Récit de la course : 100 km de Millau 2007, par MARC78

L'auteur : MARC78

La course : 100 km de Millau

Date : 29/9/2007

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1653 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

123 autres récits :

PAS POSSIBLE SANS SUIVEUR ...

Après 7h15 de route, nous rentrons dans Millau vers 15h00 ; et déjà beaucoup de monde.

Nous prenons possession de notre chambre d’hôtel, à 50m de la ligne de départ, et un rapide petit tour dans Millau, nous amène bien naturellement au Parc de la Victoire, pour le retrait du dossard.

 

Ouverture des portes à 16h00, il est 16h20 et toujours fermé, alors j’en profite pour me faire faire un bilan, avec la machine à scanner les pieds de chez Mizzuno.

 

16h30, les portes s’ouvrent, direction la table des dossards de 1 à 499 …

 

Nous en profitons pour regarder le trombinoscope des photos des « Centbornautes » du forum Planet-Aveyron, j’y suis avec ma suiveuse Françoise et nous faisons connaissance des animateurs de ce forum et organisateurs du 100km, j’ai nommé Pepette et Tenens.

 

Nous prenons tous les conseils nécessaires et nous nous donnons RDV demain matin à 9h00 pour la photo de groupe de tous les « Centbornautes » !

 

Difficile de quitter cette ambiance … mais il faut s’y résoudre, la journée sera longue demain samedi …

 

Samedi 6h30 … lever … douche …

7h00 … petit déjeuner copieux à l’hôtel avec une salle de resto, remplie de Centbornards !

8h00 … montage du vélo … dernier coup d’œil au matériel embarqué et à la logistique.

 

8h45 direction le Parc de la Victoire, dans le petit matin frais mais sous un ciel bleu.

 

9h00 … c’est la photo de groupe où règne la bonne humeur, qui cache peut être une pointe de stress.

9h00 c’est aussi, le moment où Françoise, ma suiveuse, part vers Aguessac où se trouvent les sas destinés aux vélos pour la jonction avec les coureurs, au km 5,5 .

 

9h30 départ en procession, du Parc vers la ligne de départ, pour un coup de feu à 10h00.

1567 partant sur le 100km et un peu plus de 400 sur le marathon.

 

10h00 !!! PAN !!! C’est parti pour 100km … va falloir gérer mon allure, gros point noir !

Les 1er 5,5km sont avalés à 10km/h et je rejoins Françoise, ma suiveuse, qui prenait un bon bain de soleil malgré une température fraiche.

 

Nous voilà partis pour une première boucle de 42,195km dont 20km quasi plats.

Les ravitos se succèdent, la route est belle, il fait soleil, la course s’étire, nous prenons des photos, des paysages, de nous …

 

Km 21,1, le semi … 2h10 … aie aie c’est un peu rapide quand même, il va falloir réfréner notre ardeur. La 2ème partie du marathon étant beaucoup plus vallonnée mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend sur la 2ème boucle.

 

Les côtes et les descentes sont notre lot du moment. Tantôt casse-pattes tantôt bienfaitrices.

Pour l’instant je ne marche pas sauf aux ravitos, le temps de me sustenter …

 

Retour sur Millau … et bien voilà déjà une bonne partie de faite !

Les jambes ne sont pas trop lourdes, Françoise va bien.

Arrivée dans la salle pour le passage du marathon … changement de chaussures …

 

Km 42,195 et un premier temps : 4h30mn45s et 639ème position …

 

Bon là ça va définitivement trop vite même si physiquement ça suit … mais jusqu’à quand ?

 

Et c’est reparti pour la boucle de 58km qui fait la réputation de Millau !

 

Nous ressortons de Millau, nous discutons avec d’autres coureurs, plaisanteries, humour, la caravane des coureurs et coureuses n’en manque pas ! Quelques fous rires qui font du bien au moral, et qui ne font pas mal même en courant !

 

Voici qu’arrive la 1ère grosse difficulté, la côte à 7% sur 2,5km au pied du magnifique pont de Millau. Celle-là c’est moitié en courant, moitié en marchant …

Passage sous le pont … photos … descente … qui fait encore plus mal que la montée.

 

On retrouve le plat, les km défilent (pas rapidement mais en courant…).

 

Et puis voici la fameuse côte de Tiergues … je l’attaque en courant … en marchant … en courant …finalement ça passe plutôt bien, enfin … moins pire que je ne le pensais ! Quelques gouttes de pluie nous accompagnent, mais pas bien longtemps, heureusement !

Sommet de la côte, ravitaillement, les jambes commencent à devenir très lourdes. Je m’étire avant la descente vers St Affrique, longue de 6km …

C’est reparti … ça fait mal, très mal aux cuisses …

Nous croisons les concurrents qui sont sur le retour, … meneurs des 11h00 … et à quelques minutes après leur passage, j’entends un « On va les avoir Marc ! » … C’est CLO qui remonte la côte de Tiergues sur le retour !!! Juste le temps de lui lancé un « Ca va ? » J’ai pas vu CentBornard, mince … !!

 

St Affrique … je me sens bien finalement … nous arrivons au pont juste avant la salle des fêtes pour le ravito et là coup de théâtre … PAF !! Françoise me lance un : « J’ai crevé derrière ! » … Et m…. !

Bon ben, même si j’avais juré de l’abandonner à son sort dans cette situation, c’est pas possible, sans ma suiveuse, je n’irais pas jusqu’au bout, comme je ne serais jamais arrivé jusque là sans elle.

Hop démontage de la roue, tentative avec la bombe anti-crevaison, Pfffffff … cochonnerie !

Allez hop on démonte le pneu, on change la chambre, on regonfle … Mieux qu’en F1 !!!

Bon c’est quand même presque 5 à 8mn de perdues, là ça commence à compter.

 

Ravito, du coup on ne s’attarde pas … un 2ème temps de passage : 8h35mn12s et une place de 591ème (nous avons gagné 48 places !)

 

Et c’est reparti à l’assaut du retour et de la côte de Tiergues … moitié en marchant, moitié en courant … Qu’elle est longue au retour !!!

Ah, le ravitaillement ! Donc sommet de la côte et la nuit se fait sombre …

Sommet de la côte, arrêt 3mn pour s’équiper pour la nuit. Les gilets fluos, le dossard par-dessus, la frontale, les lumières sur le vélo ... et on repart pour la descente … rapide … + de 10km/h.

Les cuisses chauffent, mais une certaine lassitude se fait sentir.

 

Fin de la descente, nouveau ravito, il fait nuit, et il reste 20km !!! Là aussi on ne s’attarde pas, j’ai dit que nous arriverions avant minuit, ah mais !!!

 

Nous repartons, c’est la nuit noire, seules les lumières rouges des vélos des suiveurs devant et les lumières blanches des coureurs et des marcheurs en contresens, qui n’ont pas encore attaqué la côte de Tiergues ( !!!) sont visibles … et là je me surprends à courir à 11km/h … bizarre, je me sens bien, même si les jambes me font mal. Françoise me dit : « Eclaires moi le compteur pour voir ? Quoi ? 11,3km/h… T’es malade ! Ralentis  ou tu vas exploser … » Bon OK j’obtempère, je ralentis … la logistique et l’allure, c’est elle alors …

 

Avant dernier ravito, Françoise s’arrête, pour passer un coup de fil, à notre amie qui nous attend à l’arrivée. Moi je ne m’arrête pas, mais je marche sur 300m … et je repars.

Françoise me rejoint, et nous abordons la DERNIERE côte ! Sur 5km … marche … courir … marche … courir …

 

Enfin par terre l’inscription : 90KM !!!!! Le Bonheur !!

Ca redonne du baume au cœur !

Enfin le pont de Millau, on va repasser dessous et rebasculer sur Millau, avec une dernière descente sur 2km à … 7% … Aie Aie Aie les cuisses !! Moitié en courant, moitié en marchant.

 

Nous attendons le dernier ravito avec impatience car nous sommes à court d’eau.

Le voici à Creissel ! Nous buvons, nous mangeons un peu … 2mn d’arrêt et nous repartons !

Panneau des 96KM : Ah là ça mérite une photo ! Je pose ! Clic-clac !

 

Panneau des 98KM sur le pont à l’entrée de Millau … Le Bonheur à 2km …

KM 99 : je dis à Françoise « Vas-y fonce ! » 

Comme prévu, elle prend de l’avance, pose le vélo, prend son dossard de suiveur et m’attend à l’entrée de la salle pour que nous arrivions ensembles.

 

Arrivée dans le Parc de la Victoire, ça y est je l’ai fait !! Nous l’avons fait !

Françoise me rejoint, et nous entrons ensemble dans le salle, main dans la main !!!

C’est génial !! 100km, LES 100 KM DE MILLAU !!!

Je jette un rapide coup d’œil au chrono : 12h34mn49s et 491ème place sur 1205 arrivants (1567 PARTANTS)!!!

 

Il est 22h35 !!! Bien loin des minuits !!!

Une pléiade d’ami(e)s sont là pour nous féliciter, comme ils l’ont fait à diverses reprises sur le parcours. Nous nous mitraillons … nous vidons les piles de l’appareil photos !!! L’ambiance et le moment en vaut la peine !

 

Direction le buffet campagnard : je laisse le ticket à Françoise car moi je ne peux rien avaler.

 

Il est 23h00, les concurrents continuent d’arriver, nous sommes fatigués et il est temps d’aller prendre notre douche et d’aller prendre un repos bien mérité même si quitter cet endroit mythique, qu’est cette course des 100km de Millau, fait un gros pincement au cœur …

 

En tout cas, je suis fier d’avoir fini, fier de Françoise, ma suiveuse et moitié qui n’a pas faibli et qui, sans elle, je n’aurais jamais fini, ni commencé d’ailleurs …

Elle a supporté mes « sauts » d’humeur quand dans la nuit noire je lui demandais de se taire, car de l’entendre parler, à cet instant de la course, me fatiguait ...

 

Enfin bref … une belle aventure se termine … la tête est pleine de souvenirs.

 

Ce matin lundi … les jambes sont un peu lourdes, mais sans plus … le temps est gris, et il pleut … c’est morose … mais là je suis encore un peu … beaucoup … à Millau …

 

 

9 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 02-10-2007 à 12:56:00

Superbe course que tu as faite là Marc !!
Merci pour ce récit !!

Ta suiveuse a dû être horrifiée de constater son pneu crevé..pas facile de tout réparer dans un laps de temps imparti !!
Mais vous avez terminé tous les deux, et vos souvenirs en seront intacts dans quelques années...
Bisous

Taz

Commentaire de Manuwak59 posté le 02-10-2007 à 15:39:00

Bravo Marc, j' imagine ton bonheur. On le sent !
Bon repos........

Commentaire de seapen posté le 02-10-2007 à 16:43:00

bravo à vous deux. c'est vrai que vous l'avez fait ensemble. et le coup de la crevaison, comme quoi tout peut arriver. bien vu l'idée de la deuxième paire de chaussure. cette course était vraiment préparée et quel suspense vu le timing d'avant le départ. et puis "va falloir gérer mon allure, gros point noir !" finalement ça s'est bien passé. félicitations.

Commentaire de domdom g posté le 02-10-2007 à 17:18:00

bjr marc
bravo a vous deux et felicitation ,et merci pour ce super recit bonne recuperation.
a bientot
domdom g

Commentaire de CLG posté le 02-10-2007 à 21:15:00

Bravo à toi car je sais désormais par expérience que c'est une sacré course : rempli de dénivelés sympathiques !! Il faut admettre aussi : une course avec une ambiance unique !Le paysage est superbe : une course à refaire !!!!

Commentaire de l'ourson posté le 02-10-2007 à 22:41:00


Bravoo Marc78 et Françoise :-) Quelle belle perf et quel beau CR ki donne envie d'y aller aussi un jour... Merci ;-) et bonne récup à tous les 2 :-)
PS: par contre..., le coup d'la panne (crevaison) à Ste Affrique... : cela me semble un peu douteux ;-) elle avait une idée derrière la tête Françoise ?!!! ;-).. et toi t'as rien vu tellement tu étais concentré sur ta course?!!! ;-))))... Nan'j'rigole!;-)))))

Commentaire de lulu posté le 02-10-2007 à 23:38:00

FELICITATIONS
Millau : Faut le voir pour le croire !!
Encore bravo

Commentaire de isopropylamine posté le 03-10-2007 à 19:08:00

J'aime ton style, Marc !
Et puis les détails que tu donnes me laissent penser que tu as parfaitement négocié la course, ce qui me ravit particulièrement.
Tu as parfaitement raison aussi sur un point capital : "Millau, jamais sans Elle !"
Dommage que l'on ne se soit pas vu, malgré ma casquette de kikoureur. Ce sera sans doute pour une prochaine fois.
Bonne récupération et encore toutes mes félicitations,

Iso

Commentaire de laurent05 posté le 03-10-2007 à 19:32:00

bravo
pour cette belle course et ce beau récit
bonne recup
laurent

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !