Récit de la course : L'Endurance Ultra Trail des Templier 2009, par Françoise 84

L'auteur : Françoise 84

La course : L'Endurance Ultra Trail des Templier

Date : 23/10/2009

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 2478 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

25 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

100 km sur 116 :-(


100 / 116
                        ...kms!
 
 
 imgp0843_2.jpg

Deux années de suite, nous sommes allés courir la "classique" des Templiers, aussi, cette fois ci, nous nous inscrivons sur l'Endurance Trail pour varier les plaisirs.

      Nous nous rendons à Nant le jeudi dans l'après midi, en compagnie de Arno-Smag et Khanardô. Le village est bien plus calme que pendant le week-end!
 
imgp0751a.jpg
 
Le Salon Nature n'a pas encore fait le plein de ses exposants, le tour en est rapidement effectué. Le retrait des dossards étant également vite fait, nous voilà "libérés" vers 18h.
Cette année, pas de tente en camping sauvage: nous avons une chambre réservée par un labo partenaire, au RelaiSoleil, au centre de Nant. Vue la météo (pluie, vent, froid...), c'est un vrai bonheur. Et la cerise sur le gâteau: il y a un 3ème lit qui va pouvoir accueillir un Khanard pas très réchauffé!
Préparatifs des sacs, petit apéro,repas et direction les lits... vers 20h30! Le départ est à 4h du matin, le réveil se fera donc pour 3h... On est vraiment complètement fou!!
 
 imgp0753.jpg
 
imgp0763.jpg
 
imgp0765.jpg
 
     Il fait encore bien nuit quand on se présente sur la ligne de départ. On est environ 700, ce n'est pas la même affluence que sur les Templiers. La musique, les fumigènes et c'est parti.
 
 imgp0766.jpg
 
imgp0768.jpg
 
La 1ère partie, jusqu'après Dourbies (39 kms) est la même que sur le parcours Templiers. On est parti un peu plus tôt, il n'y a pas encore eu le changement d'heure, je vais ranger la frontale plus tard.
 
 imgp0770.jpg
 
imgp0771.jpg
 
Le peloton s'étale, je passe à Sauclières avec peu de monde puis c'est la montée du Saint-Guiral. C'est vraiment agréable de se sentir presque seule, avec le jour qui se lève (bon, il pleut un peu, il y a du vent, ça caille...!!). Cette partie n'est pas technique, il faut courir...!
  
imgp0776.jpg
 
imgp0783.jpg
 
imgp0787.jpg
 
imgp0791.jpg
 
imgp0792.jpg
 
    Dourbies est bien moins animée que le dimanche, seuls quelques accompagnants sont là.
 
 imgp0794.jpg
 
imgp0795.jpg
 
imgp0803.jpg
 
imgp0805.jpg
 
Pour moi, ça va. J'ai 50mn d'avance sur la barrière. Ca me laisse le temps de ranger la frontale, vider les chaussures, rajouter une couche (préférable avant d'attaquer l'Aigoual, vu le vent!) et manger un peu. Je trouve le ravito un peu léger en salé (une soupe aurait été très bienvenue avec le froid ainsi que quelques sandwiches un peu consistants...) mais bon, la Vache Qui Rit fera l'affaire!

C'est reparti pour le 2nd tiers de course. La montée vers les crêtes passe mieux que les années précédentes car il fait bien moins chaud et c'est plus tôt dans la matinée.
 
 imgp0808.jpg
 
C'est en haut que les parcours se séparent, nous partons vers le Mont Aigoual. Là, ça devient très, très long avec un chemin légèrement montant mais roulant, où il faut se motiver pour courir.
 
 imgp0815.jpg
 
imgp0821.jpg
 
imgp0824.jpg
 
Les quelques personnes avec lesquelles je fais le yoyo au gré de nos divers arrêts techniques, sont de plus en plus espacées: on a le temps de réfléchir et de s'éplucher le nombril si besoin!
 
 imgp0826.jpg
 
Petite remontée mécanique en vue; tiens, l'Aigoual est juste derrière (avec une énorme antenne, on ne peut pas le rater!) et c'est le ravito de Prat Peyrot. 3/4h d'avance sur la barrière, je prends le temps de me poser et de bien manger (là, je me gave de pain et de cantal: miam!). Au fur et à mesure des ravitos, il y a de plus en plus de coureurs en attente de navettes retour...
 
imgp0831.jpg
 
Allez, direction l'Aigoual. La montée n'est pas violente. On est pointé un peu avant le sommet: chapeau les signaleurs restés là, en plein vent depuis tôt le matin! Je me retrouve au sommet sans avoir eu l'impression de vraiment monter.
 
 imgp0834.jpg
 
imgp0836.jpg
 
imgp0838.jpg 

Alors, là-haut, il y a un vent incroyable (et pourtant, chez nous, on est habitué au mistral!!). Je ferme toutes les écoutilles et j'entreprends de redescendre sans m'envoler! Malgré tout, j'aime bien ce passage là: il ne fait pas réellement froid, je suis toute seule, c'est sympa!
 
imgp0847.jpg 
 
imgp0845.jpg
 
imgp0851.jpg
 
On repasse au même niveau que le ravito puis on vise Camprieu (km 70). Ce passage n'est pas magnifique, le ravito se fait attendre... Là, j'ai une petite heure d'avance, ça va toujours.
 
 imgp0855.jpg
 
imgp0860.jpg
 
imgp0862.jpg
 
imgp0863.jpg
 
imgp0868.jpg
 
  Je repars donc vers Trêves. Là, ça devient plus agréable comme parcours: monotraces, vallons etc... Mais la fatigue s'installe et je commence à ralentir. J'ai du mal sur les quelques petits coups de c... un peu costauds, je trempe les 2 jambes jusqu'à mi-mollets en traversant un ruisseau, la nuit commence à tomber...
 
 imgp0874.jpg
 
imgp0880.jpg
 
imgp0884.jpg
 
imgp0888.jpg
 
imgp0892.jpg
 
imgp0901.jpg
 
imgp0905.jpg
 
La descente sur Trêves m'est pénible avec les pierres rendues glissantes par la pellicule de  boue collante dessus.
 
 imgp0912.jpg
 
imgp0918.jpg
 
Les genoux qui s'étaient manifestés de temps à autre n'apprécient pas du tout et j'ai une vilaine pointe de douleur. Je n'ose pas perdre de temps à sortir la frontale mais en sous-bois, l'obscurité tombe vite. Bref, je perds ma petite avance et je me pointe au ravitaillement avec seulement 6mn de marge. Aïe, ça commence à faire juste!
 
 imgp0920.jpg
 
imgp0921.jpg
 
C'est là que le côté psychologique va (mal) jouer: je me dépêche de rafler un bout de banane et un verre d'eau (de toute façon, il n'y a plus grand chose sur les tables...), de sortir la frontale et je repars. Les serre-files se préparent à accompagner les derniers qui partent (et il y en a encore pas mal qui vont arriver après moi, trop tard).
Dès la sortie, on attaque une montée que je trouve vraiment sévère. Je pense l'avoir abordée trop vite (pour moi, du moins!) avec le stress de perdre encore du temps, de me faire pousser par les serre-files etc... J'ai le coeur qui monte, l'estomac aussi...
 
 imgp0925.jpg
 
imgp0924.jpg
 
À partir de là, je ne vais plus rien garder sans vomir, ça n'arrange pas. Je m'enfonce dans ma bulle, mais je ne peux plus courir. Marcher, vomir... Je me gèle, malgré toutes mes épaisseurs et je dors debout en plus! Le temps tourne, mes espoirs de passer cette dernière barrière horaire (au 100ème km) diminuent. Je me dis que si je passe, je continuerai (plus que 16kms, ça fait râler!) mais je sens bien que je ne suis plus vraiment en état.
 
 imgp0932.jpg
 
imgp0934.jpg
 
imgp0936.jpg
 
imgp0942_2.jpg
 
imgp0946.jpg
 
La question ne se pose pas puisque je n'atteins Revens qu'à 23h, soit 1/2h après l'heure limite. Problème réglé!

Je rends ma puce, attrape une couverture et un verre de thé chaud. Les derniers finissent par arriver, la navette aussi. Il n'y aura pas assez de places pour tous, ce sont des bénévoles qui vont me redescendre en voiture. Le chauffage à fond, je continue à claquer des dents, je suis lessivée.
Enfin à Nant, ils me déposent gentiment juste devant l'hôtel. Xavier est déjà arrivé, douché et branché (Compex!). Le temps de ma douche et c'est le frangin qui arrive.
Les 2 garçons sont médaillés!!

Le lendemain, aux résultats, on apprendra que les derniers sont arrivés à plus de 4h du matin, soient 5h30 pour faire les 16 derniers kms...
Il y aura 413 classés (dont 16 féminines, je crois).

Aprés un bon petit déjeuner (l'appétit revient vite!), on va un peu balader dans Nant: les coureurs de l'après midi se préparent. Bon, pour nous, c'est fait!!
On va assister au départ du marathon puis un  petit café sur la place nous permet de rencontrer plein de kikous et de bien papoter avant le retour à la maison.
  
imgp0957.jpg
 
imgp0961.jpg
 
imgp0962.jpg
 
imgp0964.jpg
 
Maintenant, on soigne les courbatures! J'ai encore plein de choses à corriger mais je vais finir par les boucler ces courses de fous!

Les photos sont de Xavier (je ne peux pas encore me permettre de "perdre" du temps en reportage!). Merci à lui! (Ca explique les photos après Trêves ... de jour!)

  Merci aussi à tous ceux qui ont téléphoné, envoyé des messages!!
 
 
imgp5229_4_2.jpg
 

25 commentaires

Commentaire de Fredy posté le 26-10-2009 à 22:50:00

Houlà 116 km, c'est vraiment du très lourd. C'est vraiment dommage ton coup de mou, car à lire ton récit, tu semblais vraiment à l'aise.

Bonne récup, tu reviendras plus forte la prochaîne fois.

Commentaire de Mustang posté le 26-10-2009 à 23:49:00

ces photos!! quelle ambiance! seul(e) dans un décor somptueux, tout ça pour ça!

ça vaut bien le coup!!

pas de bol, too bad, Françoise!

Commentaire de béné38 posté le 26-10-2009 à 23:52:00

Merci pour ce récit qui nous donne des nouvelles de la famille. Sympa cette course tous ensemble, les gars ont la pêche.
Tu y étais presque, mais quand ça veut plus faut pas insister... avec le froid et le bide qui crie stop, tu as bien fait, c'est déjà tellement bien d'être arrivée là comme ça !
Reposes toi bien.
Bises
Béné

Commentaire de PhilKiKou posté le 27-10-2009 à 07:05:00

Je reviendrai pour regarder en détail cet ultra C.R. ...

bravo pour ta ténacité : ta lutte impitoyable contre les barrières horaires n'a pas l'air d'enlever le plaisir que tu prends à courir...avec le sourire , même en serrant les dents.. Bravo et chapeau !!! ca va passer..

Commentaire de rapace74 posté le 27-10-2009 à 07:07:00

désolé que tu n'ai pas pu aller au bout de la course, merci pour ce recit qui nous permet d'avoir un peu de news du khanard ;-)), allez dit toi que la prochaine course de fous ce sera la bonne!! bises
manu

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 27-10-2009 à 08:57:00

Quelle ténacité !
J'ai été emm... pour toi dès que j'ai appris ton arrêt sur le forum...
J'estime que si Bigfoot peut finir la Diagonale, Littleleg peut finir l'ultra des Templiers non !

Je trouve que les barrières trop sévères exercent une pression psy excessive sur les plus lents, les menant à la faute...

Grosses bises

Commentaire de langevine posté le 27-10-2009 à 08:59:00

J'admire ton courage, j'admire ta force, j'admire ta volonté... avec tout ça Françoise, tu atteindras un jour les étoiles et ce sera largement mérité!!
Merci pour ce récit qui me rend tout ça tout ça!!! ;-)
Gros bisous!

Commentaire de laurent05 posté le 27-10-2009 à 09:36:00

bravo françoise et merci pour ton récit
il ne t'a pas manquée grand chose pour finir
avec ta volonté la prochaine sera la bonne
bonne récup.
bises
laurent

Commentaire de Philippe8474 posté le 27-10-2009 à 10:29:00

Dommage pour ce coup là, mais T trop forte Françoise! Ca va finir par le faire, NomDiDiou!
A bientôt

Commentaire de martinev posté le 27-10-2009 à 10:49:00

Je sais que tu dois être déçue, être arrêtée à une barrière horaire si près du but.

J'admire ton courage et ta volonté, tu as un sacré mental et je suis sûre que cela va finir par payer.

Pour moi, tu es une sacrée CHAMPIONNE qui mérite le respect.

Gros bisous

Commentaire de L'Castor Junior posté le 27-10-2009 à 12:34:00

Merci pour ce très chouette CR Françoise, agrémenté des superbes photos de Xavhié.
J'aurais tendance à dire, comme je l'ai dit au Khanard quand il m'a donné de tes nouvelles, que ça fait tout de même un sacré 100 bornes que tu as couru là.
Et un énième ultra dans cette saison (ah, ce Défi de l'Oisans...).
En plus, j'ai même découvert en te lisant qu'on pouvait s'éplucher le nombril... ;-))
Bises

Commentaire de DENTELLES ET BASKETS posté le 27-10-2009 à 13:14:00

Génial Françoise,
Ce WE a été génial. Heureuse d'avoir eu la chance de faire la connaissance de nombreux Kikoureurs.
Vous me passionnez et m'émerveillez par tous ces efforts fournis sur des courses si longuees. Je passerai des heures à écouter vos récits.
Bravo à toi, Bravo à tous.
A bientôt sur les chemins. DéB

Commentaire de JLW posté le 27-10-2009 à 16:00:00

Satanées barrières horaires. Tu la méritais pourtant l'arrivée. Un peu moins de presion psychologique et ca passait, c'est sur.
Alors à la prochaine et merci pour ton récit.

Commentaire de robin posté le 27-10-2009 à 20:18:00

Bravo Françoise !

C'est un sacré truc que tu as fait là !
Cette course ne t'a pas laissé passer ! dommage cela sera pour une prochaine fois !

Merci pour ce C.R

Commentaire de millénium posté le 27-10-2009 à 20:20:00

nous sommes d'accord , martine et moi....Quel courage , quelle ténacité !
Tu mérites autant de félicitations que la tête de course , voir plus !!!!
Vivement que ces barrières soient franchies !!
bisous

Commentaire de kikidrome posté le 28-10-2009 à 00:08:00

Honte à moi, je ne savais même pas que tu faisais l'ultra ! mais tu es vraiment une grande malade toi ! Après tout ce que tu as fait cette année, je n'ai pas imaginé une seconde que tu étais eu départ de cette course de ouf ! et voilà, maintenant je me dis qu'un petit sms de plus et çà t'aurais peut-être aidé à passer la barrière des 100 !
En tout cas, je te tire mon chapeau, je me répète mais tu as une volonté que j'admire et j'aimerais en avoir le 10ème... Bravo Françoise, et bravo à Xavier aussi ! Bises à vous 2 et j'espère vous voir bientôt :-)

Commentaire de Astro(phytum) posté le 28-10-2009 à 00:08:00

Bravo Françoise , tu ne lâches rien , ta détermination est toujours présente .
Essayes toi au 110m haies pour les barrières ;)
Bien content d'avoir des nouvelles du frangin .

Bises A bientôt

Commentaire de Papillon posté le 28-10-2009 à 08:10:00

Bravo Françoise pour cette bagarre avec toi même... en te lisant, j'avais l'impression de te voir courir devant la trotteuse d'une pendule qui cherche à te dévorer... L'ultra est déjà sacrément difficile, surtout sur un parcours aussi roulant que les Templiers, alors le stress du temps qui passe trop vite en plus... Chapeau pour ton courage!

Commentaire de eric41 posté le 28-10-2009 à 11:27:00

Bravo Françoise pour ta course.
Tu as lutté avec ténacité mais ce n'est pas passé.
Dommage mais ce n'est que partie remise.
Récupère bien.
Bises.
Eric

Commentaire de LtBlueb posté le 28-10-2009 à 23:03:00

Stressant les barrières ! ca m'est arrivé plus d'une fois de me battre avec elles ! chapeau pour ton courage & RV pour le prochain EUT, c'est ca ?

Sinon la news c'est que le "frangin" est tjrs vivant : fais lui stp un gros bisou de ma part :)

Merci pour le récit et les photos !

Commentaire de joy posté le 29-10-2009 à 11:08:00

Gros bisous à la familia et au plaisir de se recroiser. Bravo et à bientôt.
JOY steve your good body!!!

Commentaire de taz28 posté le 29-10-2009 à 14:15:00

Sacrée Françoise !!! Petit bout de bonne femme au sourire éclatant qui m'épate et qui me rend rêveuse !!
Tu es tellement tenace, volontaire, les barrières devraient toutes s'ouvrir à ton arriver, et non pas se fermer ...

Tu es, quoiqu'il arrive, une belle championne, et les kilomètres à ton actif le prouvent, tu es une vraie guerrière !!!

Plein de bisous et merde aux barrières !!!

Taz

Commentaire de blob posté le 30-10-2009 à 22:27:00

En tout cas, tu as le mental !!! T'as raison, t'es une guerrière ;-)

à très bientôt j'espère

Commentaire de Arno_SMAG posté le 01-11-2009 à 18:01:00

Bravo Françoise !
A chaque course tu progresses et tu en apprends un peu plus sur la gestion de course.
Vivement 2010 !

Commentaire de caroux posté le 08-03-2010 à 16:55:00

Je découvre bien tard ton CR mais comme tous les autres j'y vois un courage fou, une volonté sans faille et la certitude d'y arriver prochainement ....
Bravo

Bernard

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !