Récit de la course : Les Templiers 2007, par blob

L'auteur : blob

La course : Les Templiers

Date : 28/10/2007

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 3157 vues

Distance : 67km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

templiers 2007

récit avec les premières photos, d'autres plus nombreuses viendront bientôt s'y ajouter 

 

Tout d’abord, il faut repartir un an en arrière, pour ma première participation aux templiers.

C’est la première fois que je cours sur une distance aussi longue, et j’ai à l’époque à mes actifs 2 marathons et une saintélyon en relais. On était venu en bande de Lille pour l’épreuve, et je serais le seul à échouer, sorti à Trèves par la barrière horaire .

J’avais alors annoncé à tous ma participation en 2007, et bien sûr ma revanche.

Un an plus tard donc, me revoilà à nouveau à Nant. Encore une fois, le team AGCR est venu en force.

 cimg0708.jpg

Les anciens de l’année dernière : Yannick, Stéphane, Fred H, Ronan, Fred D et moi, les petits nouveaux : François-Régis et Nico, ainsi que Sylvain dont c’est la 5ème participation mais que nous ne connaissions pas encore. Cette fois, ma femme et mes 2 filles m’accompagnent.

On s’entasse au gite du Trouzil, dans Nant, pour une première nuit. Lors de la Pasta Party, on se retrouve à la table voisine de Karine HERRY et Isabelle GUILLOT. On observe avec soin ce qu’elles mangent et on prend tous 2 yaourts chacun, se disant que c’est peut-être le secret de la grande Karine

 

Le lendemain matin, après un p'tit dèj savoureux (pates, carbo cake, salade de fayots pour yannick), nous voilà enfin sur la ligne de départ.

 cimg0719.jpg

Contrairement à l’année dernière, on se place correctement dans le peloton et non pas en queue. Le départ est toujours aussi prenant : chair de poule et sourire façon banane pour ma part.

 cimg0723.jpg

Stressé par cette histoire de barrière horaire, je mets le paquet au début, d’autant plus que j’ai de bonnes sensations. Je cours avec Steph et arrive à Sauclières en grande forme.

 cimg0729.jpg

On met les frontales dans le sac, Yannick notre photographe officiel nous rejoint, et on déroule vers le St Guiral.

 cimg0731.jpg

Là, c’est une autre paire de manche. Dès qu’il faut se mettre à marcher, Yannick et Steph creusent l’écart avec moi. Je n’arrive pas à pousser plus sur les jambes ou à allonger la foulée, bref je suis au taquet. Yannick et Steph m’aident énormément pendant cette montée, m’attendant à de nombreuses reprises pour que le moral tienne.

J’arrive en haut du St Guiral avec 2 heures d’avance sur la barrière horaire (bon point), mais complètement carbonisé (moins cool).

cimg0736.jpg J

e comprends alors que je suis parti beaucoup trop vite et qu’il faut absolument que je puisse récupérer sur certaines portions de course pour me refaire.

Dourbies : 10h25. je retrouve Yannick et Steph qui sont sur le départ, et que je ne recroiserai plus sur le parcours.

cimg0740.jpg

(yannick, à qui j'ai piqué plein de photos, et dont vous pouvez admirer la technique de scotchage des tétons) 

Je refais le plein du camelback, m’étire car je souffre de crampes depuis la descente du St Guiral, une couche de Nok, et c’est reparti ! J’attaque la montée vers Suquet à mon allure, l’œil sur la montre pour boire toutes les 5 minutes. Arrivé en haut, ça va déjà beaucoup mieux. J’ai retrouvé le moral et la pêche, même si les jambes commencent à être lourdes et les pieds douloureux

La descente vers Trèves reste quand même très longue, mais psychologiquement c’est avec ce ravito que j’ai une revanche à prendre, aussi j’y arrive assez serein. D’après mes calculs, je pointe en 5ème position dans le groupe des AGCR.

Je prends le temps de m’alimenter correctement, de refaire le plein d’eau. Je vois arriver Sylvain qui souffre d’un genou et qui s’est confectionné un bâton de fortune. Il file voir les ostéo.

De mon côté, je passe voir les secours pour leur demander de me soulager d’une ampoule qui s’est formée sous un de mes ongles. Là, j’ai droit à des yeux ronds , et des remarques comme quoi les ampoules ne se forment pas à cet endroit. Le toubib finit par accepter de donner un coup d’aiguille sous mon ongle, ce qui me soulage immédiatement et finit de les étonner . Un pansement, une paire de chaussettes propre et c’est reparti.

Dans la montée vers La Roucarie, je pousse un peu le trot sur les pentes et finis par rattraper Fred H, qui m’avait doublé pendant ma séance de podologie improvisée à Trèves. On décide de continuer ensemble. On se retrouve comme tout le monde bloqué pendant la descente de St Sulpice que nous atteindrons vers 15h15. On profite de ce dernier ravitaillement pour resserrer les derniers boulons, et on attaque la portion finale, soulagés car on se dit à ce moment-là que c’est gagné, et qu’il faut juste gérer la suite pour finir la course.

On gère effectivement, ne courant quasiment plus, mais arrivant quand même à rattraper Sylvain et son bâton improvisé lors de la montée vers le roc de Nant. De 2, nous passons alors à 3, et nous acheminons vers l’arrivée.

On attaque la descente du roc nantais alors que la nuit tombe. On laisse néanmoins les frontales dans les sacs, car ça reste gérable. Peu avant le passage du pont, on croise Nico qui est allé au devant de nous et nous indique qu’en poussant bien, on devrait passer sous les 13h de course. On allonge alors les foulées alors que le bruit monte.

On attaque enfin cette portion finale au milieu de la foule, toujours à 3 mais vite rejoints par mes filles qui courent les derniers mètres avec moi,

100_2700.jpg

et on franchit l’arche d’arrivée après 12h57 de course .100_2704.jpg

j'avais jamais été aussi content de recevoir un T-shirt, tiens

 cimg0755.jpg

 

François-Régis et Ronan finiront à leur tour en 13h59,

 cimg0758.jpg

tous les AGCR seront donc finisher cette année, le premier, Fred D, pointant même à 9h08. Nous fêtons d’ailleurs ça autour de quelques pressions, puis autour de l’aligot avec quelques bouteilles de coteau du lyonnais .

Bilan : une grande satisfaction, même si j’ai trouvé cela extrêmement dur physiquement. Je pensais m’être entrainé correctement, mais je vois bien qu’il n’en était rien. Il faudra également que je blinde le choix des chaussures car je vais encore perdre quelques ongles dans la bataille.

Et maintenant, récupération avant la Saintélyon

9 commentaires

Commentaire de Francis31 posté le 30-10-2007 à 14:02:00

Finir, passer l'arrivée, c'est tout ce qui compte, alors bravo à toi d'avoir surmonté tes souffrances et ta fatigue...C'est cela avoir un moral de champion...

Commentaire de Khanardô posté le 30-10-2007 à 14:20:00

On ne s'est pas rencontrés, mais je t'ai vu arriver, je m'en souviens !
A une prochaine ?

Alain

Commentaire de vial posté le 30-10-2007 à 14:50:00

partir trop vite, mais gérer au final: c'est peut être cela la maturité du trailer, elle ne se juge pas au nombre de yaourts de la veille!
bravo pour cette revanche, car boucler après un précédent abandon c'est tout au mental.

Commentaire de corto posté le 30-10-2007 à 15:49:00

Comme Khanardo avec qui j'attendais que le reste de notre groupe arrive, je t'ai vu arriver.

Beaucoup de mérite pour etre partis de nuit et arriver de nuit. Cela à du etre dur moralement. Mais maintenant tu es un Templier.
Alors Bravo

Commentaire de Bourdonski posté le 30-10-2007 à 19:39:00

Bravo pour ce récit et ton énergie à finir. Par contre tu est sûr d'être passé à 09h45 à Dourbies ? Dans mon cas, je suis arrivé 10h55 pour repartir à 11h10 et finir à 17h30 à Nant(11h54)alors que ma 2eme partie a été beaucoup plus lente pour cause d'hypo !

Commentaire de agnès78 posté le 30-10-2007 à 19:46:00

Quelle fin de course! Bravo pour cette édition qui te permet d'oublier la précédente! Bonne récup
bises
agnès

Commentaire de nicou2000 posté le 31-10-2007 à 15:07:00

belle revanche et une belle course bien gérée!!
bravo à toi!

Commentaire de tounik posté le 02-11-2007 à 14:51:00

Bravo et félicitation.
En espérant te revoir pour un petit entrainement dans les monts d'or.

Commentaire de blob posté le 08-11-2007 à 13:55:00

je repasse sur mon récit quelques temps après, et c'est avec plaisir que je lis vos commentaires.
Bourdonski, tu as raison je pense sur mon temps de passage, et j'ai d'ailleurs rectifié mon récit depuis.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.28 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !