Récit de la course : 100 km de Millau 2010, par toto38

L'auteur : toto38

La course : 100 km de Millau

Date : 25/9/2010

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 743 vues

Distance : 100km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

123 autres récits :

Le récit

Après mon abandon de l'UTB, j'étais un peu frustré... Il fallait que je refasse un long! et que je le termine! Mais vu le délai pour trouver une course (fin aout) et vu l'entrainement de malade :lol: que j'ai, j'ai intérêt à en prendre un que je connais et que j'apprécie. Millau est donc choisi. En plus on peut prendre un suiveur en vélo et tortillas accepte sans hésiter...
26 septembre: après une bonne journée de travail, on décolle à 18h30. 4 heures de route, on doit arriver vers 22h30, on prendra le dossard et on ira dormir dans un camping. Je ne sais pas lequel, en plus à minuit, il faudra bien chercher un camping encore ouvert. Tortillas est tout fou, il vient d'avoir son diplôme d'ingénieur, on va devoir fêter cela dignement! Et pour l'occasion, c'est tout naturellement au Image que nous nous rendons. En effet, c'est tellement plus sain que le Image :D :D . Bref, après avoir bien mangé on continue. On arrive finalement au parc municipal de Millau pour retirer les dossards. Ils sont en train de plier la boutique. Vite! On récupère le dossard après avoir signé l'engagement. Oui j'ai signé pour le faire!! Je sais dans quoi je m'engage :) :) En repartant, ca nous saoule de chercher un camping. en plus il est beau ce parc! Allez on plante la tente! On se trouve le terrain de boules et hop, la tente est posée. Au moins demain on ne sera pas en retard :)
Après le petit dèj, on retrouve la petite équipe kikourou et ma bande de cent bornards de Bruno Heubi, avec qui j'ai déjà fait plein de trucs super sympa. C'est eux qui m'ont appris à courir sur du long. C'est vraiment sympa. C'est clair qu'on n'est pas tout seul et incognito! tout le long de la course et jusqu'au retour sur Millau et découvrira les potos!!

Ce que j'attends de tortillas: me calmer pour ne pas partir top vite, m'encourager, me soutenir mais surtout pour gagner des places au classement, ne pas m'arrêter aux ravitos: il partira devant, me rendra différents trucs et je prendrai mon ravito en marchant. Il a excellé!! Je le conseille pour les prochaines courses!!!
Mon objectif avant tout est comme tout le monde, terminer. Je m'étais fixé initialement 10h, puis 9h30 et devant les remarques des potos, 9h30 était acquis et je devais essayer 9h. J'avais 2 solutions: partir sur la base des 9h30, accélérer au marathon, ou comme me le prédisaient les spécialistes, il faut être régulier! partir sure les 9h depuis le départ, voir au marathon comme je suis, lever le pied si besoin...
Avant le coup de sifflet, Tortillas, s'en va en convoi avec tous les vélos au point de rdv à 7km du départ. C'est toujours impressionnant de voir tous ces vélos sur 1km qui attendent. Comme le disait le speaker, c'est la seule fois de l'année où il y a plus de vélos que d'habitants dans le village de ralliement!!

Coup de sifflet: Avec l'aide du tableau de marche des meneurs d'allure 9h et 9h30 de l'an passé, je sais exactement le temps aux 5 km. Jusqu'à Tortillas, je doit tourner à 5'12 du kilo. Ça part très fort! Je suis surpris et j'arrive vers tortillas avec 3 mn d'avance ! On lève le pied et pourtant on continue à se faire doubler! Vincent toumazou (parti sur 8h30) Emmanuel (8h30) et confetti (9h30) me confirment que ca part très vite. On continue de se faire doubler. Avec Tortillas, on joue le chrono et la régularité et on se dit qu'on va se régaler au retour quand ils vont tous craquer!! Et ce n'est qu'au 20°que le rythme est donné: on ne se fera plus doubler jusqu'à l'arrivée et on commence la remontée: au semi on pointe en 173° position. Tous mes voyants sont au vert: on fait les cons, on discute avec tous nos amis retrouvés, on rigole, on se moque des coureurs avec confetti, les jambes sont toutes fraiches. Bref, que du bonheur.
On passe le semi en 3.38 au lieu de 3:40 et je pointe à la 95° position, très frais. Le plus drôle, c'est que mon 1er marathon en 2005, je l'avais fait en 3h44 et j'avais pris mon lundi pour m'en remettre :D . On décide de continuer sur la lancée des 9h. Je commence à y croire, mais comme je le dit à Tortillas, la course n'est pas jouée, on verra au retour de st Affrique, point le plus éloigné au 70°.
La première côte arrive. Je me sens vraiment bien et je cours dans la montée. On continue à doubler et je n'ai vraiment pas de mauvaises sensations... J'essaie de gérer la descente en prenant de bons appuis, en enroulant bien les pied et en cherchant le talon pour économiser au maxi les quadri, mais les km commencent à se faire sentir. Comme pour la 1ere année, il y a ensuite 7 km monotones de plat avant d'entamer la 2eme bosse. Je redoutais au fond de moi ces km. Il faut gérer, ne pas s'emballer et se concentrer sur la 2eme bosse. On gère à 12.2 au compteur, c'est un peu plus dur mais c'est bon. On a toujours notre avance de 3mn sur le timing. Je passe par des phases de moins bien, de bien, de moins bien, de bien, mais tortillas me motive et ca revient... Le plus drôle, c'est qu'à partir de ce moment, le bide balancé depuis 5h sur du goudron, j'offre à Tortillas une multitude de pets et on rigole bien: à chaque appui de jambe, on a droit à un pet!!!
Bref, la 2eme difficulté arrive. Je la redoute énormément! 7 km interminables mais après celle-là, il n'y en aura plus que 2! J'applique la méthode cyrano: j'alterne marche et course à pied. Ca fait du bien: pendant la marche je mange et je me restaure. Mais le mal est fait, j'ai perdu trop de temps et je suis en retard sur mon timing de 2 minutes. Il va falloir que j'accélère dans la descente! Mais 2 mn de perdues sont très difficiles voire impossibles à récupérer dans les descentes! On descend à fond de ce que je suis encore capable (13km/h max) et on tombe sur la 1ere féminine. Que du bonheur: toute de rose vêtue, pleine de charme, un petit short... bref, ne pas la lâcher!! Je serai derrière toute la descente de St Affrique avant qu'elle me lâche dans la 3eme bosse.
Je passe St Affrique en 06:20 en pointant à la 51° place. En regardant le planning, je m'aperçois qu'en fait je suis à nouveau dans les temps!!! mais il faut gérer encore les 2 grosses bosses + les 2 descentes! Je suis pile dans les temps, c'est chaud les marrons!!
La 2eme bosse passe en alternant marche + cap, mais c'est dur.

J'arrive enfin à doubler jp75 qui me précéde depuis Millau. J'ai l'ai en visu mais depuis le départ, je me méfie de son rythme qui me paraît trop rapide...

Tout est au moral maintenant. J'ai 2 cannes à la place des jambes, mais je suis encore bien content et bien motivé. Je sais que je n'arriverai pas à 9h, mais au moins en - de 9h30, c'est ce qu'il faut!!
Heureusement, super- Tortillas est là pour m'encourager: il me donne à boire, me donne des conseils pour enrouler, respirer, me motive! C'est mon pilier!!! Arrivé en bas de la descente, il me reste à faire ces fameux 7km pour la dernière bosse. Je suis obligé d'alterner marche et cap mais je parviens toute de même à gérer mon retard sur les autres concurrents, je les reprends même. Il n'y en a qu'un depuis St Affrique qui arrivera avant moi, mais il s'arrêtait aux ravitos et il me doublait à chaque fois comme une boule. Il aura 15 secondes d'avance à l'arrivée... Et c'était vraiment motivant: je ne me faisais pas rattraper, on était donc tous cuits :) et j'avais toujours un lièvre devant moi pour contrôler mon classement. Mon souci n'était donc plus mon temps, mais mon classement, et c'est vrai que sauter les ravitos me faisait toujours grappiller quelques places...
Dernière bosse avant les 8km de descente et l'arrivée! Tout est au moral! c'est dur mais il faut que je remonte sur les coureurs!! Un coureur me double dans la montée, je le reprends en haut, un autre est arrêté dans la descente... Ce n'est qu'un calvaire pour tous et c'est le moral qui fait avancer maintenant!
Les 3 dernières bosses sont fantastiques: j'ai l'impression de voler, je change ma foulée, je me dit qu'après c'est fini, 3km c'est 3000mètres, 8tours de piste! . Je peux compter en mètre. Je double un coureur à 2km de l'arrivée, j'entends ses suiveurs qu'il essaie de raccrocher mais il ne peut pas! C'est trop top. Tortillas me confirme que ma place est gagnée, que je suis tout seul. Allez, encore un!! est-ce qu'il y en a encore un à doubler? Non, il n'y en aura pas d'autre avant la ligne. Le seul à doubler est en train de passer la ligne. J'assure le 9h15! super! Je suis trop content!!! Finalement se sera moins, 9h13 soit plus de 2 heures de gagnées par rapport à ma première participation et je pointe 41° au général!
QUE DU BONNHEUR!

Ce qui me fait le plus plaisir, c'est la gestion de la course avec Tortillas: on a géré les km, tranquillement, en ne s'emballant pas,
au niveau de l'alimentation, j'ai tourné à l'eau salée (2g/l à la louche), au coca et orangina et glucose, en alternant sucré (fraises tagada - dattes ) et jambon - pâté. J'ai beaucoup bu, tous les km, au total au moins 5 gourdes. J'ai bien mangé aussi. A partir du 80° seule la soupe passait, il faudra prévoir sur des trail en auto-suffisance.
Les sensations ont toujours été super bonnes. J'avais mal aux pattes, mais c'est normal et le moral était béton!
Honnêtement, je ne vois pas ce que j'ai pu louper. Si: un truc, avec un peu plus d'entrainement, j'aurais pu faire beaucoup mieux, mais je ne suis pas sur que la motivation aurait été là. Et puis après tout, ce n'était pas un objectif!

C'est une course sélective, dure, sur route où le moral est super important! On fait un Aller-retour en croisant les coureurs et il faut en plus trouver la force de les encourager (perso, à partir du 80° je n'étais plus capable :( ) surtout qu'on en a croisé jusqu'au 97°!!!

Au massage, les kinés m'ont dit que sur route les articulations prenaient à chaque foulée, un choc de 4 fois le poids du bonhomme. Ce qui fait que me concernant, elles se sont prises 15t sur la tête! Repos obligatoire maintenant!

Au retour, récompense oblige, on s'est payé un Image . En plus ils ont un nouveau sandwich qu'il fallait essayer :D :D

1 commentaire

Commentaire de Fredy posté le 11-10-2010 à 21:43:00

Content de t'avoir rencontré. Merci pour le récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !