranquille et direction l’aéroport. Il est 7h10, ça y est, on décolle pour Toulouse, cette fois on est parti, l’histoire des templiers commence. On passe la journée tranquille, dernier achat de produits à la boutique Running (très bien cette boutique d’ailleurs !), et le soir, on se fait notre petite « pasta-party » entre nous… La nuit est difficile, pas facile de dormir, je pense et repense à la course qui va venir sans arrêt… Samedi : Lever 8h00 : Préparation du sac, on se refait la liste pour être sur de ne rien oublier12h15 : Départ de Toulouse, moi toujours stressé comme d’habitude, je mets la pression et stresse un peu car on ne va pas arriver à l’heure à Nant si ça continue. Et vi ! Je veux toujours être en avance… Faut dire que Karine cours à 16h00 quand même ! 15h00 : Arrivée à Nant, le paysage est joli mais il fait peur !! On récupère nos dossards, enfin presque ! Julien, pour ne pas changer, à un soucis ! Son dossard a été égaré. Petit passage à l’accueil pour régler le pb ( enfin presque, vous allez voir... ) 16h00 : Ca y est c’est parti pour les filles. Karine s’élance en première ligne. Nous on va se placer à la traversée de la rivière, très sympathique se passage, surtout pour les spectateurs. La première passe, puis la deuxième a presque 4’ de retard… Et là après quelques coureuses, je vois arriver Karine, elle est dans les 30ème super ! Jolie traversée du ruisseau et dernier sprint final. Superbe course : 29è filles et 1h06’45’’ pour boucler les 12Km (Et dire qu’elle a couru 2 fois en 15 jours) et bien ! Elle fera donc mieux l’année prochaine18h00 : Direction l’hôtel à Millau. On sort nos affaires, julien sort son dossards et ses puces, vi vi SES puces car il se retrouve avec 3 puces et ça continu ! Toujours autant de chance ! Forcément je suis mort de rire, c’est très con mais je rigole c’est trop drôle… 3 puces et pas d’attache en plus, c’est pas très pratique !! 20h00 : Petit resto et 22h15 extinctions des feux. Dimanche : 4h00, le réveil sonne, Outch’ ça fait mal ! julien est déjà debout un peu stressé par cette histoire de puce. La nuit a été dure pour nous, pas facile de dormir, le stresse ! On se prépare tranquillement pour arriver à nant vers 5h15. Julien récupère enfin son dossard et SA puce.Petite séance photos ! Quelques coureurs s’échauffent, nous, on a pas vraiment le temps en fait ! Et puis bon c’est pas si grave, c’est bien comme ça… 6h30 : 2000 coureurs s’élancent dans les rues de Nant avec « ERA » en fond sonore. Et c’est parti pour une longue journée ! Nant -> Sauclières : 14.4 Km Nous partons tranquillement bien calé. On découvre avec émerveillement les lueurs dans la vallée. Des centaines de coureurs, lampes sur le front, qui courent en file indienne pour rejoindre Sauclières. On entend tout le monde s’appeler, et nous : « Oh, castor ! tu es là ». Après 1h50 de course, nous arrivons à Sauclières pour le premier ravitaillement (arrêt au stand 1’15’’). Je découvre avec joie karine qui est venu nous encourager : Ca fait du bien !Sauclières -> St Guiral : 14.6 Km La montée vers St Guiral s’effectue assez bien. Ca grimpe jusqu’à 1300m. J’ai trouvé cette montée beaucoup plus facile que les suivantes (P’tête parcequ’elle est au début !?! ). On fait toute la montée dans le vent, la bruine et le brouillard, c’est pas top, on voit rien du paysage. On arrive à St guiral après 2h13 de montée (soit 4h00 de course). Je suis quand même surpris, arrivé au somment, il n’y a personne, juste quelqu’un pour nous dire : « c’est bon les gars c’est fini maintenant ça descend » St Guiral -> Dourbies : 8 Km Descente vers dourbies : Pas de soucis particulier, la descente se passe bien. Quelques passages délicats dans les feuilles (54’ de descente) pour arriver enfin au premier grand ravito. Karine est toujours là, ça fait plaisir. On s’arrête 11’ pour faire le plein d’énergie, on mange bien mais ça passe vite j’ai l’impression de mettre arrêter seulement 2’ lorsque l’on repart. C’est fou tout se monde, ça bouge de partout ! Dourbies -> Treves : 10 Km On repart donc après cette bonne pause, nous en sommes à 5h10 de route ; C’est sur on ne fera pas en dessous des 9h00 !Ca grimpe pas mal, on marche dès que la pente devient plus raide. On attaque la descente vers Treves, une superbe vue s’offre à nous, parce que jusqu’à maintenant c’était brouillard complet. Il commence à faire un peu chaud, on continu comme ça on enlèvera le coupe vent au ravito. La descente est limite par endroit, beaucoup de pierres, de feuilles qui masquent les pièges. On descend pas trop mal pour arriver à Treves après avoir mis 1h39 pour faire les 10 derniers kilomètres. Tiens ! C’est pas super rapide !! Treves -> St Sulpice : 12 Km Nous revoilà enfin à un ravito. Tiens ! Karinette est encore là, petite photo, petits bisous et oui ça motive et on repart après 4’ d’arrêt. Peut être un peu court d’ailleurs. La montée est dure, on marche tout le long, on essaye de courir par endroit mais les jambes commencent à avoir dû mal à suivre. Tiens un gars courre torse nu avec son sac sur le dos, il y a vraiment des guerriers !! Et bien si on m’avait dit que se serait aussi dur, je serais resté à regarder la télé tranquille… On suit encore un autre gars un peu bizarre : « allô chéri, oui c’est moi je suis dans la montée là j’y arrive pas ! c’est trop dur ! » Oui bah dans ce cas, ne parle pas au téléphone !! La descente est délicate, beaucoup de feuilles, des passages difficiles mais très bien sécurisés, Bravo l’organisation ! 1h38 pour faire les 12Km, tiens on va un peu plus vite ( mais ça va pas durer !) On arrive donc à St Sulpice après 8h30 de course, il nous reste donc 9 km (enfin, nous on croyait que c’était 9Km mais c’est 12,8 en réalité). Et là, on fait une grosse erreur, on s’arrête à peine 2’ au dernier ravito, 2 verres d’eau et c’est reparti et dans la bataille on ne prend pas les gels, quelle bande d’imbécile. St Sulpice -> Nant : 12.8 Km On repart donc confiant, notre objectif est maintenant de faire moins de 10h00 : il nous reste 1h30 ça paraissait jouable pour faire 9 Km… Oui ! Mais … La montée est carrément dure, on est complètement scotché même sur les parties plates, on ne peut plus courir, on marche non-stop. On a plus de force, c’est même pas le mal de jambe (si, un peu quand même), c’est plus une fatigue générale. On décide de s’arrêter un peu, on reprend un peu de gel. Et là on sent que ça va pas fort, on demande le kilométrage à tous ceux qui passent, on est un peu perdu dans les kilomètres et très soucieux d’en finir. Nous avec nos 9km !! « 25’ de montée », nous dit un spectateur, oui peut être quand on est en forme !! mais pour nous va nous falloir un peu plus ! Je ne sais pas trop combien de temps on a mis pour atteindre le Roc Nantais mais le chrono défilait à la vitesse grand V. On remonte une sorte de cours d’eau avec de grosses pierres en forme de marche qui obligent à lever les jambes sans arrêt. On passe le sommet sans trop sans apercevoir, on est carrément perdu, puis enfin ça descend ; toujours dans le même style, des feuilles, des pierres, de grosses racines, quelques cordes pour nous aider… On retrouve un peu d’énergie en se motivant, Allez plus grand chose à faire ! Dans la descente, on rattrape un groupe qui nous avait dépassé pendant la montée, on se cale derrière et on fini la descente comme ça. Et là, ça y est, on aperçoit Nant en contre bas… La fin est proche, le chrono ! Pfff, on verra ça une autre fois ! Il nous aura fallu 2h16’ pour faire les 13 derniers kilomètres quand même ! Et voilà, on rentre dans Nant, quelle émotion, j’en ai des frissons, je suis tellement content de finir, avec julien à mes cotés. On arrive donc ensemble après 10h48’ de route, sans se taper dessus, quel exploit !! :-) Et bien voilà, on l’a fini cette course et tous les deux ensembles… Un super souvenir… Bilan : Une course géniale, à faire absolument. Une organisation au top On reviendra c’est sur maintenant que l’on connaît nos erreurs. Seul petit regret : le brouillard qui nous a gâché la vue sur le St guiral. Et félicitations à tous…. Voilà, nous voici maintenant après 3 jours de repos, je suis toujours autant crevé, des courbatures mais pas de gros bobos c’est le principal. Maintenant, c’est repos pour un moment…

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !