Récit de la course : Marathon de Paris 2002, par la linotte

L'auteur : la linotte

La course : Marathon de Paris

Date : 7/4/2002

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 2982 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

Le récit

Salut à tous,

Ayant débuté la course à pied par le trail, il me semblait intéressant (pour ne pas mourir idiot !) de m'essayer un jour à la route, et comme je n'aime pas faire les choses a moitié, j'ai carrément choisi l'épreuve reine, le MARATHON et qui plus est à Paris, dans le centre du monde.....

Pour ne rien laisser au hasard, j'ai suivi les conseils d'anciens zanimoss marathoniens et je me suis appliqué à suivre un plan avec comme objectif - de 4h. Au fil de mes entraînements mes objectifs sont devenus plus ambitieux et
j'ai carrément envisagé de faire cette balade en 3h45' avec des pointes d'optimismes à 3h30'....ne rigolez pas....

Je vous passe les différentes rencontres sympathiques avec d'autres zanimosss car elles ont été largement évoquées.......et me voici donc à Paris, le 7 avril 2002, dans le parc coureurs des 3h45, 15' avant le départ, avec mon pote Hervé

J'ai donné mon coupe vent au Bourrin, mais dans cette foule compacte je n'ai pas trop froid malgré le vent, je plaisante avec un gars et une fille à coté de nous, c'est aussi leur premier marathon. Tout à coup une forte odeur de pisse.......... devant moi un gars c'est accroupi et se déleste............au fur et à mesure que l'heure de départ approche nous voyons passer divers objets au dessus de nos têtes (sacs plastiques, tee shirts, bouteille, etc....). Nous avançons de qq mètres, je suis juste à l'endroit ou l'autre saligot à pissé....putain des chaussures neuves....... Puis c'est le départ...5,4,3,2,1,0......on est parti.......enfin si l'on peut dire, car nous marchons ou plutôt nous enjambons toutes sortes d'objets, j'ai l'impression de marcher dans une décharge....3'39'' plus tard je franchis la ligne de départ ce qui doit faire 100m/mn.....pour une fois je ne suis pas parti trop vite.....L'Boeuf n'aurait pas aimé......

Cà y est je cours, au rythme de la foule, tout le monde a le sourire, c'est festif, çà me fait penser à une manif, on voit des banderoles, certains sont déguisés, j'ai pas l'impression de faire une course. Si je veux atteindre mon objectif je dois suivre les ballons violets, ce que je fais jusqu'au 1er ravitaillement (5km) qui se fait dans un bordel énorme, c'est la cohue et j'ai du mal à récupérer une bouteille d'eau (ce sera pareil pour tous les ravitos) et je perds de vue Hervé.... Je rattrape les ballons violets qui ne ralentissent pas au ravito et je les reperd qq kms plus tard à la faveur d'un arrêt pipi.....je décide donc de les suivre à distance plutôt que de me mettre dans le rouge pour revenir chaque fois à leur hauteur.

Je passe le km 10 en un peu moins de 52' , légèrement en avance sur mon objectif (53'30''), mais comme j'ai décidé de suivre les conseils du Papy et de marcher à chaque ravito çà ira. Au ravito du km 15, je prends un squeezy et je bois une bouteille d'eau, j'ai toujours en point de mire les ballons violets qui me paraissent un peu en avance par rapport au temps de passage.

Le premier semi est avalé en 1h 50', je suis en avance de 2'30'' sur mon plan de marche, j'en profite pour marcher un peu et bien m'alimenter (1 squeezy et 33 cl d'eau tout les 5kms). Je me sens bien, la machine tourne au poil, même si le parcours le long de la Seine est pénible avec ses tunnels ou j'étouffe......

J'arrive au 30 kms en 2h 40'', je suis pile poil dans les temps pour faire 3h45' et je me sens en pleine forme......pour être honnête j'envisage même les 3h40' à ce moment là.........

Mais qq km plus tard, dans la côte de Mirabeau je crois, je commence à ressentir des signes de crampes dans mes quadris, d'abord la jambe gauche puis la droite.......je suis obligé de ralentir puis de marcher..........çà diminue je repars......et je fais comme çà l'élastique, alternant marche et petit trot........je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas l'idée de faire des étirements, je pense qu'au chrono et je râle d'autant plus que je ne me sens pas fatigué, mon cardio indique 145, pas moyen de monter plus haut, les jambes n'en veulent plus....un peu comme au Mercantour.....

J'ose plus regarder le chrono, je sais que je n'atteindrai pas mon objectif, de nombreux coureurs me doublent, je vais perdre 900 places entre le km 30 et l'arrivée......les 12 derniers kms sont parcourus en 1h18', (9,23 km/h !!!). Je m'accroche dans les derniers kms car j'entends un spectateur qui dit "allez !! vous pouvez passer sous les 4h", et je passe la ligne d'arrivée en 3h58'43" les jambes tétanisées........

De longues mn pour se faire retirer la puce, une couverture pour le froid et j'arrive au ravitaillement où je dévore tout ce qu'on me présente.........un peu plus tard je récupère mon sac et je retrouve Hervé qui a eu les mêmes problèmes que moi, mais à partir du semi.....faut dire qu'il est parti plus vite que moi car il avait déjà 5mn d'avance au semi, il fini en 3h51'.

Voilà il ne me reste plus qu'à analyser ma course et à comprendre pourquoi ces crampes ???
J'ai eu le même problème au Mercantour.....
manque de musculation......
départ trop rapide pour mon niveau.....
manque d'habitude des surfaces dures.......

où un peu des trois à la fois......je m'interroge encore ????

La_linotte_qui_essaie_de_comprendre_???

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !