Récit de la course : Marathon de Paris 2005, par prichard

L'auteur : prichard

La course : Marathon de Paris

Date : 10/4/2005

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 2576 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

Le marathon de pinocchio

Courir avec des jambes en bois ,ce n'est pas facile :

voilà le récit de mon marathon 2005 , mitigé comme vous allez le voir
Après mon "exploit" de 2004, - de 3h : je pensais faire entre 3h15 et 3h30 car je n'avais pas été très professionnel dans l'entraînement , notamment sur le fractionné où l'absence de piste m'a fourni un prétexte pour ne pas en faire régulièrement en début de préparation: résultat manque de vitesse, même si grâce à Robert j'ai pratiqué plus de cotes et que j'ai donc varié plus l'entraînement (plus ludique aussi) , j'ai vraiment fait moins de kil /semaine en moyenne 55kil / au 65 kil de 2004). En plus, la météo, le boulot (stages) et les vacances (ski) ont perturbés la régularité de cet entraînement, enfin les 3 kilos de plus par rapport à l'année dernière ont eux aussi eu leur effet négatif.
Bref, psychologiquement je ne me sentais pas affûté (pas au point du Médoc, mais pas aussi affuté que l'année dernière).Je suis donc parti en me disant que je gérerai pour le mieux.
J'avais un rdv à 8h à l'arc de triomphe avec une communauté de e-coureurs qui courraient ce marathon pour faire connaitre une association (Jeunes Solidarité Cancer) et qui sont plutôt des coureur de grand fond (la plupart venaient de UFO (UltraFondus) ou de KiKourou.net) et ils venaient de traverser la France en relais pour elle. Photo souvenir pour le Parisien, découverte de ces nouveaux visages, visages mis sur des pseudos : tiens salut l’bœuf (qui porte comme moi le maillot Kikourou ) et Desnambuc (venu en supporter avec sa charmante compagne), bonjour à riri06 (courir le monde) … Très sympa mais pas pu m'échauffer avant d'entrer dans le sas à 8h30. j’espère quand même que l’association et surtout tous ceux qu’elle soutient pourra en tirer un profit en terme de notoriété.
Dans mon sas, il n'y avait que des balaises partis pour accrocher qui le 2h30 qui le 2h45,... bref, je me sentais décalé et je me suis dis que j'allais vite me faire distancé. Envie de pipi mais l'unique WC est saturé et impossible à atteindre- tant pis j'attendrai le bois!
Départ... et ça part vite mais pas autant que je le craignais, ces gars-là ont l'habitude du marathon et ils en gardent sous le pied. 1er kil , top à ma montre et... 3'58" ouah très, trop vite , je vais lever le pied. je note à chaque kil mes temps 2ème kil: 4"02 , 3ème kil 4'08" puis 4'12" 4'15" ... cela m'étonne je semble être en meilleure forme que je ne le craignais et m'accrochant un peu je reste sous les 4'15" (3h) assez facilement, allez je me dis que je vais tenter de faire un temps : je sais que je serai moins bon que l'année dernière mais je me dis que je dois pouvoir faire vers les 3h05 si je continue comme cela. Le retour vers Vincennes et le château m'indique rapidement que : non, cela va être plus compliqué que cela : en effet , je commence à sentir les cuisses et trouver les kil plus long 4'20" et 4'25" deviennent mes temps de passage, je profite d'être passé devant le château pour (enfin) me soulager contre un beau tronc d'arbre et pendant ce temps le premier ballon rouge en profite , lui, pour me passer : le lâche ! Tant pis, je le récupérerai comme l'année dernière dans les tunnels, je n'ai qu'à me coller derrière ... mais la reprise est plus dure que je ne le croyais et ce bois qui me motive le plus souvent me semble long surtout Saint Maurice et le retour vers le semi . Mes temps de passage sont maintenant de 4'20" à 4'30" voilà le semi avec sa foule démentielle, je suis dans le "orange bien mûr" pas à bout de souffle ni élevé en rythme cardiaque (oublié mon cardio malin tiens!) mais les jambes sont dures et je tape un peu par terre à chaque foulée , je pense à prendre un gel et me dis que je le ferai devant Bastille . Cette portion me semble rapide et je pense à mes guiboles qui semblent en bois surtout le haut des cuisses , je serre les dents et bois dans mon Camelback mais ça ne passe pas. Bastille, photos et retour vers la Seine, la rampe de descente est un calvaire pour moi et surtout mes cuisses . J'ai attaqué le gel que j'ai acheté Jeudi à l'expo Marathon à la pomme mais pas si top que ça. Je courre en parallèle d'une péniche qui reste à ma hauteur pendant un kil avant de me distancer ;4'30" 4'40" au kil ça commence sérieusement à ramer d'ailleurs les ballons rouges m'ont tous passé et je me fais doubler par des fusées. Les tunnels arrivent vite, j'aime particulièrement celui des Tuileries (l'année dernière c'est là que j'avais laché le premier ballon rouge) cette année je ne les vois même plus ! Je rame psychologiquement et physiquement - mes jambes sont vraiment raides. Je m'accroche en me disant que si je parviens au 30ème là ce sera gagné car c'est là que "commence" le réel marathon, je sais qu'à ce moment je doublerai et psychologiquement ça aide. Pour l'instant, je me fais doubler par des troupeaux de coureurs. Le trentième se pointe et là moralement c'est l'éclaircie je tourne maintenant à 5' / 5'15" au kil mais je me donne des objectifs intermédiaires, le 32ème , le 36 ème, Rolland Garros me semble long et je redoute le bois où j'ai craqué la première fois, finalement malgré la difficulté des relances (bon sang beaucoup de virages) et le fait de voir le nombre de coureurs que l'on croise (ils ont bien 2 kil d'avance !) je m'accroche car mes compagnons de course sont eux beaucoup plus mal que moi à voir , seul un ou deux arrivent encore à me doubler ( je suis pourtant maintenant à 5'30" voir 6' /kil. ça y est le dernier kil , et puis la ligne d'arrivée en point de mire , je lis au loin 3h1xxx j'essaie d'allonger mais c'est dur , allez , je gère jusqu'à l'arrivée: résultat 3h12' 30" 14 ' de plus que l'année dernière ...mais 2'30" de moins que ce que je visais.
Sensation mitigée: si je m'étais accroché aux ballons rouges je pense que j'aurais pu tenir un peu plus longtemps en tout cas je pense que j'aurais pu faire mieux même avec mon état d'entraînement actuel, mais pour ça il aurait fallu un autre moral (il m'est même arrivé de trouver que j'étais fou de m'aligner sur 42 bornes et de trouver le temps très très long surtout entre le semi et le 30 ème kil) et y croire un peu plus: je pense que je valais plutôt 3h05 ou 3h10 mais bon la sanction est là 3h12 : 2700ème ce n'est pas si mal et je finis pas trop cassé . L'année prochaine je me donnerais plus les moyens à l'entraînement (plus assidu et plus régulier) et je viserai les 3h/3h05 (en fait c'est dur d'avoir fait son objectif l'année précédente: 2h58 je me demande si je pourrai un jour faire mieux ... réponse dans un prochain épisode).Dans le sas d’arrivée je recroise l’bœuf qui lui vient de faire un très beau 3h06. Bravo champion et à l’année prochaine .


Cordialement

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !