Récit de la course : Marathon de Paris 2005, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Marathon de Paris

Date : 10/4/2005

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 2657 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

le zoo à la capitale

hello le zoo !

allez ! encore une course ! m'enfin, j'arrête plus ;-)

le mdp, j'en avais lu de nombreux cr et je m'étais bien "juré" que jamais je le
ferais. en effet, ce que je retenais essentiellement de ces cr, c'était la foule et la
bousculade. et n'étant pas du tout un adepte des grandes foules, ça ne m'avait
jamais tenté.
seulement voilà, cette année c'était différent : j'avais plusieurs bonnes
raisons d'y aller : tout d'abord, le Mdp devait constituer le bouquet final et dernière
étape de franchir II et comme je l'avais loupé l'an dernier pour raison familiale, je ne voulais pas faire faux bond au bourrin une deuxième fois, ensuite il y a eu le souhait de la tarine d'avoir un régulateur pour passer
son la barre mythique des 5h. le fluet se proposait également d'accompagner la
tarine et en plus je poussais l'ourson à s'inscrire pour son premier marathon. donc, pour toutes ces raisoins, je
me décidais à m'inscrire. Entre-temps, St Fons fut retenu comme co-étape finale
pour Franchir et "l'engouement" Mdp se fit moins fort que l'an passé, mais qu'à
cela ne tienne, je me faisais une joie de retrouver quelques zanimos célèbres sur les
champs élysées !

la soirée de la veille fut bien arrosée et c'est avec une tête légèrement à
l'envers que j'arrive 5' à la bourre au RV de JSC au pied de la pile sud de
l'arc de triomphe. pour ceusses qui souhaitent faire ce genre d'évènement, il
vaut mieux prévoir des délias très larges car la foule ralenti énormément les
cadences habituelles dans le métro par exemple.

nous sommes chaleureusement accueilli sous l'arc par le président de JSC, par la
grenouille et d'autres membres de JSC, dont une...tortue !! m'enfin ?! ki c ça ?
bon ben nous v'là avec 2 tortues maintenant. le blueb arrive avec des piquets de
tente destinés à faire un porte drapeau pour la flamme JSC (mike giver blueberry
commence alors son bricolage). la libellule est sur place depuis un bon moment
et ne semble pas très réchauffée, mais elle me parrait très affûté. le boeuf est à la
bourre (ki c ki a dit : "comme d'hab"), l'ourson nous rejoint et fait la
connaissance de quelques zanimos, le couple loutre_ratounet m'a l'air détendu
malgré l'enjeu important qui attend la loutre pour son premier marathon, je ne
vois pas la tarine, mais le fluet est là, toujours aussi discret et sympa, et le
bouquetin me dit qu'elle est à la consigne ! maxithon aussi est là, arrivé de
nantes et repartant le soir même pour Londres, encore CHAPEAU à ce gars là,
c'est phénoménal ce qu'il fait ! je sors mon appareil photo, et je m'aperçois
que les piles sont mortes ! rahhhhhhhhh ! et moi qui voulait faire de zoulies
photos de la capitale et des zanimos ! maudites piles rechargeables....le temps
de chercher en vain des piles, de papoter à droite à gauche, de chercher la
tarine et l'heure tourne. les consignes sont au milieu de l'avenue Foch et je
réalise que je n'ai pas le temps d'aller y déposer mon sac. tant pis, je l'amène
avec moi. c'est un petit sac à dos de gamin pas du tout destiné à la CAP mais
tant pis, on fera avec ! et puis il est moins lourd que celui du raid IGN ;-)

l'heure H approche, la libellule et le boeuf vont se placer dans leur sas pour
rapides et les autres rejoignent l'arrière du peloton tandis que j'enfile un t-shirt JSC. je ne sais pas si c'est
la cohue ou le manque "d'organisation" mais je garde un sentiment mitigé de
cette rencontre matinale. j'ai été bien sur, super content de revoir tout le
monde, mais il me semble qu'il y a eu un "flou". certes, on a fait des photos de
groupes et les gens de JSC ont été comme d'habitude très sympa mais je trouve
qu'il a peut être manqué un peu d'engouement ! bon, ce n'est sûrement qu'une
impression venant du fait que je m'attendais à quelque chose de plus "grand" et
surtout à plus de monde venant d'autres communautés de coureurs, car à
part le zoo, j'ai pas vu grand monde...bon tant pis, il ne fait pas aussi froid que
je le craignais, j'ai récupéré ma tarine de choc, la capitale est à nous, alors
"hauts les coeurs" ! Paris, attention ! voilà le zooooooo......

C'est parti depuis 10 bonnes minutes et rien ne bouge. on est au fond du paquet
et ça commence doucement à marcher, au bout de 15 à 20' nous franchissons la
ligne de départ et aussitôt nous pouvons courir. Nous sommes en fait 4 zanimos groupés sur ces
premiers km. la tarine, le bouquetin, le fluet et votre serviteur. la foule est
compacte et on essaie tant bien que mal de protéger notre petite tarine qui
aurait vite fait de se faire bousculer par tous ces coureurs. n'ayant aucune
idée du rythme à adopter, je laisse la tarine prendre son rythme sur les
premiers km et je constate qu'elle a tout de suite pris la bonne vitesse à
environ 7' au km. nous descendons les champs, traversons la place de la concorde, attaquons la rue de rivoli, passons devant la mairie, traversons le marais,
et arrivons via la bastille et nation au 10ème km à la sortie de Paris en 1h10'57", pile
poil dans les temps. seulement j'ai l'impression que la tarine est déjà un poil
dans le rouge. pendant ces 10 premiers km, j'ai été quasiment toujours derrière
elle et je ne me suis pas rendu compte qu'elle "forçait" pour tenir le rythme
des 5h. aussi, dès le 10ème km passé, j'ai eu l'impression qu'elle "lâchait" car
son mollet la chatouillait et je compris alors que le chrono devait être mis de
côté (au moins pendant quelques km, le temps de voir comment aller évoluer son
mollet)... km 10, donc, coup de fil du blueb qui n'en peu plus de porter la
bannière JSC et qui la laisse sur le bord de la route à la femme de son copain.
km 12, je récupère le flambeau ! effectivement, ça m'a pas l'air commode à
trimbaler. d'abord la banderole est grande et est en toile assez épaisse ce qui
fait qu'elle a du mal à flotter au vent (ou c'est moi qui vais pas assez
vite...?), ensuite le blueb l'a accrochée sur des piquets de tentes en roseau
souple qui donne une légère "mollesse" à l'ensemble ;-) bof ! pas grave, je la
prends et je repars pour attaquer le bois de Vincennes. je trouve cette
traversée du bois un peu longuette et monotone. j'en profite pour papoter un
bon moment avec le fluet tandis que la tarine est pas au top. mais je ne
m'inquiète pas car pour l'avoir vu très mal au médoc vers le 15ème km, je sais
que c'est un passage difficile à gérer pour elle. Alors que le bouquetin a des
fourmis dans les jambes et nous quitte avant de sortir du bois, nous récupérons
un compagnon de route, "Pierre", qui a repéré l'allure du groupe et qui se dit
qu'il se verrait bien terminer son premier marathon dans ce petit groupe qui
fait son petit bonhomme de chemin tranquillement.

Au semi, je m'inquiète de l'état de la tarine. le mollet est en vrac, mais le
moral me semble là. le fluet qui m'avait relayé pour porter la flamme me plante
le piquet de tente dans le sac à dos. la bannière fait un peu prise au vent et ça
ballote un poil, mais la position n'est pas trop inconfortable et c'est moins
enquiquinant que de la tenir à la main. nous re-rentrons dans Paris, passons
devant la gare de Lyon et attaquons les voies sur berge. vraiment pas top comme
passage, car on passe sous des trémies et on loupe de belles vues sur Paris,
Notamment le passage le long du Louvre qui se fait sous une trémis de presque 1
km de long ;-(

passage sous le pont de l'alma, devant radio france et au 30ème km, la tarine
s'accorde une pause massage et je réalise que nous avons perdu Pierre. je le
cherche en arrière. la dernière fois que je l'ai vu, il me paraissait un poil
en difficulté mais je ne pensais pas qu'il était mal au point de lâcher
complètement...on ne le reverra plus ;-(

après le massage, je constate au chronomètre que l'on est pas si mal. j'en
informe la tarine et lui dit qu'il est encore possible de battre son record
(5h17). mais je sens à la réponse que ce n'est pas sa motivation du jour. son
mollet lui fait toujours mal, elle est au courage et veut juste...finir ! ok, no
stress !

malgré ce mollet, notre tarine trotte-menue, a trouvé son allure de croisière,
elle enchaîne les km sans ravito en 7'30 environ. un peu plus quand on s'arrête,
mais elle est toujours dans les temps de son record à l'entrée du bois de
boulogne. très joli passage le bois de boulogne, en plus il y a quelques ravitos
festifs pour le marathon de Vannes, du Beaujolais et du Médoc qui me font
adopter un rythme "fractionné" style marathon du médoc avec de longs arrêts
ravitos et un sprint derrière pour rejoindre la tarine qui mine de rien continu
son petit bonhomme de chemin sans ralentir. elle est maintenant quasiment la
seule à courir alors que tous les autres concurrents marchent.

aux ravitos festifs, j'échange un peu de gourdasse bleue que j'ai sur moi bien
sur contre un verre de vin, je rigole avec les teneurs du stand et je file
rejoindre la tarine. on se croirait un peu au médoc, d'autant que le soleil fait
de courte mais sympathiques apparitions !
coup de fil du blueb, puis de la libellule qui sont arrivés et qui vont nous attendre au km 41.

notre trio tarine, fluet, tortue est alors rejoint par un autre trio zanimalien : boeuf, blueb, libellule et c'est donc un groupe de 6 zanimos qui forme maintenant une haie d'honneur autour de la tarine. le boeuf court devant pour faire des photos ! je garde un très bon souvenir de ce moment. on déguste ce dernier km et la tarine franchit la ligne sous les encouragements du speaker qui annonce son arrivée au micro ! géant !!! 5h20, pas mal pour une tarine aux courtes pâtes dont une seule ne fonctionnait !!! bravo ma petite bonne femme, tu l'as fini au courage et c'est déjà une grande victoire ! tu vas voir à la champenoise, on va joindre l'utile à l'agréable ;-)



au court de ces dernières minutes, la libellule nous apprend ses déboires disons...intestinaux ! le boeuf dans son style :" bof, j'ai mal à la fesse et je suis pas au top côté entraînement" nous signe tout de même un 3h06 fort honorable, sacré boeuf ! et le blueb semble content de ses 4h20 avec son pote.
j'ai un petit regret car je n'ai aucune nouvelle de l'ourson depuis ce matin, et j'espère qu'il a pu attraper les ballons roses des 4h30 qui était son objectif car malheureusement aucun zanimal n'était sur ces base au départ.
dans l'air d'arrivée, nous rejoignent quelques minutes plus tard la loutre et son chevalier servant que j'avais presque oubliés. chapeau la loutre, ton sourire faisait plaisir à voir et je t'ai trouvé d'une fraîcheur remarquable malgré l'effort !



on récupère le mouflon et des potes de la tarine et nous voilà à l'AAB. accueil très sympa au resto (hypopotamus vavin) que je recommande pour ce genre de réservation de groupe, tant le rapport qualité prix est imbattable (20 euros tout compris) et l'accueil chaleureux. mais l'heure tourne et j'ai juste le temps d'engloutir de succulentes côtelettes d'agneau avant de piquer un sprint jusqu'à la gare ou m'attend mme tortue avec les deux petits derniers. pfiouttt, c'est tout essouflé que je monte dans le TGV pour une sieste...bien méritée, non ??? désolé l'ourson, je n'ai pas pu t'attendre, j'espère que tu as mangé mon dessert ;-)

lundi matin, htv 50' et étirements, aucune courbature ce mardi, juste un sentiment de lassitude générale du aussi à un trimestre un poil trop chargé ! encore un grand we zanimalien comme j'aime en vivre ! merci à vous les copines et les copains....

concernant le Mdp, j'ai été un peu déçu par le parcours lui même. je n'avais pas vraiment regardé le tracé. certes, j'ai bien aimé les premiers km des Champs au château de Vincennes, ensuite le passage dans le bois de Vincennes m'a gonflé car c très monotone (j'avais l'impression d'être toujours dans la même rue), le retour dans paris n'est pas folichon non plus car il se court souvent sur les voies sur berges desquelles on voit pas grand chose car on est souvent en contre-bas voir même sous les trémies. par contre, j'ai bien aimé la fin dans le bois de boulogne qui est vraiment joli et avec des ravitos festifs ! l'arrivée Avenue Foch est aussi assez géante avec l'arc de triomphe au fond. on pourrait rêver d'un marathon de Paris qui fasse vraiment visiter la capitale, en passant par exemple par Montmartre, le Panthéon, L'opéra, les invalides, le quartier latin et....pigale ! mais je me doute que ça doit pas être évident de faire passer 35000 gugusses en plein coeur de la capitale et pendant 6 heures...le système d'un aller retour sur les quais coupe paris en 2 mais permet toutefois à la partie sud et à la partie nord de vivre normalement pendant toue la journée !


concernant Franchir II, je pense que JSC était content de toute l'opération. je garderais un moment en mémoire les yeux pétillants de curiosité et de plaisir de zabou assise à côté de moi à l'AAB. mais mon côté perfectionniste et casse-bonbons me laisse à penser qu'il y avait moyen de faire mieux encore, mais ce qui a été fait est déjà génial !

voili, un feuilleton de plusieurs semaines est terminé. j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt grâce au kikourou l'évolution du tour de France. merci au boeuf pour son site génial qui fut le véritable fil rouge de l'opération qui nous a permis de suivre les franchisseurs et de les encourager par mail ou par sms !

bravo à vous tous !

et vivement les pèlerins...la libellule serait partante ce qui fait que l'équipe de la mort qui tue sera au grand complet au pays du pockemon (+/- mogwai?) ! encore de grands souvenirs en perspective... après j'enchaîne sur la champenoise et le mercantour pleins de zanimos ! pétard, je le sens bien ce printemps...


-----------------------------------------
bien amicalement,
la tortue...
-----------------------------------------

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !