Récit de la course : Les Templiers 2007, par Génep

L'auteur : Génep

La course : Les Templiers

Date : 28/10/2007

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 2840 vues

Distance : 67km

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Le récit

Pour cette aventure plutôt que course, j'avais tenté de mettre toutes les chances de mon côté pour mon objectif principal: finir et voir si je suis capable de rentrer dans le monde du trail long. Mes doutes ou plutôt mon doute: les problèmes gastriques. Quand je lis des comptes rendus, c'est l'ennemi de l'ultra trailer. Et le ventre, c'est mon point faible !

Après ma première saison réussie avec plusieurs trails courts jusqu'en Juin et un trail de 33 bornes et 2000 D+ , je décide de me lancer dans l'aventure alors que je projetais plutôt ce type d'épreuve pour  2008 ou 2009 étant plutôt novice en course.
Mais mon 33 km m'a rassuré.

Ce sera donc pour cette année. Mi Juillet, je décide de retravailler la VMA et la PPG jusqu'à fin Août tout en profitant des congés, du farniente et des randos :)

Début Septembre, c'est le début de la préparation spécifique pour les Templiers et les trails longs avec 4 voire 5 sorties hebdos (plutôt 4 d'ailleurs).
La semaine type comportait une séance de VMA type 20 fois 30/30, une sortie au seuil par exemple 3* 10 min, une sortie à jeun et ujne sortie longue le week end de 3h15 max avec 800 à 1200 D+. Ja rajoutais quand je pouvais une sortie à VTT ou de route pour soulager les articulations.

Pour la PPG, elle consistait en de la chaise (je suis passé de 1min 30 à plus de 3 min :) ), du gainage (que j'ai pas assez fait à mon avis).

Tout s'est bien passé, pas de blessures, du plaisir sur les sorties longues durant lesquelles j'ai testé l'alimentation et plus spécifiquement les gels (dont je redoute les effets dans la durée sur les trails longs).

Les semaines passent et le jour J approche.
Samedi 27 Octobre, je bosse le matin, je rejoins Renaud à Auberives qui nous accompagne. 
Tout est prêt pour être à Nant vers 16h et voir Sandra, Aurore sur la Templière et le frangin, Fred et Vincent sur la Puma Trail.
Nous arrivons à temps pour voir les filles, un chapeau du cœur à Sandra qui boucle ses 11 km et 300 D+ sans entraînement ! Aurore arrive 3 min plus tard. Bravo à elle également.

Sur le coup des 18h et de la nuit qui tombe, Vincent en termine sur une belle 64ième place sur 772. Fred et le frangin terminent en 2 h 22. Il découvrait le monde du trail et je crois savoir qu'ils ont apprécié tant l'ambiance que le parcours difficile ! La Haute-Loire est plein de talents en course à pied ;)

Une bonne pasta party bien méritée puis c'est l'heure du dodo en n'oubliant pas d'enlever une heure histoire de dormir une heure de plus !
Dimanche, 3h45, je me lève, la nuit a été fraîche dans la tente mais pas mauvaise même si j'ai très peu dormi me ressassant ma course au niveau profil, organisation etc ... Le stress d'avant course !

Dimanche 28 Juillet, 5h30, la musique d'ERA raisonne dans nos 6000 oreilles, les fumigènes donnent de la couleur et de la ferveur à la nuit aveyronnaise. Des frissons me parcourent, l'émotion est bien là.



Depuis Juillet, j'attendais ce moment, enfin j'y suis !

C'est parti pour des heures de course à travers les Causses et les Cévennes !
Je m'étais bien placé sur la ligne pour ne pas trop subir les bouchons. Je peux donc partir à ma main. On m'avait parlé du départ rapide et ça se confirme ! Je me laisse doubler alors que nous commençons la montée sur le plateau avant de basculer plus tard sur Sauclières.

Ce ballet de frontale sur cette (très rare, voire unique!) portion de route est magique, il m' a bien plus impressionné que sur mes 16 km de la Saintelyon.
Les lacets sont parcourus à une allure qui parait celle de voitures devant nous !

Le brouillard nous accompagne mais la lune perce et le jour se lève en même temps que le ciel se dégage.

Arrivée à Sauclières en 1h30, soit un départ prudent sur une base de 9h30/10h. Je suis très bien et j'ai tout intérêt. Par contre, je me demande toujours l'intérêt d'un ravitaillement en eau au 15 ième km !
Première grimpette assez raide après Sauclières, le bouchon avec une légère attente mais impossible de doubler.

Ensuite, nous commençons la longue, l’interminable montée au Saint Guiral (point culminant à 1366 m). Moi qui préfère monter franco et manger rapidement du D+, c'est ici tout le contraire ! Mais le paysage est grandiose:paysages cévenols et causses défilent sous nos yeux. La mer du nuage nous offre un spectacle de toute beauté.
Des faux plats encore et toujours et enfin ça grimpe plus fort après le "Menhir". Je suis au sommet en 3h20 et je remonte de nombreux concurrents en compagnie de Danielle Emery (4ième féminine en 2003 et qui terminera en 8h45 cette année, 7ième féminine et 2nde V1!).
La descente suit, elle est peu technique et sur de larges pistes au début.

J'arrive à Dourbies en 4h15, j'ai assuré la descente. Tout va pour le mieux. Je suis environ 600ième.
Mon frangin et Sandra sont là pour me ravitailler. L'ambiance à Dourbies est vraiment énorme,il faut se modérer pour ne pas s'emballer.

Je repars motivé malgré le crête du Suquet qui ne sera qu'une formalité et où je remonterais beaucoup de coureurs. Dans la descente de Trèves, nous sommes un groupe d'une dizaine de coureurs qui envoient bien. Quelques mêtres avant Trèves, un coureur chute par dessus un muret. Plus de peur que de mal, deux coureurs l'aident à se relever, ce ne sera qu'une crampe au final.

J'arrive à Trèves à 5h48, je n'ai donc pas traîné et je suis sur la base de 8h30 et en 400 ième position.
Le soleil commence à taper après les gelées nocturnes du Saint Guiral et du Suquet.
Tout le groupe est à Trèves pour me ravitailler et me soutenir. Ca fait du bien. Il me prévienne que la prochaine montée est en plein cagnard.

Je repars, je continue ma remontée, pas de signes de faiblesse, au contraire, toujours du plaisir à ce moment là.
J'arrive sur le plateau et je cours une bonne partie du temps avec un coureur, nous avons un bon rythme. On discute de la course, du paysage, brefs des bons moments !

C'est après la Rouquarie que mon ventre commence à faire des siennes ...
Premières brûlures, mais rien de gênant encore... Si ce n'est que ce plateau est difficile à gérer, toujours ces faux plats !

Nous basculons sur St Sulpice et c'est le moment de la descente Tarzan ! Avec des cordes à la place des lianes !
Je la gère bien avec des cuisses étonnamment fraîches. Mais les chocs de la descente réveillent mes intestins et ça va de moins en moins bien.
Je dois un trouver un bosquet pour me "soulager". Dur à trouver un coin adapté dans cette descente à flanc de montagne !

Je ne t'attends qu'une chose: arriver à St Sulpice pour soulager ces maux de ventre. Une montée courte et raide sur le ravitaillement et là je me rends compte que je n'ai plus de jus. Pas de mal aux jambes mais aucun jus.

Je suis à St Sulpice en 7h14 soit toujours sur une base de 8h30/9h, dans les 350 premiers environ.
Avant ça, je pensais tenter faire un beau finish. Il va falloir penser à gérer  et surtout penser à finir pour les 13 kms restants (au lieu des 10 annoncés).
Fred, Aurore et Vincent sont là pour me remotiver et me dire de manger. Mais j'ai vraiment du mal avec le solide tant sucré que salé.

Je repars, 10 min plus tard, nouvel arrêt au coin d'un bois. Pas mieux. Je repars en marche rapide, comme pour toute la fin de course. 20 plus tard, nouvel arrêt et diarrhée :( Là je me vide (enfin j'ai envie de dire). Le ventre me laissera au moins tranquille.

La remontée sur le plateau du Roc Nantais se fait avec difficulté même si le cardio baisse continuellement (voir l'image) preuve je suppose d'un manque de "carburant".

Nous arrivons à l'Arche des Sangliers, on nous annonce 8 Kms alors que tout le monde pensait qu'il n'en restait que 5 ! Dur dur pour le moral. Un coureur nous explique qu'il a 66 km à son GPS.
Enfin l'arrivée au sommet du Roc Nantais et nous attendons la ferveur et le micro, ça fait du bien ! Un chien qui courait avec son maître restera dans ma foulée un bon moment avant de me déposer dans la descente du Roc ! J'espère qu'il aura retrouver son maître sur la ligne.

Plus quelques mètres, la foulée s'allonge, on oublie la douleur, j'entre dans Nant.
Je passerai la ligne avec un collègue des Pyrénées avec qui j'aurais partagé ces derniers kms.

Je suis heureux de passer la ligne et de terminer mon premier ultra, heureux de cette magnifique journée malgré le "final", heureux d'avoir partager ces grands moments !
J'en termine en 9 h 42 min, en 474ième position sur 2222.

Le trail long est un monde à part !
Seul bémol: trop de gels sur le sentiers.
Merci aux bénévoles et au public nombreux dans les villages et certains dans des coins loin de tout !
Enfin merci au frangin, à Fred, Aurore, Vincent, Renaud et surtout à Sandra qui m'a motivé pour la PPG (je déteste ça !) et qui a supporté mes longs monologues sur les Templiers avant le Jour J !

A l'an prochain sûrement !

Vidéo dispo sur mon blog + photos à la demande (VO2 interdisant la diffusion publique...): www.coteadret.com

 

10 commentaires

Commentaire de vial posté le 29-10-2007 à 21:05:00

bravo pour ta course, tout en courage pour le final. le trail long n'est jamais gagné tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie. Et les souvenirs des paysages effacent vite les déceptions des chronos non tenus. Si tu franchis la ligne ton contrat est toujours rempli.
Bonne récup .

Commentaire de JLW posté le 29-10-2007 à 23:01:00

Sympathique récit qui me rappelle ma participation 2006 et bonne réussite pour ce premier trail ultra. Tu termines à 9 places devant Phil77, bravo.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 30-10-2007 à 08:12:00

Bravo pour cette perf. Ça me paraissait plutôt dur, cette année !

Commentaire de oufti posté le 30-10-2007 à 10:43:00

Bravo pour ta course!!!

J'ai l'impression d'avoir vécu la même course que toi. Mêmes problèmes après St Sulpice...

Je crois qu'on a vécu qqch de très fort!!!

Commentaire de frankek posté le 30-10-2007 à 19:44:00

bravo pour ta course! bienvenue dans le monde de l'ultra!!! il va falloir régler tes problèmes gastriques et tu pourras finir beaucoup mieux...

Commentaire de nicou2000 posté le 31-10-2007 à 15:04:00

bravo à toi et au frangin sur la puma!!

Commentaire de Arno_SMAG posté le 04-11-2007 à 17:17:00

Bravo Genep_CMI !
Vivement 2008 que l'on puisse partager quelques foulées montagnardes ensemble.

Commentaire de erwan posté le 06-11-2007 à 00:13:00

Bravo Genep
Je finis en 9h42 aussi, 477è... j'ai du laisser quelques places à l'arrivée en prenant mes deux enfants avec moi pour franchir la ligne.
On a du se croiser et se recroiser...
A bientôt.

Commentaire de phil77 posté le 09-11-2007 à 12:24:00

Bravo Genep car j'ai connu les mêmes déboires sur mes courses de préparation. Pas toujours facile de retrouver la pêche pour finir. J'avais un peu peur que ca se reproduise sur les Templiers...On a du se croiser à l'arrivée, je termine en 9h42 aussi.

Philippe

Commentaire de pedro38 posté le 10-11-2007 à 08:49:00

Je n'avais pas encore vu ton Cr, Genep!
Bravo pour ta course et merci de nous faire partager l'ambiance par ton récit. Joli classement en plus, malgré tes soucis!
Là, je pense que tu as déjà pas mal récupéré et qu'on va vite te revoir aux entraînements pour relever le niveau!
Pierre

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !