Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2016, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 21/10/2016

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1846 vues

Distance : 100km

Objectif : Se défoncer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

243 autres récits :

Les Templiers ... on y retourne !!!!

 

 TEMPLIERS 2016

 

 

C'était en Octobre 2006. J'avais rêvé des Templiers en dévorant les reportages de Vo2 et j'y étais pour la première fois.

J'étais descendu en covoiturage avec Lionel, UFO rencontré sur le net devenu copain d'aventure. On s'était bien caillés sous la tente, je me souviens de l'humidité qui nous glaçait au petit matin. Puis de l’émotion qui m’avait noué la gorge et des frissons de plaisir lorsque que la musique d'Era avait retentit et que la nuit s'était embrasée. J'avais versé de grosses larmes de bonheur, nous étions partis sous les acclamations de la foule enthousiaste rassemblée dans les rues du village ...

A cette époque le format de l'Endurance Trail restait exceptionnel et ne revenait que tous les 5 ans, Il n’y avait 3 courses durant le WE. Les joyeux drills de chez Salomon animaient les pages des magazines et les forums mais on ne parlait pas encore de Team. Il n'y avait pas de championnat France, pas de points UTMB, pas de classement ITRA. Les Templiers désignaient implicitement LE champion de la saison. C'était la grande année de Gilles Guichard, l'image même du gaillard courageux parvenu au sommet. Karine Herry se baladait toujours chez les filles ...

La descente du Roc Nantais m'avait terminé après un peu plus de 9h de course mais l'émotion m'avait une nouvelle fois submergée en traversant le petit pont de pierre et en retrouvant la clameur des spectateurs dans le village .... Classé 305ème sur 1900 pour cette première expérience, loin de ce que me laissait espérer mes “performances” dans ma région. Là j’ai vraiment compris que Les Templiers c’était autre chose !!! Quelle fierté de recevoir mon premier Tee Shirt finisher après être passé sous l'arche mythique.

C'était il y a dix ans, c'était hier ....

Comme beaucoup j'ai versé une larme lorsque les Templiers dont émigrés à Millau ...

Octobre 2016, le trail est rentré dans une autre époque. Encore absent des plateaux télé (ouf ...) mais rassemblant toujours plus de pratiquants, élites et amateurs en quête de nouvelles sensations. Au plus près de la nature et parfois à la limite du raisonnable.

Salomon assure sereinement son statut de leader et Raidlight affiche toujours fièrement la qualité de la petite boite française. Mais Lafuma et Quechua les autres enseignes pionnières ont pliées les gaules. On devine que d’autres, telles Adidas ou Asics, lâchent un peu de lest .. . Le terreau du trail est riche, propice à l'innovation et à l'émergence de multiples marques, jeunes et dynamiques. A l’image de Hoka qui s'impose de plus en plus dans le paysage, sur tous les formats. Dans le sillage de Thierry Breuil, autre personnage emblématique des Templiers, Kalenji a posé son nid sur le terrain du Festival ...

La grande marmite du trail bouillonne tout au long de l'année ... La panoplie du traileur moyen s'est enrichie. Aujourd'hui pratiquement tout le monde court avec le GPS dernier cri au poignet, les bâtons super ultra lights, les compressifs en tous genres, la musique collée dans les oreilles, en suivant les plans des coachs qui fleurissent sur le net et dans les mags ... Les stages de préparation sont en vogue, l'ultra s'est banalisé, les formats dépassent les bornes mais l'esprit s'est quelque peu aseptisé. On a parfois troqué le panier garni contre un gros chèque que l’on n’hésite plus à afficher sur les podiums.

Ainsi va la vie, ainsi va le trail. Que de changements en 10 ans.

Cette année je suis donc descendu à Millau avec mon compère Snoopy et son camping car ... Grand confort pour un grand weekend au pays ou le trail est roi. On se fait vieux mais la magie des Templiers demeure et rassemble toujours plus de monde. Le cadre s'y prête, offrant un formidable terrain de jeux aux traceurs audacieux. La saison également, quand les couleurs flamboyantes de l'automne illuminent les causses et les forêts aveyronnaises. Et bien sur une équipe d'organisation passionnée et toujours enthousiaste, maîtrisant son sujet pour nous offrir ce magnifique Festival des Templiers avec un programme riche et varié, permettant à chacun de trouver une distance à sa mesure. Voir une forme de retour aux sources pour les participants à la Solitaire, reconduite cette année pour une seconde édition.

 


Le parcours de l'Endurance Trail m'avait subjugué en 2015 et je voulais y revenir Vendredi pour tenter de faire aussi bien. Malgré l'aide et l'assistance de Thierry qui nous a suivi à vélo tout au long de la journée, ça n'a pas vraiment marché ... Les sensations n'étaient pourtant pas mauvaises, même s'il faisait froid au départ les conditions de course étaient bonnes. Comme à mon habitude j'ai déroulé à mon rythme pépère, récupérant des gars au fur et à mesure que nous nous rapprochions du but. J'ai souffert bien sûr, mais ce parcours est un cadeau pour tous les sens, délivrant parfois des effluves de menthe sauvages entre les panoramas grandioses et vertigineux accrochés là comme des tableaux dans un musée.

Il me semble avoir mieux géré la longue portion après Pierrefiche cette année, sans tomber à sec, rattrapant le chevalier François qui en avait plein les bottines juste avant d'arriver au point d'eau. Là j'ai finalement abandonné l'idée de prendre les bâtons que Thierry m'avait trimbalé toute la journée (oups ...), préférant garder les mains libres pour basculer de l'autre côté. Cette fois pas de coup de bambou dans la montée du Cade, pas de crampes dans la plongée sur Millau ... Mais j'ai dû ressortir la frontale et le chrono final est sans appel : ça fait 30’ de plus que l'an passé, payant là probablement mon manque de fraîcheur après une saison bien (trop ?) remplie. Je termine donc en 15h11 à la 135ème place scratch, 6ème V2 ... Un peu déçu de ce chrono donc, un peu déçu de ne pas rentrer dans le top 100, un peu déçu de trouver le même tee shirt finisiher que l'an passé ... Mais heureux de pouvoir partager le repas d'après course avec Sandrine, Thierry et François bien sûr. Puis de profiter d'un massage grande classe sans aucune attente, suivie d'une réparation efficace des orteils qui avaient gravement morflés dans le final ...

Samedi en fin de matinée, pendant que François se préparait pour prendre le départ du Marathon des Causses, Sandrine, Thierry et moi rejoignions la joyeuse équipe à Jean Pierre sur le ravitaillement de la Ferme des Cades ... Équipés de pichet et d’entonnoirs, notre rôle consistait à remplir les poches a eau et les bidons. Dès le début de l’après-midi les plus rapides passaient comme des avions, sans s'arrêter. Et puis au fur et à mesure que la journée avançait le flot des coureurs s'est intensifiée, l'ambiance est montée d'un cran, les sourires ont répondus aux encouragements. Au cœur de l’action, sous la houlette de l'indéboulonnable maestro Jean Pierre, le partage de ces instants avec les coureurs de la Mona Lisa et du Marathon des Causses fut un réel bonheur, bon comme une foulée légère déroulée sur un single moussu ....

Il nous restait alors à accrocher le dossard du mythique Grand Trail pour profiter de l'extraordinaire ambiance du Dimanche et terminer en beauté ce weekend extraordinaire ... Pour cette dernière étape j’avais troqué la ceinture porte bidons qui m’avait lacéré le bas du dos lors de l’Endurance pour un camelback. Un quart d’heure avant le départ, Thierry et moi étions dans l’arène, au milieu de l’énorme peloton de 2500 coureurs … 

François (déjà) coincé dans les bouchons aura eu un peu plus de mal à rejoindre le Sas. Après l’hymne traditionnel d’Era et l’embrasement de la nuit, il faudra cette fois un peu de temps pour pouvoir allonger enfin les premières foulées …

J’ai eu bien du mal à mettre en route, la meute me débordant de partout jusqu’au pied de Carbassas. Après avoir un peu slalomé en trottinant sur un petit rythme au début de la grimpette, sans surprise je me suis trouvé coincé dans l’énorme bouchon à l’entrée du premier chemin … Une fois sur le plateau les courbatures se sont progressivement fait oubliées, les jambes se sont (re)mises à tourner et les sensations sont revenues. Cette longue portion très roulante permettait de bien écouler le flux …

Mais on se trouvait à nouveau rapidement coincés dans le monotrace pourtant pas bien difficile qui plonge sur Peyrelau. C’est là que j’ai retrouvé François pour quelques kilomètres en commun. Quel plaisir de rentrer dans le village en ébullition pour le premier ravitaillement. En dépit de ma moyenne pas terrible, j’ai trouvé ce début de parcours bien plus facile que celui de l’Endurance …

Par la suite c’est assez comparable au niveau de la difficulté. Ce qui change est qui est plaisant c’est l’ambiance énorme dans chacun des villages. J’ai adoré ces instants de communion avec le public … Par contre, revers de la médaille, lorsque l'on n’est pas en mesure de courir devant les bouchons sont (très / trop) fréquents. Et il faut un peu jouer des coudes pour accéder aux tables de ravitaillement. Bref, avec tout ça je suis resté un poil sur la réserve jusqu’à Pierrefiche …

Là nous retrouvions le parcours de Vendredi. Beaucoup de coureurs marchaient déjà, les groupes étant plus restreint sur les sentiers il devenait possible de s’engager dans des dépassements. J’aurai fait une belle remontée jusqu’à la Ferme du Cade, ou je suis ressorti toujours en courant … A partir de là par contre, le final est vraiment démoniaque, bien plus difficile que sur l’Endurance Trail. Et ça se joue sur des sentiers très techniques ou il est à nouveau difficile, voire impossible de doubler. La terrible dernière remontée sur la Puncho, superbe, aérienne, s’est malheureusement une nouvelle fois faite cul à cul …

Une nouvelle fois je me suis fait prendre par la nuit, sur les conseils de bénévoles placés là, il m’a fallu sortir la frontale pour terminer la descente après la Grotte du Hibou et finir en 13h11, classé 985ème sur 1983 finishers, fier et heureux d’être allé au bout de ce difficile et mythique parcours.

Bravo au Chevalier François, arrivé quelques minutes après moi après un exceptionnel triplé (Endurance Trail + Marathon des Causses + Grand Trail)

Bravo à mon ami Snoopy qui a parfaitement géré sa course pour terminer a une excellente 461ème place en 11h20.

Le repas d’après course, a l’aise sous le grand chapiteau, était particulièrement bienvenu avec un aligot saucisse de circonstance !!!

Le Festival des Templiers 2016 aura été une nouvelle fois un formidable weekend d’échange et de partage autour d’une même passion … La magie des Templiers est toujours aussi présente tour au long de ces 3 jours qui nous auront enchantés !!!

BRAVO et MERCI à toute l’équipe d’organisation.

l'album des Templiers 2016

14 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 28-10-2016 à 08:59:51

chouette CR qui me replonge dans mes propres souvenirs d'il y a 10 ans. c'est vrai que ça a bien changé... Sauf l'engouement et la passion ! Bravo pour ce beau WE !

Commentaire de poucet posté le 28-10-2016 à 20:15:19

Merci Jean-Phi ... les Templiers restent bien mythiques !!!

Commentaire de Jam posté le 28-10-2016 à 11:17:32

Très très sympa ton CR. Il m'a replongé dans l'Endurance de l'an passé. Ayant débuté le trail tardivement je n'ai pas eu le plaisir de connaître les trails à l'ancienne (quoique certaines courses gardent encore l'esprit - Montagn'Hard, EB...). J'avais d'ailleurs assez peu goûté au monde envahissant des Templiers. Malgré tout, le terrain de jeu est magnifique et une fois le peloton étiré c'est un vrai plaisir. Je sais pas si j'y reviendrai un jour, quoique l'idée du triplé de François est assez tentant :).

Commentaire de poucet posté le 28-10-2016 à 20:17:43

Une édition hivernale est prévue début Décembre 2017 ... Il parait que ça devrait rappeler de bons souvenirs aux pionniers ...

Commentaire de PatriciaB69 posté le 28-10-2016 à 17:09:49

Super ton article !! J'aime bien la belle mise en perspective que tu nous offres en première partie - y'a pas à dire, tu connais le monde du trail ! Sentiment d'effroi cependant à te lire - car je me souviens très bien de ton CR de ta première expérience Templiers, j'en avais eu des frissons à te lire..et je me suis bêtement fait la réflexion 'pétard, dix ans déjà....'...d'où l'effroi devant cette réalisation du temps passé !
Bien sûr un grand bravo à votre équipe de fadas...François pour son triplé, Snoopy (et non Skippy...ce doit être la vieillesse, pardon !) qui m'a l'air en pleine forme, et puis bien sûr toi qui a signé là une sacrée conclusion à une bien belle et riche saison ! Lots of kisses...

Commentaire de poucet posté le 28-10-2016 à 20:12:43

Eh oui, 10 ans déjà !!! A l'époque je me disais que 50 balais c'était pas pour demain ...
Allez va, j'espère pouvoir faire le même bilan dans 10 ans !!!
Bizz

Commentaire de La Tortue posté le 31-10-2016 à 00:47:50

tout à fait d'accord avec le début de ton analyse et sur l'évolution du trail en qq années, c'est pour ça (entre autre) que je n'en fais quasiment plus.
quand je vois que pour faire un petit 30 bornes dans le vignobles, les gonzes partent avec plus de 500 euros de matos sur le dos, ça me fait doucement rigoler.
ça m'étonnerait pas que la discipline devienne olympique dans qq années encore !
bravo pour ta course ! et merci pour ces écrits

Commentaire de poucet posté le 31-10-2016 à 06:55:11

Pffff ... j'espère bien qu'"on" saura éviter la grande kermesse olympique !!!
Euh oui, c'est pas gagné ....

Commentaire de PhilippeG-559 posté le 31-10-2016 à 11:56:23

Bravo Poucet, toujours aussi sympathique à lire, pfff, enchaîner ainsi 2 courses dans le même week-end... Que dire de ton copain François qui fait les 3 ?

J'étais un peu comme toi à lire VO2 mais c'est seulement en 2009 avec la 2e édition de l'Endurance trail que j'ai craqué pour Nant (la dernière année) ils nous avaient promis seulement 300 coureurs au départ, tu connais la suite :(

C'est vrai que tu as réalisé une superbe saison, va falloir que j'aille lire ton récit "Infernal", chapeau aussi pour celui-là par avance !

Sinon, tu n'as pas envie de tenter l'aventure (avec moi :-) ) en 2017 sur le GRP qui passe à 220km ?
Allez, en tout cas une bonne récup à toi Poucet et continue à nous faire rêver avec toutes tes grandes courses...

Commentaire de poucet posté le 31-10-2016 à 20:14:35

Hello Philippe, bien content de te retrouver ...
Je ne suis jamais allé sur le GRP, il parait que c'est très technique ... Si un jour j'y vais je ne pense pas me lancer sur le 220 direct !!!
Pour 2017 je ne pense pas faire de surenchère. Je suis tenté par le 100 miles du Sud début Octobre. Et le plan UT4M en 4 étapes me plait bien ... Mais bon, tout ça est en cogitation.
Je retournerai sur l'Infernal200 (le parcours me convient bien, c'est magnifique, organisation au top) mais pas l'année prochaine because ça tombe le WE avant les championnats de France qui seront organisés à Gerardmer, sur un parcours que tu connais bien ...
Bonne fin de saison à toi.

Commentaire de PhilKiKou posté le 01-11-2016 à 09:49:21

Les Templiers à Nant pour moi c'était en 1998 et 2002 ... Guichard et Karine Herry sont évidemment des noms qui me parlent... De superbes souvenirs... et quelle évolution dans l'organisation, le matériel, les prix d'inscription, les distances proposées.. mais heureusement c'est toujours aussi beau et le pied de courir dans ces coins-là !!!

Commentaire de poucet posté le 04-11-2016 à 21:10:06

Hello Philippe Ardéchois ...
Quelque part les Templiers c'est un peu l'Ardéchoise des trailers ...
Beaucoup de similitude au niveau du cadre et de l'ambiance ... J'adore les deux !!!

Commentaire de 2ni_57 posté le 04-11-2016 à 11:01:55

Bravo, Poucet, pour cet enchainement un peu dingue (t'as pas lésiné, toi, cette année !), mais si envoûtant... et qui fait envie, quelque part.
C'est vrai que tu réveilles, là, des souvenirs un peu "enfuis", des années passées... Malgré tout ce "chambardement", "Les Templiers" me font toujours autant rêver, comme épreuve-reine du trail, comme épreuve des origines (le temps passe trop vite, c'est vrai...), même si la "capitale" a un peu changé, depuis... Et des récits, comme le tien, me font toujours autant d'effet et me dire qu'il faudrait bien que j'y aille, un jour, ne serait-ce que pour goûter, moi aussi, à tout ce bonheur... et avant que ce ne soit trop tard, également !
Et justement, l'arrivée d'une nouvelle dizaine, m'incite à y repenser plus sérieusement.
Merci d'avoir réveillé le "Templier" qui sommeillait en moi !
Allez, à une prochaine...
2ni

Commentaire de poucet posté le 04-11-2016 à 21:11:18

Alors réveille toi Templier 2ni_57 ...
Faut vraiment y aller !!!!
@+++

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !