Récit de la course : 100 km de Millau 2005, par le squale

L'auteur : le squale

La course : 100 km de Millau

Date : 24/9/2005

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 2719 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

126 autres récits :

100km de millau

tout d abord je voudrais ouvrir une parenthese pour saluer une autre fois tous les gens que j ai cotoyé avant pendant et aprés la course,tous ces mots ,ces sourires,ces regards qui en disent plus long que tous les discours du monde,tous ses instants conviviaux,fraternels amicaux et parfois douloureux ,bref tous ces moments sont à jamais gravés dans ma mémoire(oui vincent dans ma tete en peau de c..)et se fut tres difficile lundi de retourner dans la dure réalité...de l impitoyable monde du travail..
grace à nous tous notre sport est le plus beau de tous,l apport de toutes nos diversités en font une bonne école de la vie on y retrouve d ailleurs toutes les valeurs essentielles:partage,respect,convivialité,solidarité et j en passe.voila je n oublie pas fermer la parenthèse et concentrons nous sur la course.
quelques pépins physiques n ayant pas trop émaillé ma prépa ,c est bien affuté que je me présentais donc en meneur d allure pour douze heures sur la ligne.j avais travaillé la majeure partie de mon entrainement entre 5'40 et 6' au kilo.je prevois un depart en 6'30" et apres on verra par apport au tableau de marche comment corriger..au feeling.
le départ a été un poil rapide(nous etions devant 6' 6' et 6'10 les 3 premiers je ralenti un peu deja beaucoup de personnes me posent des questions sur mon tableau de marche j essai d etre precis en répondant que je suis une base et qu ils fassent comme ils le sentent pour ne forcer personne à s arreter en meme temps que moi c est ce que ferons une dizaine de coureurs avec moi jusqu'a millau:parfois devant parfois derriere mais jamais tres loin.km 5 32mn...un coureur decide en revanche de rester avec moi il veut finir en moins de quinze heures mais mon rythme lui plait.
km 10 1h 02(rapide)j explique aux coureurs ou et pourquoi j ai decidé de marcher certains s étonnent mais tous à la fin me dirons que c etait un choix judicieux pour finir aux alentours de 12 heures...km 15 1h33..décidement beaucoup de questions de la part des coureurs sur cette premiere boucle sujets abordés le parcours gestion de l effort alimentation records persos etc etc..km 20 2h04...premiere portion marché à peyreleau le soleil tape deja dans le ciel mais l ombre des montagnes et un petit zef me font oublier de boire beaucoup et de me mouiller les bras jambes et la tete...km 25 2h36 km 30 3h08 un peu rapide peut etre ça se défend..je commence à avoir chaud un peu..km 35 3h42 on ralenti un peu à l approche de millau on est avance et meme si on est pas fatigué il faut en garder pour apres je commence à avoir chaud je trempe la casquette ça fait du bien.lors du dosage des boissons le matin j avais bien dosé car ils annonçaient 22 ° maxi ...maintenant le taux élevé de sucre m écoeure un peu km 40 4h16 temps de courses chaque 5 kils depuis le depart :32' 30' 31' 31' 32'32' 34' 34'.on passe au marathon en 4h33 soit 12' d avance sur le timing on se refroidit certains prennent les sacs et les ceintures et on repart en elastic km 45 4h56 la traversée de millau a été difficile je suis en 6'30" au kilo et je sens mon coeur monter en pulsations je n aime pas du tout la chaleur et je ne le sais pas encore ou plutot m y refuse à y croire mais elle va bien me le rendre...depuis l entrée de creissels rien ne va plus et en bas de la cote de st georges je dis a jean pierre qui est avec moi depuis le debut de continuer comme ça et il reussira de boucler en 12 h il veut m attendre je lui dis non en lui promettant de le rattrapper(tu parles un de mes deux suiveurs reste avec lui ça le rassure..je monte la cote à l agonie je n ai jamais été aussi mal ma tete va exploser je n ai plus de jambes le coeur tape fort j ai une boule dans l estomac et une putain d envie de gerber...je m ecroule sous le viaduc grelotant sachant en le refusant que tout est foutu les gens passent devant moi j ai honte je cache mon maillot de meneur j ai envie de pleurer ...si j ai une grande experience du parcours,je connais ses routes au millimetres avec les moindres graviers..j y suis né et je les ai parcourues des milliers de fois...en revanche mon experience sur 100 km est legere et je paye la un manque de prevention de ma part face à la chaleur j aurais du boire plus moins sucré et surtout comme me la dit Bruno apres j aurais du m arroser la tete et les bras constamment.je suis hagard j ai froid je peux rien avaler et j arrive meme pas à vomir..mon cousin de suiveur(plusieurs millau au compteur) essai de trouver les mots je lui dit que je suis cuit que j arrete il me dit de marcher un peu je peux pas j ai plus de jambes...je me leve marche peniblement sur 200metres et je m ecroule à nouveau...c est fini.
et bien non ou suis je allé chercher l energie et le declic pour repartir j en sais rien:certainement un tout les gens que j aime...le projet des meneurs...au moins finir je ne sais pas mais le resultat et la je repart en marchant au c est pas beau a voir je suis sous 30° EN KWAY et je me les pèle...km50 5h58!!!!! je marche jusqu a st georges au ravito je me jette sur le salé j essai de pas me gaver je vide mes bidons de caloreen et de boissons iso et je rempli tout ça de perrier...j ai encore la boule à l estomac je sors du stand patate (meneur 13h)y rentre j ai honte d avoir failli à ma tache...j essaie de courir par petites distances au depart2'+2'marchées mais ça commence a aller beaucoup mieux j apprends que bruno est en tete 2' devant morgo putain j en ai la chair de poule bats toi mon vincent ne soit pas le seul echec de cette journée.km 55 6h38...je cours maintenant tout le temps ça va un peu mieux..je dois tourner à 7'au kilo si j accelère le coeur monte et je m essoufle alors j insiste pas..les motos de france 2 passent arnaud le cameraman me reconnait demi tour ils font une prise sur moi avec un mini interview ça me reqinque au meme moment j aperçois bruno en face avec une ribambelle de velo derriere...on se croise je l encourage il me salut grand moment d emotion pour moi..la sequence à été filmée j aurais bien aimé la voir...tant pis ils ont preféré les rush avec anne cécile(si vous ne comprenez pourquoi allez la voir la vous comprendrez mieux http://courir.ultra.squale.over-blog.com/album-66665.html. enfin tous ces moments fort me font un peu oublier la douleur les jambes reviennent peu à peu.km 60 7h16...j attaque la montee de st rome en marchant..j esaaie de courir un peu mais comme à chaque fois le coeur s emballe je n insiste pas...km 65 8h03 je commence à croiser les differents meneursc est super...je ne mange que du salé maintenant la douleur a l estomac a disparut je passe devant la fameuse maison(vincent pour la vue et le trailer pour la maison!!!!!) je ravitaille paté fromage perrier..et j entame la descente sur st aff toute effectuée en courant je croise anne cecile deconcertante de facilité... puis a l entrée de st aff mon autre cousin avec jean pierre qui est toujours sur des bases de moins de 12h il est bien...et moi de mieux en mieux.on me previens que bruno a gagné je suis fou de joie je gueule comme un ane on doit me prendre pour un fou....km 70 8h35...je descends comme un avion ravito et je repars ...des coups de fil de proches me ravigorent j alterne course et marche dans la montée de tiergues...km 75 9h19...je descends il fait frais maintenant je redeviens à l aise avec des temperatures que j affectionne...km 80 9h57....entree de st rome bruno m apelle il est fou de joie mais une joie contenue...son calme m a d ailleurs impressionner tout au long du week end...je lui raconte mes deboires je suis en retard j en ai rattrapé un peu je veux continuer il me dit d assurer l essentiel etant de rentrer sans me bousiller la santé...km 85 10h33...ravito j enleve mes wave rider pour chausser les neuves données pour l occasion par mizuno par principe je veux arriver avec...je repars de plus belle la nuit est belle je rattrape des gens qui m ont vu sur le bas coté ils n en reviennent pas de me voir la..."on est en 12h la.??????..._non 12h30 12h45 accrochez vous_ ok ok et c est reparti pour une parti de yoyo(pardon lionel)me voila meneur fringuant en 12h30" km90...11h10...la fin de course est quand meme difficile je gere au mieux les douleurs qui commencent à m envahir mais ça va pas trop mal...km 95 ...11h52...ça sent l'écurie bruno m appele il m attend avec toute l équipe à l arrivée il me tarde de les voir tous et de le féliciter.....un peu de tristesse quand meme car je n ai pas rempli mon contrat completement...je m en veux un peu mais cela sera une bonne leçon pour l avenir on apelle cela l expérience....97 98 99 km 100....12h30 salles des fetes frissons..tous les gens que j aime sont là ces instants sont à moi si forts et si intenses...je retrouve les autres meneurs j attends les autres...je retrouve aussi jean pierre qui à appliqué mes consignes sur toute la seconde boucle lui qui partait dans l inconnu avec pour objectif de finir en moins de 15heures boucle son 1er 100 et surtout 1er millau en...11h35...je me dis que finalement j ai quand meme fais un peu de bon boulot d autres personnes viennent me voir ils gravitent entre 12 et 12h20 et me remercient pour les conseils çà fait chaud au coeur...temps de passage tous les 5 kils lors de la 2eme boucle:40' 62'!!!38' 40' 47' 32' 44' 38' 36' 37' 42' 38'.

mon role de meneur d allure:il a été majeur dans la premiere boucle...cela permet aux gens de se caler sur une allure réguliere des le debut...pour la deuxieme boucle et hormis mon coup de chaleur les temps de passages etaient trop elevés je crois qu il faudra prévoir un peu plus temps dans la deuxieme partie.

enfin week end magique...innoubliable pour tous les finishers les meneurs et surtout Bruno...qui a maintenant son nom écrit sur la plus prestigieuse des courses de 100km en france et peut etre plus...cette experience va beaucoup me servir pour preparer mon 24h le 2 et 3 décembre maintenant que je sais ce que tomber au plus bas sur un ultra veut dire...je vais m en servir pour ne plus faire ce genre d erreur.

aujourd'hui mercredi les dernieres courbatures ont totallement disparues footing de récup vendredi...et la vie continue
publié par bompart dans: ultra
commentaire(1) - Trackback(0) - Recommander

3 commentaires

Commentaire de jsm0256 posté le 02-10-2005 à 19:55:00

salut et félicitations
je ne suis qu'un humble marcheur qui termine en 17h56 et donc je ne suis pas vraiment un "cembornard". Ceci dit j'espère que tu as apprécié mon fan club juste avant le pont de cureplat.A l'année prochaine

Commentaire de felis posté le 03-10-2005 à 14:44:00

Oui, c'est dingue comment la chaleur tue un coureur. Je commences a avoir un peu l'habitude de la chaleur, et le sucré, sans sel, c'est la certitude a Millau qu'on va dans le mur. Le sucrée avec de l'eau ca ne marche que quand il fait frais, et qu'on ne boit pas trop. En revanche, il y a une expérience que je renouvelle toujours avec un certain plaisir sur Millai, c'est de voir qu'on est a l'agonie,et que quinze minutes plus tard on peut se refaire.

Commentaire de chanthy posté le 30-09-2009 à 16:01:00

bravo pour ta détermination.
que vous soyez marcheur ou coureur ( à milau) ,vous êtes des finisheurs avec un mental d'acier.
bonne continuation et bravo à tous.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !