Récit de la course : 100 km de Millau 2018, par cedric42

L'auteur : cedric42

La course : 100 km de Millau

Date : 29/9/2018

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 381 vues

Distance : 100km

Objectif : Objectif majeur

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

127 autres récits :

Millau 2018

Voici le compte rendu des 100 km de Millau

10h : Millau
Top départ des 100km…stop !!! Petit retour en arrière

8 septembre aux alentours de 10h du matin , Sveti martin Croatie:
Après une quarantaine de kilomètres j’abandonne. Le championnat du monde est un fiasco. Malade, impossible de poursuivre la course. La déception est au niveau de l’implication que j’avais mise pour tenter de porter le plus haut possible le maillot France (voir vidéo : pardon).
Mais je ne reste pas longtemps abattu et dès le jour même, je commence à penser à Millau.
Millau où en 2017 j’avais fait mon apparition sur le 100km (3eme place). Il y a 3 semaines entre le championnat du monde et Millau, et 2 semaines pour se décider avant la clôture des inscriptions. Sans en parler, plusieurs personnes m’insistent à faire et me refaire à Millau. Je soumets  l’idée à  mon entraîneur et quelques amis. Ceux-ci  me disent que c’est possible, mais qu’il y a un risque. Le risque de faire la course de trop et d’enchaîner un deuxième abandon, qui serait encore plus dur moralement.
Après une bonne semaine de réflexion, je me décide de tenter le coup. Mais prévoyant j’avais quand même continué à m’entraîner durant le temps de la réflexion au cas où.

Banco pour Millau donc et en mode commando !!!!!!

J’arrive donc le jour même en Aveyron après m’être levé à 4h45 et parcouru 260km qui sépare Saint Etienne de Millau.
Après avoir retrouvé mon accompagnateur(Patrick Ruiz), nous filons sur la ligne départ. Je commence l’échauffement puis je croise Hervé Seitz juste devant le cortège. Nous discutons... et il me dit qu’il est en forme et qu’il a fait une bonne prépa… je croise aussi Fabien Chartoire , Jerome Andrieu et Pierre Pillitteri avec qui je discute aussi. Je me place sur la première ligne pour être à l’aise  dès le départ.

Directement  je me cale à mon allure (4min/km). Je me retrouve en tête avec 3 gars du marathon. Les autres favoris sont à quelques secondes derrière. A la sortie de Millau, je constate que le vent est de face. …
Apres 4-5 kilo Jerome Andrieu me rejoint et nous faisons plusieurs kilo ensemble en compagnie d’un marathonien. Je constate la forte popularité de Jérôme !!!

KILO 7 : Je  passe dans la zone où les suiveurs attendent. Gros applaudissements et ambiance "tour de France". Patrick Ruiz est là et me tend pour la première fois un bidon.
Jerome Andrieu se laisse décrocher !!! Et je me retrouve avec le marathonien et le vent de face. Christophe Ménage (le marathonien) me propose de m’abriter dans sa foulée. Un geste très sympa
Kilo20 : Je passe avec une bonne trentaine de seconde en retard par rapport  au chrono de l’année dernière… mais en tête cette année. Je me dis que le vent est la cause de ce débours.
Kilo 21 : Je passe le pont sur la rivière Tarn. Cela annonce le début des difficultés et aussi le retour sur Millau. Mais incroyable le vent est encore de face !!!
 
Kilo25-35 : Sur cette partie plusieurs coureurs me récupèrent et me doublent. Je passe de la première place à la sixième !!!!. Je décide de ne pas chercher à les suivre. Patrick Ruiz me conforte dans cette « stratégie ».  Mais je limite la casse car entre moi et le premier il y a seulement 1 à 2 minutes d’écart.
Kilo40 : je rentre dans Millau en 5eme place et le 4eme ( Gabriel Noutary) montre des signes de fatigue. Je le double dans les rues qui nous amènent au parc de la victoire. Lieu de l’arrivée et aussi du passage au 42eme kilomètre. Je passe avec 5 minutes de retard par rapport à l’année dernière. Je sais qu’il sera très difficile d’égaler le temps de 2017. Le vent de face m’a bien entamé.

Le classement au marathon est donc Jerome Andrieu et Fabien Chartoire 1er, Hervé Seitz 3eme et moi 4eme. Le tout en 1min 20s !!!!!!!!!

Kilo 47 : Pied de la côte du viaduc. Un mur de 2 kilo a 8% tout droit. Je vois Hervé Seitz monter comme un avion. Il rattrape Fabien Chartoire qui marche !!! Et passe Jerome Andrieu au sommet !!!! De mon côté je double Fabien Chartoire (qui abandonnera) vers le sommet. Je récupère Jerome Andrieu au début de la descente. Il est pas bien et a des douleurs au ventre. Je le double (il abandonnera).
Kilo 53 : toujours le vent de face !!!! Hervé Seitz est devant à environ 2-3 minutes.

Kilo54-61 : un long faut plat montant très dur mentalement se présente. Au niveau chrono j’ai abandonné l’idée de réaliser le chrono de l’année dernière. De plus je commence à vraiment être dans le dur !!! Malgré cela je rattrape Hervé Seitz seconde après seconde.
Kilo62 : au pied de la côte de Tiergue je le rejoins. Mais instantanément il accélère et prend quelques mètres d’avance. Je ne cherche pas à le suivre, car je suis au max, et qu’il reste plus de 35kilo. Tenter une accélération à ce moment de la course est un risque que je ne veux pas prendre

Kilo 62-67. Je suis dans le dur, je suis cuit, la chaleur commence à se faire sentir. La cote de Tiergue est vraiment un calvaire. Je  dis à Patrick Ruiz que j’ai peur d’abandonner… il m’engueule, lui qui est toujours cool !!! Cela me secoue un peu.

Kilo 68 : dans la descente vers St Affrique, instinctivement tout en courant je mets mes mains en position de méditation et ferme les yeux !!! Cela dure 2 secondes pas plus. Je ne sais pas comment cela m’est venu à l’esprit !!! Mais à défaut de me faire accélérer cela m’a permis de faire baisser la pression et avoir des idées plus positives (un grand merci à  Jerome BruyasRH5). Comme quoi le coaching mental est utile et efficace, car j’étais vraiment dans un très mauvais moment.

Kilo 71 : je passe à St Affrique. Je sais que Hervé Seitz a gagné à moins d’une défaillance. Je commence donc à demander les écarts avec le 3eme. A la sortie de St Affrique au moment où je retrouve la route du retour, je vois passer Jérôme Chiotti dans l’autre sens. A cet endroit j’avais regardé ma montre, je la regarde donc encore. J’ai environ 6 min d’avance. Et oui l’expérience de Millau 2017 m’a été utile pour connaitre ce lieu où je pouvais prendre un écart.

Kilo73-97 : le retour  est long mais le vent est enfin de dos. La chaleur (26°) est usante. Je commence à m’arroser et je tente de maintenir un rythme correct. Au ravito du 77eme par manque de lucidité je bois de la bière !!! 2 gorgés rien de grave mais cela m’a quand même fait très peur !!! Avec la déshydratation je ne sais pas comment je vais réagir !!!  Sur cette partie je croise tous les concurrents (qui ont encore entre 40 et 50km à faire) qui m’encouragent (MERCI). Cela fait mieux passer le retour sur Millau. Les kilos défilent et malgré une fatigue autant physique que mentale j’arrive à conserver une vitesse régulière. A 3 kilo de l’arrivée je passe le pont et rentre dans Millau.

Kilo98 : je demande encore à Patrick Ruiz si Jérôme Chiotti  revient .J’ai dû lui demander 50 fois en 20 kilometres !!!! Il me dit que non.

Kilo99 : le scooter de l’orga me filme. Les images sont diffusées dans le gymnase d’arrivée. Je commence à faire le pitre. Je colle mes mains à mes oreilles pour insister le public présent à faire du bruit.

Kilo 100 : à la porte d’entrée du gymnase, je  m’arrête, je penche la tête pour regarder le public (du style : y’a quelqu’un ??!!!). Puis franchi la ligne.... La suite vous l’avez en vidéo.


Je tiens à finir par un petit mot sur mon suiveur er aussi champion de France 24h. Il m’a été d’un grand secours et je sais que je peux compter sur lui. Pas de 100km réussi sans grand suiveur…

Pour ceux que cela intéresse, voici les aliments que j’ai mangé depuis le matin de la course jusqu’à l’arrivée.
Petit déjeunée : 3 œufs durs +1 banane
H-1 : 1 banane
Pendant la course. 10eme et 20eme kilo 1/3 banane + 30eme ½ barre OVERSTIM.s sports nutrition. Boisson: OVERSTIM.s sports nutrition longue distance sur toute la course + mélange eau/coca à partir du 55eme + bière !!!

Je vous remercie de m’avoir  soutenu après mon championnat du monde. Vos mots m’ont permis de donner sur Millau le peu de jus qu’il me restait.

Merci à ma famille(crapou-ratatsou...) qui était très triste après le championnat du monde et qui aujourd’hui me voit soulagé.
Merci à mon entraineur Rodolphe BierCourirpassion, suiveur, partenaires Terre de Running Saint Etienne, Saucony, RH5, OVERSTIM.s sports nutrition

L’aventure  continue

Photo sur ma page FB

2 commentaires

Commentaire de PhilKiKou posté le 07-10-2018 à 22:21:05

Un lien pour ta page Facebook ?
Bravo pour cette belle course synonyme de victoire après l'abandon aux championnats du monde

Commentaire de cedric42 posté le 08-10-2018 à 18:42:21

salut voici le lien pour ma page Facebook
https://www.facebook.com/gazulla.cedric.trail

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !