Récit de la course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes 2010, par Klem

L'auteur : Klem

La course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes

Date : 14/11/2010

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 971 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

77 autres récits :

Marathon Nice Cannes 14 nov 2010

Championnat de France de Marathon

 

 

 

J'ai essayé de préparer ce championnat de France de marathon du mieux que je pouvais, des ennuis musculaires sont apparus la semaine 7 / 12 (sans compter les 3 semaines de préprogramme). J'ai abandonné le plan pour me consacrer uniquement sur des footing et une sortie longue par semaine avec allure spécifique 4' 30 '' au kilomètre.

J'ai du me reposer plusieurs fois , plusieurs jours consécutifs, car la contracture réapparaissait systématiquement!

Me voilà dans la dernière semaine de préparation, trois footing, trois calvaires, j'ai mal partout ( ou je suis vieux ou je somatise, je retiens la deuxième réflexion , rires).

Comment vais-je  faire dimanche 14 novembre pour courir?

Je vais retirer mon dossard à Nice le samedi matin, je me dirige vers le stand de la Fédération Française d'Athlétisme ( FFA) , où j'aperçois une kiné FFA.

Je luis dis que j'ai des problèmes de contractures, et lui détaille tout. Elle m'indique que je dois prendre des granules d'arnica, me masser avec de l'huile massage à l'arnica ( WELEDA) et de porter des manchons Compressport Forquad ( pour les cuisses) le jour de la compétition.

J'applique à la lettre toutes ces consignes.

 

 

Samedi soir repas avec mon épouse et des kikous à la taverne Massena à Nice avec Laurent 05, Steph 04, François 91410 et Son épouse  , Kriss et Le Solitaire ( Jean Louis).

Très agréable soirée, au menu des pâtes et de l'eau.

 

 

Le matin à 7h photo de groupe, en fait nous ne sommes pas nombreux car les autres kikous arrivent par le train après 7h.

Je suis à présent dans le sas France, je sens que ça va aller, je me sens bien ( j'allais dire anormalement bien).

Je suis content d'être là!

Il me semble entendre la voix du très sympathique Patrice Montel commenter ce départ de cette troisième édition.

Je discute avec une voisine  ( portant le maillot  "La solitude du coureur de fond ") plus jeune que moi,  sur ses temps de passage

En effet sur un morceau de sparadrap collé sur son avant bras je lis quelques temps de passage au km 10 au semi etc... et je lui demande

"vous visez 3 h 10"

"oui  3h09 plus exactement "  respect me dis je.

Nous bavardons ensemble pendant quelques minutes, car notre départ est retardé de quinze minutes à cause des retards de la SNCF.

 Trois minutes avant le départ les visages se tendent chacun intériose sa course, juste avant de s'élancer vers l'inconnu.

On ne domine pas un marathon , on l'apprivoise, chacun avec son humilité est prêt à s'élancer.

 C'est toujours avec une certaine émotion que je vis le départ de ces courses longues.

C'est le départ, rapidement je me suis calé sur le rythme de 13 km/h soit 4' 33 '' au kilomètre concédant 3'' sur mon plan de marche ( j'ai peur que ma contracture réapparaisse).

Km 4 je ne sais pas où j'ai la tête je bute sur une plaque d'égout, et je m'étalle de tout mon long, égratinure au niveau de l'épaule gauche et de l'avant bras gauche

1 sur 12000 qui tombe c'est moi, pas de veine , va falloir être vigilant.

Je me ressaisis, la course se déroule plutôt bien, j'en crois pas mes jambes!

J'ai l'esprit serein, je vis mon marathon comme une belle aventure, les spectateurs des villes traversées sont sympas, tel celui ci entonnant je ne sais quelle musique au clairon du haut de son troisième étage.

Il y a des endroits plus joli que d'autres, dans l'ensemble c'est tout de même beau la côte d'Azur, et puis j'ai des souvenir très agréables par ici, semi deCannes 2009, cross des Iles de Leirins en décembre 1979.

Passage au semi en 1h 36' 30'' environ super, de bonnes sensations, les manchons me serrent bien, tiennent merveilleusement bien les muscles.

Je dis à mon camarade d'un instant on a fait le plus dur. Réponse de celui ci, '' je ne crois pas''. Je lui réponds que je plaisantais ( je crois qu'il a dû me prendre pour un touriste).

 

merci Laurent 05 d'avoir pris cette photo , sur la photo je porte le num 491.


D'agréables silouhettes féminines me précèdent , je me dis: et oui on peut être belles et pratiquer le sport à un certain niveau. Elles ne sourient plus comme dans le sas de départ, mais pour certaines la grâce les accompagnent toujours.

Voici Marina baie des Anges, très joli port de plaisance.

Km 26    temps 2 h 00 pile je suis dans le bon tempo, je me sens bien et je suis vraiment content d'être arrivé jusqu'ici. J'aperçois plusieurs V1 homme marchant sur le côté, ils ont du abandonner me dis-je ( toute cette préparation pour les championnats).

Et puis Antibes, merveilleuse ville même sous les nuages, j'adore ce coin surtout la montée de la vielle ville du côté du musé Picasso. Très belle vue, une des plus jolie.

Km 30 je suis très content je suis toujours sur la base de 3H15 , le ballon de ce même temps me double, je le laisse filler.

Km 35 le mur je le rencontre toujours à ce niveau là; Kriss me double  m'encourage en me lançant allez Klem, cela fait chaud au coeur . Il me demande de mes nouvelles je lui dis : les cuisses sont dures.

Arrive la terrible côte du 37 ième, j'ai mal mais je sais que je vais finir.

J'avais comme objectif 3h15 à 3 h 20. Je consulte mon gps , il me dis 4'40'' au kilo, je suis dans les temps de 3h20 encore.

Km 39, les manchons me serrent tellement que mes cuissent deviennent de plus en plus dures, c'est la première fois que je cours avec des manchons de contention.

Si je veux terminer en courant je dois me résoudre à réduire mon allure et renoncer à 3h20 temps qualificatif pour les championnat de France 2012. En fait je suis déjà qualifié pour les championnats de France de marathon pour 2011.

Km 40 , que c'est dur , je reduis encore mon allure,  je ne m'accroche pas , je veut finir simplement et ne pas avoir de contractures ni de déchirures musculaires.

Km 41, ligne droite la croisette, les spectateurs donnent de la voix ,ils sont vraiment sympas, l'un me crie aller Marcoule, ma femme me crie aller Klémici, je sens un doux bonheur m'envahir, et pour finir le tapis rouge de Cannes of course. Ivre de bonheur, j'étends mes bras horizontalement,  je plane. Je suis simplement heureux d'en terminer avec le temps honorable de 3h22' 57 " ( temps officiel 3h23'10'').

Mon jeune frère m'attend avec son épouse, il m'aperçoit me prend en photo et m'indique que je n'ai pas l'air éprouvé en me mlançant:

" on ne dirait pas que tu viens de courir un marathon "

Je suis détendu, heureux d'avoir rallié la ligne d'arrivée. Je marche et je récupère mes affaires , je choisis un palmier pour m'appuyer et m'étirer, je me change.

Soudain j'aperçois mon voisin du restaurant du samedi midi du restaurant  La Villa d'Este, un jeune et très sympathique parisien , il est très content de me revoir et me félicite pour mon temps et ma course, je lui demande des nouvelles de son tendon d'achille ( pas top  me dit il). Nous bavardons ensemble quelques minutes, puis il repart pour prendre son avion vers Paris.

Sur le forum je lis que Kriss a mis 3h19 le solitaire 3h26 , de belles performance aussi.

Steph a du faire un meilleur chrono encore, quant à François il en termine avec un temps de moins de 4 h objectif atteint pour lui aussi.

 

 

8 commentaires

Commentaire de kkris posté le 16-11-2010 à 20:23:00

merci klem pour ce récit, content de t'avoir rencontré!

Commentaire de francois 91410 posté le 16-11-2010 à 20:35:00

merci pour le récit de cette course où la plupart je crois a trouvé son compte avant, pendant et après ...

Bon récup

Au plaisir de se revoir, bonjour à Mme, François

Commentaire de CROCS-MAN posté le 16-11-2010 à 21:18:00

Bravo et merci Klem, content d'avoir fait ta connaissance.

Commentaire de RogerRunner13 posté le 18-11-2010 à 08:44:00

Je connais très bien cette sensation quand la tête a envie mais que le corps réchigne, alors le doute s'installe, très difficile a gérer, mais tu t'en es bien tiré et merci pour ce récit.

Commentaire de steF4 posté le 19-11-2010 à 15:59:00

Salut Klem,
Belle course malgré tes soucis physiques. J'espère te revoir lors d'une prochaine épreuve.
Steph

Commentaire de fulgurex posté le 19-11-2010 à 23:20:00

Belle gestion de course, pour un objectif atteint malgré les soucis de la prépa et le plan d'entrainement abandonné. Bravo!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 20-11-2010 à 07:50:00

Ah ! si je pouvais être aussi rapide que toi !!!

Bravo Klem pour ce marathon qui donne une bonne leçon aux petits jeunes !

Commentaire de JK42 posté le 11-12-2010 à 23:08:00

Bravo pour ta perf, et pour ton récit très bien écrit, et qui respire la passion.
Et un grand merci pour le tuyau permettant d'insérer des photos, je vais m y atteler rapidement!
Au plaisir de te rencontrer, peut etre a l occasion du saintelyon 2011?
Amitiés sportives,
JK42

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !