Récit de la course : 100 km de Millau 2002, par pypardo

L'auteur : pypardo

La course : 100 km de Millau

Date : 28/9/2002

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 3141 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

126 autres récits :

Le récit

Salut à tous et félicitations à tous ceux qui y sont allés.

Je crois mériter une mention speciale car je suis le dernier des ufo(s) arrivant (14 h 11).
Peut etre que cela aidera certains ufo(s) à franchir le pas et à monter sur 100km. Je n'ai pas suivi d'entrainement particuliers pour les 100km, et je ne cours que depuis 5 ans avec une majorite de course nature (tail et sous-bois). Mon but à millau était juste d'arriver au bout en bonne forme et le pari est réussi, pas de douleurs, pas de crampes et le moral à 200 %.

Voila mon Cr:
Depart de Pertuis vers 19h30 avec mon suiveur (jipé) et arrivée sans encombre à Nant pour passer la nuit à l'hotel des voyageurs (je retourne d'ailleurs à Nant dans un mois pour les templiers et j'adore ce village).
Le patron de l'hotel est super sympa et nous a reserve une chambre geante.

Samedi matin, le reveil est regle sur 6h30 mais je suis reveille vers 4h00. Est-ce le stress ? (pourtant ce n'est pas mon genre), ou est-ce que j'ai trop bu d'isostar ?. Enfin bon, je suis reveille et j'en profite pour me preparer mentalement (je vais y arriver, je vais y arriver ...).
Depart pour millau, à 08h30 on est dans la place. Le temps de récuperer le dossard, de mettre ma tenue de sportif, d'aller au toilette et de preparer mentalement mon acompagnateur (on est les champions, on est les champions, ...) et le depart est bientot la.
Je vois le panneau ufo, c'est une super idee, et je suis partant pour un badge, une casquette des chaussettes ou un slip ufo.
Jipé s'envole avec son joli velo vers le premier ravito.
Je me retrouve tout seul avec moi meme au milieu de mes semblables : yakafokon !

09 h 30 : nous marchons tous vers le depart
certains ont l'air joyeux, d'autres ont l'air tendus (la concentration peut etre).
je reconnais quelques visages, j'essais de reconnaitre des ufo(s) parmi la masse des coureurs (mais bon c'est pas facile...)
10 h 00 : c'est parti
ma strategie est simple, je cours au cardio (ca a marche l'annee derniere avec la pluie), ca marchera surement cette annee au soleil (la pensee positive y a que ca de vrai).
je me cale sur 140 puls
Cela donne a peu pres du 10 km/h, pour moi c'est beaucoup car je ne cours jamais a cette vitesse là. En effet, quand je vais dans les bois je suis plutot à 8 km/h mais bon on va voir si cela tiens.
Ok, le coeur tiens bien et le reste aussi.
J'ai des douleurs de pieds mais j'ai fait l'erreur de partir avec des semelles sorbothane trop epaisses. Je les changerais à millau pour remettre des semelles plus fines.
Jipé a l'air en pleine forme, l'année derniere il a du abandonner à millau car il etait gelé apres 4 heures de velos sous la flotte.

Nous voila à millau, au bout de 4h15, je change de semelle, je vais aux toilettes et je repars vers 15h00.

Maintenant je ma cale sur 145 au cardio, ce qui me fais du 9-10 km/h. Tout va bien.
Saint georges, je vois passer les premiers coureurs je prend le temps de les applaudir et je me dis qu'on ne fait pas la meme course.

Je profite des ravitos pour me faire masser les mollets, pas de douleurs, ni de contractures, ni de crampes, tout va bien je n'aime pas avoir mal.

Par contre, un gars qui vient en sens inverse souffre de crampes. Je lui tire un peu sur les jambes. C'est quelques minutes de pause en sa compagnie me font du bien. Je lui souhaite bon courage, et j'espere qu'il est arrive au bout sans autres problemes.

Saint Affrique, le moral est bon. L'année derniere j'etais arrive de nuit, et la il fait encore jour. Jipé est en forme, il commence a faire plus frais. Je prend le temps de discuter avec les benevoles, de bien manger, de me faire masser (ha c'est bon !) et c'est repartit pour les 29 derniers kil.
J'atteint le moment ou on se dit "c'est bon, plus rien ne peut m'arreter"

Nous remontons de St affrique en marchant comme des bourrins (7km/h), Jipé pousse son vélo, je crois que ca lui fait du bien de marcher un peu.

Puis c'est la longue descente vers St Georges, je croise encore quelques marcheurs, je sais que je les reverrais demain matin quand ils arriveront, bravo les gars.

La descente du Leclerc en arrivant à creissels, déjà cela sent l'écurie (et les egouts aussi) mais le moral est au beau fixe.
Je trottine jusqu'à millau, le cardio indique 130-135, je suis assez content de ma course.
On passe le 95, j'alterne marche/course jusqu'au 98.
Comme d'habitude, j'ai un sursaut d'energie sur les 2 derniers kil, et je finis les derniers 800 m à 13 km/h.
La c'est le bonheur complet et j'aimerais que l'arrivee soit un peu plus loin encore, c'est l'euphorie je me sens le centre du monde pendant 30 sec la haut sur mon piedestal et puis je redescend pour remercier les organisateurs et recevoir mon diplome.

14h11, 30 minutes de mieux que l'annee derniere mais surtout je suis arrivé en pleine forme, Jipé à terminé avec moi et j'ai passé une super journée.

Je regarde du cote du stand ufo(s), il n'y a personne, ils doivent etre dejà tous douché et au lit.

Une petite douche, un bon repas, un gros dodo dans la voiture et c'est retour vers Pertuis.

Un super week-end quoi !

Merci à l'organisation, rien à redire. Bravo à tous, et j'espere que ceux qui ont abandonné cette année seront au depart l'annee prochaine.

Salut à tous
Pierre

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !