Récit de la course : 100 km de Millau 2009, par momoVH3

L'auteur : momoVH3

La course : 100 km de Millau

Date : 26/9/2009

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 888 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

123 autres récits :

100 kms de Millau 2009

Lirrésitible appel des 100KMS DE MILLAU 2009

 

Après la récupération des 24 heures de Brives, vu que mes névromes de Morton me faisaient beaucoup souffrir, et vu qu'en janvier 2010 je passe dans la catégorie 65 ans, je décide de revenir sur du demi fond 1500 m au 5000 m pour tenter ma chance aux championats d'Europe piste vétérans.

Donc juin et juillet se passent avec 3 entrainements semaine de 40mn à 50 mn, surtout basés sur de la VMA courte afin de reprendre un peu de vitesse. Le 26 juillet, j'arrive à courir le 400 m en 1mn17s. Je sens la forme revenir.

Le lendemain après -midi, plus d'énergie, de la montée de température, des frissons. Bon, voilà que j'ai du attrapper la grippe du moment H1....!

Très mauvaise nuit. Je vais au docteur, qui cherche , qui m'adresse aux maladies infectieuses à l'hopital. Le verdict tombe 3 semaines après: hépatite de type E. Très rare (environ 50 cas en France en 2008 dont des décès). Aucun traitement. Il va falloir que ça revienne tout seul. Durée environ 6 mois. Entretemps, je me suis énormément affaibli. J'ai perdu 4 kgs et je n'ai plus d'énergie. Je ne peux rien porter et je n'arrive pas à faire 1 km en marchant doucement. Pas question de m'entrainer. Interdit.Fin aout, je décide tout de même d'essayer de trottiner lentement. 1ere sortie 10mn à 6 à l'heure. Je suis vidé. Je n'ai plus de jambes. Elles sont lourdes avec plein de picotements. Je n'ai plus de poussées de fièvre et l'appétit revient un peu. 3 jours après, je décide de remettre ça en ajoutant 5 mn. Et ainsi de suite. Bon, pour moi, pour le moment avec de telles jambes, je ne peux pas courir vite. Je continue de regarder les forums, et les copains du site de Bruno commencent à parler de Millau. Sur le coup, je ne réagis pas car je ne l'avais pas prévu, et puis, comme à une fille à qui on a dit qu'elle était belle, ça commence à me trotiner dans la tête, mais physiquement, inutile d'y penser car j'ai du mal à courir 50 mn à petite vitesse vers le 1er septembre. Le 7 septembre, je décide de faire 2h30 en alternant course et marche. Après beaucoup d'effort j'y arrive, mais je suis totalement HS. Je me dis: bon, on est à 3 semaines de Millau, j'envoie mon inscription. Je serai au moins la-bas avec les copines et les copains. Ca me changera un peu d'air. Si il le faut, je m'arrêterai au semi marathon.

Le dimanche suivant, je voulais tenter 3 h, mais épuisé je n'ai pu courir qu'une 1 heure. Je n'avais pas récupéré, bien que je n'ai pas couru la semaine.L'avant dernière semaine, j'ai fait 2 footings d'1heure et la dernière semaine rien du tout.

Le vendredi 25 septembre à 14 heures, je prends la route pour Millau où j'arrive vers les 17h45. Je vais vite réserver ma place dans le boulodrome, et ensuite

A ce rythme là, avec les arrêts j'en ai encore au moins pour 11 à 12h . Je me ravitaille bien à CRESSEIL car je sais que jusqu'à ST GEORGE DE LUZENCON ça va être très dur. Passage aux 45eme km en 4h47'46". 25' pour faire 2,8 kms en ayant un peu couru. Direction Cressel et sa terrible côte. Je rejoins un copain de St Victoret ALVAREZ Hervé qui comme l'année dernière, au même endroit a des problèmes gastriques qui l'empèchent de s'alimenter. Il va être contraint à l'abandon au 60 eme malgré toute l'énergie qu'il a mis pour continuer. J'attaque la côte de CRESSEL qui mène sous le viaduc. On passe de 360m à 500 m de dénivelé en moins de 2 kms. Je marche péniblement. Les autres coureurs qui passen t en marchant me laissent sur place. On dirait une limace qui avance. Deux jeunes femmes me doublent et je leur lance:"vous voyez, à mon âge, même les filles qui marchent je n'arrive pas à les rattrapper". Gros sourire, et me voilà de nouveau seul. J'abandonne à coup sur à ST Georges de Luzençon. Au 50eme en 5h44 ', je trottine un peu pour faire le beau pour la photo. Sitôt l'appareil passé, je me remets à marcher. Je cherche un rocher pour m'asseoir. Ils sont déja tous pris. Il n'y a pas que moi qui suis au bout du rouleau.

J'arrive un peu à courir dans la 2eme partie de la descente, où je double pas mal de coureurs. Arrivé à St George de Luzençon, je mange, je bois de la bière, de l'eau et je m'asseois . Je ferme les yeux et me laisse aller quelques minutes. Pas mal de coureurs attendent la navette pour rentrer. Sylvie PUECH est contrainte à l'abandon à cause de sa hanche. Je me lève, et me voilà reparti dans la partie que j'aime le moins entre St George et St ROME DE CERNON. J'alterne la course et la marche. Le plus souvent la marche. Les jambes, les cuisses et le dos me font beaucoup souffrir. Le premier arrive précédé de la voiture officielle . Bibi passe en 4 eme position, toute fraiche et souriante. Un peu plus loin, c'est Anne Cécile qui passe en discutant,. Pour l'instant mes pieds se font oublier et c'est tant mieux, ou alors, vu que je m'occupe du reste du corps, je ne me rends pas compte de leur état. Il faut que je sois très prudent pour ne pas dépasser certaines limites qui ensuite laisseraient beaucoup trop de traces de fatigue, car la grippe est là et n'attend qu'à frapper les affaiblis. Passage au 55 eme en 6h29'29.

Arrivé à ST ROME DE CERNON 60eme km en 7h19' où je croise Phil 84 meneur 9 h qui semble frais en compagnie d'un coureur. . Là, je fais une grosse erreur. Mon estomac ne peut rien absorber, je décide de ne pas m'arrêter et j'oublis donc de remplir ma bouteille qui n'est qu'à demi (25cl). J'attaque la côte de TIERGUE que je vais gravir en marchant de plus en plus lentement. Cloclo me rejoint au milieu, un petit bonjour et il me laisse sur place. Je m'épuise, me traine dans les derniers lacets. Je n'ai plus d'eau. Je cherche pour m'asseoir, mais en dehors de la route il n'y a rien. Je continue. Sur le haut où c'est presque plat, je vois un petit muret en face d'une maison. Il est déja occupé. Sur la partie descendante vers le ravito, j'essaie un peu de courir. Je rencontre Rolland Vuillemenot qui marche car il a des crampes. Je me remets à alterner marche -course car je vois le salut qui est un peu plus bas avec les tentes du ravito et des podologues. J'arrive, je prends une bière bien fraiche et je vais m'asseoir sur une chaise sous la tente de soins. Je me repose quelques minutes, demande un massage des jambes, mais ce sont des podologues. Il me faudra attendre Ste Afrique pour cela. Je retourne au ravito et reprends de la bière, de la soupe, du miel, un sandwich pâté et un jambon, et me voilà reparti chargé en marchant et mangeant dans la descente vers Ste Afrique. J'ai également fait le plein de Périer .65eme km en 8h13'. Dans la descente, je rencontre beaucoup de copains du forum, des meneurs d'allure qui m'encouragent. J'ai repris la course et je descend même assez bien. Barbie remonte suivie de son mari.Il commence à faire plus frais. Je me sens mieux. Je ne pense plus à abandonner à Ste Afrique. Je suis là. J'irai jusqu'au bout. Cagouille remonte alors que je ne suis pas loin du 70 eme km passé en 8h59'. J'arrive au ravito de Ste Afrique. Je prends ma frontale, un Kway, m'alimente soupe, bière ,miel, sandwich jambon et pâté et me voilà reparti les mains pleines. Je marche jusqu'à la côte tout en mangeant. Ensuite, je cours dans la remontée vers Tiergue 200 m et je marche 70m, jusqu'au sommet.Je croise Chantal , Vincent et le groupe 14h encore bien étoffé. On se fait la bise.Passage 75 eme en 9h48'. Je rencontre Cloclo qui me dit:" tu es bien revenu". Je dois me faire soigner une ampoule au pied qui est sortie dans la descente et qui me fait mal sur le côté intérieur du pouce pied droit. j'attends mon tour et une jeune podologue s'occupe de mon problème. Merci à elle et à tous les bénévoles et organisateur qui nous permettent par leur dévouement de pouvoir nous retrouver dans cette journée spéciale mais combien riche. Ravito bière, soupe, miel, sandwich pâté et me voilà reparti vers la descente de Tiergue où j'alterne marche et course. Il fait nuit. J'en profite pour appeler ma femme et mes enfants pour les rassurer car ils n'étaient pas trop chauds pour que je participe dans mon état de délabrement avancé.

Passage aux 80kms en 10h36mn. Bon, sauf incident je devrais être à moins de 14h30mn. Ravitaillement à St Rome de Cernon bière, soupe, miel, sandwichs et bouteille de périer. Je ne m'attarde pas et je repars. Je mange et ensuite, sur les 7 kms qui séparent St Rome de StGeorge, je marche 2 poteaux de signalisation et je cours 6 poteaux et ce jusqu'à St George. Je remonte pas mal de monde et passe aux 85 eme en 11h29'. Arrêt ravito a ST George bière, soupe, miel et je repars en alternant toujours les bornes. dans la côte du viaduc, je marche 2 bornes et je cours 4 bornes dans la partie la plus pentue, ensuite 2 bornes et 6 bornes. Je rattrappe encore pas mal de monde. Je suis assez bien.¨Passage aux 90 eme en 12h08'. Voilà les lumières du viaduc. Qu'il est beau dans la nuit. Arrivé au sommet, je surplombe Millau. Plus rien ne peut m'arriver. Depuis St Afrique, je sais que j'irai au bout. La descente, 2 bornes 6 bornes jusqu'au bas. Ensuite je marche sur la petite remontée qui mène à Creissel et recours dans la descente. 95 eme en 12h47mn. Au ravito de Creissel je retrouve Hervé Alvarez qui attend un copain pour l'encourager. Bière, miel et me voilà parti.96,97,98 maintenant je vais courir jusqu'à l'arrivée. L'entrée du parc de la Victoire. Je gravis l'allée montante sous les platanes, très encouragé (MERCI à vous). J'enlève mon Kway, je pénètre dans le gymnase. Ca y est , je l'ai bouclé. Je ne suis pas mort, fatigué sans plus (c'est bizzare) 13h30mn à mon chrono. 13h31mn.. officiels. Je n'ai pas été gèné par mes névromes. certainement du fait que je n'ai pas fait de préparation et donc ils n'étaient pas irritésJ e recois mon cadeau et mon certificat. je retrouve mes amis qui me félicitent. J'attends la meneuse 14h (Chantal) qui se pointe pile poil à 13h59mn en compagnie de Vincent et de son oncle qui étaient suiveurs.

Douche et repas campagnard. Ensuite, dodo jusqu'au dimanche 08h où j'ai repris la route, quitant Millau à regret.

J'ai voulu faire une expérience, en dehors du fait de me retrouver au milieu de tous.

Je pense que n'importe quel marathonien aguéri peut terminer un 100 kms si il sait un peu serrer les dents. Un peu

8 commentaires

Commentaire de chanthy posté le 30-09-2009 à 10:37:00

belle preuve de courage !!
super récit et bravo piur ta course.
ce que je retiendrai de Milau c'est "soupe, bière ,miel, sandwich jambon et pâté" :) et aussi les joies partagées,avec la famille,les amis, les bénévoles,les kikous,et autres coureurs et suiveurs...etc...
bref,superbe aventure.
bravo en tout cas à tous,quel courage tout de même!!

Commentaire de taz28 posté le 30-09-2009 à 10:57:00

Mais tu es un véritable Warrior mon Momo !!!
Au début de ton récit, j'imaginais que tu ne terminerais pas, voire que tu ferais à tout casser le marathon...

Non seulement tu termines, mais en prime avec un chrono excellent !!

Tu peux être fier de toi, repose toi bien maintenant ...

Gros bisous

Taz

Commentaire de CROCS-MAN posté le 30-09-2009 à 10:58:00

UN GRAND BRAVO, que dire de plus, reposes toi bien maintenant. Merci pour ton récit plein de courage.

Commentaire de cloclo posté le 30-09-2009 à 11:39:00

Super content de t'avoir revu ce WE, mon cher Momo, et merci pour la bière !
Quant à tes qualité de battant, je n'en ai jamais douté, t'as ça dans le sang. Et quel exemple pour cette jeunesse qui se complaît parfois dans la facilité ;)

Commentaire de Métrolo posté le 30-09-2009 à 14:10:00

Bravo MOMO. J'espère tenir ta forme lorsque je serai VH3.

Belle course, belle gestion. BRAVO !!!

Commentaire de Marlène/Mô posté le 30-09-2009 à 15:14:00

Coucou Momo,
Nous avons été ravi de te revoir. Tu m'as fait halluciné par ton énergie même après avoir été bien malade. Merci aussi pour tes encouragements, je vais finir par me laisser convaincre.
A bientôt ici ou ailleurs, n'oublie pas que tu as le gîte et le couvert offert.

Commentaire de canoecl posté le 30-09-2009 à 20:53:00

Impressionnant...!
Bravo, quand la tête commande aux jambes !

Commentaire de Clairette et Vincent posté le 15-10-2009 à 20:18:00

Total respect Momo! La prochaine fois que l'un double l'autre on se fera une petite discussion sympa ;-)
A bientôt,
Vincent (de Clairette et Vincent)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !