Récit de la course : 100 km de Millau 2012, par djapouille

L'auteur : djapouille

La course : 100 km de Millau

Date : 29/9/2012

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1025 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

123 autres récits :

Je suis Cent Bornard !

Mon premier 100 Bornes

En 2011, blessé au talon gauche j'avais déclaré forfait mais fait Millau comme
accompagnateur à vélo. L'ambiance de cette course et aussi l'envie de cocher
cette course mythique dans mes tablettes m'a poussé à m'inscrire sur cette édition
2012.
Anne qui l'avait faite brillamment en 2011 s'est proposée pour faire mon binôme vélo.
Le talon d'Achille droit qui me fait souffrir depuis quelques semaines m'a presque
fait renoncer mais l'envie fut plus forte que la raison .

C'est avec Danielo, Pascal et David, récemment arrivé au club, que l'on s'est engagé
cette année sur cette aventure. Danielo sera accompagné par Jean Pierre, Pascal
secondé par un ami et David par son beau-frère.

J'ai adopté la Méthode Cyrano qui avait bien réussi à Anne l'an dernier et que j'avais
expérimenté avec succès sur le marathon Nice-Cannes. Pareil pour Danielo et Pascal
même si on a choisi tous les trois des timing différents. J'opte pour un 14/1 (14 mn
de course, 1 mn de marche), Danielo est sur du 24/1 et Pascal sur du 9mn/30s.

La semaine précédant la course, on se fait une sortie une petite sortie "répétition
générale" avec accompagnateurs et vélos équipés en condition de course. Pour anne
j'ai opté pour une caisse à l'arrière du vélo et j'irais me servir au bar : boissons,
aliments solides. C'est au cours de cette sortie que Jean Pierre découvre que le
Danielo, il a ses petites habitudes, et qu'il ne boit qu'au verre !! Il faudra le servir
pendant la course. Le Jean Pierre commence à prendre la mesure de la tâche qui
l'attend et se met un peu à psychoter.

Vendredi 28 : Départ pour Millau. Dans la voiture on refait la course de l'an dernier,
tout ce beau monde rigole même si la question qui revient le plus souvent est : Vat-
il pleuvoir demain ? Tous les sites météos le confirment : il va pleuvoir !!! mais à
quelle heure ? Sourire


Samedi 29 : La course n'est qu'à 10h, donc lever tranquille, préparation des athlètes
et des vélos. Ne pas oublier les Goretex, pantalons étanches, gants, polaires : on part
au combat.
Le ciel est gris mais assez clair quand même , on va au moins faire le départ au sec.

 

Les vélos partent se positionner à 8 km du départ.

Chaque vélo attend son coureur avant de se lancer dans la course, C'est un grand
bazar, mais cette année, avec 2 fois moins de vélos que l'an dernier, ça se décante
assez vite.

Sur le parcours, on croise quelques Kikourous dont le Solitaire qui a la particularité
de courir maintenant en Crocs !! On croisera un peu plus tard Lapinouack qui court
son 1er 100 km. On verra aussi Alain94 et Etienne. Ils discuteront surtout avec Anne Sourire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout va à peu près bien, les tendons se font oublier, mais les mollets sont très
douloureux, je ne sais pas pourquoi, dès le km 35. Je m'alimente (peut être trop ?),
je bois pas mal.

 

On reçoit beaucoup de SMS, coup de fils même !! Anne gère tout ça: le téléphone, la
caméra, les ravitos, … Elle ne s'ennuie pas.

On déroule tranquille, les kilomètres défilent et on dirige vers Millau pour passer le
cap du Marathon. Je passe en 4h11 par rapport à 4h06 que j'avais prévu, je suis dans
le tempo. Danielo est passé 25 mn avant, David 15 mn avant et Pascal est juste
derrière. La RUMBA est aux taquets !

 

Bon fini de rigoler, comme on dit souvent à Millau, c'est après le marathon que la
course commence ! Encore quelques kms et on va attaquer la première difficulté à
savoir la montée vers le fameux Viaduc.
Les vélos sont à la peine et les coureur ont tendance à prendre un peu d'avance sur
les accompagnateurs. Le ciel devient de plus en plus gris et menaçant.

 

A peine passé le panneau du 50 km en 5h00 ( 5h06 prévu) et la traditionnelle photo,
les premières gouttes se font sentir. En quelques minutes c'est le déluge. Anne
s'arrête pour enfiler la veste et le pantalon Goretex. Ca tombe bien , il fallait qu'on
les teste en conditions réelles Clin d'œil. Examen réussi, ca déperle à fond et même après
quelques heures en mode tempête, l'eau ne traverse pas.

Le prochain objectif est Saint Rome de Cernon que j'atteints en 6h00 (prévu 6h05).
On aperçoit Annette et Blanche. Danielo est passé il y a 30 mn mais elle n'a pas vu
David. Pour cause, il s'est arrêté au Ravito qui est à l'intérieur. Il est donc juste
derrière nous.

Le faux plat pour y arriver est long long long … Et encore on n'a pas attaqué la côte
de Tiergues que je monte plus vite que prévu . J'ai pratiquement 15 mn d'avance sur
le planning ! J'ai du laisser quelques forces dans la bataille. En haut de la bosse, le
binôme David/Beau-frère nous rattrape et nous passe.

 

C'est maintenant la longue descente de 7 kms vers St Affrique. Il fait toujours aussi
beau !
On calcule à peu près le moment où on va se croiser avec Danielo/JeanPierre mais
on reçoit le coup de fil d'Annette qui nous flingue : Ils abandonnent à St Affrique !
Je ne peux m'empêcher de lâcher : "Mais il fait chier Danielo !!!" Je suis désolé mais
c'est sorti tout seul. Ils étaient frigorifiés et transis par la pluie qui n'a cessé de
tomber depuis 2h30. On n'a pas cessé de râler pendant le reste de la descente. Vous
auriez pu peut être vous réchauffer en nous attendant et repartir avec nous. Bon
c'est sûr avec cette option, l'objectif de temps était râpé mais finir la course, en
particulier celle-ci et dans ces conditions, est déjà une victoire (je ne sais plus qui
m'a dit ça Clin d'œil … ).
On arrive à St Affrique en même temps que David en 7h18 avec toujours 10 petites
minutes d'avance sur les prévisions. On passe à l'intérieur pour se faire bipper,
j'attrape une soupe chaude mais ne m'attarde pas pour ne pas me refroidir. Il faut
désormais remonter ces foutus 7 km. La sortie du village est vraiment raide, il faut
se contraindre à marcher pour ne pas trop laisser de forces.

Au Ravito de Tiergues, je m'arrête encore pour prendre de la soupe, ca réchauffe.
David repart juste devant moi. J'en suis à 8h20 de course pour 78 km, j'ai 20 mn
d'avance, finalement j'ai pas trop trainé dans la montée. Repartir devient assez dur.
Il pleuviote toujours.

Je commence à avoir froid et décide de me changer au prochain ravito à St
Rome de Cernon. La descente est plus lente que prévue, je n'arrive plus à dépasser
les 9 km/h !   La nuit commence à tomber, bref c'est la fête !

 

 

A St Rome, David quitte juste le ravito quand j'arrive. Je ne le reverrai plus !
Il me collera 25 mn en 17 km.
Je prends quelques minutes pour me changer le haut : manche longue + goretex et
faire le plein de soupe. Il n'y a plus que ça qui passe. Il me faudra quelques kms pour
me réchauffer et enlever la veste.

Il fait nuit maintenant, nous voici en bas de la bosse du Viaduc, Toute mon avance a
fondu comme neige au soleil. Je commence a me douter que la barre des 11h va être
très difficile, il reste 10 km et je ne suis pas au mieux. Il faudrait que je finisse à
10km/h ce qui me semble impossible.

J'ai les mollets explosés, le haut du corps un peu tétanisé. Je n'arrive plus à
m'alimenter, ni boire, j'ai trop mal au ventre. J'ai du mal à relâcher même en
descente.
95ème km, on entre dans Millau, c'est mort pour les 11h. Je peste tout seul. C'est
fou comme seulement quelques petites minutes peuvent te ruiner un bonhomme,
n'est ce pas mon Danielo ? ☺
Anne continue sans cesse de m'encourager et me dire que ce n'est pas grave, ce qui
compte c'est de le finir ce 100 bornes !!
Elle n'a pas tout à fait tort, mais sur le coup je ne suis pas tout à fait réceptif à ce
concept !

Enfin ce fameux panneau 99 qui arrive ! il reste un 1 km de faux plat.

A l'entrée du Parc de la Victoire, on entend bien Annette qui crie tout ce qu'elle peut
(Sourire), elle prend le vélo de Anne pour lui permettre de courir les derniers mètres avec
moi.

Je suis tellement claqué que j'ai un peu de mal à sourire, voire savourer cette arrivée.
Je passe la ligne, attrape mon diplôme et trouve au plus vite une chaise pour me
poser.
A peine le temps de récupérer que Pascal arrive. Il a la banane et contrairement à
moi, il fini très fort sur les 5 derniers km. Bravo Pascal !!

 

Voila 11h08'59'' , c'est mon score final pour mon premier 100 km sur route. Je ne
sais pas encore si ca sera le premier et le dernier. Il y a un petit goût d'inachevé sur
les 10 derniers km. Je suis quand même content, on a mené avec Anne une belle
course d'équipe contre le chrono et les éléments.


Merci à ma petite femme qui fut aux manettes du vélo, du téléphone, de la caméra et
m'encouragea sans relâche sur cette aventure.


Encore merci à tous ceux qui NOUS ont encouragé avant et pendant la course. On le
redit à chaque fois, mais ca fait du bien et ca motive encore plus.


Une petite dernière pour Danielo : Si tu me refait un coup comme ça, je ne
t'emmènerai plus !!! J'en connais une qui aurait aimé être à ta place ( Allez on t'aime
bien quand même Clin d'œil )


"Finir c'est déjà une victoire
Le temps n'est qu'accessoire !"

9 commentaires

Commentaire de diegodelavega posté le 04-10-2012 à 12:19:28

Bravo et merci pour ce récit ... ça nous replonge à chaque fois dans l'ambiance ... pour un 1er, chapeau quand même !

Commentaire de Aiaccinu posté le 04-10-2012 à 13:09:14

Tout est dans le titre! Tu es cent bornard , félicitations.

Commentaire de monique13 posté le 04-10-2012 à 13:46:18

Un grand bravo pour votre course

Commentaire de CROCS-MAN posté le 04-10-2012 à 13:47:11

BRAVO l'équipe, super duo et chrono choc. Bonne récup

Commentaire de tidgi posté le 04-10-2012 à 14:53:22

Bravo pour être passé à 3 chiffres.
Mais je note que tu l'avais déjà fait brillamment à l'UTCO cette année ;-)
Bonne récup... et au plaisir de se recroiser.

Commentaire de lapinouack posté le 05-10-2012 à 07:42:06

bravo !!!! :)))

Commentaire de bubulle posté le 06-10-2012 à 07:51:33

Bravo à vous deux. Anne m'avait mentionné ce projet de Millau quand nous nous sommes croisés au semi de Bois d'Arcy. C'est un résultat superbe et qu'est-ce que c'est que ces 8 minutes, hein? Dans ces conditions là, rien du tout et, de toute façon, le plus important n'est-il pas de finir son premier 100 bornes (objectif encore un peu lointain pour moi)?

Mentions spéciales aux accompagnateurs, cette année. Fallait la supporter la pluie; sûrement.

A vous croiser à nouveau un de ces jours en nos contrées yvelinoises!

Commentaire de Vivien (100bornard1022) posté le 07-10-2012 à 16:39:18

Belle course et beau récit ! Bravo !

Commentaire de psyko posté le 08-10-2012 à 13:34:10

Bravo, pour un premier 100km, c'est un super temps.
Félicitation !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !