Récit de la course : 100 km de Millau 2012, par diegodelavega

L'auteur : diegodelavega

La course : 100 km de Millau

Date : 29/9/2012

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 838 vues

Distance : 100km

Matos : Hoka Bondi B. + Nimbus

Objectif : Objectif majeur

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

126 autres récits :

On s'approche des 10h ... on s'en approche ...

Bonjour à tous !

Les 100kms de Millau marque tous les ans un anniversaire un peu spécial pour moi ... celui de mes débuts en course à pied. Le lendemain de cette magnifique épreuve 2012, cela fera 4 ans jours pour jours que j'ai débuté la pratique de cette discipline. C'est après avoir accompagné en vélo mon ami Sapeur-Pompier pour son 1er 100km (en 2008), que je me fixai pour objectif de terminer un jour cette course mythique !!!

L'année dernière pour ma 3ème participation, je réussissais pour la première fois à boucler le parcours en prenant beaucoup de plaisir (cf mon récit 2011 en 10h56). J'espérais donc cette fois améliorer un peu mon temps, même s'il est toujours dangereux de parler de chrono sur un 100km !

PREPARATION

L'année fut riche et assez complète : j'ai commencé par travailler un peu plus les courtes distances et de m'essayer à 2 / 3 10kms dans ma région. Sur cette base j'ai pu améliorer mon temps au semi et sur marathon (1h29 et 3h14 à Annecy malgré une pluie constante et 3° !!!). En fait, à part les phases de récup d'après courses (très important pour éviter les blessures), je n'ai jamais fait baissé le rythme de mes sorties (4/sem + vélo ou 5/sem). Ensuite, j'intègre les spécificités des épreuves préparées dans mes entraînements (sorties + ou - longues, équilibres séances VMA courtes / longues, sorties longues avec relief pour Millau etc ...). Résultat : j'arrive à une semaine de Millau dans une bonne forme et sans aucune fatigue car mon volume d'entraînement est mieux "lissé". Enfin, j'ai essayé d'affiner et de travailler l'aspect alimentation avant et pendant la course. 3 semaines avant l'épreuve, en supprimant mon verre de vin quotidien et quelques sucres superflus, j'arrive à grappiller 2kg par rapport à l'an dernier. Après avoir récolté beaucoup d'informations (merci A. Roche) j'ai décidé de consommer mes propres boissons et barres énergétiques après un test positif en sortie longue.

Comme pour les autres années, mon fils endosse le rôle de suiveur et se chargera de mon ravitaillement en course. Ma fille et ma femme seront aussi sur les bords de la route pour m'encourager, et ce à plusieurs endroits en empruntant les chemins de traverses qu'elle connait par coeur désormais. Enfin, cette année j'aurai une motivation supplémentaire en pensant à ma soeur qui ne sera pas sur la route pour cause de combat "contre la maladie" comme on dit ... bref elle ne quittera pas mes pensées.

 

STATEGIES DE COURSE

Après avoir pris connaissance des prévisions météo plutôt mauvaises, je prévoyais de changer les chaussures, chaussettes et haut du corps à St Affrique. Pour l'allure ce sera du 5'20/km env. jusqu'àu marathon et ensuite entre 5'30 et 6'00/km au delà. Pour les côtes j'essaierai de maintenir une alternance de 20 à 30s de marche avec 1 à 1m30 de course à rythme très soutenu. Pauses : 3 min à Millau, 3 min à Saint Rome et 5 min à Saint Affrique (changement d'équipement).

 

LA COURSE

Après le rassemblement et le défilé habituel, tout le monde se rassemble pour le départ en profitant des conditions qui sont agréables malgré la pluie annoncée. Au regard du nombre d'inscrits, je remarque que l'engouement ne faiblit pas pour cette fête de la course à pied ... quelle ambiance ! C'est aussi et surtout pour cela que j'adore venir à Millau ! A 10h00 tout juste le départ est donné c'est parti pour 100 kms !!! La première 1/2 heure de course nous permet de rejoindre nos suiveurs ... la seule boisson achetée que j'avais pris en boisson d'attente m'a obligé à m'arrêter pour 2 poses pipi à 30' et 50' de course ... bonjour l'assimilation !! Heureusement, dès le début de course je commençai à boire ma boisson énergétique personnelle à raison de 2 gorgés/km. Je retrouve donc le fiston, je lui laisse ma ceinture porte bidon et zou ... c'est parti pour la première boucle.

Pas grand chose à dire sauf le respect de l'alimentation (je me régale avec mes barres fructo amande) et un rythme comme prévu de 5'20/km. Nous profitons de ces moments rares avec le fiston car les paysages sont magnifiques, nous sommes ensembles et tout va bien ... de bonnes sensations mais je m'inquiète d'être trop proche de mon ami Anthony qui partait pour 9h00 !!! Mais bon tout était ok et à un rythme inférieur je suis très mal à l'aise avec ma foulée.

Je retrouve ma fille, ma femme et mes amis qui m'encouragent ... quel bonheur ! Contrairement à l'an passé, je trouve le temps plus court et nous arrivons à Millau en 3h45 ... comme prévu.

 

EN ROUTE POUR TIERGUES ....

Après le passage du marathon, je m'arrête à la sortie du parc pour retrouver le fiston et j'en profite pour faire quelques étirements ... résultat : 4min d'arrêt et on repart. A la sortie de Millau, les premiers kilomètres pour rejoindre la "côte du Viaduc" comme je l'appelle me semblent déjà plus difficiles. Comme prévu j'arrive à passer sous le Viaduc dans les temps mais comme l'année dernière, une petite amorce de crampe du quadri droit dès le retour du plat.

Pas d'affolement, je m'arrête 1min et j'étire délicatement le muscle et ça repart ... le problème c'est que çà repart mal ! Je ne suis pas bien du tout ... j'ai une grosse perte d'énergie et en plus, la pluie fait son apparition. Bref j'ai le moral qui descend plus vite que mes jambes pour rejoindre Saint Georges. A partir de là, le fiston enfile le Kway, moi le poncho que je préfère car plus ample. Là commence ma galère : je me mets dans ma bulle et je me demande comment je vais faire pour rejoindre Saint Affrique qui me paraît inaccessible à ce moment !!! Je n'arrive plus à avaler mes barres mais heureusement ma boisson oui. On démarre ce long faux plat que tout le monde ou presque déteste ... la pluie redouble d'intensité le vent de face est très présent ... bien sûr à cet instant on se demande qu'est ce qu'on fout là sur une route après 55km, sous une pluie battante avec 15° .... pourtant en pensant à qui vous savez je n'ai pas de mal à avancer. Bien sûr, je me fais pas mal dépasser mais pas tant que cela ... j'ai l'impression que cette pluie et ce vent de face ont été difficiles pour tous !? Sur cette partie je suis à 6 à 6'20/km mais j'avance et avec les petits mots du fiston toujours placés au bon moment (il me connait par coeur maintenant), nous arrivons enfin à St Rome.

Là, j'en profite pour rentrer sous la tente du ravitaillement et prendre un peu de soupe chaude ... elle est très bonne elle me fait vraiment du bien mais je m'éternise trop je ne repars qu'après 4 min env. A la sortie, avant de bifurquer pour tiergues, ma femme est encore là et ma fille qui me hurle ses encouragements ... ça c'est le top !!! Du coup je commence le côte de Tiergues tambour battant. En alternant 20s de marche et 1min de course à rythme soutenu, je repasse pas mal de coureurs y compris ceux qui courent sans arrêt !! Pour l'alimentation, je ne peux rien avaler de solide ... heureusement ma boisson passe encore très bien, et je complète avec la sporténine (1 par heure depuis Millau) et de la saint yorre. Du coup, pas l'ombre d’un début de crampe et assez d'énergie pour avancer.

La descente vers Saint Affrique n'est pas terrible et je n'arrive pas à allonger ce qui se traduit par une descente à 5'30/km 5'40 en moyenne; mais sans m'arrêter j'arrive un peu en vrac avec cet idée de pouvoir me changer !!! Quand je rentre dans la salle, je suis 139ème. Je prends une bonne soupe chaude pendant que le ma femme nous amène nos tenues de rechange. Le fiston se couvre un peu plus car il se gèle. Moi, je m'assois pour me restaurer et me changer et j'en profite pour m'enduire à nouveau les pieds de nok ... à cet instant je suis bien et je n'ai pas envie de repartir je l'avoue. L'arrêt s'éternise et ce qui me parait des secondes sont en fait des minutes (13' très précisément !!!!). Ce sera la plus grosse erreur de ma course ... car au moment de repartir, j'ai été pris de tremblements ... j'avais très froid et je ne pouvais plus mettre un pied devant l'autre !??? Avec un magistral coup de pied au cul de ma femme (oui je la balance !!!) je me retrouve dehors tout sec à essayer de redémarrer ... bref un grand moment de solitude ... même le fiston me pousse ... pas question de me cajoler, tu as voulu être là et bien tu y es !!! Alors je sors de la salle à 17h13 ... je m'en souviens précisément car c'est là que je me suis dit "on arrivera quand on arrivera et adieu le chrono ... et puis essaye d'en profiter tout simplement"

 

ON RENTRE ...

Après quelques secondes de marche, les tremblements s'arrêtent et je parviens à trottiner. Aussi incroyable que ça puisse paraître, après 1min, je retrouve un état de fraîcheur que j'avais perdu à la sortie de Millau. Dès lors je démarrai ma remontée fantastique ... car pour information, j'étais 139ème en rentrant dans la salle et je n'ose imaginer le nombre de places perdues pendant 13min ... mais je n'étais pas préoccupé par ça à cet instant. Dès la sortie de St Affrique, je me suis senti très très bien ... et je ne sais pas pourquoi mais je pensais que ça allait durer ?? A nouveau je pouvais manger mes barres énergétiques et je continuais toujours à boire ma boisson ... et tout arrivait dans les jambes. Dans la montée, je reprends beaucoup de coureurs et j'arrive à converser avec le fiston :  on déconne, bref on se régale ... j'attaque la descente et là je parviens à allonger. Du coup je retrouve les allures prévues (4'50/km) et nous rejoignons St Rome. Je craignais le changement de rythme et la reprise du faux plat .... mais non. Ma femme et ma fille m'attendais dans la voiture mais se font surprendre car elles ne m'attendaient pas aussi tôt ... elles sortent très vite pour m'encourager et filent à Milllau ! Ensuite, que du bonheur : de l'énergie, pas de crampes alors me voilà à attaquer ce faux-plat (légèrement descendant cette fois) à 5'15/km !!! On arrive au 90ème kilo et je cours comme au 20ème ! Quel pied ! A ce rythme, nous avons encore repris quelques coureurs que j'ai toujours encouragé ... et je prends un plaisir incroyable et partagé avec mon fiston avec qui je n'arrête pas de parler ... que l'entraînement ça paye, que la course à pied c'est magnifique, qu'il veut revenir l'année prochaine (bon ben on reviendra alors). 

Et puis au 90eme nous regardons un peu le chrono du coup ... un petit calcul : sans pépins les 10h15 sont à ma portée ... inespéré au regard de mon état physique 2h auparavant !! 

LE FINAL ...

Nous attaquons la dernière grosse difficulté de la journée pour rejoindre le Viaduc. Je ne déroge pas à mes règles depuis St Affrique : boisson maison toutes les 5min, petit bout de barre énergétique maison tous les 1/4 d'heure et je monte toujours 20 à 30s de marche et 1min à rythme très soutenu. Je cours toujours avec ma soeur qui ne me quitte pas et je pense beaucoup à elle ... je me fais un peu violence dans cette dernière côte. Nous dépassons toujours quelques coureurs et nous arrivons sous le pont pour le voir une 2ème fois de jour !!!! Quelle satisfaction !!!! La descente est terrible et j'allonge toujours pour atteindre un rythme de 4'40/km ... enfin le dernier petit "coup de cul" que je passe sans m'arrêter et nous voilà à l'entrée de Millau ... la nuit arrive.

96, 97, 98kms à 5'30/km ... Après un dernier coup d'oeil à la montre, je sais que je peux me relâcher et c'est ce que j'ai fait pour profiter de ces dernières minutes de courses. Le fiston part rejoindre l'arrivée. Les 2 derniers kilomètres seront pour moi .... par pour la montre ... alors je prends mon temps ... personne devant ... personne derrière mais plein de gens pour m'accueillir, m'encourager dans ces 2 derniers kilos. J'ai envie de leur dire que je suis bien, que je ne veux pas que ça s'arrête ... et puis le parc de la Victoire arrive. Ma fille et sa copine remontent avec moi toute l'allée en courant avec un bonheur immense. Enfin je monte l'estrade et j'arrive dans le vacarme de la salle d'arrivée après 10h13 en 119ème position.

Je tombe dans les bras de mon ami Anthony (qui est arrivé il y a presque 1 heure déjà ... c'est une machine ce gars !!!) ... je suis fatigué mais en forme ... près pour quelques massages ... quelle organisation ! Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles ... tous plus gentils les uns que les autres.

LE BILAN

Le positif :

* L'entraînement paye ... année après année sur des courses aussi longues, le corps doit se forger et ça ne se fait pas en quelques mois

* L'alimentation en général a été très bien assimilée et j'ai bien progressé dans les quantités absorbées et non rejetées (pas de pause pipi du 15eme jusqu'à la fin) => env. 7l de boisson maison + 1l de saint yorre + 5 barres énergétiques maison + 4 gobelets de soupes + 6 sportenine.

* Les 2 premiers points = pas de crampes ... inespéré mais finalement assez logique ?

* Confirmation de la bonne utilisation marche/course dans toutes les grandes difficultés mais à un rythme plus soutenu sur la partie courue

* Mes bondi B. (le dernier modèle) ne me chauffe plus la plante des pieds ... surtout avec la nok en plus. Comme l'an dernier pas de douleurs articulaires

* Le retour St Affrique Millau en 3h00 pile sans aucun arrêt ... avec un plaisir encore inconnu pour moi à ce jour (ce qui est un temps digne d'un plan en 9h30)

* 46min de moins que l'édition 2011 ... on peut encore progresser à 44 ans.

 

Le négatif :

* Le gros coup de moins du 50ème au 71ème ... je ne comprends pas ... je vais me pencher la dessus.

* Les arrêts beaucoup trop long (en tout 23 min !!!!) surtout celui de Sain Affrique qui a failli me contraindre à l'abandon !!! L'année prochaine je dois progresser sur ce point. Certains peuvent penser que ces arrêts furent salutaires mais je suis sûr que non. Un arrêt ne peut expliquer ma "forme olympique" des 30 derniers kilomètres.

 

PHOTOS A VENIR ...

7 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 01-10-2012 à 22:34:02

BRAVO

Commentaire de lapinouack posté le 01-10-2012 à 23:10:14

bravo et bonne récup :)

Commentaire de monique13 posté le 02-10-2012 à 08:25:10

un grand bravo pour ta course!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-10-2012 à 08:58:05

Belle course, bravo !

Commentaire de Hippolyte30 posté le 03-10-2012 à 00:14:55

Bravo pour ton récit ! J'y étais... En fait j'y étais vraiment puisque je termine 1 toute petite minute de rien du tout devant toi et que tu arrives une toute petite minute de rien du tout devant ma copine d'entraînement.... Et le plus drôle dans l'histoire, c'est qu'on habite tous les 3 dans un rayon de 10 km. On fait un relais quand tu veux !

Commentaire de minot06madrunner posté le 15-10-2012 à 20:51:09

Bon bah j'annule ma question......j'ai la réponse! et quelle réponse, bravo tu vas passer sous les 10 h 00 c'est sûr bonne continuation.

Commentaire de kkris posté le 05-11-2012 à 17:57:59

bravo,belle gestion de course ,et super chrono!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !