Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2013, par Caro74

L'auteur : Caro74

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 25/10/2013

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 2020 vues

Distance : 100km

Matos : Hoka Stinson Evo (qui m'ont permis de n'avoir pratiquement aucune douleur après la course), bâtons pro-trailer original, X-socks, tenue X-Bionic Effektor.

Objectif : Faire un temps

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

243 autres récits :

Mon premier trail hors des Alpes

Avant de parler de la course proprement dite, quelques mots sur le contexte un peu particulier dans lequel je l’ai courue. Durant la semaine qui a précédé, on a étrenné notre camping-car fraîchement acquis pour une petite virée touristique dans le Lot. Au menu, visites touristiques, ballades à un rythme plutôt intense, puisque ceux qui ont eu des enfants comprendront vite que de faire tenir calmes 3 enfants entre 2 et 5 ans plus de quelques minutes dans un camping-car relève du mythe…. Il y avait donc nécessité de remplir totalement l’emploi du temps entre 6h30 (heure à laquelle ils sont TOUS debout (eh oui…) et 20h30 (heure à laquelle ils sont plus ou moins tous couchés..). Malheureusement, le petit dernier a contracté une gastro au bout de 3 jours, ce qui l’a conduit à vouloir être constamment cramponné sur ma hanche gauche et à réclamer outrageusement fréquemment de têter le sein (eh oui, je l’allaite encore, même si je ne suis pas certaine qu’après certaines courses de 10h, je produise encore un lait de top niveau..).

Tout cela pour dire que, dans ce contexte, je n’ai pas vraiment eu le temps ni l’envie de songer à l’Endurance Trail… Ce n’est que le jeudi, en roulant vers Millau, que je me suis soudain avisée que j’y allais bien à la légère et que, tout de même, 100 km, ce n’est pas rien. Mais, rien à faire, je ne sentais pas spécialement la pression monter, ni une grosse motivation..

Vendredi 25 octobre, 4h du matin, la musique d’Era et les feux d’artifice me permettent de réaliser enfin (ce n’est pas trop tôt !) que ce parcours ne va pas être une mince affaire.

Les 4 premières heures de course, passées à courir dans la nuit me semblent longues. Heureusement qu’on a traversé de jolis villages, un beau château et qu’il y a eu quelques monotraces techniques pour égayer tout cela, car l’essentiel du parcours est quand même un peu monotone jusque là. Lorsque le jour arrive, c’est un vrai soulagement, d’autant plus que les sentiers se font plus techniques et variés. Mais je commence déjà à sentir mes jambes qui s’alourdissent et je m’efforce d’allonger mes foulées au maximum.

Il bruine un peu et je me fais du souci pour mon mari et mes enfants, me demandant ce qu’ils vont pouvoir faire si le temps tourne au mauvais. Je me fais aussi un peu de souci pour moi, car je n’ai pas pris de veste coupe-vent et j’espère donc qu’il ne va pas se mettre à pleuvoir franchement. Heureusement, le temps se fait bientôt clément, malgré un vent qui me donne une soif épouvantable. Au total, je boirai presque 8 litres, en moins de 12h de course. Mon record ! Heureusement, sur les ravitaillements, les bénévoles sont aux petits soins, m’aidant à remplir ma poche à eau ou mes flask. A propos de ravitaillements, je suis très étonnée d’arriver à manger beaucoup plus aisément que d’habitude, sans doute parce que le profil étant plus plat que mes trails de montagne habituels, je me mets moins dans le rouge.

Par contre, l’effet pervers de ce profil moins raide que dans les Alpes est que l’on cours presque tout le temps, ce qui, au bout de 60km, produit sur moi un effet inattendu : j’ai l’impression de perdre ma coordination. Je sens que je ne vais pas très vite dans les descentes, non pas à cause d’une fatigue musculaire, mais parce que je n’ai plus aucune motricité. C’est étrange et perturbant. Par contre, j’apprécie ces petits sentiers sinueux. A partir du Pont de Massebiau, je commence à être sérieusement « dans le dur », notamment parce que je n’ai plus rien à boire. Dans la montée vers Le Cade, je croise un concurrent qui a le même problème que moi : il est livide et fait presque peur à voir. L’arrivée au Cade est un vrai soulagement, aussi grâce à l’accueil fantastique des bénévoles. A ce moment, je crois qu’il ne reste que de la descente, comme indiqué sur le profil. Je vais rapidement déchanter puisque cette fameuse descente est en fait parsemée de petites montées raides. Lors d’une de ces montées, je me sens vraiment mal, un voile noir passe devant mes yeux et je suis obligée de m’arrêter. J’arrive finalement devant une grotte et ne vois pas de sortie. Je fais demi-tour, remonte, hésite, quand Michel Lanne arrive, en pleine sortie de reconnaissance. Très sympa, il me montre le chemin, m’encourage et m’attend jusqu’à l’arrivée. Je suis un peu gênée que ce grand champion m’attende, mais cela me fait un bien fou. Enfin, au bout de 11h53, je passe la ligne d’arrivée. Sur le moment, je ne ressens rien, juste une grande lassitude, un « mais pourquoi je m’inflige ça ? », mêlé de « plus jamais ». Le satisfaction mettra 24h pour venir.. Avec le recul, j’en retiens une belle expérience, la joie d’avoir découvert cette belle région, et d’avoir fait une course magnifiquement organisée et bien différente de celles vécues dans les Alpes.

18 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 28-10-2013 à 20:45:41

encore une course et un CR venus d'ailleurs !
est-ce que tu réalises maintenant ce que tu as fait ?

Lecteur de passage qui lis ce CR, il ne s'agit pas seulement du récit d'une finischeuse (mon dieu que ce terme est là).
Caro a gagné le classement féminin et termine 9eme au scratch : Hallucinant !
Elle a l'élégance de ne pas le dire dans son CR. J'ai hésité à l'écrire mais il faut que ça se sache !

Commentaire de Arclusaz posté le 28-10-2013 à 20:46:51

erratum : (mon dieu que ce terme est laid) !

Commentaire de Bouh posté le 29-10-2013 à 10:26:45

Impressionnant mais comment tu fais ? Une question que je me pose pour courrir aussi longtemps (je veux dire sur le parcours) comment t'entraines tu ? Je me suis trainé toute la course en marchant et je ne vois pas comment faire pour courrir plus...
En tout cas chapeau
PS : Michel Lanne "Grand Champion" qui montre le chemin à "une Grande Championne"...

Commentaire de Yael posté le 29-10-2013 à 12:55:17

Une sacrée belle performance. Bravo. Le tout réalisé avec talent, courage et modestie. La marque d'une grande championne.

Commentaire de hormao posté le 29-10-2013 à 14:59:13

bravo caro !! superbe victoire !!

Commentaire de bubulle posté le 29-10-2013 à 18:10:18

Salut Caro,

Ne change jamais rien! Je rejoins complètement Arclu sur le côté "récit venu d'ailleurs" de ton CR, qui commence par la gastro du petit dernier pendant les vacances en famille en camping-car.

Eh oui, Michel Lanne a simplement tout compris et son assistance et sa gentillesse sont simplement à la mesure de celle qui en était la destinataire.

J'adore aussi le "plus jamais" qui me rappelle ce qui a traversé la tête de tout traileur, grand ou petit, la preuve....

Bubulle, fan n°1 de Caro...;-)

Commentaire de Caro74 posté le 29-10-2013 à 19:44:39

Vous êtes vraiment gentils, merci.
@Bouh, pour te répondre, je ne suis pas de plan d'entraînement (et pour être honnête, je crois que j'aurais du mal à rentrer dans une démarche aussi rigide). En moyenne, 5 entraînements par semaine, dont au moins une fois du vélo (beaucoup plus de vélo et moins de course durant l'été). Je ne cours pas beaucoup en termes d'heures, mais toujours assez "à fond". Jamais de footing tranquille ou "de récup" (Si j'ai besoin de récupérer, je ne fais rien du tout). Rarement du plat, presque toujours du dénivelé, soit en continu, soit en alterné (de 1 mn à 5-7 mn). Voilà, rien de très révolutionnaire. Je crois que ce qui me fait le plus progresser, c'est les courses, dans lesquelles je me donne vraiment à fond.. J'espère avoir pu t'aider, même si j'ai conscience que mon entraînement n'a rien de révolutionnaire.

Commentaire de Sabzaina posté le 29-10-2013 à 20:30:58

3 enfants de 2 à 5 ans... ça me parle plus que tout le reste et... j'hallucine et t'admire un peu plus à chacune de tes performances et j'avoue que je me sens bien lamentable à côté...

Commentaire de PhilippeG-556 posté le 29-10-2013 à 22:13:48

Mes félicitations Caro ! Une belle course de plus, c'est vrai que cela doit-être moins facile de passer de courses à fort dénivelé vers celle-ci plus courable.
Bonne récup.

Commentaire de godas posté le 29-10-2013 à 22:55:39

Bravo pour ta course et ton compte rendu qui remet bien les choses à leur place, tout empreint de modestie et qui situe la place de la course dans la vie...
compte rendu très honnête, qui permet de voir qu'une partie des sensations et émotions que l'on a peuvent être les mêmes, du premier au dernier. Sensation qui va du "pourquoi je m'inflige çà ? " à "Putain je l'ai fait...", en donnant tout jusqu'au bout.
C'est pour moi aussi une richesse du trail, c'est d'être dans la même course et parfois dans la même galère, les premiers comme les derniers...
Il n'en reste pas moins que les performances que tu as réalisée cette année sont pour le moins impressionnante !!!

Bravo championne

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-10-2013 à 10:43:29

Quel talent et quelle humilité !! Simplement bravo, bravo, trois fois bravo !!!
Rarement vu ça. Et en + tu y es allée avec des contraintes et de la fatigue certaiment cumulée par le rythme imposé par tes enfants. Heureusement sinon ce n'est pas 9° scratch/1° F que tu réalisais... Une grande championne est née en 2013 !

Commentaire de laulau posté le 01-11-2013 à 11:45:03

Bravo, quelle course et quelle année 2013 ! Qu'est que ce sera quand tes enfants te laisseront un peu plus tranquille !

Commentaire de Caro74 posté le 01-11-2013 à 14:32:00

Ah, laulau, à qui le dis tu! Depuis l'Endurance Trail, le petit dernier me réveille plusieurs fois par nuit, je suis claquée!!!

Commentaire de Fa² posté le 01-11-2013 à 17:47:14

Impressionnant,
moi ce qui me marque le plus c'est que en plus tu es une maman attentionnée.
Bravo pour l'allaitement, c'est bien meilleur pour les petits bouts.

Effectivement on court les mêmes sentiers mais on ne vient pas de la même planète. :-))
Surtout ne change rien, je me demande ce que ça aurait donné avec du repos et dans de bonnes conditions, tu finirais 1ère au scratch !

Commentaire de Fa² posté le 01-11-2013 à 17:49:31

J'en rajoute,
je viens d'île de France, j'ai fait les Templiers. Alors lire que tu es allée trop vite parce que c'est moins raide que chez toi c'est surréaliste pour moi qui n'avais jamais monté autant.

Commentaire de françois camoin posté le 01-11-2013 à 22:21:37

Bravo!
Bravo pour la perf et surtout pour cette humilité déconcertante!
A en oublier de mentionner ses places aux classements!
La relève féminine est là! Très bonne récup et bon hiver.
François

Commentaire de NRT421 posté le 01-11-2013 à 22:41:50

Pour l'avoir côtoyée le temps de son ravitaillement à Le Cade, je peux témoigner qu'elle irradiait une concentration et une détermination qui sont la marque des TRES forts.On s'assoit et on admire l'artiste !

Commentaire de Hockeyeur posté le 22-01-2014 à 09:06:30

Joli récit et très belle performance. Une course réalisée de main de maître ^^ !!
Je t'ai bien aperçu en début de course mais tu comprendras que je n'ai pu te suivre :D

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !