Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2015, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 23/10/2015

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 2245 vues

Distance : 100km

Matos : Sous-vêtement B'TWIN
TS Kalenji Kapteren
Cuissard Kalenji Kiprun
Chaussette Kalenji Intens
XT6 proto

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

TEMPLIERS Première

MERCREDI 21 octobre : 10H00 nuageux

Enfin me voici sur la route des Templiers après ces presque 6 mois de préparation, aucun soucis physique, le moral au beau fixe, une météo idéale annoncée, que vouloir de plus ??

Arrivé à 19h00 à MILLAU, la descente par les lacets sur MILLAU en laissant le viaduc sur la droite me faitréaliser que c'est vraiment montagneux, c'est autre chose que l'Aubrac..... Une adorable proprio me propose café et pain, mais je n'ai qu'une envie, me reposer.

           
 

JEUDI 22 octobre : 09H00 nuageux

Après un sommeil difficile, première vue en sortant du gîte : les hauteurs du CADE sont à l'horizon, et en regardant le tracé, c'est bien par là que l'on termine !!!! J'ai le vertige...

Un tour en ville, c'est calme, quelques trailers flânent aussi, on se reconnaît, visage maigre, un sweat floqué d'un trail, un collant... Quelques courses à la supérette du coin, pour midi, des pâtes sont au menu....

13H00 : je me dirige vers le village TEMPLIERS, 30mn de marche, cela circule encore bien, certains stands ne sont pas encore installés. A la boutique Kalenji, je discute juste avec Renaud, le reste de l'équipe m'est inconnue et concentrée sur la clientèle.

                 

Superbe dotation avec la remise du dossard : coupe-vent Kalenji, chaussettes THIOS, un véritable Buff, manchettes, le tout floqués TEMPLIERS.... LA CLASS !!!!

Un rapide tour des stands, une dégustation d'une barre au goût trop prononcé abricot, je laisse de coté la dégustation de bière et autres réjouissances gastronomique locales même si mon estomac fait connaître son envie.

Je croise Aline, Damien et Frédérique. Bref la grande équipe Kalenji est présente.

Retour au gîte pour préparer le repas du soir avec Damien, Frédérique et un collègue qui se joint à nous, au menu pâtes et blanc de dinde, discussion sur les souvenirs de chacun, on découvre au fil de la conversation que nous sommes trois à travailler dans le même milieu:)

21h30, avec un réveil programmé à 02H00, il est temps de dormir, juste le temps de préparer son équipement :

Sous vêtement B 'TWIN + TS Kalenji Kapteren/ manchettes/ cuissard Kapteren/Manchon Kalenji/Chaussettes Kalenji intens/XT6

Dans le sac, une tenue complète de rechange + ML, le coupe-vent sera porté le matin jusqu'au départ.

Buff au cou jusqu'au levé du soleil et après il remplacera le bonnet.

VENDREDI 23 octobre : 02H00 nuageux

La nuit a été des plus courte, impossible de trouver le sommeil, pire que pour mon premier marathon.

Le Galaté est d'humeur « chaffouine » le café et un morceau de cake déjeuner l'aide à peine à se mettre dans le bain.

03h00 : il est temps de se mettre en route, le temps est « doux » le vent est tombé. Au fur et a mesure que l'on s'approche, la foule se gonfle, l'adrénaline monte, le sourire est sur les lèvres de beaucoup, j'ai le cœur qui bat fort...

Dans le sas, le caméraman Kalenji passe filmer nos tenues KALENJI, un sms de Aline, mais difficile de se retrouver avec un millier de partant et dans le noir... ERA annonce le proche départ, les flammes rouge s'allument, j'ai des frissons (même encore maintenant en l'écrivant) c'est fou !!!!! Je me laisse emporter par la foule, on crie, on déconne sur ces premiers km sans trop regarder le rythme imprimé...

      

KM 3, première montée et c'est tout de suite dans le dur !! J'ai gardé les bâtons en main, non sortis, les participants s'espacent, certains les déplient, je m'arrête pour faire de même, dans la précipitation, je dévisse trop et me voilà avec un bâton en deux !!! Impossible de retrouver le pas de vis, les fermeurs sont à mon niveau et me conseillent de redescendre à la lumière du village, j'ai le temps selon eux, ils le signale au PC. Bah, de toute toute façon pas tellement le choix.....

Retour sur mes pas, je trouve un banc, retrouve mon calme et répare l'ensemble. Deux chiens style berger allemand en liberté sont maintenant au milieu de rue et me fixent en aboyant, ma frontale semble les déranger, extinction, je passe doucement dans la rue à coté, un peu plus loin, plus de balisage visible. Et voilà un groupe de 10 coureurs qui me passe devant ???????

Arrêt, incompréhension, c'est la tête de course qui s'est égarée !!!

Demi-tour pour eux, et moi je fait quoi ??? Je les suis !!!!!

Je sais c'est pas réglo, perdu comme je suis autant continuer ainsi, même si je suis disqualifier par la suite faute de pointage, je tiens à profiter de ce trail. Echange de données entre GPS, j'ai coupé sur 3km.

KM 10 à ma montre, Damien me double et s'étonne du coup !!! Lui promet une explication l'arrivée passée …

KM18, ravito, en avance 1H30 sur barrière horaire, j'en profite pour enlever le sous-vêtement B'TWIN, avaler 3 tranches de pain d'épice et compléter poche à eau. J'ai l'estomac noué, l'alimentation passe mal et 2km plus loin, le ravito termine dans un bosquet...

Tentative de compenser avec un gel, même destination plus loin, gros questionnement intérieur, je n'ai pas eu de soucis avec le petit déjeuner, la barre avalée avant la première montée a été digérée sans prob... Coup de froid sur l'arrêt pour réparer les bâton ? Et dans la descente c'est maintenant une barre de douleur que j'ai sur l'estomac.

Tout dans ma cogitation, je manque de renverser la personne devant moi qui s'est arrêtée pour entamer une montée en monotrace, limite escalade. A mi-montée, arrêt pour essayer d'avaler un tube de lait concentré, Aline me dépasse, le lait aussi...

       

Je décide de faire le point au ravito du KM 34 avec du coca comme remède. Le soleil se lève, avec ce ciel bleu, la vue est splendide, pas envie de mettre un terme à cette aventure.

   

Ravito du 34, après 6H20 de course, 01H00 sur la BH, je me précipite sur un verre de coca, profite d'un banc, ça passe pas, ¼ d'attente, un morceau de barre, des chips, un verre de coca, tout remonte et la douleur à l'estomac est trop forte. ABANDON:(

Nous sommes 6 dans la navette retour dont un avec une cheville « sublime », dégoûtés de terminer si tôt, mais lucides toutefois, 70km dans ces conditions ce n'est plus du plaisir.

Arrivé au village, je retourne au gîte, la tête en berne, avale un sachet de SMECTA, m'allonge et me réveille à 16H00 !! pour retourner au village, l'estomac est toujours aussi brouillon, mais cette bière des Templiers me tente trop, je succombe !!!

  

Je croise Jérôme au stand Kalenji, engagé pour le lendemain avec des broches dans le bras, mes tribulations intestinales sont bien mineures à coté. Sms de Fred (Vendeur Hénin) on se retrouve, il était à un point de passage mais n'a vu personne, venu en camionnette, je l'invite à manger au gîte pour suivre aussi le LIVE TRACK.

Damien vient de passer la ligne d'arrivée, nous l'avons manqué, Aline et Frédérique sont prévues après minuit, nous irons les chercher.

00H00 : sur les hauteurs de la ligne d'arrivée, la vue est magnifique, nous acclamons ces finishers, beaucoup sont hagards, dire que cela fait + de 20h00 qu'elles et ils sont dans l'effort... RESPECT.

Aline arrive, le sourire aux lèvres, c'est ahurissant, joie, photo. Toujours pas d'infos pour Frédérique, l'animateur nous l'annonce, enfin !! Elle a chuté au début, les doigts de la main gauche sont bandés, impossible pour elle d'utiliser ses bâtons, mais elle voulait terminer... et dans 15 jours elle part faire un treck au Népal !!!!!!

Une rapide collation dans la salle et je vais chercher ma voiture qui profite aussi à d'autres finishers pour rejoindre la ville. Le lit est le bienvenu aussi.

SAMEDI 24 octobre : 09h00 nuageux

Réveil douloureux pour les finishers, les excès de la veille se font sentir, mais comme je les envie !!!

Nous plions bagage, un détour par le village, les rues sont bouclés, difficile de trouver un place pour se garer, la foule est vraiment dense, tout ce que je fuie.... C'est décidé, je reviendrais mais en amont pour retrouver la « tranquillité » de l'Endurance Trail.

Et avec une préparation plus calme,

3 commentaires

Commentaire de float4x4 posté le 26-10-2015 à 08:34:14

Ah merde :( désolé pour ta course... y a des fois, quand ça veut pas, ça veut pas...

Commentaire de Hockeyeur posté le 26-10-2015 à 08:39:24

Ce n'est que partie remise ;-)
La prochaine sera la bonne j'en suis sûr :)

Commentaire de keaky posté le 27-10-2015 à 14:50:51

L'an prochain assurément ;) (ET peut être côte à côte, suivre les coureurs ce week-end m'a décidé de doubler en 2016!!)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !