Récit de la course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes 2008, par chrystellem

L'auteur : chrystellem

La course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes

Date : 9/11/2008

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 1527 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

29 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

77 autres récits :

Marathon Nice-Cannes : Et c’est reparti pour un tour !

 

 

 

C’est mon second marathon et j’avoue avoir l’angoisse quelques jours avant. Je ne veux pas me prendre un mur comme à Paris en Avril dernier, et j’ai bien l’intention de faire mieux.

Nous partons donc dans la même optique, faire 4h30, ce que nous n’avions pas fait à Paris puisque fini en 4h53min44sec.

Physiquement j’ai peur pour mon genou, j’ignore si il va résister à une telle distance, mais bon je verrai bien.

Cette fois ci j’ai une meilleure préparation, beaucoup plus d’expérience et de kilométrage, et j’ai confiance puisque le parcours est annoncé comme roulant.

 

Ayant pris des congés, je suis donc bien reposée avant cette épreuve. Nous sommes arrivés le vendredi après midi, permettant ainsi d’aller prendre tranquillement notre dossard et faire quelques emplettes au village marathon. Le soir nous rejoignons Bambi et son Tigawood, Joeone et Fleur pour un petit restau sympa avec des pâtes au menu bien entendu.

Samedi, journée cool dans Nice, avant de retrouver d’autres kikous le midi, MysterJoe et sa sympathique épouse, pour encore des pâtes, et un coucou rapide au dessert d’osteo94 (mon sauveur de genou), Le Solitaire et Kikival.. Vraiment sympas ces rencontres, cela détend et malgré tout fait monter la pression un peu quand même. Mais nous sommes tous là pour la même chose : se faire plaisir. Nous nous donnons tous rendez vous pour un dîner de groupe le soir.

La bonne nouvelle c’est la météo, il fait super beau, pas trop chaud et un vent très léger. Cela me rassure pour le lendemain.

En fin d’après midi nous sortons faire notre petit footing léger, vêtus de nos t-shirt kikourou, permettant ainsi à Wendy78 de nous reconnaître. Elle est venue avec une de ses copines de club, la très sympathique Anne (bientôt kikoureuse), et finissant notre footing ensemble nous les invitons à se joindre au groupe pour le dîner.

20h00 : tout le monde est au rendez-vous à la Taverne Massena, Marioune qui arrive directement de l’aéroport (ils lui ont fait le coup de la panne .. si si, vraiment !!), MysterJoe et son épouse, Osteo94, Ch’tiBelge, ArnaudP59, Wendy78, Anne, Le Solitaire, RTTH, Loicm et moi …. Nous voilà donc à une douzaine de kikous avec au menu, devinez … des PATES ( là j’en ai marre de m’avaler des pâtes, c’est le dernier soir et tant mieux !!).Les serveurs commencent à penser que nous avons pris un abonnement. Il faut dire que c’est une très bonne adresse, qui ne vous vole pas sur la quantité. L’ambiance est tip-top, détendue, bonnes rigolades, un bon destressant.

 

 

Couché tôt pour tout le monde car les choses sérieuses c’est pour demain. L’organisation a super bien négocié les hôtels, nous avons la chance d’avoir un très confortable lit kingsize et le petit dej servi à 5h30 pour tous les coureurs de l’hôtel. Cela nous permettra de nous préparer tranquillement pour le rendez-vous de la photo de groupe Kikourou à 7h45 sur la Promenade des anglais.

Jour J .. réveil 5h30, en vrac, nous nous sommes rendormis. Mais bon, 10 minutes plus tard nous sommes au petit dej en compagnie de MysterJoe et son épouse.

Préparatifs tranquilles et nous voilà partis en direction du départ. Les kikous répondent présent, le temps d’échanger quelques mots d’encouragement et clic-clac les photos souvenir sont prises.

 

 

 

 

Pour ne pas avoir trop froid au départ, j’ai revêtu le joli sac poubelle Jogging international qui nous restait du MDP 2008, très pratique.. Mais quelle touche .. beurrk !

 

Nous sommes tous bien, il fait beau, pas très chaud, génial !! Moi cela me va !.

Nous rejoignons chacun nos sas respectifs, après avoir laissé nos sacs consigne qui voyageront en camion jusque Cannes. L’organisation est vraiment au top., tout est fluide, super bien géré, là je dis bravo.

Tout au fond, dans le dernier sas, je ne sais pas pourquoi mais j’ai la trouille comme si je passais un examen. Loïc se fout de moi mais n’est pas mieux, super tendu ( « comme une ficelle de string », pour prendre son expression). Bon, allez, ça va bien se passer, je sais intérieurement que je ne veux pas me laisser aller au moment où ça fera mal, donc mon but principal, ne pas me prendre ce putain de mur des 30 !!

 

 

8h45 ! Top départ !!

C’est parti tout doucement, le stress tombe presque aussitôt, nous ne mettrons que 4 minutes pour franchir la ligne de départ. Nous prenons un rythme tranquille et régulier, comme prévu, nous ne voulons pas nous cramer dans le premier semi, enfin surtout moi, Loic me servant de lièvre et étant plus facile je dois le reconnaître.

KM 15, bizarre nous avons plus de 3min30 d’avance, nous pensons à une erreur de marquage mais nos Garmin nous confirment le temps. Loïc décide de capitaliser ce temps en récup, et me revient à l’esprit ce qu’un « ancien » a écrit sur le forum « Les secondes gagnées au début sont des minutes perdues à la fin ».

 

 

 

Je n’ai pas vu passer les 18 premiers kilomètres, ça va super bien, mon genou m’a bien un peu gêné entre le km6 et le km8, mais rien de bloquant. Il me gênera de nouveau du 20 au 22, mais j’ai appris à gérer cette gêne durant les sorties longues à l’entraînement, je ne veux pas y penser. Je demande à Loïc si de son coté ses douleurs récentes le gênent, mais comme d’hab il me répond « t’occupes je gère » .. je me dis que tout tient quoi, il ne me dira jamais si ca ne va pas. Nous sommes dans les temps pour remplir l’objectif. J’ai vécu cette première partie du parcours comme si je faisais ma sortie longue du Dimanche, avec en plus un superbe panorama, aucune difficulté, tout va bien.

 

 

 

Le changement de parcours annonçait 2 bosses à partir du KM25 … MENTEURS !!

 

( de 3 à 6 c'est en réalité un faux plat qui passe bien )

 

Ca commence au 22ème par 2 petits raidillons pour monter sur les remparts d’Antibes (très jolis ceci dit), puis une belle descente, et la fameuse côte du KM25.

Loïc n’a pas pris de photos à cet endroit, mais nous sommes face à une drôle de scène. Le ravito est en bas et tous les coureurs sont comme arrêtés dans leur élan, ils marchent tous dans la montée, nous sommes les seuls à courir, tout en temporisant en réduisant l’allure, pour se relâcher ensuite dans la descente. Je suis contente de passer ces cotes aussi facilement, mes entraînements dans les jolies cotes de la Coulée Verte n’y sont pas  pour rien, ça paie !

 

Après, c’est là que cela commence à faire mal pour beaucoup, ça monte, ça descend, toujours de manière assez brutale, des traîtres faux plats montants et descendants s’intercalent. Autour c’est un peu l’hécatombe, ceux partis trop vite explosent, d’autres plantés sur place par des crampes visiblement très douloureuses. Nous constaterons plus tard dans le fichier pdf avec les temps intermédiaires que nous avons remonté plus de 700 places depuis le semi. Je suis super contente, j’ai surmonté toutes les difficultés sans me prendre le mur, Loïc est heureux de voir que je tiens bien le coup (tiens bizarre il a mis l’ipod, son genou doit tirer, mais il ne me le dira pas avant l’arrivée). Toujours dans notre rythme nous tenons le chrono, yes, je suis vraiment contente.

 

Les ravitos sont bien gérés par les bénévoles, et me sont utiles en plus de notre propre ravito liquide car il fait de plus en plus chaud. Je trempe ma caquette dans les bassines à chaque  épongeage, et me mouille la nuque à chaque ravito. Ne pas oublier de boire, tout va bien, Loic aussi va bien semble t il.

KM30, 35, super j'ai tout passé, je me sens bien.

KM39, Loïc me demande si tout est toujours dans le vert, et c’est le cas, première étonnée de ma forme. C’est un peu plus dur dans mes cuisses mais c’est normal les kilomètres sont là, je peux finir sans trop de problème, il ne reste que 3,195km, pas grand-chose quoi.

 

Sauf que .. 500m plus loin, KM39,5 je ne comprend pas ce qui me tombe dessus … pourquoi là ? pourquoi ça ? tout allait super bien. D’un seul coup de massue j’ai le vertige, je perd complètement l’équilibre, j’ai froid et chaud je ne sais plus, l’estomac me brule et me fait vomir, je ne peux même plus marcher. Je suis groggy en quelques secondes. Loïc pense un instant que je lui fais une mauvaise blague (franchement j’aurais préféré) et réalise très vite que non je suis en train simplement de faire un coup de chaleur … ce n’est même pas le mur, au moins cela m’aurais donné une excuse rationnelle, cela m’aurais prouvé que j’ai mal géré, mais là je ne comprend pas, tout allait BIEN ! Je ne veux pas mais il m’oblige à m’arrêter, m’asseoir sur le coté, où je mettrai 5 à 6 minutes à recouvrer correctement mes esprits. Une gentille dame qui était sur le bord à regarder la course me donne sa bouteille d’eau, d’autres coureurs s’arrêtent pour s’inquiéter de mon état, merci à tous ces gens pour leurs gestes et leur soutien alors qu’eux même étaient en course.

 

Loïc, la mort dans l’âme et inquiet, me dit « on abandonne ! tu ne pourras pas repartir ». Quoi ? Comment il me cause lui ? Abandonner ? ca ne va pas non ! Je ne vais pas m’arrêter à 3km de la ligne d’arrivée. Je ne suis pas blessée, je suis vivante et j’ai promis à notre fils que je lui rapporterai la médaille. Je n’ai pas fait tout ça pour finir comme ça, et ce n’est pas la peine que Loïc me regarde d’un air réprobateur, j’ai décidé de repartir. De plus, même si l’objectif est mort, les nombreuses places remontées envolées, le chrono est encore jouable pour faire mieux que Paris. Ce coup de chaleur m’a totalement vidée en quelques seconde, mais je veux repartir.

Loïc m’aide à me relever, nous marchons pendant 600 mètres, je reviens petit à petit, mais j’ai soif, terriblement soif, pourtant je n’arrête pas de boire. J’ai un mieux, mes jambes reprennent une foulée, je peux finir en courant, nous trottinons sur les 2 derniers kilomètres, je retrouverai même mon rythme initial sur le dernier 400.

 

 

 

Je ne lâche pas la main de Loïc pour assurer, l’arrivée sur Cannes est grandiose, ils ont mis un grand tapis rouge pour les derniers mètres, j’entend les gens qui nous encouragent, nous applaudissent comme si nous étions les premiers, ils nous appellent tous par nos prénoms inscrits sur nos dossards (ils auront appelé Loic « LUC » pendant 42km lololol ). Je me sens portée jusqu’au bout, Loïc ne me lâche pas  et me fait franchir la ligne.

Je devais avoir l’air vraiment mal, car la ligne à peine franchie, 2 secouristes m’attrapent pour s’occuper de moi. Mais voyant que Loïc s’occupe de moi et que d’autres coureurs sont bien plus mal que moi, ils me laissent poursuivre.

 

 

Nous passons donc la ligne d’arrivée en … 4h53min44sec … Ca ne vous dit rien ?? Relisez le début, c’est exactement le temps que j’ai fait au MDP il y a 6 mois, à la seconde près, sans le faire exprès. La médaille au cou, à chaud, j’avoue avoir quand même la haine. Tout allait bien, je n’ai pas compris pourquoi ce coup de chaleur. Je ne pense pas avoir fait d’erreur ce coup ci dans mon alimentation sur les 42 ni dans mon hydratation. Je me pose la question où je me suis loupée. Je n’en sais rien …. Peut être tous les entrainements avec un organisme habitué à fonctionner à moins de 10°, et là aujourd’hui plus de 10° d’écart en plus .. je ne sais pas.

 

Quelques minutes après nous sommes très heureux quand même, car même temps qu’à paris certes, mais sur un parcours beaucoup plus difficile, et avec la chaleur en plus, je n’ai pas eu le mur, et au final nous sommes beaucoup beaucoup mieux physiquement au retour que lors du MDP.

Quelques kikous sont encore là pour nous accueillir. Il y a eu beaucoup de « casse » dans l’ensemble apparemment, beaucoup se sont pris le mur aussi, énormement de coups de chaleurs d’après les secouristes, les cotes plus la chaleur n’ont rien arrangé.

 

Prenant notre temps, nous allons récupérer nos sacs et profitons de la tente des osteo pour passer entre leurs mains expertes. Je remercie d’ailleurs ces élèves osteo, car cela ne doit pas être des plus agréable de manipuler des gens ruisselants, puants, aux pieds bien macérés et blessés. Mais c’est génial.

 

Je profite aussi que les secours soient plus au calme pour leur montrer ma seule mauvaise surprise, un orteil noir comme du charbon. J’ai certainement mal lacé mes chaussures, et du coup dans les descentes cela a tapé à l’avant. Le secouriste me perce l’ongle pour évacuer le sang, un peu de bétadine, un pansement et c’est reparti. C’est bien de se faire chouchouter à l’arrivée pour une fois. Cela sera le seul bobo, même mon genou ne me gêne pas. Loïc est en pleine forme, quelques vieilles douleurs qui se réveillent mais il va aussi beaucoup mieux qu’à Paris.

 

Retour à Nice en TGV, 20 minutes plus tard retour tranquille à l’hôtel. Bon plan, il y a un sauna dans cet hôtel, et comme nous ne repartons que Lundi après midi nous avons largement le temps d’en profiter. Quel bonheur, ca relaxe !! Je récupère très bien de mon coup de chaud.

 

19h30 .. De nouveau à la Taverne Massena, nous retrouvons les kikous encore sur Nice pour un dernier repas bien mérité. Wendy78, Anne, Ch’tiBelge, ArnaudP59, Marioune, Kikival et son épouse. Marre des pâtes, tout le monde se lâche, entrecôtes baignant dans leurs sauces, mega pizza pour moi, et encore de franches rigolades. C’est un minimum après tout, nous les avons bien gagnées lolol.

 

 

 

Je suis très heureuse d’avoir fait la rencontre de tous ces kikous tout au long du week-end.

Lundi, nous profitons encore quelques heures de Nice, une dernière ballade et salade partagée avec Marioune, sous le soleil et la chaleur.

 

Ce fût une très belle course, les bénévoles et organisateurs super top. Rien à redire si ce n’est ce vilain mensonge d’un parcours roulant. J’ai toutefois beaucoup aimé la seconde partie, beaucoup plus belle, plus technique, plus ludique, que le premier semi qui est lui réellement très roulant. Un grand moment. Je pense que nous le referons certainement une année ou l’autre.

 

Certains doivent certainement sourire en voyant le chrono très loin des performers et des élites, mais je m’en fous, je suis contente de moi, je l’ai REFAIT !! Et je le rereferai !

 

Merci à tous ! bravo à tous ceux qui ont fini quelque soit leur temps, bravo à tous ceux qui l'ont tenté et ont dût renoncer par blessure.

Merci à ma maman de nous avoir gardé le petit et qui nous a permis de faire cette escapade en en profitant au maximum.

Merci à Loïc qui m’a encouragée, soutenue, et même pas abandonnée sur le bord de la route quand j’ai eu mon coup de chaleur, alors que je le lui ai suggéré. Je suis fière de lui, et de sa patience de rester avec moi alors qu’il pourrait le faire à son rythme plus rapide.

Merci aux organisateurs qui ont été top !!

 

Aujourd’hui c’est plein de belles images et d’émotion dans la tête que j’écris ces quelques lignes ( bon ok peut être un peu long ).

Notre fils est très fier de ses parents, et ça aussi ça compte dans la motivation ! Pensez y quand vous y êtes et que c’est dur, quelque soit votre niveau, élite ou grands amateurs comme nous. Comme il le me l’a dit au retour « ce n’est pas tout le monde qui a des parents marathoniens ».

 

A très bientôt sur le marathon de Paris 2009, pour la seconde fois.

Cette fois ci il n’u aura pas de mur, pas de coup de chaleur … mais qu’est ce qu’il peut y avoir d’autre ??

 

RENDEZ VOUS EN AVRIL 2009 à PARIS !!

29 commentaires

Commentaire de KIKIVAL posté le 12-11-2008 à 19:25:00

coucou chrystelle un enorme bravo et toutes mes felicitations pour ce marathon qui c'est fini dans la douleur mais quel courage!!! et ce recit alors qui m'a pris les tripes tellement il est beau, sincère,et tellement vrai... je suis content de vous avoir rencontré toi et Loic, j'espère vous revoir bientôt.
bises
kiki

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-11-2008 à 19:30:00

Sacré coup de Jarnac ! J'ai eu le même coup à la Rochelle au 40ème kilo (en moins sévère) par manque d'hydratation. Enfin, tu as bien terminé, c'est le principal... Au plaisir de te revoir sur un marathon ou un autre.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-11-2008 à 19:43:00

Super miss M,ça c'est du caractère. Bravo à vous 2 pour votre course.Heureux de vous avoir rencontré et je l'espère à une prochaine fois.
Merci pour ce super CR.

Commentaire de laurent05 posté le 12-11-2008 à 19:46:00

bravo christelle pour ton marathon et ta volontée
de finir malgrés ton coup de chaleur
un petit regret de vous avoir loupé au resto
alors que vous étiez dans la salle du haut.
ce n'est que partie remise
bonne récup
à bientôt
laurent

Commentaire de calimero posté le 12-11-2008 à 19:53:00

Votre fils peut être fier, bravo!

Quel régularité et quel chrono à la seconde près!

Avec tout ce que vous avez fait tous, je me demande une fois de plus comment j'ai fait pour ne voir personne?

Commentaire de loulou68 posté le 12-11-2008 à 21:05:00

Félicitations!

!
On regrette toujours qqchose, on est tous pareil des eternels insatisfait !
Le plus important c'est de terminer!
Je serais aussi à Panam l'an prochain pour mon prochain mararthon.
En attendant récupère bien et peut-être à l'an prochain!

Commentaire de taz28 posté le 12-11-2008 à 21:24:00

Moi je pencherais sur la faute du lit Kingsize
;-) un week end en amoureux sur la croisette et hop, c'est le coup de chaud !!

Je te taquine Chrystelle, mais je te félicite pour ce marathon que tu as si bien mené jusqu'au 39e km...La chaleur n'est jamais facile à gérer !!

Bravo à toi et Loic pour cette aventure à deux !

Taz

Commentaire de brague spirit posté le 12-11-2008 à 21:31:00

Je crois savoir,à quoi sont dus tes soucis sur les derniers hectometres.Avoir mangé à l'étage à la taverne,samedi midi,t'aura fatigué quelque peu,et en plus cela nous auraient permis(laurent,Tess,et moi),de partager ce repas,et ainsi avoir une rencontre,beaucoup moins brève.En tout cas,chapeau pour ton courage.Bonne récup,à tous les 2,avant le prochain challenge,améliorer le chrono.

Commentaire de chris78 posté le 12-11-2008 à 21:41:00

Bravo à tous les deux pour cette superbe course pleine d'émotion ! Quelle volonté Chrys, SUPER !!!
Au plaisir de vous croiser (enfin) sur une course !
Bonne récupération, A bientot
Christine

Commentaire de wendy78 posté le 12-11-2008 à 21:57:00



Un plaisir de te lire Chrystelle, merci pour ton CR et toutes les jolies photos - je viens de revivre le weekend!

CONGRATULATIONS à toi et loic et au plaisir de vous revoir bientot,
bises,
wendy

Commentaire de hellaumax posté le 12-11-2008 à 22:33:00

Mais non, il n'est pas long ton CR, Chrystelle; il est même passionnant!
C'est pas de chance ce coup de chaud, mais, entre nous refaire le même temps à la seconde près, c'est pas non plus donné à tout le monde!
Bravo à toi et à Loïc!

Commentaire de hagendaz posté le 12-11-2008 à 23:27:00

tu parles d'une bosse en effet!!
bon ben rdv à paris en avril :)))
bravo et remets toi vite

Commentaire de Jerome_I posté le 12-11-2008 à 23:27:00

bravo chrystelle pour ton marathon et attention aux coups de chaud. Moi aussi c'est mon problèmre. J'en ai eu 3-4 cette année et je pense ce type de problème pour mon abandon à l'UTMB. Si tu as une solution je suis preneur. Bonne récup. Et bravo. Jérome

Commentaire de Le CAGOU posté le 13-11-2008 à 00:01:00

BONJOUR CHRYSTELLEM,
LONGIN DE LONGINE,toutes mes félicitations pour ton courages, c'est grandiose ton moral, c'est un grand jour de marathon ET MERCI ENCORE POUR TON CR ses magnifiques photos ses bons repas d'après course! MERCI ET ENCORE MERCI DE NOUS FAIRE PARTAGER vos émotions et douleurs sic! AINSI QUE L'EQUIPE DES KIKOUS ES CES JOURNEES DE RUN. Je n'oublie pas ton ange gardien ,bravo à LOîc pour la bravure du secouriste et du respect du sportif dans la souffrance...GRAND RESPECT A L'EQUIPE DES KIKOUS ES AUX MARATHON DESALPES MARITIMES NICE . CANNES. SPORTIVEMENT LE CAGOU

Commentaire de mysterjoe posté le 13-11-2008 à 06:20:00

bravo christelle, tu as fait une belle course et tu as raison, l'important c'est de trouver du bonheur à le faire et à le partager quand on l'a fait, je suis sur que tu seras récompensée de tes effort à paris, ou l'on aura certainement le plaisir de se revoir d'ailleurs, récuperez bien tout les deux.

Commentaire de leeson posté le 13-11-2008 à 08:36:00

Super CR, je regrette de plus en plus de pas avoir pu venir aussi.
En lisant ton CR qui pourra encore me dire que la course a pied est un sport individuel.
super equipe à vous deux

Commentaire de lamissc42 posté le 13-11-2008 à 22:13:00

coucou encor bravo pour ton courage , je t'admire genial ont va ce revoir a paris:-)

Commentaire de ETRURIEN posté le 13-11-2008 à 22:59:00

content d'avoir de nouvelles par ce CR.

Bravo à tous les deux, encore un marathon ajouter à votre palmares et tout cela malgré la douleur du coup de chaud.

je suis sûr qu'à Paris vous ferez encore mieux et tout en douceur.

Commentaire de marioune posté le 14-11-2008 à 01:11:00

Ma belle, même avec un sac poubelle MDP tu es jolie. bravo à toi. Cette arrivée, pff, le mental. Je pense que cela m'arrivera un jour et alors je me souviendrai de toi...

Merci aussi pour les bons moments, j'ai découvert les M and M's...J'ai hate de vous revoir...

Commentaire de ArnaudP59 posté le 14-11-2008 à 21:24:00

Félicitations à toi et Loic.
Je trouve ça génial que de partager à 2 (ou plus ;)) ce genre d'expérience.
Le travail paye toujours, donc au prochain, rendez-vous sous les 4h30.

Commentaire de LtBlueb posté le 15-11-2008 à 17:56:00

et bien moi j'ai beaucoup plus d'admiration envers ceux qui courent le marathon en 4h30 que pour les coureurs en 2h20 ! bravo tu l'as refait, le week-end fut sympathique , l'ambiance bonne, n'est ce pas le principal ? merci

Commentaire de tess2002 posté le 15-11-2008 à 18:05:00

Eh beh quelle aventure !
bravo à toi christelle. Comme moi tu auras fait mieux qu'à paris donc finalement on peut se féliciter !:-) ;-)

Commentaire de Runner des Terres Froides posté le 15-11-2008 à 18:39:00

Bravo Chrystelle pour avoir terminé après un coup de chaleur, quel courage et quelle volonté !
Il faut en effet se raccrocher à tout ce que l'on peut pour ne pas abandonner...un exemple pour ton fils !
Au vu du parcours (merci pour tes commentaires sur le profil, j'ai pour ma part maudit les organisateurs !), ton temps de référence du MDP aurait été explosé SI tu n'avais pas eu de coup de chaleur et SI le profil avait été favorable...mais le marathon a ce coté imprévisible qui en fait tout son charme et attrait pour de + en + de coureurs !
Bonne récup

Runner des TF

Commentaire de lulubelle1010 posté le 17-11-2008 à 12:44:00

ahhhhh! ba il n' y a pas qu' à MAYOTTE où il fait beau !!!!
Bravo à toi Chrystelle pour cette course tu as su gérer ton effort, sauf aux trois derniers kil mais ça arrive à n' importe qui, même aux plus forts !
Bravo à toi loic d' avoir accompagné ta femme.T' es un vrai gentleman!!!
Le plus important c' est d' avoir fini la course sans pépin de santé et puis il y en aura d' autres... lol

Commentaire de rapace74 posté le 17-11-2008 à 14:38:00

4h53min44sec
quelle régularité exemplaire a suivre ;-)))))
imagine le meme chrono au marathon du mont-blanc!!!

bravo et respect total pour avoir bouclé ce deuxieme marathon peu importe le chrono du moment que tu es satisfaite de toi !!!pense que d'autres n'en sont pas capable moi le premier...
manu

Commentaire de georges_v posté le 18-11-2008 à 01:14:00

Chapeau bas chrystellem ! Cette aventure fait vraiment envie (à l'exception près du malaise)...
Encore bravo !

Commentaire de langevine posté le 24-11-2008 à 18:52:00

Très joli récit, je vois ce que j'ai manqué une fois et que j'espère ne pas manqué de nouveau l'année prochaine!
Et dire que c'est moi qui t'es dit chiche!! pff, je crains!! Enfin, je t'aurais quand même permis de t'engager dans une belle aventure! ;-)
Et avec une telle volonté sur la fin pour ramener une jolie médaille au fiston... c'est top!
bravo Chrystelle et au plaisir de te croiser (enfin)un jour après tous ces rdv manqués!

Commentaire de mikesurlenet posté le 25-11-2008 à 22:11:00

super compte rendu encore un marathon à ton actif bravo en moins de ( heures en plus c'est vraiment bien.

à bientôt

mikesurlenet

Commentaire de Delphine posté le 23-10-2009 à 22:26:00

Salut Chrystelle,

Je lis ton CR quasi un an après et quasi 2 semaines avant ton 2ème Nice-Cannes! Nul doute qu'avec une volonté pareille tu vas l'avoir ta revanche!!!!!Chapeau!!!
Bonne fin de prépa et à bientôt (au pire dans 2 semaines :o)

Delphine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !