Récit de la course : Les Templiers 2007, par Piloumontagne

L'auteur : Piloumontagne

La course : Les Templiers

Date : 28/10/2007

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 3103 vues

Distance : 67km

Matos : De la bonne humeur et des supporteurs

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

TEMPLIERS 07 : se faire PLAISIR !!!

« Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité. » Ces quelques mots, je les applique à ma vie de traileur. Les Templiers m'ont marqué depuis ma première participation en 2003. J'y reviens chaque année (sauf en 2005 pour cause de traversée de l'Ile Nature), et chaque fois, c'est un plaisir renouvelé. Cette sensation si particulière de vivre un moment privilégié.

Nant - Sauclières

 

Dimanche, 4h00, on a déjà gagné une heure de sommeil, c'est déjà ça. 5h00, direction la Place du Village, où je retrouve Laurine et Pascal devant le profil de la course. Je me dirige vers la ligne de départ où il y a foule. J'espère alors y retrouver Frank (Frankek), comme convenu. Mais pas de Frank en vue, trop de monde. Je suis déçu, ça me tentait vraiment bien de faire cette course ensemble.

 

Le départ des Templiers, c'est une expérience. J'ai beaucoup aimé le texte de Gilles Bertrand et puis aussi cet instant où les 3000 frontales se sont allumées d'un coup. Tout simplement magique. Les favoris disent chacun un petit mot. Et puis à 5h30, c'est le départ. Au coup de fusil, les feux de bengalle jaillissent de part et d'autre.

Une fois sortis de Nant, toute cette partie est assez roulante, un grand serpent de lumières traverse la vallée et monte dans le flanc du St Guiral. Petit à petit, ça s'étire et on arrive à une bonne patate.  Puis on retrouve les tunnels ferroviaires toujours si agréables. Je sais pas si je rêvassais, mais il m'a semblé que la fameuse fourgonnette du second tunnel a disparu. Il faut faire attention au rythme, je trouve que ça va vite. Je me modère. A Sauclières (km 14,5), nous avons droit à une haie d'honneur.

Sauclières - Col de la Guéritte - Saint Guiral 

Le brouillard nous enveloppe. Nous sommes en train de passer au dessus de la mer de nuages. Et ça me donne envie de dormir. Heureusement, ce sentiment ne dure pas très longtemps. C'est le lever du jour. Au col de la Guéritte, de nombreux spectateurs nous encouragent. Puis c'est le lever de soleil. Très très beau. Là, c'est pause photos obligatoire.

Petite descente fort bienvenue avant d'entamer la montée du Saint Guiral. Puis la vieille forêt et ses arbres tortueux, j'en profite pour faire une pause technique. Bientôt, j'entends mon nom et c'est Frank qui arrive. Nous n'étions vraiment pas loin. Je suis content de retrouver Frank et c'est réciproque. C'est agréable de courir avec un gars qui a le même rythme. Chacun prend le relais, on discute des projets de trails futurs, on dit merci aux supporters, on fait des sourires, on tape dans les mains des enfants... et on s'encourage mutuellement quand on a un coup de moins bien. Nous arriverons vite au Saint Guiral.

Saint-Guiral - Dourbies

La première partie de la descente du Saint Guiral, ben moi, j'aime pas. Ce n'est pas très agréable (piste bétonnée). Très rapidement, on retrouve des chemins en forêt (c'est mieux). Nous gérons la course jusqu'à Dourbies. Un peu avant le Village (à la Rouvière), nous entendons la cloche, ma cloche en fait, de Devouassoux à Cham. Ma mère est là pour nous encourager. Ça fait bien plaisir. Surtout que les cloches ne sont pas fréquentent en ces contrées.Puis dans la dernière montée avant Dourbies (km 35), ce sont Laurine, Pascal, Brigitte et mon père qui nous encouragent. Laurine me propose même un carré de chocolat. Quelle délicate attention. Mais je décline, car je n'ai plus trop envie de sucré pour l'instant (overdose de sucré en fait). Le ravitaillement de Dourbies est gargantuesque et j'en profite pour manger une bonne tranche de pain tartinée de Roquefort (le PLAISIR du trail j'ai dit !).

 

Dourbies - Trêves

 

Méfiant, et connaissant le parcours, j'en avais bien gardé sous le pied. Pourtant, la Crète du Suquet, je vais la monter un peu trop vite je crois. J'étais content de voir Bruno et la loulou family à ce moment là, mais aussi un peu déçu pour Bruno ; ça se voyait dans son regard combien il était peiné de ne pouvoir courir (Bruno souffre d'une peristite tibiale qui l'a empêché de prendre le départ). Avec Frank, nous arrivons vite au sommet de la crète. Il faut encore monter 30 m sur la gauche, pour emprunter un single track parmi les pierres et feuilles.

 

 

La descente sur Trêves est superbe. De très beaux sentiers qui se courent vraiment bien. Nous nous laissons un peu emporté et arrivons rapidement dans un premier hameau sur les hauteurs de Trêves (km 45). Une route nous conduit jusqu'à Trêves, où nous sommes accueillis par les hourra de nos supporters. Un bon ravitaillement, puis c'est le fameux Grand Causse qui se présente devant nous.

 

 

 

Trêves - St Sulpice

 

 

La montée n'a pas changé, c'est une bavante. Plus haut, c'est une piste forestière, moins sympa que le chemin des éditions précédentes. Nous arrivons en forme sur le Causse. Et là (après réflexion…) c'est sûr, j'ai un peu trop allongé. J'ai toujours tendance à être un peu trop enthousiaste en course, je cours suivant les sensations et je sais pas toujours me modérer. Donc, Frank et moi, on a laissé quelques plumes sur ce Causse. Et on a même pas vu l'arche dont parlait Gilles Bertrand au départ, "le Rubis du Causse". C'est pas sérieux tout ça.

 

La descente de St Sulpice fut particulièrement désagréable. Ça bouchonne un peu. On ne peut pas se laisser aller, il faut se retenir et je n'aime pas ça, car ça chauffe les cuisses. En plus, il y en a toujours un ou deux qui veulent doubler (alors que ça n'avance pas et qu'il n'y a pas de place pour doubler). On arrive vite sous un petit pont. Là, Laurine, Brigitte et Pascal, mes parents... nous encouragent… alors, on se sent des ailes parfois : allez les gars, allez Pilou, allez Frank.... en moins de 8h00 !!!

 

 

 

 

St Sulpice -Roc Nantais

 

Au ravito de St Sulpice (km 55), je fais le plein de réserves. Mais je sens que je commence à fatiguer. Il reste une bonne douzaine de kilomètres. Et pas un mince morceau. Nous repartons avec Frank pour enchaîner les courtes montée et les tapes cul. C'est évident maintenant, on ne rentrera pas au bercail en moins de 8h00 (c'était mon objectif initial, un peu présompteux de ma part...).

 

On a plus assez de carburant. Donc, on prend notre petit bonhomme de chemin, enchaînant marche rapide et marche tout court. Ça se révèle efficace, car on avance quand même. Quand le terrain le permet, on trottine. Nous sommes au dessus de Cantobre, le panorama est superbe, nous dominons de plus de 100 mètres les rivières de la Dourbie et du Trévézel.

 

Je suis un peu à la ramasse, Frank me soutient et je l'en remercie. Mais bon, je commence à trouver le temps long, qu'est-ce qu'il est loin le Roc Nantais ! On traverse des buis qui embaument et le Roc est enfin là.

 

 

 

 

Roc Nantais - Nant 

Rapidement, on entend les clameurs de la Vallée. Il reste 3 km de descente. Mais bon, je voudrais pas jouer les rabat-joie, mais je préférais la descente des précédentes éditions. Certes plus technique et aérienne, mais beaucoup plus agréable selon moi et vraiment impressionnante pour le finish de cette superbe course. Le dernier km se court sur un chemin empierré longeant un beau muret, puis c'est l'entrée dans Nant. On a droit à la musique d'ERA, passage du pont, puis petite remontée vers le centre du Village. Nous arrivons main dans la main avec Frank en 8h32, 168ème. La fin d'un beau périple. Human adventure trail. Encore une belle page de mon histoire avec les Templiers. Nos supporters nous encouragent, nous félicitent. Merci. Que du bonheur...

 

 

Récit complet avec photos sur mon blog : http://piloumontagne.blog4ever.com

 

 

8 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 30-10-2007 à 22:08:00

Bravo Pilou ! Une course des Templiers bien gérée,
une simple balade de santé, un entrainement du dimanche !
Merci pour le récit (et les photos sur Kikourou alors ?)

Au plaisir de te croiser - L'esc@rgot

Commentaire de BENIBENI posté le 30-10-2007 à 23:30:00

En plus d'un beau récit, vous avez l'air d'être relax max sur la photo finish !

Commentaire de titifb posté le 31-10-2007 à 05:24:00

Pilou, tu es le chevalier de cette belle croisade au coeur des Cévennes et des Causses. En courant cette course mythique et surtout en parvenant à franchir l'arche d'arrivée, tu écris ta légende des Templiers; merci Pilou pour ce beau CR qui est également un bel hymne à l'amitié...

Commentaire de taz28 posté le 31-10-2007 à 08:38:00

Très beau récit agrémenté de bien jolies photos !! Merci Pilou !!
Un jour j'irai, peut-être, si Domi m'y emmène...

Bisous

Taz

Commentaire de frankek posté le 31-10-2007 à 14:14:00

c'est une bien belle photo de nous à l'arrivée!!!
c'est une bien belle course que nous avons fais ensemble!!!
c'est une bien belle histoire a raconter!!!
c'est un bien beau réçit!!!
je suis heureux d'avoir vécu c'est bien belle aventure avec toi!!!

Commentaire de nicou2000 posté le 31-10-2007 à 15:10:00

bravo pour cette magnifique course!

Commentaire de vial posté le 31-10-2007 à 18:02:00

Bravo à vous deux pour le chrono. et merçi pour le récit, les souvenirs remontent à la surface!!

Commentaire de Hippolyte30 posté le 01-11-2007 à 22:48:00

Salut Angers,

Je suis le journaliste qui prenait des images durant la course. C'est drôle, j'arrive une ou 2 secondes avant toi et on s'est croisé plusieurs fois sur le parcours. Je t'ai quitté dans le Saint-Guiral pour te retrouver à Saint-Sulpice. Et quand je me suis retourné à l'arrivée, tu étais là, avec ton pote. Belle course, beau CR, belles photos.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !